Éducation : les Chromebooks gardent la main… aux États-Unis

Anthony Nelzin-Santos |

Le succès des Chromebooks dans le monde de l’éducation se confirme. Au troisième trimestre, ils ont représenté plus de la moitié des achats réalisés par les écoles et les collèges américains, selon Futuresource Consulting. Une première, qui ne laisse que 24 % du marché à Apple et autant à Microsoft, contre respectivement 52 et 43 % il y a trois ans.

Le prix est évidemment un facteur : ni Microsoft ni Apple ne peuvent s’aligner sur les prix pratiqués par les partenaires de Google, qui sont passés sous les 250 $ et approchent désormais les 200 $. Mais le prix n’explique pas tout : « une des principales raisons expliquant la croissance rapide des Chromebooks », explique Futuresource Consulting, « est la facilité […] à les administrer et les déployer en grand nombre. »

Or les districts scolaires, poussés par l’obligation de mettre en place des systèmes d’évaluation en ligne, sont en plein renouvellement de leur parc informatique. En plus de fournir ses nombreux services, Google offre une plateforme d’administration très flexible et très abordable. Microsoft s’est alliée à Lightspeed pour améliorer la prise en charge de ses appareils, un point sur lequel elle a fort à faire face à Apple.

Mais Apple part avec un inconvénient de taille : la plupart des districts requièrent la présence d’un clavier physique. Or la firme de Cupertino promeut clairement l’iPad au détriment du Mac, avec comme conséquence une forte érosion de la part de marché des deux. Aux États-Unis, le Mac est ainsi passé de 8 à 7 % des achats cette année, et l’iPad de 24 à 17 %. À l’échelle mondiale, le Mac ne représente plus que 2 % des achats, l’iPad 6 %.

À l’échelle mondiale toutefois, les Chromebooks ne représentent que 3 % des achats. La situation américaine est donc exceptionnelle, même si le Canada (41 %), le Danemark et la Suède (23 et 20 %), ainsi que l’Espagne (13 %) ne sont pas opposés à Chrome OS. Et Google n’est pas totalement absent du marché : alors qu’Android est quasi-inexistant dans les écoles américaines où les tablettes ne sont pas les bienvenues, il représente 35 % des achats dans le monde.

Reste que Microsoft domine encore le marché — ses ventes ont même repris des couleurs cette année, à la faveur de la sortie de Windows 10. Le marché américain représente donc un enjeu particulier, d’autant que les écoles demandent des 2-en-1, mais ne veulent pas dépenser plus de 300 $. Or les partenaires de la firme de Redmond sont maintenant capables de proposer des appareils hybrides à bas coût.


Source
Via CNBC
avatar Jerem06 | 

Acheter du matériel avec un OS et des applications aussi limités... Ces gens là achètent un prix et non quelque chose de fonctionnel, ça finira vite à la poubelle.

avatar lmouillart | 

Je ne vois pas trop ce qui est limité niveau applications sur un Chromebook.
On peu coder des applications en C/C++, Go, ... qui vont s’exécuter dessus.
Dans certaines condition on a accès aux applications Android et donc à des spécifiques ciblant Android.
Puis bien entendu les applications Web.

avatar thefolken | 

"On peut".... reste à le faire. Plus compliqué déjà, hein?

avatar Jeckill13 | 

@Jerem06 :
Ça ne servira que pour les cours, éditeur de texte/tableur navigateur.

avatar Apollo11 | 

@ Jerem06

Ouais, c'est ça, les Chromebooks sont aussi limités que tes connaissances sur le sujet et ton opinion devrait finir elle aussi à la poubelle.

avatar Ber16 | 

Apple d'aujourd'hui est une grosse bête aveugle. Il avance de tout son poids, sans vraiment savoir où il va. L'iPad est un outil pratique mais trop fermé. Si les clients n'en veulent pas dans le monde professionnel, c'est qu'il y a une raison. Les dirigeants d'Apple font de plus en plus fausse route. La descente sera rude et c'est au détriment de l'innovation. Un grand tort au patron d'Apple, indigne de ses fondateurs.

avatar Pommeduverger | 

@Ber16 :

Pfffffffff …

Bla-bla-bla …

avatar iPal | 

@Ber16 :
Ah, j'apprends aujourd'hui que les entreprises et les pros ne veulent pas d'iPad. On doit pas se trouver sur les mêmes marchés. Tu es où ? Yémen ? Kazakhstan ?

avatar lmouillart | 

Google propose une solution assez fabuleuse avec ses Chromebook :
Les mails, agenda ...
YouTube permet d'enregistrer, diffuser ses cours, tout comme course builder (contenu, suivi des sessions, questionnaires ...)
Google Docs offre un spectre d'outils pour la création de documents,
Il y a des outils pour la création de sites web, de communauté, de groupes de discussions.
Côté AppEngine, il y a tout ce qu'il faut pour héberger des solutions spécifiques.
Puis comme indique l'article la gestion de parc.

Je ne vois aucune solution aussi simple, ni aussi bien intégrée. En plus les Chromebook étant des machines quasi stateless, il n'y a aucun besoin de sauvegarde, de migration, ... toutes procédures d'administration et maintenance sont simplifiées à l’extrême.

avatar Pommeduverger | 

@lmouillart :

Le problème du Chromebook c'est sur ça reste assez limité notamment pour rédiger des documents ou faire de belle présentations.

On reste relativement à côté d'un office et même d'un iWork.

Puis presque tout passe par le navigateur ce qui limite encore plus la chose. Après c'est une solution minimum satisfaisante

avatar lmouillart | 

A titre perso je ne rencontre pas de limitation particulière par rapport au fait que cela s’exécute dans un navigateur. De toute façon, aussi bien iWork que Microsoft Office sont disponibles via navigateur. Il manque effectivement LibreOffice, mais une solution devrait arriver d'ici quelque temps, le chantier étant en cour depuis quelques années.

Concernant la réalisation de documents de qualité, il existe plusieurs solutions permettant de proposer la compilation et rendues de documents Latex.

avatar shadoxas | 

Etonnant Apple et Microsoft se font ENCORE battre par Google

avatar marcpafr | 

Limité dites-vous .. Vous n'avez pas essayé de Chromebook alors.
Google Docs est très bien, disponible Off-line et il est possible de convertir des documents Offices..

Pour l'éducation et les entreprises c'est le rêve.

avatar Pommeduverger | 

@marcpafr :

Mais en terme de présentation des documents on arrive jamais au niveau d'un iWork ou d'un fichier Office.

La forme reste toujours simpliste. Peu élégante. Après c'est peut être suffisant pour certains.

avatar lll | 

Est-on vraiment jugé sur la forme à l'université ? Heureusement, on juge davantage le fond ! Les présentations « élégantes et classieuses » qu'on nous vend avec Powerpoint ou Keynote ne sont pas essentielles, heureusement.

avatar Pommeduverger | 

@lll :
Certes mais ça donne du panache je trouve. J'ai toujours aimé soigner mes présentations.

avatar sachouba | 

@Pommeduverger :
Si on veut faire des documents vraiment soignés, ce n'est pas Word ou iWork qu'il faut utiliser, mais plutôt LaTex...

avatar Pommeduverger | 

@sachouba :

Mais est ce simple à utiliser ? (J'avoue ne connaître ce logiciel que par réputation mais j'ai jamais eu l'occasion/l'envie/le temps de m'y pencher)

avatar sachouba | 

@Pommeduverger :
Non, ce n'est pas vraiment simple à utiliser. C'est comme apprendre un langage de programmation. Mais le résultat est assez exceptionnel. ;)

avatar iPal | 

@sachouba :
Tu peux expliquer en quoi un document fait avec LaTex est plus "soigné" ? J'ai du mal à comprendre le sens.

avatar sachouba | 

@iPal :
LaTex permet une bien plus grande personnalisation que Word par exemple, une intégration poussée et esthétiquement très réussie d'objets mathématiques ou de physique (équations, matrices, etc.), de schémas, de molécules de chimie, de graphes, etc., avec une mise en page cohérente.

avatar iPal | 

@sachouba :
Ah ouais, l'utilisation faite par la majorité des gens qui utilisent un traitement de texte, quoi.

avatar marcpafr | 

Apparement c'est suffisant pour beaucoup de monde...
Et comparer iWorks que j'utilise en permanence et Office bon ... iWorks est ridicule face à la suite de Microsoft. Mais elle suffit largement tout comme Google Slide.

avatar Pommeduverger | 

@marcpafr :

Ridicule je dirais pas ça, elle est plus simple qu'officie et permet d'avoir souvent un rendu plus élégant qu'office.

Office est plus complet et puissant

avatar iPal | 

Un truc intéressant dans le graph, aussi : la domination d'iOS aux US par rapport au reste du monde. Quand on sait que quasi toutes les grosses app sont développées aux US... .

CONNEXION UTILISATEUR