Schiller : « l'iPad est un crossover »

Florian Innocente |

« L'iPad propose quelque chose d'unique entre le smartphone et le Mac, c'est comme les voitures crossover. Et dans le secteur automobile, les crossovers progressent de manière fulgurante » a déclaré Phil Schiller, dans une interview chez Buzzfeed.

La courbe des ventes d'iPad ne suit pas encore celle de ces voitures agiles en ville comme sur routes, mélange de monospace et de berline (Renault Captur, Peugeot 3008…). Cependant, la nouvelle famille d'iPad Pro, qui recevra de grosses nouveautés avec iOS 11 ainsi que des améliorations pour le Pencil, paraît atteindre une forme de maturité qui inversera peut-être la tendance.

Les deux iPad Pro de 12,9" et le modèle inédit de 10,5" utilisent un processeur A10X qui s'annonce prometteur, les fonctions réclamées depuis des lustres comme le glisser-déposer ainsi qu'un gestionnaire de fichiers sont là (et plus encore) tandis que la précision du Pencil a fait l'objet d'optimisations pointues.

C'est un peu comme si Apple avait redémarré l'iPad. Avec 3D Touch (à l'absence toujours inexpliquée) et un Touch iD intégré à l'écran (comme on l'espère pour l'iPhone 8) on aurait pu aller jusqu'à parler de remise à zéro. Pour autant, Phil Schiller et Craig Federighi soulignent les travaux de forme et de fond qui ont été réalisés.

La taille de l'écran d'abord, cette nouvelle diagonale de 10,5" (25x17,4 cm) ajoute du confort sans trop agrandir le format physique de la tablette lorsqu'on la compare à la 9,7" (24x16,9 cm). Les deux font le même poids.

« Le 10,5" franchit un seuil très intéressant » explique Craig Federighi « En réduisant la bordure nous avons pu conserver des dimensions qui vont très bien pour le tenir et lire dans son lit, mais il a aussi un clavier pleine taille. Ca ne saute pas aux yeux, mais lorsque vous approchez les mains et commencez à taper, vous avez tout de suite cette sensation de "Ah ouais, maintenant je peux taper comme sur mon Mac" ».

Sur le clavier d'iOS 11, les chiffres et symboles s'affichent sur les touches des lettres, on ne bascule plus d'un clavier à l'autre. Avantage du tactile, pour taper un symbole il suffit de faire un tirer-glisser sur sa touche et la lettre est remplacée temporairement par le symbole. En relâchant, le symbole est tapé.

Le sentiment de fluidité des déplacements à l'écran et la précision de tracé du Pencil vont profiter d'un moteur baptisé "ProMotion", il multiple jusqu'à deux la fréquence de rafraîchissement des images, on passe de 60 Hz (qui était déjà pas mal du tout) à 120 Hz. C'est un plafond maximal, selon l'activité à l'écran, l'iPad baissera cette fréquence afin de préserver la batterie.

Pour le Pencil cela se traduit par un tracé qui suit plus rapidement et fidèlement la pointe du stylet. Phil Schiller explique que des algorithmes basés sur l'apprentissage automatique essaient d'anticiper vos déplacements à l'écran avec le stylet.

On prévoit ce qui va être à l'écran en fonction de l'endroit où nous pensons que le Pencil va se trouver, ainsi il dessinera comme il faut, au moment où vous y serez, au lieu de le faire après coup, une fois que vous y êtes.

Pour l'occasion Apple a donné un autre chiffre, celui de la latence, ce délai entre le moment où l'on fait l'action et celui où il est traduit d'effet à l'écran. Avec ces iPad Pro il est de 20 ms. Le mois dernier, lors de la présentation des derniers Surface Pro, Microsoft s'était vanté d'avoir établi un record pour son Surface Pen avec 21 ms.

Apple a pris l'avantage, d'un cheveu, mais ce résultat est le fruit d'un effort mené depuis quatre ans, a souligné Federighi. Ce qui illustre le temps nécessaire parfois pour passer d'une idée à un produit commercialisé à grande échelle.

On avait fabriqué des prototypes pour tester une latence tactile super basse sur un écran 120 Hz et on les avait reliés à un système de test piloté par un Mac Pro. L'expérience tactile était extraordinaire. C'était comme si l'écran était directement attaché à votre doigt.

C'est à partir de là qu'Apple s'est lancée dans la conception d'une puce capable de gérer un écran avec ce taux de rafraîchissement. Un effort pluridisciplinaire mené par plusieurs équipes au sein d'Apple, poursuit Federighi « Je pense qu'on a bien fait les choses… Je sais que l'on utilise beaucoup le terme de "magique", mais je le trouve parfaitement approprié ici ».

À nouveau, les deux haut-responsables d'Apple ont écarté l'idée d'une fusion entre le Mac et l'iPad. On reste dans le cadre d'une homogénéisation de certaines fonctions (on l'a vu avec la reprise Dock, l'ajout du glisser-déposer, etc) mais pas d'un mariage entre deux univers.

Ce qui ne veut pas dire que Mac et iPad ne se marchent pas sur les pieds de temps à autre, mais chacun a sa spécialité et ça va rester ainsi :

Il y a un produit que vous tenez en main et qui est conçu pour une manipulation directe. Et il y a un produit que vous utilisez sur votre bureau, conçu pour la manipulation indirecte. Lorsque vous portez ces idées au maximum de leur expression, lorsque vous les rendez accessibles plus largement, il y a inévitablement un chevauchement. Mais au final, les gens vont choisir celui des deux qui est le plus adapté à ce qu'ils veulent faire.

Quant à la vision de Steve Jobs qui prédisait que les tablettes allaient remplacer un jour les ordinateurs décrits comme des « camions » lourds et patauds, Schiller et Federighi jugent qu'elle tient encore la route, malgré la concurrence surprise des smartphones face aux tablettes. Cependant ce sont avec les ordinateurs que l'on peut créer des apps, explique Federighi, et faire des opérations lourdes, pas avec une tablette.

Les iPhone peuvent être les voitures, les Mac des camions et il y a de place pour un entre-deux avec les tablettes, d'où cette analogie avec les crossovers.

Un iPad emprunte à l'iPhone une bonne part de sa mobilité et de sa simplicité d'emploi et au Mac une partie de ses performances. On pourrait ajouter : que vous choisissiez un Mac, un iPad ou plutôt un iPhone, à la fin c'est toujours Apple qui gagne.


avatar AppleAddictdu89 | 

Très intéressantes ces petites anecdotes de conception de produit, sa doit vraiment être super intéressant de suivre les ingénieurs et les designers dans le process de création, de prototypages, de réflexions ou de brainstorming !

Moi sa me fascine

avatar reborn | 

@AppleAddictdu89

Certes, mais cela reste du storytelling

avatar mat16963 | 

@AppleAddictdu89

Oui et c'est aussi là qu'on voit le temps nécessaire pour ce qui nous semble de petites innovations ou copies de la concurrence...

avatar simnico971 | 

J'étais en voiture quand j'ai reçu la notification, j'ai lu "Schiller : « l'iPad est un couscous »".

avatar KimoMac | 

@simnico971

Introducing iPad Royal.

The most spiced iPad yet.

Amazing semoule.
Almost magical sauce. Incredible boulettes.

avatar Giloup92 | 

La différence entre un iPad et un crossover est que le crossover est principalement un produit de frime, alors que l'iPad, surtout dans sa dernière itération, est un produit avec une réelle utilité.

avatar Macbook31 | 

@Giloup92

Ah ok un Peugeot 3008 ou un Nissan Juke est un véhicule de frime...

avatar Rigat0n | 

assez marrant de mettre ça à côté de leurs propos sur les appareils hybrides pour dénigrer les Surfaces
bref ça prouve bien qu’il faut se faire sa propre opinion au lieu de se créer des besoin en écoutant les marketeux d’Apple
perso j’utilise mon iPad au quotidien pour du dessin, de la prise de note manuscrite et de la consultation de média, il est complémentaire de mon PC mais ne le remplace pas du tout

avatar otop | 

@Rigat0n

"... il est complémentaire de mon PC mais ne le remplace pas du tout"

C'est l'utilisation de la majeur partie des proprietaires d'iPad (dont moi meme) , malgré toute la communication d'Apple qui martèle a tout va que la tablette remplace le PC.
Communication completement schizophrene tant Apple veut nous faire croire que l'iPad remplace le PC mais met a jour tout ses PC. L'interet d'Apple est de vendre les deux.

Le jour ou l'iPad aura acces a la meme logitech et les memes fonctions que le Mac , je pense que la categorie portable se limitera au seul macbook pro.

avatar webHAL1 | 

@otop :

C'est une attitude en effet assez étonnante... On dirait parfois que les dirigeants actuels d'Apple pensent posséder le fameux "Reality Distortion Field" de Steve Jobs. ;-)
Ou alors, ils sont convaincus que comme le dit le proverbe (tchèque ?) : « Un mensonge répété mille fois devient une vérité » (ce qui est sans doute la base du marketing en général, d'ailleurs !).

Bref, je comprends qu'Apple aimerait voir la courbe des ventes d'iPad, en chute libre depuis maintenant 4 ans, remonter la pente (et je pense que les dernières évolutions d'iOS vont aider à ce que ce soit le cas), mais il faudrait vraiment qu'ils arrêtent avec leur obsession de vouloir faire passer leur tablette pour un micro-ordinateur traditionnel. Oui elle peut "remplacer certains d'entre eux", mais non, elle n'est pas capable, d'une façon générale, de "remplacer le P.C.".

Cordialement,

HAL1

avatar patrick86 | 

"C'est l'utilisation de la majeur partie des proprietaires d'iPad (dont moi meme) , malgré toute la communication d'Apple qui martèle a tout va que la tablette remplace le PC.
Communication completement schizophrene tant Apple veut nous faire croire que l'iPad remplace le PC mais met a jour tout ses PC. L'interet d'Apple est de vendre les deux."

Faut quand même lire sacrément en diagonale et oublier la moitié des mots, pour arriver à croire qu'Apple prétende que "l'iPad remplace le PC" de manière générale et systématique. Vous le dites vous-même : elle continue à faire des Mac.

Apple pense que l'iPad peut remplacer le PC "camion" pour nombre d'usages et d'utilisateurs ; pas pour 'tous'.

avatar Bigdidou | 

@patrick86

"Faut quand même lire sacrément en diagonale et oublier la moitié des mots"

C'est vrai, mais la réalité, c'est justement que les gens lisent en diagonale et oublient la moitié des mots, même de bonne foi.
Et sont entrainés par les troll.
Autant je suis vraiment convaincu par l'iPad qui devient de plus en plus mon outil informatique principal (avec une souris, il serait l'outil quasi exclusif au boulot), autant cette campagne marketing me laisse dubitatif.

avatar feefee | 

@Bigdidou

"avec une souris, il serait l'outil quasi exclusif au boulot"

Pour moi c'est une question de temps ...
Non pas pour la souris mais pour l'évolution des périphériques de saisie , d'iOS et des applis pour être encore plus productives en mode tactile quand la tablette est sur un dock

Des principes , des peripheriques sont encore à inventer dans le domaine .

La souris fera un jour partie du passé quoi que certains ici disent.

Comme à chaque fois avec Apple il font une rupture qui au départ est critiquée mais qui au fil du temps prends tout son sens .
Permettre la souris avec le tactile donc avec ses applis favoriserait le développement d'applis bancables et mal adaptées , des copie d'applis desktop qui casseraient la dynamique .

On a déjà eu l'expérience des tablettes PC....merci bien .

avatar sachouba | 

@feefee :
"Permettre la souris avec le tactile donc avec ses applis favoriserait le développement d'applis bancables et mal adaptées"
Ça n'a pas de sens : c'est comme affirmer que l'arrivée du Pencil sur tablette va encourager les éditeurs à sortir des applications avec une ergonomie du passé adaptée au stylet, au lieu du tactile. La souris serait une utilisation de niche, comme le Pencil, si elle était prise en charge par iOS, donc les éditeurs continueraient à adapter leurs apps au tactile.

avatar feefee | 

@sachouba

"c'est comme affirmer que l'arrivée du Pencil sur tablette va encourager les éditeurs à sortir des applications avec une ergonomie du passé adaptée au stylet, au lieu du tactile. "

Non
Le pencil reste dans la même philosophie que le tactile , tu agis directement avec les éléments graphiques . Il n'y a aucune translation comme avec la souris .

avatar Bigdidou | 

@sachouba

'La souris serait une utilisation de niche, comme le Pencil, si elle était prise en charge par iOS, donc les éditeurs continueraient à adapter leurs apps au tactile."

On ne peut pas dire que ce soit frappant en ce qui concerne la Surface.

""Permettre la souris avec le tactile donc avec ses applis favoriserait le développement d'applis bancables et mal adaptées"
Ça n'a pas de sens "

Et bien, quand je regarde ce qui se produit avec la Surface que rien n'empêche d'être une bonne tablette si ce n'est l'environnement logiciel adapté, je trouve que ça en a beaucoup, du sens.
Par contre, c'est vrai que, maintenant que pour l'iPad, l'environnement logiciel est là, bien implanté, l'expérience mériterait d'être tenté, d'autant qu'Apple contrôle totalement la diffusion des app sur l'iPad.

avatar sachouba | 

@Bigdidou :
La situation de la Surface n'est pas comparable à celle de l'iPad... La Surface est basée sur un OS déjà existant, qui a été pensé uniquement pour une utilisation avec une souris pendant des dizaines d'années, tandis qu'iOS a été pensé pour le tactile dès le départ.

D'ailleurs, sur Android, les souris sont prises en charge, et pourtant très peu de gens les utilisent, et toutes les applications sont développés pour être utilisées avec les doigts plutôt qu'un pointeur. Apple ne prendrait donc pas trop de risques en proposant le support de la souris : il a déjà été éprouvé sur un OS semblable, et ferait plaisir à ceux qui ont besoin.

avatar Bigdidou | 

@sachouba

Je ne sais pas. Je suis d'accord que la situation de la surface n'est pas totalement superposable avec celle de l'iPad, mais celle des tablettes Android qui ont une logithèque dédiée (spécifique tablette) assez pauvre et médiocre non plus.
Mais je suis d'accord, je ne suis pas convaincu du potentiel délétère de l'apparition d'un périphérique de pointage, d'autant qu'Apple peut parfaitement corriger les dérives au travers des validations de l'appstore.

avatar pat3 | 

@sachouba

"Ça n'a pas de sens : c'est comme affirmer que l'arrivée du Pencil sur tablette va encourager les éditeurs à sortir des applications avec une ergonomie du passé adaptée au stylet, au lieu du tactile."

Ben non. Le pencil alourdit sacrément la note et reste un outil de niche (c'est très moins du vulgaire stylet, tout le monde s'accorde là-dessus). La souris c'est un accessoire passé dans les mœurs , mais parti prenante du paradigme WIMP inventé par Engelbart dans les années 60 (cherche mother of all demos). Le paradigme du tactile multipoint s'est justement construit sur un autre système d'interaction, et presque totale opposition à celui-là - il n'y a qu'à regarder la difficulté de portage des jeux pensés pour le WIMP.
La souris relève d'un paradigme dominant des IHM grand public pendant 30 ans, raison pour laquelle il est si difficile à certains de seulement penser à s'en passer. L'interface tactile multipoint est la première à s'être imposée depuis, parce qu'elle fait partie d'un tout autre système logiciel et matériel, qui a permis la réelle mobilité (raison pour laquelle Jobs a rejeté le stylet pour le téléphone et décidé d'une taille de 3,5 pouces pour les premiers écrans - le meilleur compromis pour manipuler l'interface tactile multipoint d'une seule main).
Remettre la souris, c'est certainement satisfaisant à court terme pour certains, mais c'est un retour en arrière pour l'évolution des IHM.

avatar feefee | 

@pat3

"Remettre la souris, c'est certainement satisfaisant à court terme pour certains, mais c'est un retour en arrière pour l'évolution des IHM."

Haaaaaa merci !
Je me sens moins seul avec cette idée ?

avatar Bigdidou | 

@feefee

Certes, mais une fois qu'on a dit ça, on fait quoi concrètement ?
Le problème en informatique, c'est qu'on est tout le temps dans une période de transition.
Sans compter que je comprends pas bien cette histoire de retour en arrière. Pour moi, le retour en arrière, c'est que ça soit moins pratique ou que je puisse plus faire des trucs que je pouvais faire avant.
Il est pas question de ça ici.
En l'occurence, je veux juste pouvoir utiliser un logiciel sur un serveur pc au travers d'un bureau virtuel. Ok, c'est peut-être une utilisation de niche, mais c'est un exemple parmi d'autres.
Ce logiciel ne répond qu'aux clics de souris pour certains trucs, faut pas chercher à comprendre, c'est nul, mais c'est comme ça. Et comme pour beaucoup de logiciels pros, dans plein de domaines, on sait que ça évolue très lentement parce qu'ils s'en foutent que leurs logiciels soient de la merde, parce que les concurrents aussi, et ils tiennent le marché.
Alors soyons pragmatiques.
Le changement efficient, là, tout de suite, ne peut venir que de l'iPad et d'Apple.
Mon espoir est qu'il vienne aussi de l'app de bureau virtuel, mais le problème a l'air profond car aucun (microsoft, parallel...) ne permet un fonctionnement correct.

avatar feefee | 

@Bigdidou

"En l'occurence, je veux juste pouvoir utiliser un logiciel sur un serveur pc au travers d'un bureau virtuel."

Si tu veux parler d'un logiciel métier sur un serveur d'application sous citrix par exemple , il existe le client citrix pour iPad qui simule parfaitement le curseur de souris en décalé avec le doigt , c'est très efficace et surtout suffisant pour cette utilisation de niche .

avatar Bigdidou | 

@feefee

Non, c'est Osiris sur un serveur Windows.
J'utilise Microsoft RD ou Parallels Client pour accéder au bureau virtuel, mais y a plein de situations où tu as beau jouer du doigt, ça "clique" pas.
Je sais pas d'où ça vient, ça veut pas. Je me dis que s'il y avait un pilote de périphérique de pointage, ça fonctionnerait peut-être.
Mais c'est de l'ordre du fantasme, je suis d'accord.

avatar feefee | 

@Bigdidou

"Non, c'est Osiris sur un serveur Windows.
J'utilise Microsoft RD"

Citrix est en surcouche sur Windows et encapsule ton application sur ton poste client sans que tu te retrouves sur le bureau du serveur (comme dans ton cas avec RDP)

Mais bon ça c'est quand on a un vrai service informatique ?

avatar Bigdidou | 

@feefee

Merci pour la précision.

"Mais bon ça c'est quand on a un vrai service informatique ?"
Ça a été discuté maintes fois ici.
Budgets ridicules, sous-traitance à des scii parfois à l'autre bout de la France et qui sont plus des geeks que des informaticiens, bref...
Utilisateurs de base, on n'est pas aidés et tirés vers le haut non plus, hein ;)

avatar sachouba | 

@pat3 :
Pourquoi s'agirait-il d'un retour en arrière ? Tu ne penses pas que les deux solutions (tactile et souris) pourraient tout simplement coexister et rester complémentaires ?

avatar oomu | 

l'intérêt d'Apple est de vendre des machines.

il y a toutes sortes d'utilisateurs, toutes sortes d'usages et il est absurde d'imaginer qu'un type de machine va remplacer tout le reste.

Apple a parlé en long et en large, relisez les archives, qu'un mac est un "camion", là où l'ipad est une "voiture".

Or, que je sache, on utilise toujours des camions, c'est très bien les camions, vive les camions. L'analogie voiturière en informatique, c'est presque un crime, mais elle fonctionne là.

Apple n'a jamais dit que l'ipad (ou iphone) remplace totalement un mac mais que pour de nombreux usages, c'est possible.

de _nombreux_ (pas tous) usages (y en a plein des usages, houlalala qu'ils sont variés les usages d'ordinateurs).

Il y a des tonnes de choses que je préfère faire sur un ipad (dessiner, retoucher des photos, lire, jouer à monument valley, sur mac monument valley c'est très décevant...hu)

et des tonnes de choses que je préfère faire sur mac (sculpter en 3D, écrire des pavés de texte, créer un site web, battre Gul'dan dans World of Warcraft, sur ipad Warcraft c'est très très décevant).

Formellement, tout peut servir à tout (ce sont des machines de Turing : iphone, arduino, mac pro, mainframe IBM, ipad, macbook, machine à laver samsung+écran LCD, HP48G) mais il y a des formats de machine qui se prêtent mieux à certains usages et interfaces que d'autres.

C'est bien d'avoir ce choix et de l'explorer.

-
et oui, faut cesser de lire Apple (et les autres constructeurs) en occultant un mot sur deux pour se créer son propre délire.

et pourtant un Steve Jobs était clair et économe de ses mots.

avatar Bigdidou | 

@otop

"Communication completement schizophrene"
Oui, et assez incompréhensible, source, à mon avis, d'après ce que je lis sur ces forums, paradoxalement de beaucoup de freins à l'utilisation de l'iPad.

avatar feefee | 

@otop

" , malgré toute la communication d'Apple qui martèle a tout va que la tablette remplace le PC."

Tu as lu ça dans l'article ou pas ?

"Il y a un produit que vous tenez en main et qui est conçu pour une manipulation directe. Et il y a un produit que vous utilisez sur votre bureau, conçu pour la manipulation indirecte"

Donc tu peux toujours inventer ou déformer ce que dit Apple pour mieux critiquer mais ça ne tient pas .

avatar zoubi2 | 

"Le jour ou l'iPad aura acces a la meme logitech..."

C'est mignon... :-)

avatar LittleSushi | 

@Rigat0n

Quelle taille d'iPad pour ton utilité ?
Merci

avatar inumerix | 

C'est de l'auto satisfaction.
De l'auto amazing !

avatar debione | 

"Ah ouais, maintenant je peux taper comme sur mon Mac" ».

euh c'est pas bien la drogue...

Sinon, euh non, l'ipad n'a rien de cross over... Il reste par essence un produit de consommation de contenu, auquel Apple essaye via diverse astuces (plus ou moins bonne) de faire un outils de production.
La plus grosse différence pour moi entre mon ipad et mes ordis reste clairement la saisie/pointage et le fait que l'ipad est une machine égoïste (entendre c'est la croix et la bannière pour brancher des choses dessus, voir impossible). Il peut-être parfaitement suffisant pour nombre de chose simple, genre un mail de deux lignes... Par contre taper trois pages de textes, euh, non merci... Pas tant à cause du clavier virtuel, mais à l'absence de pointeur, c'est juste rhédibitoire... Faire un détourage photo? on oublie...

La machine ultime resterait à mes yeux un ipad pro qui switch sous osx quand tu y accoles un clavier physique (et une SOURIS)... Mais bon ça boufferais tellement le marché de ces propres portables ou ils margent comme des porcs que cela risque bien de ne jamais arriver.

avatar Florian Innocente | 

@debione "Ah ouais, maintenant je peux taper comme sur mon Mac" ».

Vu la finesse des touches sur les derniers Mac la comparaison devient pertinente :-)

avatar LittleSushi | 

@debione

"La machine ultime resterait à mes yeux un ipad pro qui switch sous osx quand tu y accoles un clavier physique (et une SOURIS)..."

Tu as su trouver les mots pour exprimer ma pensée : du coup ce ne serait pas un produit hybride mais 2 produits en 1 ??

Soyons fous et imaginons du clustering avec 4 iPads branchés ensembles qui formeraient un grand écran et multiplieraient la puissance par trois du coup. ?

avatar oomu | 

"Il reste par essence un produit de consommation de contenu"

le seul frein est l'imagination des développeurs ET des utilisateurs.

avatar alan1bangkok | 

Il y en a encore qui écoute le marketing de la pomme ?
Et ben...,.

avatar oomu | 

oui, j'ai tous leurs albums et plusieurs bootleg de concerts.

avatar kyzako | 

En tout cas, moi j’ai adoré la conclusion de Florian ! ?

avatar Mike Mac | 

Ne même pas avoir libéré l'usage de souris ou trackpad en Bluetooth, c'est faire mentir le beau discours de Schiller.

Faut expliquer à l'ami Phil que le concept de crossover, aussi appelé « multisegment » ou « multi-usage », c'est pas une voiture avec des fonctionnalités en moins.

Android qui n'a pas de coupés "sport" ou limousines de luxe à protéger autorise l'usage de la souris sans fil dans ses crossovers. Rien qui n'influe dans l'interface Touch de l'OS ou des logiciels.

La souris ou trackpad, c'est l'un des chaînons manquants mon Philou !

Ne nous prends pas pour des imbéciles.

avatar oomu | 

"Android qui n'a pas de coupés "sport" ou limousines de luxe à protéger autorise l'usage de la souris sans fil dans ses crossovers. Rien qui n'influe dans l'interface Touch de l'OS ou des logiciels."

Android n'est pas une entreprise.

Parlons plutôt de SAmsung ou HTC etc.

-
Il est peu probable qu'Apple autorisera la souris sur ipad, ou alors quand elle aura l'assurance qu'un curseur de souris n'encouragera pas la création d'interfaces hybrides/maladroites inutilisable en pure tactile.

Le stylet est déjà une brèche.

anecdote: quand le mac est sorti en 84, il n'avait pas de terminal (de ligne de commande). Pas de compatibilité CP/M, pas de simili-unix, pas de console texte, pas de mode texte, RIEN.

Uniquement l'interface graphique à la souris.

impossible donc de porter rapidement les logiciels pré-existants du monde dos/unix/cpm à la va vite et zou.

Obligation pour les développeurs de logiciels d'adopter les conventions de l'interface graphique et donc d'utiliser les forces et avantages du mac (à l'époque) sur tout le reste. Créer un nouveau monde d'applications.

Le Apple de 2017 n'est pas très différent du Apple de 1984. Si ce n'est qu'elle comprend encore mieux ses erreurs et succès.

15 ans plus tard, Os X arriva sur mac, amenant avec lui le Terminal Unix (vive le Terminal) dans un univers d'interfaces graphiques riches, de logiciels sophistiqués. L'époque est passée. Apple n'a plus peur.

On peut donc imaginer la souris venir sur ipad. Mais ce n'est pas nécessaire ni forcément une bonne idée pour la pérennité de l'ipad actuellement.

-
dans le monde windows, parce qu'une surface est essentiellement le windows PC+souris, un gazillion d'éditeurs se contentent de jeter à la figure des logiciels windows à scrollbar+menus.

à cause du radicalisme ipad, Adobe a été obligée d'écrire lentement des versions tactiles de tout.

Chose amusante: grâce à l'ipad, cela donne un marché à Microsoft pour justifier un office TOUT tactile.

avatar Billytyper2 | 

@oomu

J'aime cette belle tirade sur apple et son histoire ?

avatar globeman | 

en tout cas, cet ipad pro 10.5 pouces avec le futur ios 11 me font grandement hésiter entre ce dernier et le macbook 12 du refurb à 1170 euros (pour usage nomade en seconde machine en complément d'une machine de bureau)

avatar oomu | 

pensez en terme de logiciels et ce que vous voulez faire avec un ordinateur.

avatar LittleSushi | 

@globeman

J'utilise le MacBook en mobilité et j'ai le sentiment que si il est plus facile à utiliser que l'iPad (écran et clavier sont attachés), plus polyvalent grâce à OS X, il est aujourd'hui tout aussi fermé qu'un iPad :

Chez le client :
Vous n'avez pas de wifi ? Ah ben, je n'ai pas acheté l'adaptateur USB-c ethernet (j'ai les deux autres d'Apple) pas grave je partage la connexion avec mon iPhone ... ah, le réseau passe mal

Vous avez les photos sur clef USB : hmm je ne peux pas les lire je n'ai pas mon adaptateur

... j'en passe

avatar globeman | 

@LittleSushi

Merci pour ce retour,
Je pense que je vais m'orienter vers l'iPad Pro 10,5 pouces
Avec stylet et clavier
Avec iOS 11 Apple semble vraiment prendre la bonne direction et devrait dans le futur encore plus ouvrir les possibilités de l'iPad

avatar feefee | 

@LittleSushi

"Vous n'avez pas de wifi ? Ah ben, je n'ai pas acheté l'adaptateur USB-c ethernet (j'ai les deux autres d'Apple) pas grave je partage la connexion avec mon iPhone ... ah, le réseau passe mal"

Heee Ben dis donc t'es pas verni toi hein ?
Et il y aurait pas non plus une panne d'électricité ?
Et ton iPhone n'a plus que 2% de batterie ...

avatar LittleSushi | 

@feefee

Non j'ai un chargeur sur l'allume cigare dans la voiture. ;-)

Mais tu serais surpris des cas de figure (à tort ou à raison) :
- pas de wifi par oubli
- pas de wifi pour raison de sécurité
- connaît pas le mot de passe
- appairage qui ne fonctionne pas

Pour les datas pourris :
- la localisation
- la structure du bâtiment
- l'engorgement du réseau
- l'opérateur qui dessert mal

Et il y a aussi lors d'une connexion :
- le mac qui ne veut pas
- l'iPhone qui ne veut pas
- le client qui est pressé
- le client qui se déplace

Bref en 20 ans les solutions évoluent mais les problèmes évoluent aussi (mais c'est plus facile aujourd'hui)

avatar Eurylaime | 

Si ça se trouve le chiffre d'Apple sur la latence est une petite entorse à la réalité, un petit 21 ou 22 ms que l'on descend à 20 ms pour le plan marketing histoire de pouvoir continuer le concours de vestaire :o)

Ce point est apparu lors de la présentation uniquement parce qu'il était présent lors de la présentation de la dernière Surface Pro.

avatar oomu | 

si ça se trouve le chiffre de Microsoft sur la latence est une petite entorse à la réalité, un petit 22 ou 23 ms que l'on descend à 21 ms pour le plan marketing histoire de pouvoir continuer le concours de vestaire :<(

"Ce point est apparu lors de la présentation uniquement parce qu'il était présent lors de la présentation de la dernière Surface Pro."

ce qui est une excellente stratégie de communication dont je suis particulièrement sensible. (car oui, j'ai immédiatement remarqué le 20ms, çà et monument valley, affinity photo et le clavier apple avec pavé numérique, ce sont les 3 moments qui m'ont le plus réveillé :) )

revenons en arrière

salon E3. Microsoft présente la xbox one avec l'obligation d'être en ligne pour jouer et les restrictions sur les jeux d'occasion et plein de fonctions sans rapport avec le jeu vidéo. Sur les réseaux et forums des gamerZ, ça HURLE EN DIRECT.

arrive la conférence de Sony pour la PS4. Sony charge le trait et annonce fièrement qu'ils sont pro-gamers, que la PS4 est totalement dédiée au jeu et tout le cpu pour le jeu, et surtout pas de restriction en ligne ou revente d'occaz pour les jeux, que sony a toujouuUUUurs écouté les attentes des joueurs, EUX.

instantanément, toutes mes angoisses sur la playstation furent levées, j'ai même plus considéré la Xbox.

(à l'inverse maintenant, la PS4 pro est sortie trop tôt quand MS peut donc bientôt proposer une xbox neo nettement + puissante, à presqu'un an d'écart, ce qui est relativement raisonnable pour que la grande part du public de joueurs patiente)

-
Ce sont de bonnes méthodes de comm: surveiller vos concurrents, répondre sur leurs forces et faiblesses intelligemment pour se mettre en valeur.

Idéalement, forcer la concurrence à révéler son jeu en premier.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR