Alive!, le premier éditeur de Live Photos

Stéphane Moussie |

Alive! [1.0 – US – 1,99 € – iOS 9 – dgMotion Mobile] est à notre connaissance le premier éditeur de Live Photos. Il faut rappeler que si vous allez pour éditer une Live Photos dans l'application Photos, vous serez averti que la vidéo sera perdue. Il ne restera plus que la photo modifiée par vos soins.

Alive! permet, lui, de modifier l'intégralité de la Live Photos. On peut appliquer un filtre, régler la luminosité, le contraste, la saturation... Bref, on a tous les outils habituels de traitement de l'image. Une fois les changements effectués, on peut enregistrer sa création comme une Live Photo traditionnelle, ou bien exporter seulement la photo ou la vidéo.

Une Live Photo modifiée avec Alive et exportée en GIF

Si on veut partager l'animation, on peut aussi convertir la Live Photo en GIF. La qualité et la vitesse du GIF sont réglables dans les options.

Alive! est une très bonne application pour éditer des Live Photos, mais elle a malheureusement planté à plusieurs reprises lors de nos essais. Les plantages sont intervenus au moment de la sélection de certaines Live Photos. Il faut espérer que le bug soit rapidement corrigé.


avatar occam | 

C'est fou comme les noms d'apps ont dernièrement tendance à rappeler des refrains de chansons.
Alive, alive, oh ! étant le refrain de Molly Malone.

avatar YenoIwesa | 

@occam: Heuuu en l'occurence, "alive" est juste un mot du dictionnaire et un jeu de mot sur les "live"-photos.

Même un conspirationiste n'irait pas y voir un rapport avec le refrain de l'hymne non officiel de la ville de Dublin (fallait le chercher celui là quand même) ! Et même si vous aviez mentionné le live album de Daft Punk appelé lui "Alive" (quand même plus probable), personne n'aurait fait un rapprochement car ça n'est même pas une coïncidence, ce sont justes des faits indépendants.

Vous avez d'autres exemples d'apps ayant "dernièrement tendance à rappeler des refrains de chansons" ?

avatar occam | 

Jeu de mot sur " alive / live" — qui l'eût cru ?
Étonnant, non ?
Sans blague, les batteries de votre détecteur de second degré semblent à plat.

Pour des apps nommés d'après des refrains, que diriez-vous de PlsPlsMe (Please Please Me, des Beatles), ou de Wakie (Waking Up With Strangers) ?
Juste pour commencer ?

Le cas de Alive, alive, oh ! est plus intéressant. Un conspirationniste pourrait en effet arguer que "l'hymne non officiel de la ville de Dublin" (une statue de Molly Malone y a été érigée il n'y a pas si longtemps) est une blague monumentale. Le texte et la mélodie sont de James Yorkston, un écossais d'Edinburgh. C'est du pur music hall du 19e siècle, Irish de pacotille. Le refrain,
« Alive, alive, oh, / Alive, alive, oh, / Crying "Cockles and mussels, alive, alive, oh" »
est typiquement à double sens, assez ribaud (même pour l'époque).

Pour finir, Diana Athill, jeune écrivain de 98 (!) ans, vient de publier ses réflexions pétillantes sur le grand âge, l'amour et la longévité du désir. Titre en clin d'oeil: Alive, alive, oh !

avatar Sostène Cambrut | 

Très très sympa cette app ! Merci du tuyau !

avatar Keyhou | 

Mais sinon, j'ai l'impression que c'est vraiment la troisième fois que je lis exactement cet article en plusieurs mois, que se passe-t-il ?

CONNEXION UTILISATEUR