Edward Snowden n'a pas recommandé les iPhone sans Touch ID de Back Market

| 06/12/2017 22:30 | 35 commentaires

Il y a quelques jours, le spécialiste du reconditionné Back Market a eu l'idée un peu curieuse de lancer une « collection Snowden » d'iPhone, en référence bien sûr au lanceur d'alertes qui a révélé les manigances des agences américaines de renseignement. Ces iPhone reconditionnés — des 5s et des 6 — ont une particularité : un Touch ID non fonctionnel.

Cliquer pour agrandir

Cela arrive lors du remplacement du bouton d'accueil : le capteur d'empreintes digitales est associé physiquement à la carte-mère du smartphone ; si l'opération est réalisée ailleurs qu'auprès d'Apple ou d'un centre de services agréé, Touch ID ne fonctionnera plus. Est-ce à dire pour autant que l'iPhone en lui-même n'est plus bon à rien ? Bien sûr que non. Et rien n'empêche d'utiliser le bon vieux code de déverrouillage à 4 ou 6 chiffres.

Back Market vend de tels iPhone sans Touch ID depuis deux ans, mais cette campagne avec Edward Snowden en tête de gondole a fait sourciller. À commencer par le principal intéressé qui, dans un tweet, rappelle qu'il ne pratique aucune recommandation commerciale.

Que s'est-il passé ? « La référence à Snowden est vraiment plus à comprendre comme un hommage léger à quelqu'un qu'on admire beaucoup par ailleurs, que comme une tentative de récupération commerciale douteuse », nous explique Back Market. Il n'était donc pas question de capitaliser sournoisement sur le dos de ce pauvre Snowden, il s'agissait plus d'un hommage un peu maladroit (la page est toujours visible dans le cache de Google).

Plus étonnant, Back Market vantait le fait que ces iPhone reconditionnés sans Touch ID étaient les seuls soucieux des données personnelles des consommateurs qui n'ont « pas du tout envie de donner [leurs] empreintes digitales à Apple ». Voilà un argument qui dénote d'une certaine méconnaissance de l'architecture de sécurité mise en place par le constructeur : le profil des empreintes digitales est conservé dans l'enclave sécurisée de la puce Ax, sans aucun transfert sur les serveurs d'Apple ou à quiconque (c'est le même principe pour Face ID).

« Plutôt que de se contenter de dire...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Orange, l'opérateur toujours incontournable de l'iPhone

| 06/12/2017 20:30 | 44 commentaires

En 2007, si vous vouliez un iPhone, vous vous abonniez à Orange. En 2017, si vous voulez une Apple Watch, vous vous abonnez à Orange. Dix ans après la commercialisation exclusive du premier iPhone en France, Orange a en effet l’exclusivité sur la connexion cellulaire de l’Apple Watch Series 3 actuellement.

Ce nouveau privilège n’est pas aussi crucial que celui de l’iPhone EDGE à son époque, mais il montre que « le partenariat de longue date » entre Apple et Orange est toujours d’actualité, comme n’a pas manqué de le souligner Fabienne Dulac, directrice exécutive de l’opérateur, lors du lancement de la nouvelle montre.

À la différence du premier iPhone, cette nouvelle exclusivité tient plus dans des raisons techniques que commerciales. Il y a dix ans, Apple avait sciemment décidé de limiter le nombre de ses partenaires en Europe pour distribuer l’iPhone le plus rapidement possible.

C’est après l’échec des négociations avec Vodafone qu’Apple avait sélectionné Orange en France sur la base de plusieurs critères tels que la renommée de la marque, la taille du réseau de distribution, le nombre de clients, ainsi que des facteurs technologiques — Bouygues Telecom avait été disqualifié en raison de sa « réticence à rentrer de plain-pied dans le 3G et ses errances technologiques ».

L’accord commercial entre Apple et Orange avait été cassé fin 2008 par l’Autorité de la concurrence au motif que « l’exclusivité d’Orange sur l’iPhone était de nature à introduire un nouveau facteur de rigidité dans un secteur qui souffre déjà d’un déficit de concurrence [Free Mobile n’était pas encore sur le marché, ndr] et à un moment où le développement de l’Internet mobile et le lancement d’offres illimitées d’échange de données par les opérateurs pourraient contribuer à animer le marché. » Une autre époque.

...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Apple révèle les émojis les plus populaires en français

| 06/12/2017 19:41 | 17 commentaires

Dans une nouvelle étude publiée sur le blog Machine Learning Journal, Apple partage quelques principes qui dirigent l'apprentissage automatique en maintenant la plus grande confidentialité. Il s'agit, vous l'aurez compris, d'une nouvelle explication de texte (la version complète est à consulter ici) sur la confidentialité différentielle, un ensemble de préceptes qui permettent au constructeur de récupérer des données sans réellement les collecter.

Cliquer pour agrandir

Le texte jongle entre l'art des statistiques et les techniques d'analyse de données, ce qui pour le commun des mortels le rend assez indigeste. Les quelques exemples sont plus parlants heureusement. En utilisant les masses de données recueillies (de manière anonyme) auprès des utilisateurs qui l'acceptent, Apple peut améliorer le système de prédiction d'émojis QuickType.

Le constructeur avait déjà détaillé ce principe dans un précédent document, dans lequel on apprenait que les utilisateurs de langue anglaise appréciaient tout particulièrement l'émoji 😂. Dans cette nouvelle fournée, la Pomme livre le classement des émojis les plus utilisés par les utilisateurs français.

Cliquer pour agrandir

Les résultats sont finalement assez proches d'une langue à une autre : 😂 ❤️ 😭 en anglais, 😂 ❤️ 😘 en français. On note aussi qu'il y a moins d'émojis « tristes » ou négatifs dans la langue de Johnny.

La confidentialité différentielle permet aussi à Apple de déterminer quels sont les mots, les expressions et les abréviations les plus utilisés. Il s'agit d'améliorer l'utilisation du clavier ; Apple a aussi découvert grâce à ces techniques que les utilisateurs omettent souvent la dernière lettre à la fin de certains mots (le « e » de « love » par exemple).

Tout cela est bel et bon, mais deux exemples récents ont démontré que même avec la meilleure intelligence artificielle du monde, il arrive que le clavier d'iOS se prenne les pieds dans le tapis en remplaçant automatiquement les...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Olive et Tom cherchent des Pokémon dans Portal

| 06/12/2017 18:19 | 8 commentaires

Plusieurs grosses nouveautés seront bientôt disponibles pour occuper la fin d'année des joueurs. L'annonce la plus étonnante du jour, c'est sans conteste la sortie le 20 décembre de Bridge Constructor Portal, un « spinoff » de Portal qui consiste à construire des ponts, comme son nom l'indique. Mais dans cet univers où les lois de la physique ont été chamboulées, cela représentera un sacré challenge.

Le joueur devra obéir aux ordres de GLaDOS bien évidemment. Ce titre est développé par le studio Headup Games qui est déjà l'auteur de… Bridge Constructor [2,29 €], qui va donc s'adapter à l'univers de Portal. Il sera disponible sur iOS et macOS, mais aussi sur Android et Windows. Les consoles seront servies dans le courant de l'année prochaine.

Ça bouge aussi du côté de Pokémon GO, qui va accueillir de nouvelles créatures cette semaine ! En l'occurrence, il s'agit de 50 bestioles de la région de Hoenn (Pokémon Rubis et Pokémon Saphir) qu'il faudra capturer pour les torturer dans des combats cruels les aimer et les chérir.

Le jeu va également varier les plaisirs météorologiques. L'idée est bien vue : par exemple, durant les (vrais) jours de pluie, le chasseur aura plus de chance d'attraper un Pokémon de type "eau". Des attaques seront plus efficaces en fonction de la météo.

Cliquer pour agrandir

Enfin, comment passer sous silence la sortie de Captain Tsubasa: Dream Team, un jeu de gestion de foot qui met en scène les personnages de l'animé que l'on connait en France sous le nom Olive et Tom. Outre les joueurs, on trouve aussi les fameuses attaques complètement fofolles qui font le charme déglingo du dessin animé.

Cliquer pour agrandir

Ce jeu est gratuit, il faudra compter avec un c...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Un coloris fuchsia pour les étuis iPad Pro 10,5" et Pencil

| 06/12/2017 17:50 | 11 commentaires

L'étui en cuir pour iPad Pro 10,5" existe maintenant en fuchsia, un coloris déjà proposé pour des étuis iPhone X et bracelet Hermès. Pour 149 € il propose un rangement pour la tablette (qui peut y rentrer son Smart Keyboard). Il y a également un logement intégré pour le Pencil, mais pas de fermeture. Les autres couleurs déjà proposées sont taupe, havane, bleu nuit, noir et rouge.

Cliquer pour agrandir

Ce même étui en cuir pour le Pencil est vendu tout seul pour 35 € avec une gamme de coloris identiques.

> Accéder aux commentaires

Apple Pay Cash fin prêt en français

| 06/12/2017 17:16 | 42 commentaires

Apple Pay Cash, qui a maintenant fait son apparition chez tous les utilisateurs américains d'iPhone, d'iPad et d'Apple Watch sous iOS 11.2 et watchOS 4.2, est tout à fait prêt pour d'autres pays… dont la France. Alvin a ainsi eu la surprise de se voir proposer la configuration d'une carte Apple Pay Cash sur son iPhone X, à l'ouverture de Messages. Et ce malgré la présence d'une carte Orange Bank bien française enregistrée dans Wallet.

Cliquer pour agrandir

Le processus est entièrement francisé, comme souvent pour les services d'Apple même quand ils ne sont lancés que dans une poignée de pays au lancement. Tout n'est cependant pas parfaitement localisé puisqu'à un moment donné, le service réclame le numéro de sécurité sociale, ce qui n'a pas beaucoup de sens en France.

Cliquer pour agrandir

Aux États-Unis et au Canada, les numéros d'assurance sociale sont utilisés pour accéder à des prestations spécifiques qui ne sont pas forcément liées au système de santé. Les banques peuvent par exemple le demander pour créer un compte, mais cela sert un peu à tout.

Cliquer pour agrandir

C'est à ce niveau de la configuration que ça coince, car le numéro de sécurité sociale français n'est pas reconnu par Apple Pay Cash. Néanmoins, cela montre que le jour où Apple voudra lancer son service de paiement entre proches, le processus d'inscription est fin prêt.

Mise à jour — Comme l'explique Nicolas dans les commentaires, il suffit de basculer l'iPhone dans la région États-Unis pour obtenir la configuration d'Apple Pay Cash.

> Accéder aux commentaires

L'application Amazon Prime Video est aussi disponible pour l'Apple TV 3

| 06/12/2017 16:31 | 14 commentaires

Après plusieurs mois d'une attente insupportable, l'application Amazon Prime Video a fini par faire son apparition sur l'Apple TV. L'app, qui permet d'accéder au catalogue du service de streaming, se destine aux boîtiers de 4e et 5e génération (4K)… mais pas uniquement pour eux.

Les possesseurs d'Apple TV de 3e génération ont eux aussi droit à l'application ! Il suffit en fait de redémarrer le boîtier pour voir apparaitre l'icône de Prime Video sur la page d'accueil de l'Apple TV (merci Rudy). Cette disponibilité inattendue montre au passage que cela fait un petit moment qu'Amazon travaille sur cette application… Cent pays ont l'app Prime Video à disposition.

Ce lancement est aussi l'occasion pour Apple de faire le point sur son boîtier. Et tout particulièrement l'application TV, qui ne devrait plus tarder à être disponible en France. Les programmes de Prime Video sont d'ailleurs intégrés dans l'app TV, et on peut fouiller dans le catalogue d'Amazon avec Siri via la recherche universelle (en tout, ce sont 1,3 million de séries et de films qui sont indexés).

Cliquer pour agrandir

Aux États-Unis, les amateurs profiteront aussi d'une nouvelle fonction Live Sports pour suivre leurs équipes préférées et être tenus au courant du prochain match, il sera disponible dans la file Up Next de l'app TV. Un onglet spécifique Sports est disponible dans cette même app qui propose les différents événements en fonction des équipes et des sports. Vivement en France pour suivre les palpitantes ligues Conforama et Domino's Pizza.

Mise à jour — Dans la foulée, Apple lance un nouveau compte Twitter certifié, @AppleTV. On y retrouve toutes les nouveautés à consulter dans l'app TV. Il s'agit en fait du nouveau nom du compte @iTunesMovie.

> Lire la suite et accéder aux commentaires

IKEA et SONOS vont créer des produits audio pour 2019

| 06/12/2017 15:41 | 20 commentaires

IKEA et SONOS ont décidé de travailler ensemble et le fruit de leur collaboration sera révélé en 2019. Les deux marques sont à la fois proches en cela qu'elles s'installent au cœur de la maison et éloignées par leur positionnement tarifaire respectif.

C'est apparement sur les prix que les choses vont bouger. Dans son tweet, le groupe suédois dit vouloir « démocratiser [avec Sonos] la musique et le son à la maison » et d'ajouter qu'il s'agit de « permettre aux utilisateurs d’écouter encore plus facilement leur musique n’importe où chez eux, sans interrompre le cours de leur vie quotidienne. L'objectif : permettre à chacun de créer l'ambiance idéale pour leur maison en alliant design, musique et son de qualité ». Pas plus de détails.

Peut-être faut-il s'attendre à ce qu'IKEA commercialise des enceintes fonctionnant sur le système de Sonos mais à des tarifs plus attractifs et une allure portant la patte du design suédois. « Avec Sonos, nous voulons démocratiser la musique et le son à la maison, et créer des produits inspirés de la manière dont les gens écoutent de la musique ensemble chez eux » déclare Björn Block, Business Leader IKEA Home Smart pour IKEA « En nous associant à Sonos, nous voulons combiner le savoir-faire IKEA dans l'ameublement à l'expertise de Sonos dans l'audio de qualité pour la maison ».

Le spécialiste de l'ameublement a déjà frayé avec l'électronique domestique en 2012 au travers de sa gamme de téléviseurs Uppleva, intégrés à un meuble de salon. L'aventure n'a pas été probante, ce produit n'est plus vendu (lire Ikea Uppleva : un concept sympa avec une mauvaise TV).

Les deux partenaires ont au moins un an devant eux pour aboutir à une solution plus pertinente. Sonos peut se prévaloir de bonnes compétences dans son domaine et IKEA a la capacité de lancer un produit dans des volumes conséquents partout dans le monde.

...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Amazon Prime Video est disponible sur l’Apple TV

| 06/12/2017 12:51 | 47 commentaires

Amazon Prime Video [5.0 – Français – Gratuit – iPhone/iPad/Apple TV – 76,6 Mo – AMZN Mobile LLC] a été mise à jour et cette cinquième version intègre le module tvOS tant attendu. Le service de streaming d’Amazon est ainsi enfin disponible sur l’Apple TV 4 et le modèle 4K. Côté iOS, l’app a aussi été optimisée pour l’iPhone X et vous devriez profiter d’une expérience sans bandes noires.

Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir

La recherche universelle est aussi disponible, mais pas dans tous les pays et pour le moment, pas en France. On imagine que cette fonction sera ajoutée dans un deuxième temps. Rappelons qu’elle permet ensuite de chercher du contenu sur tous les services indexés, par exemple en utilisant Siri sur sa télécommande.

En attendant, l’interface est bien disponible en français et on retrouvera tout le contenu disponible sur le service, dans une interface adaptée à l’Apple TV. Amazon n’a rien fait d’original en la matière, c’est très simple et plus efficace que joli. La connexion se fait en saisissant un code à cette adresse, ou bien en saisissant les informations de connexion complètes dans l’app.

Un compte payant est obligatoire pour regarder un contenu, mais on peut voir la liste du contenu disponible sans compte. Cliquer pour agrandir
Un compte payant est obligatoire pour regarder un contenu, mais on peut voir la liste du contenu disponible sans compte. Cliquer pour agrandir
Page d’accueil d’Amazon Prime Video. Cliquer pour agrandir
Page d’accueil d’Amazon Prime Video. Cliquer pour agrandir
Détail d’une série. On peut ajouter n’importe quel élément à ses favoris avec une pression prolongée sur le trackpad de la télécommande. Cliquer pour agrandir
Détail d’une série. On peut ajouter n’importe quel élément à ses favoris avec une pression prolongée sur le trackpad de la télécommande....

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Apple et Google font cause commune sur l'apprentissage automatique sur mobile

| 06/12/2017 11:15 | 12 commentaires

Google et Apple ont chacun leurs technologies mobiles d’apprentissage automatique, qui ne recouvrent pas exactement les mêmes choses. Sur Android il y a TensorFlow Lite, qui permet de créer et de faire tourner des modèles d’apprentissage automatique (réseaux neuronaux, modèles linéaires, arbres de décision…). Sur iOS il y a Core ML, qui sert uniquement à intégrer dans des applications des modèles déjà prêts.

Ces deux technologies se rapprochent maintenant avec la prise en charge de TensorFlow Lite par Core ML. Concrètement, les développeurs disposent d’un nouvel outil pour convertir les modèles TensorFlow Lite (.tflite) en modèles Core ML (.mlmodel) pour ensuite les déployer dans des applications iOS.

Google, qui a collaboré avec Apple sur cette prise en charge, fait ainsi de TensorFlow Lite une grande porte d’entrée pour l’apprentissage automatique sur mobile.

> Accéder aux commentaires

Google va couper l'accès à YouTube sur les Fire TV pour faire plier Amazon

| 06/12/2017 09:38 | 46 commentaires

Pas de chance pour les possesseurs du Fire TV Stick disponible depuis peu en France. Google a bloqué l’accès à YouTube sur l’Echo Show d’Amazon et fera de même à partir du 1er janvier 2018 sur les appareils Fire TV.

Crédits : José Alvarez

Google ne cache pas que cette mesure s’inscrit dans un conflit commercial avec Amazon. Le premier reproche au second de ne pas commercialiser plusieurs de ses produits, dont le Google Home, le Chromecast et les appareils Nest, et de ne pas rendre Amazon Prime Video compatible avec Google Cast. Autant de types de produits pour lesquels Amazon préfère mettre exclusivement en avant ses solutions maison (assistants Echo, caméra Cloud Cam, appareil de streaming Fire TV…).

« Google crée un précédent malheureux en bloquant de manière sélective l’accès à un site web ouvert », a commenté pour sa part Amazon auprès de Variety.

> Accéder aux commentaires

Apple promeut Amazon Prime Video pour Apple TV avant de se rétracter

| 06/12/2017 08:53 | 12 commentaires

L’application Amazon Prime Video pour Apple TV promise à la WWDC est toujours prévue pour cette année, a indiqué Amazon hier. Signe que l’application arrive bel et bien, un utilisateur a vu apparaître dans l’App Store un message la promouvant. Mais finalement, Apple a édité ce message en retirant le passage sur l’app tvOS. Il faut donc encore prendre son mal en patience, mais ça ne devrait plus tarder.

On attend aussi d’un jour à l’autre l’application TV en France sur Apple TV et iOS (lire : L’app TV se rapproche un peu plus de la France).

> Accéder aux commentaires

Près de six iPhone et iPad sur dix fonctionnent sous iOS 11

| 06/12/2017 00:10 | 52 commentaires

Alors qu'iOS 11.2 est disponible depuis le week-end dernier — avec le correctif d'un gros bug dans sa besace —, il est tentant de savoir où en est l'adoption d'iOS 11 auprès des appareils mobiles se connectant à l'App Store. Le 4 décembre, iOS 11 représentait 59% de ces terminaux, contre 33% pour iOS 10 et 8% pour d'autres versions plus anciennes.

Le précédent (et premier) coup de sonde datait du 6 novembre, il donnait iOS 11 à 52%. 7 points de mieux en un peu moins d'un mois, ce n'est pas si mal. Mais c'est en-deçà de la performance d'iOS 10 qui, le 30 novembre 2016, affichait un solide 63%.

Il est possible que ce pourcentage augmente encore plus rapidement dans les prochains jours. iOS 11.2 contient en effet Apple Pay Cash, qui permet d'échanger de l'argent entre particuliers. Une fonction qui était attendue, mais qui n'est disponible qu'aux États-Unis. Ah et puis il y a de nouveaux dessins d'émojis aussi !

> Accéder aux commentaires

Qualcomm a donné un petit avant goût du Snapdragon 845

| 05/12/2017 23:04 | 9 commentaires

Durant son Technology Summit, Qualcomm ne s'est pas contenté de présenter les premiers PC sous Windows 10 équipés d'une puce Snapdragon 835. L'entreprise a aussi levé une (toute petite partie) du voile sur son nouveau système-sur-puce, le Snapdragon 845.

Malheureusement, on n'en saura guère plus. Qualcomm se garde la primeur des caractéristiques techniques pour demain mercredi. On sait simplement que Samsung sera le fondeur qui fabriquera la puce, comme les précédents modèles. Il est aussi relativement facile de parier sur un surcroit de puissance par rapport au 835, une plus grande efficacité énergétique, un traitement plus rapide des tâches lourdes comme les prises de vue.

Le Snapdragon 845 se retrouvera certainement dans les futurs smartphones Android haut de gamme de l'année prochaine (à commencer sans doute par le Galaxy S9) ; Xiaomi a d'ores et déjà annoncé qu'un de ses futurs appareils sera propulsé par ce processeur. Il y aura aussi du 845 dans de prochains PC ARM.

> Accéder aux commentaires

Le V10 d'Honor a l'insigne honneur d'être le premier à copier les Animojis

| 05/12/2017 22:27 | 47 commentaires

Honor est une marque détenue par Huawei, dont les smartphones reprennent beaucoup des caractéristiques techniques et du design des modèles de la maison-mère… avec quelques spécifications à part. Le Honor V10, dévoilé à Londres ce soir, s'inspire donc fortement du Mate 10 Pro de Huawei, à quelques nuances près. On y retrouve un écran sans bordures ou presque de 5,99 pouces (2 160 x 1 080) LCD au lieu de l'AMOLED sur Mate 10 Pro.

Cliquer pour agrandir

À l'intérieur bat un Kirin 970 secondé par un Mali G72, 6 Go de RAM et 128 Go de stockage (plus un slot SD). Deux appareils photo sont présents au dos de 16 (couleur, ƒ/1.8) et 20 mégapixels (monochrome). Pas de griffe Leica contrairement à Huawei, mais les résultats devraient être proches. Une puce neuronale est présente pour le traitement des photos.

Par dessus Android 8.0, se trouve la surcouche EMUI partagée avec Huawei. Un port jack est présent, mais pas l'étanchéité. Au rayon des fonctions « originales », il n'aura pas fallu attendre pour voir un constructeur pomper voler reprendre gentiment les Animojis de l'iPhone X : l'Honor V10 propose un succédané sous le nom générique de 3D Facial Animation…

Honor lancera ce nouveau smartphone en Europe à compter du 8 janvier, au prix de 499 €. Seule la version 6 Go de RAM et 128 Go de stockage sera commercialisée par chez nous.

> Accéder aux commentaires

Les bandeaux de pub sur l'App Store s'ouvrent un peu plus

| 05/12/2017 21:48 | 1 commentaire

Le programme Search Ads d'Apple, qui présente des bandeaux de pub dans les résultats de recherche de l'App Store, ajoute une nouvelle option pour les éditeurs et les développeurs aux budgets plus serrés. Il est maintenant possible de créer des campagnes Search Ads Basic, qui reprennent le principe des bandeaux de pub standardisés de l'App Store, mais c'est le modèle économique qui change.

Avec le précédent programme, rebaptisé pour l'occasion Search Ads Advanced, l'éditeur paie au « clic » (à la tape, plutôt) sur le bandeau. Avec la mouture Basic, il paie pour chaque installation de l'application vantée par la publicité. Deux choses bien différentes, puisque l'installation de l'app nécessite un véritable intérêt de la part de l'utilisateur.

C'est aussi plus intéressant pour le développeur puisque son application sera téléchargée, on va au-delà de la simple consultation de la fiche sur l'App Store. Search Ads Basic s'oriente vers les plus petits éditeurs : la procédure de création de la campagne est simplifiée et le plafond maximal est de 5 000 $ par mois (il est illimité avec Search Ads Advanced).

Ces programmes de pub, qu'on les apprécie ou pas, rencontrent semble t-il un certain succès auprès des éditeurs qui veulent faire connaitre leurs applications dans la boutique iOS (le taux de conversion est au-dessus de 50% et le coût d'acquisition est sous les 1,50 $, ce qui est moins élevé que sur d'autres plateformes publicitaires). Les bandeaux s'affichent sur les App Store américain, australien, anglais, canadien, néo-zéd', suisse et mexicain.

> Accéder aux commentaires

Consumer Reports recommande l'iPhone X, mais pas autant que les iPhone 8/8 Plus

| 05/12/2017 20:30 | 65 commentaires

Consumer Reports, l'équivalent américain de l'UFC-Que Choisir, a donné son verdict concernant l'iPhone X. Le smartphone récolte une recommandation, mais la testeuse estime tout de même que le smartphone n'est pas aussi bon que les iPhone 8 et 8 Plus en raison de plus grande fragilité de l'appareil et de son autonomie.

Lâché quatre fois sur du béton à hauteur d'homme, l'iPhone X a tenu le coup, mais les tests plus intensifs (dans une sorte de séchoir qui fait tomber les appareils d'une hauteur de 75 cm) montrent que les deux plaques de verre ont du mal à tenir le choc.

Au bout de cent tours de cette machine infernale, le verre au dos s'est brisé sur le premier iPhone X de test, deux autres ont présenté des difficultés de fonctionnement au niveau de l'écran après 50 chutes. Pas de verre brisé à l'avant, mais des dysfonctionnements et des barres vertes.

Les tests d'immersion (30 minutes sous un mètre d'eau) ont eux prouvé que l'iPhone X était digne de sa certification IP67 (c'est aussi le cas des iPhone 8 et 8 Plus). L'autonomie est mesurée avec un robot qui navigue sur internet, prend des photos, utilise le GPS et passe des coups de fil. Au bout de 19,5 heures de cette utilisation scriptée, le smartphone rend l'âme.

C'est un peu plus que l'iPhone 8 (19 heures), mais moins que l'iPhone 8 Plus (21 heures) ou que les Galaxy S8/S8+ (26 heures). En fait, cette autonomie est plus faible que pour la majorité des 38 smartphones recommandés par Consumer Reports. Apple vante deux heures d'autonomie supplémentaire par rapport à l'iPhone 7, or l'organisme avait mesuré 18,5 heures pour ce modèle. L'iPhone X contient pourtant une batterie de 10,35 Wh, contre 10,28 Wh pour l'iPhone 8 Plus.

Malgré tout, l'iPhone X reste un des meilleurs smartphones du marché, selon CR, grâce à son écran, ses appareils photo, et Face ID. Et en bout de course ce sont les préférences personnelles (et le budget) qui choisiront.

> Accéder aux commentaires

Apple a bien débauché dans les rangs de Dialog Semiconductor

| 05/12/2017 18:30 | 2 commentaires

« Apple a les ressources et les compétences pour concevoir en interne un contrôleur de gestion de la consommation électrique » pour ses iPhone et iPad, admettait hier Dialog Semiconductor. Ce fournisseur d'Apple est bien placé pour le savoir puisque son principal client a puisé dans ses rangs depuis plus d'un an.

Business Insider a dénombré environ 28 ingénieurs, développeurs et responsables techniques qui ont quitté l'entreprise depuis 18 mois pour rejoindre Apple et son équipe de Munich.

L'effectif de Dialog Semiconductor tourne autour de 2 000 employés à travers le monde, la ponction d'Apple, visible sur Linkedin, représente donc un peu moins de 1,5 % de ses salariés.

Lorsqu'on lance cette recherche sur Linkedin on arrive à 37 profils, qu'il faut écrémer un peu et on arrive en effet sur une petite trentaine de personnes. Certaines sont arrivées chez Apple il y a quelques semaines seulement mais pour 11 d'entre eux le changement d'employeur s'est fait depuis un an et demi environ. Peut-être est-ce le moment où Apple a donné le coup d'envoi pour le développement de ses futurs contrôleurs et a commencé à étoffer ses rangs ?

Ces personnes occupent des postes de "Chip Architect", "Design Engineer", "Analog Design Engineer", "Manager Analog Layout", "ASIC Design Engineer","Senior Verification Engineer", etc. Pour beaucoup, elles travaillaient déjà dans une équipe de Dialog basée à Munich. Elles n'auront pas eu à changer beaucoup leurs habitudes de trajet le matin.

> Accéder aux commentaires

Antennes 4G : SFR et Orange soufflent dans le dos de Bouygues

| 05/12/2017 17:15 | 18 commentaires

Bouygues Telecom a toujours plus d'antennes 4G en services que ses concurrents mais ils ne relâchent pas leurs efforts et l'écart s'est encore réduit en novembre.

L’Agence nationale des fréquences (ANFR) comptabilise maintenant, en métropole, 14 078 sites actifs pour Bouygues (+176 en un mois) ; 13 726 pour SFR (+235) ; 13 723 pour Orange (+391) et Free Mobile qui reste à bonne distance avec 9 409 sites (+242), cependant il n'y a qu'Orange qui en a mis en service davantage que lui.

SFR et Orange continuent, dans un bel ensemble, de grignoter l'avance de Bouygues. Le mois dernier, les écarts étaient un peu plus importants. Bouygues avait 411 sites de plus que SFR et 570 de plus qu'Orange, des valeurs ramenées à respectivement 352 et 355 aujourd'hui.

De manière plus globale, le nombre de demandes d'autorisation a progressé de 1,4% sur un mois et les mises en route de 1,6%.

L'ANFR fait un bref point sur le réaménagement de la bande des 700 MHz, en indiquant que Free a obtenu le feu vert en régions Provence-Alpes-Côte d’Azur et Corse où les sites installés pourront émettre à partir du 1er janvier prochain (cette bande est utile pour mieux capter à l'intérieur des bâtiments et immeubles). Une carte interactive permet de suivre ce déploiement en France selon le calendrier établi par l'agence.

> Accéder aux commentaires

👉 Des émojis dans tous les sens pour 2018 👈

| 05/12/2017 16:30 | 23 commentaires

Boucher des failles de sécurité, améliorer des fonctions existantes, en créer d'autres… bon, OK, d'accord, merci Apple, on prend quand même. Mais le plus important, ce que le monde entier attend avec la plus grande des impatiences, ce sont bien sûr de nouveaux émojis 😍 Et pour 2018, les choses commencent à se préciser.

Le consortium Unicode a annoncé la version bêta des émoticônes, smileys et autres images qui pourront égayer les prochaines versions d'iOS et consorts, si Apple le veut bien (les constructeurs et éditeurs ne sont pas tenus d'intégrer toutes les propositions d'Unicode mais en général, ils le font).

Cliquer pour agrandir

Parmi les candidats intégrés dans la liste Emoji 11.0, on trouve un nounours, un bonhomme sourire qui fait la fête, un skate-board, un cygne, une mangue, un cupcake, et même… des roux, qui attendent leur représentation avec une impatience non feinte.

L'autre nouveauté très intéressante du jour, c'est la proposition TR-51 d'un mécanisme permettant l'affichage d'un émoji dans un sens ou dans un autre. Quelques exemples :

Cliquer pour agrandir

Comme pour tout ce qui concerne les émojis, ce sont les constructeurs qui décideront de l'implémentation de cette fonction, mais elle a du sens. Si on ose dire.

> Accéder aux commentaires

Pages