Ouvrir le menu principal

iGeneration

Recherche

Il en coûterait 400 millions de dollars aux apps « sherlockées » par iOS 18

Florian Innocente

Wednesday 19 June 2024 à 18:45 • 55

App Store

Quel sera le coût financier pour des apps dont l'arrivée d'iOS 18 menace leurs fonctions principales ? L'annonce d'un nouvel iOS (et macOS) est généralement l'occasion de reconnaître un visage parmi les nouveautés détaillées : une ou plusieurs fonctions qui existaient déjà au sein d'applications tierces.

Image Apple.

C'est le fameux effet de "sherlocking" rendu populaire depuis 2002 et qui se reproduit presque tous les ans à des degrés divers. L'an dernier par exemple, l'apparition chez Apple de l'app Journal sur iPhone a pu faire sonner les oreilles de Day One, mais ce dernier est toujours là et Journal n'est toujours pas sur iPad.

Les effets d'un "sherlocking" ne sont donc pas forcément visibles immédiatement ou avérés. Appfigures, qui étudie les mouvements et tendances sur les app stores, a tenté d'estimer le coût financier pour des développeurs tiers de l'apparition de certaines fonctions dans iOS 18. En résumé : quels domaines pourraient souffrir le plus de cette concurrence directe d'Apple.

Au total cela pourrait s'élever à quelque 393 millions de dollars dont 275 vont dans les poches des développeurs. Il en coûterait par ailleurs l'équivalent de 58 millions de téléchargements annuels.

Pour cette estimation, Appfigures a retenu les apps qui ont affiché plus de 1 000 téléchargements par mois à travers le monde sur les 12 derniers mois, et dont les fonctions essentielles auront un équivalent dans iOS 18.

La catégorie frappée le plus durement par cette météorite serait celle des apps de randonnée. Plans va proposer des itinéraires détaillés (en incluant les parcs nationaux américains), de les télécharger, d'afficher leur topographie et de permettre d'enregistrer ses propres trajets.

Les sentiers de randonnée dans Plans sur iOS 18. Image Apple.

Ces apps, dont leur leader AllTrails (lauréat 2023 des trophées App Store d'Apple), pèsent pour 40 % des téléchargements de l'échantillon et 78 % des revenus. Des chiffres en forte croissance. Un peu de répit leur est offert puisqu'iOS 18 ne proposera ce nouveau contenu qu'aux États-Unis et au Japon pour commencer.

Quatre autres domaines pourraient ressentir l'impact du prochain système : les outils d'aide à la rédaction, les éditeurs d'emojis, les résolveurs mathématiques et les gestionnaires de mots de passe.

Les 4 domaines les plus touchés par les nouvelles fonctions d'iOS 18. Source Appfigures.

Grammarly qui existe sur toutes les plateformes a été plusieurs fois cité comme victime possible de l'intégration d'assistants à la rédaction dans Apple Intelligence. Au point que le patron de son éditeur, Rahul Roy-Chowdhury, a pris la plume pour relativiser la concurrence des Microsoft, Google, OpenAI et bientôt Apple. Fort d'une importante implantation au sein de très grandes entreprises et d'une expertise qui associe l'IA à des spécialistes en chair et en os, il assure pouvoir rester dans la course. Et tirer profit de l'exposition médiatique offerte, un propos classique chez les "sherlockés".

L'assistance à la rédaction dans Apple Intelligence. Image Apple.

Pour l'aide à la résolution de problèmes de mathématiques, Apple a montré une révision originale et puissante de sa calculette. Elle a remonté son gestionnaire de mots de passe des soutes de macOS et iOS pour en faire une véritable app, à même de faire réfléchir peut-être les abonnés à 1Password et autres spécialistes du domaine. C'en est un aussi qui a le vent en poupe, remarque Appfigures. Toutefois l'outil d'Apple a ses limites : elle n'est pas multiplateforme et les acteurs historiques se sont ouverts à la clientèle d'entreprise, dépendant moins du grand public que vise d'abord l'utilitaire d'Apple.

Aperçu de Mots de passe, le gestionnaire de mots de passe enfin indépendant d’iOS 18 et macOS 15

Aperçu de Mots de passe, le gestionnaire de mots de passe enfin indépendant d’iOS 18 et macOS 15

Tout ce qui relève d'Apple Intelligence ne représente pas non plus une menace immédiate. Entre les exigences matérielles, l'exclusivité de la langue anglaise au départ et l'inconnue de sa disponibilité sur le grand marché chinois, son arrivée ne va pas ressembler à celle d'un poids lourd déboulant dans une rue.

En attendant Apple Intelligence, Siri aurait quelques nouveautés au lancement d’iOS 18

En attendant Apple Intelligence, Siri aurait quelques nouveautés au lancement d’iOS 18

Quant aux apps qui servent à créer des emojis, Apple va enfoncer un coin dans leur activité grâce aux Genmojis que l'on pourra générer à volonté et à foison. Cette catégorie pèse peu en CA dans l'échantillon d'Appfigures — 2 % soit 7 millions de dollars l'an dernier — pour 10 millions de téléchargements. Une blague au sujet des Genmojis a été de dire qu'Apple avait en fait sherlocké le consortium Unicode, celui qui décide quels emojis peuvent rejoindre le standard. Avec les Genmojis, chacun inventera les siens en dehors des grandes instances.

Pour ces apps qui seront concurrencées par Apple — sur macOS les gestionnaires de position de fenêtres sont directement concernés avec Sequoia — le salut peut venir de la richesse et de la sophistication de leurs fonctions, en plus d'une disponibilité sur d'autres plateformes. À l'inverse, le risque est que le plus grand nombre se satisfasse de ce qu'iOS 18 intègre et n'aille pas chercher plus loin.

Rejoignez le Club iGen

Soutenez le travail d'une rédaction indépendante.

Rejoignez la plus grande communauté Apple francophone !

S'abonner