Android 4.1 sonne la retraite pour Flash

Florian Innocente |

Android 4.1 ayant été dévoilé, Adobe fait une mise au point sur les conséquences de l'arrivée de cette version pour Flash sur les plateformes mobiles.

Comme annoncé en novembre, Adobe a décidé de cesser les frais pour Flash mobile. Par conséquent, aucune validation de Flash pour Android 4.1 ne sera réalisée. A l'inverse d'aujourd'hui où Adobe travaille avec les fabricants pour vérifier que son logiciel et leurs terminaux fonctionnent correctement (liste des modèles certifiés).

A compter du 15 août, les téléphones qui n'ont pas déjà Flash d'installé (soit par le fabricant en usine soit manuellement par l'utilisateur) ne pourront plus l'obtenir sur Google Play. L'accès au logiciel et à ses mises à jour de sécurité sur la boutique de Google sera filtré en fonction du mobile. Ceux venant d'être achetés sans Flash préinstallé ne pouront plus le récupérer depuis la boutique de Google.

Quant aux appareils qui seront mis à jour avec Android 4.1, Adobe préconise de désinstaller Flash, puisque les conditions de son bon fonctionnement ne seront plus réunies.

Sur le même sujet :
- Google I/O 2012 : Jelly Bean, Nexus 7 et Nexus Q


Tags
avatar oxmosys | 
@capy J ai également ce comportement. Je me demande aussi si la barre d'ajout de commentaire n'est pas nettement plus haute qu'avant ?
avatar iguan | 
A part Google Now et quelques détails, Jelly Bean n'apporte pas grand chose qui n'existe pas déjà sous iOS. Donc tout au plus 2 ou 3 nouveaux arguments avec Jelly Bean.
avatar guiz913 | 
Tu parles d'ios 6 et non du 5 dans ce cas là..
avatar iguan | 
Évidement. Jelly Bean est à comparer à iOS 6 et non au 5. iOS 5 date de 2011, et est donc à comparer avec la version 2011 d'Android, soit ICS. Jelly Bean est la version 2012 d'Android, il est donc à comparer à iOS 6.
avatar RaZieL54 | 
Jelly bean est une optimisation surtout focalisé pour rendre Android plus utilisable sur tablette, de fait on commence a avoir un vrai début d'alternative a iOS pour de future tablettes potentiellement concurrentes de l'iPad. Ceci dit, qu'iOS et Android arrive plus ou moins a un niveau similaire de fonctionnalités est une très bonne chose, cela va maintenant obliger les sociétés a faire avancer le matériel sur tous les plans... Ceci dit, on est enfin débarrassé de Flash: yyyeessssss
avatar BeePotato | 
PhoneGap c'est une acquisition récente, on ne peut pas dire que ça représente profondément la stratégie mobile ou qu'Adobe soit présent via PhoneGap. On attend encore les outils d'Adobe pour le mobile. A priori ça devrait être Flash (l'outil de création est quand même sacrément évolué et maitrisé par une bonne base de développeurs et graphistes), mais qui exporte en HTML5 et qui utilise PhoneGap pour créer des applications mobiles.
avatar apple_fr | 
@jeje68 LOL
avatar Nathansatva | 
@martin_a : Autant je n'aime pas flash sur les produits Apple, autant j'ai du respect pour Jobs, autant dire qu'il a été visionnaire sur ce coup est peut-être un peu exagéré. Il a quand même très largement oeuvré pour que flash se casse la gueule sur mobile ! Sans ça je ne doute pas que les investissements d'adobe aient pu continuer quelques années de plus.
avatar Homer Simpson | 
Non, c'est Adobe qui s'est tiré une balle dans le pied en refusant d'optimiser Flash sur Macintosh autant que pour Windows. Voyant cela, iOS étant un dérivé de Mac OS X dont il partage les fondations, il aurait été miraculeux qu'Adobe ratrappe rapidement 10 ans de laisser aller ! Il n'y a pas besoin d'être très visionnaire pour se dire que si un truc marche mal sur des ordis surpuissants, il est alors fort probable que ce soit la cata sur un iPhone très largement en dessous côté perfs ! Et il fallait une sacré dose de mauvaise foi pour ne pas voir cette évidence. Mais comme on la vu au fil des discussions enflammées, ces gens là préféraient traiter de fanboys ceux qui aprouvaient S. Jobs. Il y en a eu un sacré nombre, même il en existe toujours qui s'acharnent à refuser l'évidence. :/ (Un grand classique : Quand on n'a pas d'arguments, on passe aux attaques personnelles.)
avatar iguan | 
Non
avatar adrianweatherly | 
Non mais si. Firefox pour Android supporte Flash. Il y'a donc une alternative pour les contenus Flash.... grâce à l'ouverture d'Android.
avatar iguan | 
Non plus. Flash n'est plus maintenu sur Android, donc un jour ou l'autre il deviendra incompatible avec une prochaine mise à jour d'Android. De plus, un logiciel non maintenu, veut également dire un logiciel qui ne bénéficie pas de mises à jour de sécurité, et donc potentiellement peut être utilisé pour pirater un Terminal. Il est donc potentiellement dangereux, et il ne serait pas très intelligent de la part de Mozilla de garder le support de Flash dans Firefox trop longtemps.
avatar adrianweatherly | 
C'est d'une banalité, une "fanboynerie" La plupart des acteurs Web n'ont jamais supporté Flash. Mais avant l'arrivée d'HTML 5 et même encore maintenant l'utilisation de Flash était malheureusement techniquement obligatoire. Si la décision de Jobs a accéléré la mort de Flash avec une décision radicale : ne pas le supporter, sa pensée n'était ni à contre courant ni unique. Toujours est-il qu'aujourd'hui les utilisateurs iOS se privent de nombreux contenus Web.
avatar Homer Simpson | 
Voire ma réponse plus haut : C'est Adobe qui en refusant d'optimiser Flash sur Mac OS X qui a tué Flash. S. Jobs n'a fait que le dire tout haut. Et ce qu'on voit maintenant aussi, c'est que porter une application optimisée exclusivement pour une seule plateforme (Windows) sur une autre plateforme et l'optimiser pour celle-ci, quand le multi-plateforme n'a pas été prévu au départ, comme ce fut le cas pour Flash, c'est pas gagné d'avance.
avatar AppleLov | 
@capy @macgeneration Moi aussi j'ai le volet qui se ferme "inopinément", un peu agaçant! (nouvel iPad )
avatar fernandn | 
@kounkountchek Idem chez moi
avatar adrianweatherly | 
Flash sur le Web a toujours été une calamité. Mais historiquement ce n'était pas une alternative mais une compensation au manque de fonctionnalité d'HTML et JS.
avatar titistardust | 
P N P P
avatar titistardust | 
désolé, mauvaise manipulation.
avatar adrianweatherly | 
Faux. Des navigateurs alternatifs proposent nativement Flash sous Android. Chose impossible sur iOS à cause de la politique restrictive d'Apple.
avatar iguan | 
Pour la plupart, si ce n'est la totalité, cela n'est pas inclut dans le navigateur et donc cela ne marche que si Flash Player est déjà installé sur l'appareil (installé par défaut par beaucoup de constructeur actuellement). Donc si Flash Player n'est plus inclu et n'est plus installable, cela ne marchera plus. Par exemple, essais de supprimer Flash Player et de lancer Dolphin HD sur un smartphone Android, tu verras que le Flash ne sera plus supporté (remplacé par les versions HTML5 pour les vidéos et totalement inutilisable pour les sites 100% flash).
avatar guiz913 | 
Il vait raison à propos de quoi en fait?
avatar agerber | 
Bien évidement , Flash a toujours été un cheval de troie dans les boutiques de ces constructeurs concernant les jeux.. Pas fou apple.. Maintenant Goog se met exactement a la meme sauce. On a toujours pas compris en quoi cela pouvait gêner qui que se soit de pouvoir installer du flash sur les bécanes, sauf a restreindre la liberté des utilisateurs. Les boutiques obligatoires c'est pour bientot.. Une minitelisation de l'informatique.. C'est finalement le concept de France Telecom qui était bon, pas celui de l'informatique universelle, sans main mise ou barrière software des constructeurs.. Un véritable rétro pédalage dans les libertés et la dépendance.
avatar Lou117 | 
Pour ma part je n'aurai pas un avis aussi tranché que bien d'autres ici. La décision de Jobs était bien plus commerciale que technique, Flash sur Android fonctionne pas si mal que ça et peut dépanner dans bien des cas. Je me sers encore rarement de Flash sur mon Galaxy Nexus mais il m'arrive encore de tomber sur quelques sites qui n'ont pas encore évolué et je suis dans ce cas heureux de pouvoir en profiter. Pour ces rares cas je vais regretter Flash. En 2007, Flash était bien plus implémenté et utilisé sur le web que maintenant, le choix d'Apple a clairement aidé à la une transition plus rapide, mais elle serait arrivée de toute façon. Google ayant toujours joué sur les deux tableaux, apportant le meilleur des deux mondes. C'est une triste décision mais qui va dans le sens de l'évolution du marché. Tant pis pour les rares cas ou Flash est encore nécessaire, on n'aura qu'à s'adapter comme l'ont fait les usagers iOS à l'époque. ps : je n'ai jamais été un fan de flash, mais il faut être aveugle pour nier le fait qu'il était et reste utilisé sur de très nombreux sites...
avatar Lou117 | 
@Marc-Alouettes : Google n'a jamais tenté de faire stagner la technologie, ils sont historiquement de gros promoteurs du HTML5, au même titre qu'Apple. Flash sur mobile était plus une manière d'adoucir la transition selon moi.
avatar tigre2010 | 
@Lemmings Sur iPhone et iPad : puffin Web. Il lit le FLV et autre joyeuseté sans souci. Donc rien de perdu.
avatar Lou117 | 
@USB09 : le FLV je m'en fou un peu, à mon sens Flash n'est pas fait pour lire des vidéos. C'est une fonction qui a été largement utilisée par les acteurs du secteur à une époque ou il n'existait pas d'alternatives viables multi-plateformes. Mais on l'a d'ailleurs très bien vu, c'est aussi le domaine le plus facilement remplaçable par les formats supportés par les mobiles. Les FLV étant bien souvent des fichiers MP4 encapsulés. Par contre, pour tout un tas de sites dynamiques, graphistes, photographes, évènementiels, hôtels, restaurants et j'en passe... Beaucoup ont utilisé ou utilisent encore du Flash. La transition des "gros" est quasiment faite, les petits ont plus de mal assez logiquement.
avatar YanDerS | 
"Lemmings [29.06.2012 - 11:41] La décision de Jobs était bien plus commerciale que technique..." non, stratégique d'abord. Je me répète J'ai toujours défendu le blocage du Flash sur iOS parce qu'il était évident à mes yeux que, iOS étant un OS X à la base, il était un avenir d'OSX plus que probable, De fait Apple ne défendait pas tant son business des Apps que l'avenir et la pérennité de sa plateforme logicielle et de développement elle-même. Les Outils de dev d'Adobe pouvant quasiment parasiter ( tout en s'appuyant sur le marché prospère des iDevices) et détourner tout les fruits de développements d'apps multitouch ( c'est un domaine nouveau où il y a tout à défricher et inventer ) pour les répandre uniformément à d'autres plateformes mobiles ce qui aurait eu comme conséquence désastreuse d'évider toute spécificité aux mobiles pommés, et de les réduire à de simples supports matériels. Une plaie pour la diversité, et un assujettissement à la IE6 2.0 De fait, Apple protégeait le futur de sa plateforme logicielle, avec un blocage qui était moins commercial (même si c'était aussi une réalité) que hautement stratégique. Mais pouvait-elle carrément annoncer et avancer l'argument à la face du Monde que son OS mobile -et ses developpements futurs- étaient l'avenir d'OS X lui-même?! Ç'aurait provoqué une levée de boucliers, car bon nombre auraient vu les limitations conjoncturelles d'iOS comme des limitations futures d'OS X, alors que iOS -comme Android- est récent et contraint aux limites des appareils mobiles, et évoluera immanquablement avec le temps en relation de ce que pourront permettre de plus en plus les avancées technologiques en se dotant de plus en plus de fonctionnalités comme Mac OSX 10.0 en son temps. Mieux valait faire une transition progressive et en douceur.
avatar Lou117 | 
Commerciale, stratégique, c'était un peu sous entendu en effet. On joue sur les mots, ce qui est important de savoir c'est que techniquement Flash pouvait tourner sur iOS. La transition n'a pas eu lieu justement, en bloquant directement il n'y a eu qu'un vide à combler au plus vite.
avatar YanDerS | 
oui, l'épisode des webapps et de Walter Luh, soutenu par Jobs himself. Comme quoi. Mais à partir du moment où l'adaptation d'OSX sur mobile de S. Forstall a été choisie, il était quasiment logique qu'un marché des apps -natives- s'ensuivent. Je suis sûr que Forstall avait déjà préparé le SDK à cet effet, qui a dû peser dans la balance pour la suite. Car non seulement le projet correspondait au vieux rêve des gars de NeXT de pouvoir créer un OS hors des contraintes historiques de Mac OS, (chose qu'ils n'avaient pu se permettre de faire en 2000-2001 pour Mac OS X), non seulement cela pouvait créer une plateforme logicielle "unifiée", du moins dans ses bases - ce qui avait toutes les chances de plaire aux soucis de simplicité et d'unité de Jobs - mais surtout pouvait constituer un avenir possible d'OSX lui-même, et de fait pouvait apporter une nouvelles base de developpeurs, base qui avait toujours fait plus ou moins défaut sur Mac OS, et attirée dans un 1er temps par la mise en place d'un modèle performant d'un marché d'Apps mobiles sur les bases déjà existantes de l'iTunes Store. Dès lors, il fallait plus que les outils et langages de devs soient exactement les mêmes que ceux pour les applications Mac = XCode/Obj-C/Cocoa... (ce qui avait l'avantage de faire le pont entre soft mobile et soft Mac) et que ceux-ci soient farouchement protégés d'éventuels autres SDK "universels" ou multi-plateformes, car il en allait de l'avenir même d'OSX et de sa future base d'applications. La décision de la mort de Flash et surtout de ses outils de dev sur iOS était scellée dès ce jour-là.
avatar Alex56 | 
Android a donc bien 5 ans de retard sur iOS! Humour chef
avatar hangon | 
Moi aussi les commentaires se ferment intempestivement. Au début j'ai cru à une fausse manœuvre mais à la fin c'est énervant. Un bug dont l'origine doit être assez obscure j'imagine...

CONNEXION UTILISATEUR