Huawei lance son système d'exploitation HarmonyOS

Florian Innocente |

Huawei a officiellement fait l'annonce de son système d'exploitation propriétaire baptisé HarmonyOS (HongmengOS en Chine). Dévoilé en Chine à l'occasion d'une conférence développeurs, il sera open source, régi par une fondation, et fonctionnera sur toutes sortes de plateformes : smartphones, tablettes, ordinateurs, montres, enceintes ou encore petits objets connectés domestiques.

En cela Huawei s'inspire de l'approche de Google avec Android. HarmonyOS saura s'adapter à différents scénarios en termes de configurations matérielles, capacités RAM et de stockage, a indiqué Richard Yu, directeur de la division grand-public.

Il est également prévu pour faire fonctionner un large éventail d'apps : Android, Linux et bien sûr tout ce qui relève de développements web. Ces trois profils d'applications seront pris en charge à terme. Quant au compilateur Ark utilisé pour l'environnement de développement de Huawei, il gèrera Java, Javascript, le C, C++ et le langage Kotlin prisé sur Android. Pour ses débuts, HarmonyOS utilise un kernel Unix qui sera remplacé ensuite par la propre version développée par Huawei.

Richard Yu a assuré que Huawei était en mesure de basculer immédiatement sur HarmonyOS si la nécessité l'imposait. Mais pour l'heure c'est Android qui continue d'être utilisé sur les smartphones « pour des questions de partenariat et d'écosystème ». Logique, tout est à construire autour d'HarmonyOS face aux énormes écosystèmes que sont devenus Android et iOS.

C'est un téléviseur de marque Honor, lancé demain en Chine, qui s'appuiera le premier sur ce système, avant d'aller sur d'autres produits de type assistants avec écrans. Dans les trois années à venir, ce sont aussi des wearables, des casques de réalité virtuelle et des équipements pour automobiles qui l'utiliseront.

Huawei dans la foulée des sanctions décidées par le gouvernement américain n'avait pas fait mystère de sa volonté de prévoir une porte de secours dans l'hypothèse où l'utilisation d'Android deviendrait trop problématique.


Tags
avatar webHAL1 | 

Probablement qu'à ce stade il est impossible de dire si Huawei est sérieux avec ce nouveau système, ou si c'est juste un moyen de dire à l'administration américaine "nous interdire Android pour tenter de nous faire couler/nous freiner ne servira à rien".
On rappelle que Huawei est toujours sur liste noire aux États-Unis, et qu'elle bénéficie "d'exceptions" qui sont tout sauf claires.

avatar Nixam | 

@webHAL1

Oui sauf qu’on ne parle pas que d’Android, on parle aussi et surtout de ARM, sur lesquels s’appuient leurs processeurs...
C’est la face cachée de l’Iceberg et aujourd’hui, étant donné la complexité de ces derniers et le fait qu’aucune personne au monde ne connaissent l’architecture d’un processeur du début à la fin, répartir de zéro serait bien trop gros et long pour sortir un terminal du jour au lendemain

avatar webHAL1 | 

@Nixam
« Oui sauf qu’on ne parle pas que d’Android, on parle aussi et surtout de ARM, sur lesquels s’appuient leurs processeurs... »

Oui, mais je n'ai pas trop de doute sur le fait que, si poussé dans ses derniers retranchements, Huawei modifiera ses processeurs pour qu'ils ne soient "plus du ARM" mais qu'ils fonctionnent quand même "comme du ARM".

avatar oomu | 

? vous ne pouvez pas jouer avec la propriété intellectuelle aussi facilement.

avatar webHAL1 | 

@oomu
« ? vous ne pouvez pas jouer avec la propriété intellectuelle aussi facilement. »

Ne me dites pas que vous êtes aussi naïf, oomu, je ne vous croirais pas. ;-)

avatar oomu | 

La naïveté est en fait dans les deux sens.

La Chine a joué, autant qu'elle a pu. Tant que ça passe, pourquoi se gêner ? Puis maintenant elle se prend un mur en réponse, on le voit avec les mouvements de l'UE et les trumperies.

Concernant ARM, il sera très dur de faire du "arm sans payer arm" ou simplement bricoler un cpu tout en marchant sur les travaux d'ARM sans se prendre une litanie de procès et injonctions sur industriels produisant et mettant en œuvre de tels cpus.

Ainsi, on a vu que même quand Apple a tenté de faire du qualcomm sans qualcomm, Qualcomm a réussi à se rendre incontournable en attaquant pas seulement Apple mais tous les contractants Apple.

La quasi totalité des gens qui produisent pour Apple payaient déjà des droits à Qualcomm pour avoir la possibilité de produire pour Apple. D'où l'argumentaire d'Apple de dire qu'elle œuvrait pas que pour son intérêt mais celui de l'industrie.

ARM procédera de même : elle exigera non pas seulement à Huawei, mais à tous les contractants produisant du cpu de la payer. Pour être fondeur de puce arm ou puces mettant en oeuvre ses brevets et design même en partie, vous devez déjà payer arm.
Huawei indirectement est dépendant d'une industrie dépendant de ARM.

De fait, il est très difficile actuellement d'échapper à la Propriété Intellectuelle.

Si la Chine marchait sur les intérêts de ARM, elle aura face à elle des gens tout aussi jusqu'au-boutiste.

Et je dis cela en ne considérant que le seul exemple d'ARM, on pourrait tout autant parler de la myriade de brevets et de licences d'usages de tout cela couverts par Intel, IBM et autres spécialistes des puces.

Je ne crois donc pas sur le commerce mondial à un produit chinois échappant magiquement à toute licence de propriété intellectuelle et/ou taxation drastique ou fermeture du marché.

Huawei sera rattrapé par les même logiques que vous voyez actuellement en œuvre.

avatar webHAL1 | 

@oomu
« Puis maintenant elle se prend un mur en réponse, on le voit avec les mouvements de l'UE et les trumperies. »

Pardon, mais en quoi exactement la Chine "se prend un mur" ? Trump s'agite mais n'a encore rien obtenu (et a peu de chance d'y arriver, même si bien sûr il affirmera le contraire en se présentant comme le président qui a fait plier la Chine, pour plaire à son électorat). Quant à l'Union Européenne, elle regarde. Et ne fait rien.

Votre exemple sur Apple et Qualcomm n'est pas pertinent ici. Il s'agit de deux sociétés américaines, qui vont s'écharper en utilisant les lois américaines. Le respect de la propriété intellectuelle en Chine est fortement à géométrie variable, et je n'ai pas trop de doutes sur le fait que ça peut le devenir encore davantage si les choses s'enveniment. La Chine va protéger ses fleurons économiques, dont Huawei fait partie, exactement comme les États-Unis le font, mais pas nécessairement par les mêmes moyens.
Mais personnellement je ne pense pas qu'on en arrivera là. Personne n'y a vraiment intérêt.

avatar debione | 

@oomu

Si c’est destiné au marché intérieur, je vous assure qu’ils vont se torcher le cul avec... Bon je sais pas si c’est efficace contre les traces de freinage, mais assurément, qu’ils n’ont n’auront rien à branler....

avatar marc_os | 

@Nixam
Euh... tu sais, un processeur c’est pas une forêt vierge infinie. Et un développeur n’a pas besoin de connaître la fonction de chaque transistor ni quasiment aucun détail technique interne.
Il a par contre à sa disposition un langage assembleur qu’il peut apprendre. Et pour une architecture donnée il y a _un_ langage...

avatar YAZombie | 

"C’est la face cachée de l’Iceberg": tu as absolument raison, c'est la face cachée de l'iceberg, que la petite guéguerre du Génie des Greens a révélé à la Chine au grand jour, dans toute son urgence. Tu peux être certain que les autorités chinoises sont en train de mettre les bouchées doubles pour palier ce manque.
Il est vrai que tout le monde ne sait pas designer des processeurs, mais il ne faut pas oublier non plus que de nombreuses compétences sont déjà présentes, et en nombre (je veux dire variété de compétences et variété de sources disponibles), sur place, au travers des multiples entreprises et usines de fabrication. Je ne sais pas comment se passent les informations pour celle-ci, mais il n'est pas déraisonnable de penser qu'elles doivent avoir accès à un grand nombre. Et la propriété intellectuelle est un problème indéniable mais pas incontournable: quand on a les compétences à domicile, on peut "s'inspirer" tout en innovant.
Ce que je veux dire c'est que les Chinois sont très très très loin de "partir de zéro".

avatar Nixam | 

@YAZombie

Ah mais c’est un fait, de plus je sais pertinemment que ils n’ont pas attendu que les relations se dégradent pour comment et à bosser, l’OS qui est là et qui est manifestement prêt à remplacer tous les OS de leurs terminaux ne date d’hier, et j’imagine qu’avec tous les équipements réseaux qu’ils construisent ils ont de bonnes fonderies et qu’ils sont prêts à déballer.

En revanche, je pense aussi qu’avec la culture chinoise où la copie est bien vue, même encouragée (pas de jugements ni de reproches, juste un fait) il doit y avoir du sacré pompage de propriété intellectuelle et que ça va avoir du mal à dépasser leurs frontières !

Somme toute je salue vraiment cette marque qui est bien décidée à innover et à ne s’appuyer que sur les choses qu’ils connaissent/maîtrisent tout en étant compatible avec le reste du monde

avatar J'en_crois Pas_mes yeux | 

@ Nixam
"l’OS qui est là et qui est manifestement prêt à remplacer "
Non il n'est pas prêt.
Il était en préparation mais on ne sais pas quand et si il sera prêt un jour.
C'est l'intérêt d'ailleurs du pavé dans la mare du président des usa (que je ne porte pas dans mon cœur. Dévoiler les cartes chinoises avant qu'ils ne soient prêt à dévoiler leur jeu, peut-être avant qu'il ne soit trop tard (pour les usa)

avatar YAZombie | 

@J'en_crois Pas_mes yeux: à part le développement d'un OS ad hoc, qu'il fallait tout de même être un peu neuneu pour ne pas envisager avec des chances d'au moins 50%, qu'a-t-on appris? Rien, et même ça c'est insignifiant.
Le seul intérêt de cette guerre stupide dans sa forme (à mon avis justifiée sur le fond) est bien au contraire de dévoiler aux Chinois leurs propres faiblesses stratégiques.
La dévaluation du yuan - si elle est artificielle et commandée par le pouvoir elle ne l'est pas plus que les ruptures unilatérales de traités dont le Génie des Greens est un habitué - a déjà quasiment annulé les effets des mesures de Trump sur la Chine (qui ne se porte tout de même pas très bien, merci à nouveau au Génie de tenter l'utilisation d'une pelleteuse au lieu d'une pelle pour jeter la terre sur la tombe de l'économie mondiale), et jusqu'ici c'est bien les consommateurs Américains qui auront payé l'essentiel du poids des mesures (on verra si Apple est suivie, mais pour le moment ce n'est pas le cas).
Je suis toujours partagé sur l'intelligence de Trump, soit il est un génie soit il est un imbécile qui tombe parfois juste. Mais sur le coup, que ce soit sur le court ou long terme je ne vois aucun gain. Peut-être à moyen terme, il est trop tôt pour le dire.

avatar Nixam | 

@J'en_crois Pas_mes yeux

Tellement pas prêt qu’un produit vient de sortir équipé de cet OS...

Ce ne sont pas de nouveaux nés, s’ils disent quelques chose c’est qu’ils sont prêts derrière.

avatar anonx | 

Et nous en Europe, nous sommes incapables de faire ça?

Enfin ça irait à l’encontre du dictat américain évidemment...

avatar oomu | 

on peut faire n'importe quoi

mais quel serait l'intérêt ?

Suse ne vous suffit pas ?

avatar anonx | 

@oomu

Bah depuis le temps... on se serait amélioré, mais non on se soumet et on se lance pas 👍🏼

avatar Bigdidou | 

@anonx

« Et nous en Europe, nous sommes incapables de faire ça? »

On est parfaitement capable d’en faire aussi l’annonce...
Pour faire bien, on pourrait y ajouter une compatibilité des applications MacOS et Windows, ça mangerait pas de pain.
Un OS universel.

avatar oomu | 

une petite vm, un petit émulateur, un petit runtime équivalent, et HOP/Bourf, ça suffit :)

avatar QNTN | 

@Bigdidou

Faire un OS compatible Mac et Windows, c’est certainement possible, mais c’est loin d’être pour demain ! Tant en architecture qu’en volonté de chacun de s’allier, ça ne va pas encore arriver !

avatar marenostrum | 

t'en as pas des sous pour le faire. contrairement les chinois ont plus que tout le monde. seul la volonté manquait, pourquoi casser la tête quand l'autre t'offre le sien. maintenant ils ont plus le choix, de la facilité. ils vont se mettre au boulot. on les a poussé.

avatar marc_os | 

@marenostrum
Ce commentaire est pénible à lire. Tant sur la forme que le fond.

avatar marenostrum | 

les chinois ont plus de moyens (humains, financiers, un marché énorme, etc) pour créer un système d'exploitation informatique que l'Europe. ils l'avaient pas réalisé jusque à maintenant par manque de volonté et non pas par manque de ressources ou de savoir faire. ils utilisaient celui de Google gratuitement, chose qu'ils peuvent plus le faire. bref maintenant ils y sont condamné de réussir leur coup ou mourir.

avatar J'en_crois Pas_mes yeux | 

@marenostrum
"ils l'avaient pas réalisé jusque à maintenant par manque de volonté "
C'est vrai qu'avant... avant que? le président des usa, il y a quelques semaines mettent un pavé dans la mare, ils n'avaient pas la volonté de développer un os concurrent.
avec "leur ressources et savoir faire énorme" ils ont pondu un os concurrent capable de faire tourner... la terre.
Tu te trompes : la Chine a cette volonté depuis plus de dix ans et sa stratégie ne s'arrête pas à l'électronique ou aux routes de la soie. Restaurer l'Empire du Milieu n'est pas une réaction à une lubie de Trump.

avatar marenostrum | 

le fait montre que ils se lancent après la décision américaine de ne plus fournir leur système, mais pas avant.
et ça sera dur pour eux (c'est pas facile un système informatique). personnellement je ne pense pas qu'ils vont réussir. déjà les langages informatiques c'est pas leur trucs (c'est pas eux les créateurs). c'est comme s'ils se mettaient à communiquer entre eux en italien à partir de demain.

avatar anonx | 

@marenostrum

L’Europe est la plus grosse économie du monde hein... des sous il y en a, des talents aussi 😄

Le problème est qu’il faut qu’on accorde nos violons et cessons de penser à notre petit misérable profit personnel ! (Chaque pays)

avatar marc_os | 

@anonx
« cessons de penser à notre petit misérable profit personnel ! »
Euh... va dire ça aux actionnaires !
Je serais curieux de leur réponse.

avatar marenostrum | 

à mon avis l'Europe vit ses derniers jours. et je suis pas le seul a y penser. la sortie de la Grande Bretagne (et pourtant la mère de tous les systèmes) montre que le système n'est qu'utopique. ça ne rapporte rien de concret. y a rien a y gagner (au moins pour eux). etc.

pour ne pas dire que faire son propre système est inutile. y a plus de fabricants d'appareils (ordinateurs, smartphone, etc) en Europe, donc pourquoi le faire ? coopérer seulement avec les américains est suffisant.

avatar rua negundo | 

Ils annoncent une compatibilité des applis Android sur HarmonyOS.

Ils seraient donc capables de réussir en un claquement de doigts ce que Microsoft, après d’interminables années de galère, n’a jamais réussi ?

avatar kueisaho | 

Il est probable que leur OS soit basé sur un noyau Linux tout comme Android.
Du coup ce sera beaucoup plus facile que pour Microsoft avec un noyau Windows.

avatar rua negundo | 

@kueisaho

Ok. Microsoft s’est entêté des années au lieu de choisir la voie pragmatique qu’a prise Huawei. Pour rester sur MS, ils semblent désormais avoir choisi le chemin du pragmatisme en développant leur nouvelle version du navigateur Edge sur Chromium. S’ils avaient choisi cette politique quelques années plus tôt, ils auraient pu être un troisième acteur mobile sérieux à côté d’iOS et Android.

avatar kueisaho | 

Effectivement avec leur changement de PDG, Microsoft a compris qu'ils ont perdu la guerre des OS (des noyaux Linux il y en a partout, même dans les aspirateurs), mais ils restent un éditeur majeur qui n'est pas prêt de disparaitre.

avatar webHAL1 | 

@kueisaho
« [...] Microsoft a compris qu'ils ont perdu la guerre des OS [...] »

Non. Microsoft a compris que la stratégie Windows everywhere ne fonctionnerait pas, et qu'ils leur faudrait composer avec d'autres systèmes d'exploitation et les prendre en compte car leurs clients les utilisaient. Cela ne change pas le fait que Windows équipé toujours près de 9 ordinateurs vendus sur 10. Donc ils sont loin, très loin, d'avoir "perdu la guerre des OS".

avatar kueisaho | 

Tu connais encore beaucoup de personne qui achètent des PCs ou Mac ?
Maintenant quand on est pas informaticien ou gamer, on privilégie les tablettes et les téléphones à grande diagonale.

Coté serveur chez tous les clients chez qui je suis passé ces 5 dernières années, tous les nouveaux projets partent sur Linux (sauf Active Directory et Exchange).

Coté poste de travail, Linux commence à pointer le bout de son nez chez les développeurs et certains postes métiers.

Donc j'insiste, Windows a de moins en moins d'avenir en l'état actuel. Ce qui pourrait peut être le sauver serait une compatibilité native avec les binaires Linux (ce que Microsoft est en train de pousser avec WSL).

On en reparle dans 10 ans :-D

avatar webHAL1 | 

@kueisaho
« Tu connais encore beaucoup de personne qui achètent des PCs ou Mac ? »

Mmhhh, 99% des entreprises dans le monde ? ;-)
Et sinon, je pense que la quasi-totalité de mon entourage a un micro-ordinateur. Et lorsqu'il tombera en rade, ils en rachèteront un, car à l'heure actuelle on ne peut de loin pas tout faire avec une tablette ou un téléphone portable de grande taille.

« Coté poste de travail, Linux commence à pointer le bout de son nez chez les développeurs et certains postes métiers. »

Oui oui. Ça commence depuis 20 ans. :-D

avatar Quéquette Blues | 

C'est vrai que ça fait bien 20 ans "qu'on" nous promet que Linux va détroner les autres OS, tant à la maison qu'au bureau. Ben ça fait 20 ans que je mange du popcorn en attendant de le voire.

avatar webHAL1 | 

@Quéquette Blues

Tout comme ça fait gentiment 9 ans qu'on nous dit "cette fois c'est bon, l'iPad peut remplacer le micro-ordinateur traditionnel !". Même chose qu'avec Linux : ce sont des vœux pieux. ;-)

avatar jazz678 | 

@webHAL1

« Tout comme ça fait gentiment 9 ans qu'on nous dit "cette fois c'est bon, l'iPad peut remplacer le micro-ordinateur traditionnel !"

...et que tu es bien incapable d’expliquer en quoi c’est un vœu pieux

Tu te contentes d’asséner tes mantra sans aucun argument

avatar fifounet | 

@webHAL1

"Mmhhh, 99% des entreprises dans le monde ? ;-)
Et sinon, je pense que la quasi-totalité de mon entourage a un micro-ordinateur. Et lorsqu'il tombera en rade, ils en rachèteront un, car à l'heure actuelle on ne peut de loin pas tout faire avec une tablette ou un téléphone portable de grande taille."

J’aime toujours autant tes statistiques personnelles 😎
Ton entourage ? Fermé ? D’informaticiens ?
Familial ? qui bénéficie de tes prêches ?
Non c’est loin d’être pertinent désolé il en faudra plus pour appuyer tes conclusions.

Le problème n’est pas qu’on ne peut pas tout faire avec une tablette mais bel et bien est ce que l’on q envie de tout faire avec un ordinateur
et là t’es loin d’être convaincant.

avatar jazz678 | 

@kueisaho

« Maintenant quand on est pas informaticien ou gamer, on privilégie les tablettes et les téléphones à grande diagonale. »

Ça sort d’où ça ?

avatar jazz678 | 

@webHAL1

« Cela ne change pas le fait que Windows équipé toujours près de 9 ordinateurs vendus sur 10. »

Le maintient de MS dans cette confortable position est beaucoup dû aux fait que les fabricants de pc hors Apple obligent leurs clients à acquérir une license Windows (+d’autres logiciels préinstallés lors de l’achat.
Même si la CJUE n’interdit pas le principe, le client se retrouve face à plusieurs murs dès l’instant où il refuse les contrats de license qui s’affichent au lancement de Windows et qu’il souhaite un remboursement (puisqu’il paye logiciel et matériel lors de l’achat) de la partie logicielle.

Les clients qui souhaitent acquérir un pc « nu » n’ont pas beaucoup de choix

Autre point : windows a largement bénéficié de son programme qui a poussé certaines industries et grosses administrations à migrer vers Windows 10 en 2016/2017

Bref Windows bénéficie largement d’une position dominante qui n’est ni plus ni moins que de l’abus

Alors 9/10 pc certes mais il convient d’en expliquer un peu les raisons qui ne sont pas uniquement liées aux qualités intrinsèques de Windows

avatar debione | 

@webHaL1

Ils viennent de changer le distributeur de clope dans l’etablissement Ou je bosse... Il est sous win98....🥳

avatar webHAL1 | 

@rua negundo
« S’ils avaient choisi cette politique quelques années plus tôt, ils auraient pu être un troisième acteur mobile sérieux à côté d’iOS et Android. »

Peut-être. Et qu'est-ce que ça leur aurait apporté ? Auraient-ils réussi à faire de l'argent avec un système d'exploitation quasiment similaire à Android, sachant que ce dernier est bon marché pour les constructeurs (seul les services Google sont payants) ? Pour quelles raisons un fabricant de smartphone aurait-il choisi le système d'exploitation de Microsoft plutôt qu'Android, qui possède déjà plus de 85% du marché ? Pour rappel, Microsoft n'a pas le même modèle économique que Google.

avatar rua negundo | 

@webHAL1

Je ne sais pas s’ils auraient réussi. Ils auraient pu mettre en valeur un meilleur respect des données personnelles que Google (à tort ou à raison, autre débat) pour promouvoir leur OS auprès des constructeurs et utilisateurs. Si une base importante d’appareils était obtenue, ils pouvaient ensuite compter sur les revenus de la boutique d’applications. De plus, en cas de compatibilité des applis Android, les Microsoft Lumia n’auraient pas souffert du handicap de manque d’applications qui refroidissait des acheteurs potentiels.

Pour en revenir à HarmonyOS, Huawei annonce qu’il sera open source et donc potentiellement utilisable par d’autres constructeurs. Ça pourrait être utile à d’autres constructeurs chinois s’ils devaient eux aussi rencontrer des difficultés avec les États-Unis.

avatar webHAL1 | 

@rua negundo
« Ils auraient pu mettre en valeur un meilleur respect des données personnelles que Google (à tort ou à raison, autre débat) pour promouvoir leur OS auprès des constructeurs et utilisateurs. »

Les constructeurs n'auraient pas été sensibles à cet argument. Quant aux utilisateurs, je te laisse constater le nombre d'entre eux qui se servent de Facebook et d'autres outils gratuits. Ce n'est clairement pas leur priorité. Ça passe loin derrière le porte-monnaie.

« Si une base importante d’appareils était obtenue, ils pouvaient ensuite compter sur les revenus de la boutique d’applications. »

Oui, je suis d'accord, ça aurait pu être une piste intéressante.

« Pour en revenir à HarmonyOS, Huawei annonce qu’il sera open source et donc potentiellement utilisable par d’autres constructeurs. Ça pourrait être utile à d’autres constructeurs chinois s’ils devaient eux aussi rencontrer des difficultés avec les États-Unis. »

Oui, je pense que ça sera déterminant, si Huawei en vient réellement à utiliser son système d'exploitation. Mine de rien, s'ils parviennent à rallier tous les constructeurs chinois ça lui donnera un sacré poids...

avatar Danny Wilde | 

On va voir maintenant s’ils sont tjs dans le top 5 sans Android.
C’est comme Samsung et son Tizen
3 petits tours et puis ...

avatar kueisaho | 

ras

avatar Danny Wilde | 

@kueisaho

Déjà sur des couches Android, les OS maisons des constructeurs Sansung, Huawei ou autres c’est super compliqué pour les MAJ ou autres.

Linux est compliqué, Red Hat, Unbuntu, ... bref rien ne marche ensemble.. sur du Linux Alors Tizen et Cie, je n’y crois pas trop .....mais je ne suis pas médium .....

avatar webHAL1 | 

@Olivier S
« Linux est compliqué, Red Hat, Unbuntu, ... bref rien ne marche ensemble.. sur du Linux Alors Tizen et Cie, je n’y crois pas trop .....mais je ne suis pas médium ..... »

Et apparemment tu n'es pas informaticien non plus et tu n'y connais pas grand-chose pour affirmer "Linux est compliqué, Red Hat, Unbuntu, ... bref rien ne marche ensemble.. sur du Linux" ! ;-)

avatar Danny Wilde | 

@webHAL1

Pour travailler dans ce domaine depuis plusieurs années, j’ai vu pas mal d’entreprises galèreraient pour maintenir leur infra ou leur SI sur du Linux avec des prestataires qui disparaissaient dans la nature, ou des retraités qui ne voulaient plus intervenir.
Linux (toutes versions confondues) n’est pas Windows, encore IOS ou Androide.
Croire que ces OS sont équivalents dans la monde de l’entreprise (PME ) c’est se leurrer.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR