Après un mois d'Apple Arcade, les réponses à vos questions 🕹

Mickaël Bazoge |

Apple Arcade a ouvert ses portes il y a un mois. Une offre singulière et originale de la part d'Apple, qui s'ajoute à son offensive sur les services orchestrée pour rentabiliser sa base d'utilisateurs. C'est le bon moment pour en tirer un premier bilan… et une foire aux questions.

4,99 € par mois pour une centaine de jeux sans publicité, sans achats intégrés, pour toute la famille et toutes les plateformes. C'est la proposition d'Apple Arcade, nouveau service disponible sur iOS 13 depuis le 19 septembre, sur iPadOS et tvOS 13 depuis le 24 septembre, et sur macOS Catalina depuis le 7 octobre.

Apple annonce une centaine de jeux dans un catalogue accessible en illimité, avec des nouveautés ajoutées régulièrement. Où en est-on ? Est-ce que ça vaut le coup de s'abonner ? On fait le point !

Liste des questions


À quoi peut-on jouer sur Apple Arcade ?

C'est râpé pour Destiny 2, Assassin's Creed Odyssey, Doom Eternal ou encore Marvel's Avengers : les jeux triple A des consoles et des PC ne sont pas sur Apple Arcade. Et on ne parierait pas trop sur leurs adaptations mobiles. Mais cela n'empêche pas le service d'être séduisant, en ouvrant toutes grandes les portes à des jeux qui n'ont plus forcément leur place sur l'App Store.

Après avoir permis l'éclosion d'un grand nombre de jeux premium (qu'on retrouvera dans le service GameClub), Apple a en effet favorisé la perversion de l'esprit des origines en autorisant les mécanismes freemium débilitants et en soutenant les modèles économiques des jeux basés sur la (fausse) gratuité. Mais si Apple a péché, elle tente désormais de faire amende honorable en offrant aux développeurs un nouveau mode de distribution pour des jeux qui n'auraient pas trouvé leur place dans la boutique « classique ».

On trouve ainsi dans la vitrine d'Apple Arcade des jeux aux concepts inattendus et difficiles à monétiser avec des achats intégrés, comme Sayonara Wild Hearts, Spek, Assemble With Care ou encore What The Golf?. Des jeux fragiles ou pas faciles à vendre comme Where Cards Fall, Stela ou encore Bleak Sword. Et aussi des grosses machines comme Sonic Racing, Oceanhorn 2, ChuChu Rocket! Universe ou Rayman Mini, qui a eu droit à sa bande annonce en bonne et due forme.

Si tous les jeux Apple Arcade ne sont pas forcément disponibles en même temps sur ses trois plateformes (macOS accuse un peu de retard), Apple rafraîchit chaque semaine la sélection avec une poignée de nouveaux titres. De quoi relancer la machine… et conserver son abonnement.

Si l'on ne manque pas de jeux sur iPhone et iPad, Apple Arcade fait souffler un vent de fraîcheur bienvenu sur tvOS et macOS, deux plateformes où les jeux n'ont jamais été la priorité, faute de soutien de Cupertino.

Et ça se joue bien alors ?

Réponse courte : oui. Réponse longue : tout dépend de vos goûts ! On n'est pas tous obligé d'aimer les jeux bourrins, les MOBA, les jeux de réflexion, les enquêtes, les jeux d'exploration, les casse-têtes… La sélection de jeux Apple Arcade est toutefois suffisamment variée pour séduire à peu près n'importe qui. Et il suffit d'un jeu pour justifier le prix de l'abonnement.

L'absence de publicités et d'achats intégrés fait aussi beaucoup pour le plaisir du joueur. Grindstone ou Sonic Racing ont manifestement été pensés à l'origine pour être des jeux freemium : ils en ont toutes les caractéristiques (systèmes de monnaie virtuelle, personnages à débloquer…). Sur l'App Store « normal », ces jeux auraient été bien pénibles à pratiquer. Débarrassés du boulet du freemium, ce sont des titres très sympas qui récompensent les joueurs en fonction de leur talent, pas de leur portefeuille.

Bon OK, c'est quoi l'arnaque alors ?

Il n'y en a pas. Au contraire d'Apple News+ où il est bien compliqué (et parfois frustrant) de s'y retrouver, Apple Arcade est d'un abord simple et efficace, et on en a pour son argent. Il y a cependant un aléa : le poids des jeux. Mieux vaut avoir à disposition un stockage confortable !

Les développeurs n'ont manifestement pas cherché à trop optimiser le poids de leurs jeux : passe encore qu'Oceanhorn 2 pèse 2,3 Go sur iOS (et 4,4 Go sur macOS !). Mais qu'un match 3 comme Grindstone dépasse le Go ― et encore, le jeu a perdu du poids avec sa dernière mise à jour ―, c'est vraiment incompréhensible. Les petites configurations seront vraiment pénalisées, comme l'Apple TV, l'iPod touch ou l'iPad 7 qui se contentent de 32 Go dans leurs versions de base. Et que dire des terminaux plus anciens de 16 Go…

Ça peut coincer du côté du stockage, mais en termes de performances aussi certains jeux peuvent se trouver à l'étroit. La version macOS d'Apple Arcade précise pour chacun des titres la compatibilité avec la machine de l'utilisateur :

On n'a encore pas vu de jeu Apple Arcade incompatible avec ce vénérable MacBook Air d'il y a cinq ans.

Globalement, tous les jeux se lancent sur toutes les configs, mais pour certaines il faudra subir des ralentissements. Oceanhorn 2 est fluide sur un appareil iOS, y compris sur un iPhone 6s ! En revanche, c'est pratiquement injouable sur un Apple TV 1080p avec sa puce A8, une génération en dessous du 6s. Sur un Mac mini 2018, le jeu est très pixellisé :

Oceanhorn 2 ne propose aucune option graphique ni possibilité de modifier les touches du clavier bloqué en qwerty…

Le support des différentes plateformes relève souvent du petit bonheur la chance. Globalement, les jeux sont très performants sur iPhone et iPad, bien que certains ne soient pas aussi optimisés qu'on le voudrait pour les grands écrans des tablettes. Sur Apple TV et Mac, il faudra y aller jeu après jeu, sans attendre de miracles.

Est-ce qu'on peut jouer sans connexion ?

Dans le métro, le train, en voiture, à cheval dans la pampa argentine, dans une maison mal couverte en Wi-Fi, en zone blanche… Oui, les titres Apple Arcade peuvent être joués hors réseau. Bien sûr, il faut les avoir téléchargés au préalable. Pensez également à vous connecter de temps en temps à internet, pour sauvegarder votre progression dans le nuage du Game Center.

Les manettes sont-elles obligatoires ?

Sur iPhone et sur iPad, les jeux Apple Arcade prennent tous en charge l'écran tactile, même si certains d'entre eux se révèlent bien plus ergonomiques avec une manette (comme Hot Lava, une catastrophe en tactile). La plupart des titres supportent les contrôleurs compatibles avec iOS 13, c’est-à-dire les manettes Made for iPhone et les manettes Bluetooth des Xbox One et PlayStation 4 (DualShock 4).

Il peut arriver que les manettes soient indispensables pour des jeux Apple TV. La télécommande Siri peut se montrer un peu étriquée pour certains titres exigeants. Surveillez les fiches des jeux :

Sur iOS.
Sur tvOS.
Sur macOS.

Les bons élèves ont prévu le support de l'ensemble des moyens de contrôle : écran tactile, télécommande Siri, clavier/souris, manettes.

Frogger In Toy Town fait figure de citoyen modèle.

A contrario, certains jeux ne sont pas du tout optimisés pour les manettes alors qu'ils gagneraient à l'être, comme Sonic Racing. Allez piloter une voiture de course à toute blinde avec une télécommande Siri…

Et on peut jouer à plusieurs comme ça ?

Plusieurs jeux Apple Arcade permettent d'affronter des joueurs à l'autre bout du monde… et aussi ceux affalés dans le canapé ! Le multi en local a quelques variantes à proposer. Le plus simple, c'est celui où les joueurs bataillent les uns après les autres. C'est le cas dans le rigolo Big Time Sports : les deux adversaires tentent de remporter la timbale en étant plus agile (ou mieux coordonné…) que l'autre en se passant l'iPhone, l'iPad ou la télécommande Siri.

Autre cas de figure : une affrontement en local et en temps réel. HyperBrawl Tournament permet à quatre joueurs au maximum de s'affronter sur un seul appareil dans des matchs de foot US/handball à la Rollerball. Seul problème : malgré toute ma bonne volonté, je n'ai jamais réussi à ajouter un second joueur humain lors de la création de la partie. Peut-être aurez-vous plus de chance…

Enfin, il y a le multi où chacun vient avec son propre appareil. Sonic Racing propose à quatre pilotes de courir sur des circuits remplis de dangers. Le joueur hôte doit créer une salle, les concurrents doivent y accéder au moyen d'un code d'accès à quatre lettres.

On peut partager l'accès à la salle via le menu de partage d'iOS.

Chaque joueur doit ensuite rouler comme un malade avec la plus grande prudence depuis son appareil pour espérer finir la course en tête. C'est assez efficace, il faut bien le dire.

Combien sont payés les développeurs ?

Les studios approchés par la Pomme pour développer des jeux à l'attention d'Apple Arcade reçoivent le soutien du constructeur. Il peut être financier (une enveloppe de 500 millions de dollars a été évoquée), pour couvrir les frais de développement et de marketing, mais aussi technique.

Même avec ses nombreuses casquettes, Apple ne se considère pas comme éditeur : les droits des jeux restent entre les mains des développeurs. Lorsque l'accord entre le studio et Apple est échu, les développeurs ont la possibilité de reprendre leur jeu pour en faire ce que bon leur semble. Le service étant encore tout frais, le cas ne s'est pas encore posé.

Lorsque les jeux sont disponibles sur Apple Arcade, la rémunération des studios demeure encore mystérieuse. A priori, ce n'est pas en fonction du temps passé par le joueur sur les jeux, on serait plus proche d'un modèle « à la Netflix » où Apple paie un certain montant pour le contenu. Zach Gage, le développeur de Card of Darkness, a expliqué que son accord avec Apple était « très bon pour le jeu et très bon pour [lui] ».

En échange, les jeux doivent être exclusifs à Apple Arcade… sur mobile. Sayonara Wild Hearts a été lancé sur Switch et PS4 en même temps que sur le service d'Apple, par exemple. De plus, les jeux Apple Arcade ne peuvent pas être achetés « à la pièce » sur l'App Store, on ne les trouve que sur le service.

Game Center : qui est-il ? Que veut-il ? Comment ça marche ?

Apple Arcade est l'occasion pour la Pomme de redorer le blason du Game Center, un service un peu oublié et pourtant bien pratique. C'est lui qui sauvegarde dans iCloud ses scores, sa liste d'amis, et surtout la progression de ses parties. Ce qui permet de poursuivre ses aventures sur d'autres appareils. Mais bien sûr, il faut que le profil Game Center sur ces autres appareils soit renseigné.

Game Center sur Mac OS X Mountain Lion. Toute une époque…

Jusqu'à iOS 10, le Game Center existait sous la forme d'une application autonome. Ce n'est plus le cas depuis, il faut en passer par les réglages pour modifier son image de profil et son nom (le clavier d'iOS a d'ailleurs quelques propositions intéressantes…), ajouter des amis via Messages et accepter les invitations des joueurs à proximité pour batailler en local (l'option est activée par défaut).

Ajoutez-moi comme ami, je suis très sympathique !

Les amis ajoutés peuvent être supprimés en balayant leur nom vers la gauche. Le Game Center permet même de signaler un joueur pour tricherie, image ou pseudo inapproprié, ou encore pour un autre problème. À chaque fois, il faudra donner une explication.

Sachez que l'on peut se déconnecter du compte Game Center pour en saisir un autre, cela n'aura pas d'incidence sur le compte App Store et iCloud de l'appareil. De même, l'image de profil du Game Center peut être différente de celle de l'identifiant iCloud.

Sur tvOS, la gestion du Game Center est plus limitée. Dans Réglages > Utilisateurs et comptes, il est possible de se désactiver et de se connecter à un compte Game Center, d'activer l'option Joueurs à proximité (elle l'est par défaut). Et… c'est tout. La gestion des amis est laissée aux bons soins d'un appareil iOS ou d'un Mac.

Sur macOS justement, on retrouve les réglages du Game Center dans le panneau Comptes internet des Préférences système. Si aucun compte n'est présent, pas de panique, il suffit de cliquer sur Ajouter un autre compte puis de sélectionner Compte Game Center tout en bas de la fenêtre. Apple aurait voulu planquer cette fonction qu'elle ne s'y serait pas prise autrement…

Comme sur iOS et tvOS, il est impossible d'enregistrer plus d'un compte Game Center sur le Mac. Pour le reste, sur macOS comme sur iOS, les options sont similaires : on peut modifier son surnom, autoriser les joueurs à proximité, supprimer ou signaler un ami. Par contre, on ne pourra que supprimer l'image du profil, pas en créer une nouvelle.

Comment accéder aux sauvegardes des jeux ?

Si vous n'avez pas accès à la sauvegarde de vos jeux Apple Arcade sur un autre appareil, c'est qu'il y a quelque chose qui coince avec le compte iCloud et/ou la connexion Game Center. Comme expliqué ci-dessus, le compte Game Center peut être différent de l'identifiant iCloud, ce qui peut provoquer une certaine confusion pour l'utilisateur.

Rendez-vous dans les réglages des appareils pour remettre tout ça d'équerre. Sur iPhone et iPad, vérifiez que le profil iCloud soit le bon (tout en haut des réglages, c'est impossible à louper) et que le compte Game Center soit bien le vôtre. Sur l'Apple TV, renseignez les informations de nouvel utilisateur (Réglages > Utilisateurs et comptes), puis vérifiez que le compte Game Center soit bien celui désiré. Sur macOS, le profil Game Center se cache dans le panneau Comptes internet des Préférences système.

les jeux peuvent parfois s’emmêler les pinceaux entre les sauvegardes. Dans ce cas, ils demandent quelle sauvegarde il faut utiliser.

Tous les jeux Apple Arcade peuvent se pratiquer sans internet, mais il convient d'être connecté à un moment ou à un autre pour stocker dans iCloud les progressions de ses parties. Sur macOS, un bug a affecté le service, empêchant les sauvegardes en ligne dès que le Mac retrouvait internet. Un correctif a été publié avec la mise à jour supplémentaire de macOS 10.15.

Apple cherche bien évidemment à vous garder comme abonné à son service de jeux vidéo. Mais si vous décidiez de partir pour revenir quelques mois plus tard, pas de panique : la plupart des anciennes sauvegardes sont au chaud dans le nuage du Game Center. Même après un désabonnement, les progressions dans les jeux restent disponibles, prêtes à servir pour un nouveau départ. Méfiance toutefois, Apple indique que « certaines sauvegardes ne sont pas prises en charge » après le réabonnement, sans plus de précision.

Comment fonctionne le partage familial ?

Apple Arcade est partageur : pas besoin de payer plus cher pour faire profiter ses proches des jeux du service. Le partage familial est en effet inclus dans l'abonnement à 4,99 €. Ce sont donc jusqu'à 6 personnes qui pourront jouer à Apple Arcade, chacun téléchargeant sur son appareil les titres désirés, chacun bénéficiant aussi de la sauvegarde de sa progression (sans avoir accès aux sauvegardes des autres membres).

Si vous gérez déjà un compte familial, la souscription à Apple Arcade affiche une invitation pour partager le service avec la petite famille.

Sur l'iPhone ou l'iPad de l'organisateur du compte familial, les réglages Identifiant Apple > Partage familial accueillent une nouvelle option, Apple Arcade.

Toucher l'option Apple Arcade revient à afficher une simple explication sur l'abonnement au service.

Ensuite, le partage familial Apple Arcade fonctionne comme le partage familial tout court. À chaque fois qu'un marmot voudra télécharger un jeu, l'organisateur recevra une demande de téléchargement qu'il devra autoriser (ou pas). Vu que les jeux sont gratuits et sans achats intégrés, le feu vert sera sans doute plus facile à obtenir. Pour chaque autorisation, le tuteur devra saisir le mot de passe de son identifiant iCloud, ou utiliser Touch ID/Face ID.

Mickaël a-t-il été suffisamment sage pour télécharger Oceanhorn 2 ? 🤔

Bon à savoir : les utilisateurs enregistrés dans un compte familial, enfants y compris, peuvent continuer à jouer à leurs jeux Apple Arcade y compris quand ils ne sont pas connectés au réseau.

Comment gérer le temps d'utilisation des jeux ?

Comme avec les applications classiques, l'organisateur d'un compte familial pourra connaitre le temps passé devant les jeux par les autres utilisateurs grâce à la fonction Temps d'écran, et même décider de limites (nombre d'heures, jours interdits) pour un jeu, plusieurs jeux, ou tous les jeux.

Une fois la limite atteinte, le marmot peut demander une rallonge (si l'option a été activée par le tuteur) pour 15 minutes, 1 heure ou la journée entière.

L'espoir fait vivre.

L'organisateur du compte reçoit une notification, il peut aussi retrouver et gérer les demandes d'augmentation du temps dans Temps d'écran :

Ces options sont également disponibles sur macOS, dans l'onglet Temps d'écran des Préférences système. On y retrouve également la possibilité de limiter le temps d'utilisation des apps et des jeux (y compris ceux d'Apple Arcade, bien sûr), et aussi les demandes d'autorisation de temps supplémentaire.

S'il est une chose sûre et certaine, c'est que les mioches trouveront toujours (toujours !) le moyen d'obtenir ce qu'ils veulent. Les obstacles mis sur leur route par Temps d'écran ne tiennent généralement pas très longtemps…

Comment couper les vidéos en lecture automatique sur l'écran d'accueil de l'Apple TV ?

Placée dans le dock de l'Apple TV, l'application Apple Arcade lit automatiquement les bandes annonces des jeux récents, ce qui peut taper sur les nerfs ― et c'est aussi le cas des apps Apple TV et Apple Music. On peut toujours changer l'emplacement des icônes de ces applications, mais il existe un moyen de désactiver la lecture automatique du contenu sur l'écran d'accueil de tvOS.

Une option un peu planquée est en effet disponible : réglages > Général > Accessibilité > Animation > Lecture auto. des extraits vidéo. Ce sont les vidéos de toutes les apps concernées (Apple TV, Apple Music, Apple Arcade) qui cesseront d'être lues automatiquement.

Comment se désabonner d'Apple Arcade ?

Se désabonner d'Apple Arcade n'est étrangement pas aussi facile que d'y souscrire, alors il est bon de rappeler la procédure en commençant par iOS. Dans l'app App Store, touchez votre image de profil en haut à droite, puis sélectionnez le menu Abonnements.

Vous trouvez dans ce panneau l'ensemble des abonnements souscrits. Il est ensuite facile de se désabonner de celui dont vous ne voulez plus, en l'occurrence Apple Arcade.

La résiliation de l'abonnement Apple Arcade est également possible sur tvOS. Il faut se rendre dans les réglages de l'Apple TV, puis Utilisateurs et comptes > Compte appartenant à [nom du compte] > Abonnements.

Sur Mac, rendez-vous dans l'app Mac App Store, cliquez sur Store > Voir mon compte (ou touchez l'image de profil en bas à gauche), puis l'option Afficher les informations. Fouinez tout en bas de la fenêtre, puis cliquez sur le lien Gérer dans les abonnements.

C'est bien planqué…
Ensuite, rien de plus simple : choisissez l'abonnement puis cliquez sur Annuler l'abonnement.

Dans sa grande bonté, Apple offre un mois d'essai gratuit à Apple Arcade. Il est possible de se désabonner du service durant cette période, mais il faut savoir qu'annuler l'essai revient à perdre définitivement les jours éventuellement restants.

Vous avez aimé cet article ? Produire du contenu original demande du temps, des compétences, et des connaissances.
Soutenez notre équipe de journalistes, rejoignez le Club iGen depuis notre nouvelle boutique.

Tags
avatar Dazoudaz | 

Ce service est top ! Merci Apple.

avatar armandgz123 | 

J’attends avec impatience la possibilité d’acheter des jeux à l’unité, et ne pas avoir d’abonnement.

J’espère vraiment que ça se fera...

avatar Liena1 | 

@armandgz123

On est sur SaS software as a service dont l’abonnement est la porte d’entrée

avatar Puff32 | 

@armandgz123

Ça tu le fais déjà depuis 10 ans, dans l’appstore

avatar armandgz123 | 

@Puff32

Je parlais des jeux Apple Arcade bien évidemment 😅 j’ai oublié de préciser

avatar juju1524 | 

Les jeux qui sont sur Arcade sont exclusifs au service ? Il n’y a pas possibilité de les acheter à l’unité ? Car Oceanhorn 2 est vraiment pas mal.

avatar Alberto8 | 

@juju1524

Oui ils sont exclusifs

avatar Khrys | 

@juju1524

Effectivement, ça serait intéressant de pouvoir acheter les jeux de façon individuelle. Soit pour pouvoir y jouer en dehors de l'abonnement Apple Arcade, ou bien pour pouvoir donner un peu plus d'argent au développeur en récompense de son travail de qualité. C'est mon cas concernant INMOST.

avatar Alberto8 | 

J’ai testé un mois gratuit et je me suis désabonner c’est bien quand ont a 10 ans 😆

avatar Cro_Arthur | 

@Alberto8

J’ai un peu le même avis.
Quand on s’extasie devant un OceanHorn 2 fait en 2019, qui vaut même pas 1/20e d’un Zelda Wind Waker sortir 20ans plus tôt...
J’ai un peu du mal à comprendre comment on peut trouver ce jeu fabuleux.. 😅

avatar Ded77 | 

@Cro_Arthur

Idem, j’ai trouvé OceanHorn 2 super joli sur AppleTV 4K, mais en terme de profondeur de jeu, on y est pas.
Ça m’a finalement juste redonné envi de jouer à Zelda sur ma Switch, et j’ai lâché OceanHorn.

avatar Cro_Arthur | 

@Ded77

Oui pas étonnant, les dev de jeux mobile sont plutôt récent, et ne se donnent pas vraiment les moyens de sortir des jeux dignes de ce nom

avatar Dazoudaz | 

@Cro_Arthur

Oui, OceanHorn 2 est fabuleux.
Moi, je ne comprends pas comment on peut s’extasier devant une Switch. Comme quoi...

avatar iVador | 

@Dazoudaz

La Switch a une ludothèque incroyable desormais. Ce matin encore je jouais à Witcher 3 dessus.

avatar Dazoudaz | 

@iVador

Je préfère ma One X pour les gros jeux et Arcade pour le reste.

avatar iVador | 

@Dazoudaz

Chacun ses goûts ;)

avatar Dazoudaz | 

@iVador

Exactement ;)

avatar Memo | 
[Modéré. MB]
avatar iJojo | 

@Memo

pardon (ca serait dommage que le compte de ivador soit ban ...)

avatar Bigdidou | 

@Dazoudaz

“Moi, je ne comprends pas comment on peut s’extasier devant une Switch. Comme quoi...”
Peut-être qu’il faut en disposer d’une pour ça...
C’est un dommage de passer à côté si tu t’extasie devant OceanHorn (dont j’admets ne pas avoir testé le second volet).
Après que ces jeux jouent pas dans la même cour que des Zelda récents,rien de très étonnant à ça, et j’imagine qu’ils ne le prétendent pas.
C’est un peu comme comparer Doom et Pac-Man ou Kaamelott et le Seigneur des Anneaux : rien n’interdit d’y avoir du plaisir, pas le même, pas dans les mêmes conditions.

avatar Dazoudaz | 

@Bigdidou

Si si, j’ai une Switch qui prend la poussière. À part deux ou trois jeux que j’adore, le reste n’est pas dingue.
En parlant de comparaison, Arcade c’est 5€/mois alors qu’un jeu Switch coûte bien plus sans parler de la machine...

avatar Dimemas | 

Alors là c’est vraiment inquiétant ....
Parce que si tu es complètement dingue sur ce service et que ta Switch prend la poussière, tu as un gros problème

Oh et une chose, c’est 5€ par mois, pour jouer (allez avoue) 5-10 jeux hyper vides
Whoooooooah

avatar Dazoudaz | 

@Dimemas

Tu n’es pas obligé de souscrire à ce service donc tout va bien.

avatar mouahahaha | 

"alors qu’un jeu Switch coûte bien plus sans parler de la machine..."

Parce qu'en comparaison l'iphone, ou n'importe quelle machine apple compatible, c'est donné peut-être ? :)

Ce concentré de mauvaise foi :)

avatar Dazoudaz | 

@mouahahaha

L’Apple TV est cher ??
Ce concentré de connerie...

avatar mouahahaha | 

Combien d'utilisateur du service qui ne possède qu'un apple TV ?

La mauvaise foi continue et s'emplifie :)

Un iphone ou un ipad pour chacunes des 5/6 personnes qui peuvent utiliser un seul compte, c'est l'équivalent du prix de combien de switch déjà ? :)

avatar byte_order | 

@Dazoudaz
> En parlant de comparaison, Arcade c’est 5€/mois alors qu’un jeu Switch coûte bien plus

C'est exact.

> sans parler de la machine...

Euh, là, par contre, c'est pareil des 2 côtés.
S'il faut acheter une Switch pour jouer à des jeux pour Switch, il faut aussi avoir acheté un appareil Apple pour pouvoir jouer à des jeux Apple Arcade !

Et jusqu'à preuve du contraire, peu d'appareils Apple compatibles Apple Arcade sont vendus moins chers qu'une Switch.

avatar Dazoudaz | 

@byte_order

L’Apple TV.

avatar minipapy | 

@Bigdidou

Sans vouloir chercher la petite bête, Kaamelott n’est pas une version cheap du SdA.
C’est une oeuvre complexe et profonde, même si la technique y est sommaire. 🙂
La qualité des dialogues, la complexité de certains personnages (Perceval en tête), le burlesque des situations font sa richesse et en font une oeuvre majeure, qui, certes, ne paye pas de mine au premier abord.

Edit > ceci dit, j’ai compris le point du commentaire et je partage l’opinion.

avatar Bigdidou | 

@minipapy

“Sans vouloir chercher la petite bête, Kaamelott n’est pas une version cheap du SdA.”

Tu as donc bien compris ce que je voulais dire.
Pas les mêmes budgets, pas pour autant que c’est moins bien ou mieux.
Juste rien à voir.

avatar minipapy | 

@Bigdidou

En effet, et je suis totalement d'accord.

avatar tonstef | 

@Alberto8

Pareil

avatar lapinzed | 

Personnellement, aucun jeu ne m'a convaincu du coup j'ai mis fin à la période d'essai. Dommage, le concept de jouer sans pub est vraiment agréable. On verra comment le catalogue évolue dans le temps..

avatar sucredorge | 

@lapinzed

+1

avatar fredodido56 | 

@lapinzed

Exactement pareil 👌

avatar mouahahaha | 

" Dommage, le concept de jouer sans pub est vraiment agréable."

Un concept ? C'est comme ça que l'industrie du JV à fonctionner pendant des décennies. Et puis arrive l'époque des casu, voir ultra casu, qui ont ruiné des décennies de plaisir avec l'arrivé massive de jeu pourrie, des microtransaction, de la pub, des dlc payants, etc etc.

Comme d'hab quoi, plus on vise large et plus ce que produit le secteur devient nul à chier.

avatar marenostrum | 

d'abord si j'étais joueur j'aurais acheté un PC depuis le début et pas un Mac. on voit que Apple cherche faire du pognon facile en proposant des services et qui n'ont pas d'autres solutions technologiques d'attirer des clients. ils sont devenu des vendeurs de jeux, musique, films, etc.

avatar Depret Lucas | 

@marenostrum

Pourquoi ? Tu ne peux avoir un Mac pour ton métier professionnel et à côté des jeux au cas où ?

avatar Khrys | 

@marenostrum

"si j'étais joueur j'aurais acheté un PC"

Ce n'est donc pas toi qu'Apple vise comme client avec Apple Arcade, mais plutôt monsieur et madame Tout-le-Monde, ainsi que leur progéniture.

avatar marenostrum | 

je dis la même chose. et pour ça que j'ai ajouté qu'ils ne savent plus comment developper le Mac, leurs machines professionnelles les rendre plus utiles, meilleures que la concurrence, etc.

avatar Khrys | 

@marenostrum

Je comprends :)

Ma précision était surtout destinée aux "gros gamers" qui lapident Apple Arcade car le service ne leur correspond pas, ce qui est absolument le cas car ils ne sont pas le cœur de cible d'Apple.

avatar bnur | 

Moi j’ai tjs pas compris si les jeux disparaissent du catalogue au bout d’un moment ?

J’ai bien lu l’article qui dit que si l’accord entre le dev et Apple est échu le jeu peut disparaître... Mais le slogan parle de « 100 jeux » et il est dit aussi que de nouveaux sont rajoutés régulièrement... ca veut dire que certains disparaissent ?

avatar Dazoudaz | 

@bnur

Si c’est comme le Gamepass de MS alors oui, des jeux disparaîtront.

avatar Azurea | 

Je tient surtout à remercier Mickaël Bazoge pour son excellant article, bien détaillé sur toutes les facettes du service.
Merci !

avatar ludoe | 

Dommage de ne pas pouvoir mettre les jeux sur un SSD externe ... Car même avec un MBP de base ( 128Go SSD ) on va être vite limité ... Merci Appl€ ...

avatar Jurdieu08 | 

Merci pour le travail effectué en profondeur pour ce nouveau service, j’ai apprécié et appris pas mal de choses.
Bravo aux équipes ayant décortiqué Apple Arcade.

avatar dtb06 | 

Le modèle de l'abonnement c'est surtout un constat d'échec du jeu premium sur mobile.
Maintenant c'est le jeu gratuit avec pub et microtransaction qui a gagné.

avatar marenostrum | 

échec de quoi ?

avatar bbtom007 | 

@marenostrum

Des bons jeux complet a 10-15€ sur l’app store je pense

avatar Namingway | 

Je suis quelqu’un de très calme et de très tolérant habituellement, mais quand je vois des réflexions du genre de celle de @Alberto8 et de tous ses petits copains derrière qui approuvent, je sens la moutarde qui me monte au nez...

« C’est bien quand on a 10 ans ! » ➡️ SÉRIEUSEMENT !? Y’a encore des gens en 2019 qui pensent que le jeu vidéo c’est pour les gosses !? Si tu as des enfants proches de l’âge dont tu parles, je t’invite à les faire jouer à Inmost par exemple (disponible sur Arcade), tu me diras ce qu’ils en ont pensé, du haut de leurs 10 ans 🤣

Ce qui me rend le plus triste dans cette histoire c’est de voir tous ces gens se priver d’un art majeur aujourd’hui, et de toutes les expériences et émotions qui en découlent, au nom d’une idée complètement stupide selon laquelle « Le jeu-vidéo c’est pour les gamins ».

Enfin bref, tant pis pour vous : retournez donc à vos occupations, quelles qu’elles soient, aussi tristes soient-elles, puisque je suppose que le cinéma, la littérature, la musique, etc... sont aussi des activités pour les gosses de 10 ans. 😌

Pages

CONNEXION UTILISATEUR