Ouvrir le menu principal

iGeneration

Recherche

iOS 4.2 : Apple retire des mécanismes anti-jailbreak

Anthony Nelzin-Santos

Sunday 12 December 2010 à 19:48 • 46

iPhone

skitchedApple a retiré d'iOS 4.2 une API qu'elle avait introduite dans iOS 4.0 et qui servait à détecter la modification des fichiers système, et donc le jailbreak. Cette API faisait partie d'un jeu d'outils destinés aux systèmes de gestion utilisés par certaines entreprises pour assurer la sécurisation des appareils, et donc de leurs données. Cela ne veut pas dire qu'Apple a décidé de baisser les bras face au jailbreak : c'est au contraire une mesure évitant un sentiment de fausse sécurité. Joe Owen, vice-président responsable de l'ingénierie chez Sybase, qui fournit justement des outils de gestion de flotte d'appareils, explique : « c'est un concept intéressant de demander à l'OS quels sont les éléments dont la sécurité a pu être compromise […] mais si c'est une mesure efficace, c'est aussi une méthode qui sera détournée ». Parce que les hackers cherchent justement à faire en sorte que le jailbreak reste le plus discret possible, c'est précisément à cette API qu'ils pourraient s'attaquer en premier, pour qu'elle transmette de fausses informations et ne détecte ainsi plus le jailbreak. Avec à la clef un risque potentiel de sécurité pour les données de l'entreprise circulant sur le téléphone, de l'ouverture de SSH à l'installation d'applications non-signées et potentiellement dangereuses. Apple n'a semble-t-il donc pas changé sa politique vis-à-vis du jailbreak : bien qu'il soit légalisé aux États-Unis sous conditions (lire : États-Unis : le jailbreak devient légal sous conditions), Apple devrait continuer à casser le déplombage de mise à jour en mise à jour. Elle a par contre changé de politique vis-à-vis de sa gestion en entreprise, préférant que les concepteurs d'outils de gestion se reposent sur leurs propres solutions (et non pas sur une solution unique qui pourrait être détournée) et sur la pédagogie. Comme l'explique Jeremy Allen d'Intrepidus, un autre fournisseur de solutions de sécurité pour les entreprises : « on ne peut pas se reposer aveuglément sur ces méthodes — elles attraperont la plupart de ceux qui déplombent leur téléphone, mais pas tous ». Il est donc lucide : il explique les risques potentiels du jailbreak en entreprise tout en sachant « les utilisateurs qui jailbreakent quand même » ne sont pas ceux après lesquels on pourra courir. Network World via AppleInsider

Rejoignez le Club iGen

Soutenez le travail d'une rédaction indépendante.

Rejoignez la plus grande communauté Apple francophone !

S'abonner