Dropbox dévoile de nouvelles API et s'intègre à Mailbox

Florian Innocente |

Dropbox entend devenir une véritable colonne vertébrale pour des applications web, iOS et Android. Durant sa conférence développeurs, le service a d'abord annoncé une API baptisée Datastore.

Il s'agit d'une base de données sur laquelle un développeur peut construire son application et s'offrir ainsi à moindres frais un véritable service de stockage et synchronisation de contenus. Il ne s'agit plus seulement de synchroniser des fichiers, mais des données telles que des tâches, des rendez-vous, des répertoires, etc.

Ces éléments sont enregistrés dans cette base et synchronisés vers un compte Dropbox. Si l'application mobile existe aussi en version web et sur plusieurs plateformes, Dropbox assure l'intégrité de ces données. Les conflits de versions sont gérés de manière à autoriser des modifications simultanées et si la connexion est absente, les informations sont temporairement stockées en local avant d'être transmises en ligne.

Une application comme 1Password sait déjà utiliser Dropbox pour tenir actualisée la base de données de l'utilisateur entre son Mac et son iPhone. Ce mécanisme sera rendu plus simple avec cette nouvelle API.

Deux autres modules ont été présentés : "Chooser" et "Saver". Ils existaient pour les webs apps depuis la fin 2012, ils sont déclinés aujourd'hui pour iOS et Android. L'une s'occupe de faciliter - quelques lignes de code suffisent - la récupération d'un fichier dans une Dropbox depuis une application. L'autre se charge de l'enregistrement de documents vers une Dropbox depuis l'intérieur de cette même app. L'objectif est d'homogénéiser ces interfaces de manipulation de fichiers entre les plateformes.

Les premières applications à en profiter sont d'une part Mailbox, le client de courrier électronique acheté par Dropbox. Il est actualisé aujourd'hui pour utiliser Dropbox comme vecteur de stockage et de partage des grosses pièces-jointes. Et d'autre part, Yahoo Mail sur Android qui profite de la même attention.

Drew Houston, le co-fondateur du service, a affirmé qu'il n'était pas envisagé de faire payer les développeurs pour profiter de ces prestations. Le modèle économique de Dropbox reste celui d'une facturation auprès des particuliers et entreprises qui désirent avoir des capacités de stockage importantes. Dropbox a également annoncé avoir maintenant 175 millions d'utilisateurs contre 100 millions en novembre dernier.

Tags
avatar eipem | 
Dropbox mérite bien ses 170 millions d'utilisateurs. C'est un service super efficace et fiable. Et interopérable entre Linux, Windows et OSX. C'est une démarche de simplicité et d'efficacité à la Apple que j'apprécie particulièrement. Dropbox c'est le FTP 2.0. Merci les mecs.
avatar eipem | 
Non, ce n'est pas du tout ce que j'ai voulu dire. iCloud est encore buggé. Je parlais de la démarche de Dropbox qui est de repenser le FTP ou même l'iDisk pour le rendre plus simple d'accès mais plus puissant encore. Elle est là la démarche "à la Apple".
avatar dragonrave | 
@joneskind Tout à fait d'accord avec toi!!!! C'est ce qu'Apple devrait avoir à la place d'iCloud....
avatar Tibimac | 
@shoyu Tu as probablement raison (tu t'y connais forcément mieux que moi en sécurité informatique, puisque moins, c'est pas possible). Par contre ce n'est pas spécifique à Mailbox, mais général à toutes les app couplées à ta DropBox : elles peuvent alors toutes rapatrier du contenu de la DropBox sans contrôle. Si ça génère un trou de sécurité, c'est inquiétant...
avatar Tibimac | 
@shoyu Tu as probablement raison (tu t'y connais forcément mieux que moi en sécurité informatique, puisque moins, c'est pas possible). Par contre ce n'est pas spécifique à Mailbox, mais général à toutes les app couplées à ta DropBox : elles peuvent alors toutes rapatrier du contenu de la DropBox sans contrôle. Si ça génère un trou de sécurité, c'est inquiétant...
avatar lechneric | 
@shoyu et @bigdidou L'application demande l'autorisation du lien avec l'application Dropbox déjà présente sur le terminal et pour laquelle le mot de passe a déjà été entré (et mémorisé). On parlerait plus de faille si l'application qui demande le lien à Dropbox exigeait elle-même le mot de passe du compte Dropbox : elle pourrait alors le stocker dans son espace et en faire mauvais usage si son développeur était peu scrupuleux.

CONNEXION UTILISATEUR