La presse, nouveau terrain de jeu des géants de la Silicon Valley

Anthony Nelzin-Santos |

Contre mauvaise fortune, les géants de la Silicon Valley veulent faire bon cœur. Alors que la cour d’appel de Paris a confirmé le 8 octobre dernier que la reproduction des contenus des éditeurs de presse devait être rémunérée, Google et Facebook comptent généraliser leurs nouveaux services de presse « premium ». Microsoft devrait suivre, avec une offre qui viendrait directement concurrencer Apple News.

Google News Showcase. Image Google/MacGeneration.

Lancé une semaine avant la décision de la justice française, Google News Showcase promeut les articles « à forte valeur ajoutée » de titres partenaires. En échange de la réédition des articles dans un format exclusif à l’application Google News, les médias perçoivent une part d’un fonds qui leur est réservé. Après l’Allemagne et le Royaume-Uni, ce programme devrait ouvrir dans de nouveaux pays européens, dont la Belgique et la France.

De la même manière, Facebook devrait ouvrir son onglet « News » en Grande-Bretagne d’ici à la fin du mois, selon Bloomberg. Une équipe de curateurs sélectionne les articles de médias partenaires, et un algorithme complète la sélection, pour former une sorte de journal personnalisé. Pionnier du domaine avec MSNBC et MSN News, Microsoft planche sur un service similaire, à ceci près qu’il prendrait la forme d’une application Windows.

Contrairement aux résultats des moteurs de recherche ou aux fils des réseaux sociaux, ces services comportent uniquement les titres partenaires, qui mettent leurs articles à disposition en échange d’une redevance. Une bien maigre pitance au regard des enjeux : quelques millions d’euros pour les plus grands journaux, à peine plus d’un pour cent de leur chiffre d’affaires, 850 millions d’euros sur trois ans pour le fonds de Google, dans un secteur qui pesait plus de 75 milliards d’euros l’an passé.

Google et Facebook peuvent toutefois vanter leur position d’intermédiaire, qui certes sélectionne des partenaires, mais renvoie vers les articles originaux. Les médias peuvent ainsi tisser des liens directs avec leurs lecteurs. Apple, elle, redirige systématiquement vers son application, considérant que les lecteurs sont d’abord ses utilisateurs. Après des mois de tensions, le New York Times, fort de sept-millions d’abonnés numériques, a claqué la porte.

avatar monsieurg33K | 

Le lien Google News Showcase redirige vers un autre lien.

avatar debione | 

Prendre les news via les GAFA, ben voyons...

avatar macosZ | 

on parle de journaux qui publieront sur google et Facebook hein pas de google et Facebook qui publient des news

avatar debione | 

@ macosZ:

Et qui se chargeront de la hiérarchisation du besoin, des articles mis en avant plus que d'autres etc etc... Très mauvaise idée... Il suffit de voir comment google/Apple/FB hiérarchises aujourd'hui entre ce qui leur est plus rentable et moins via leurs plateformes différentes...

Mais bon continuons de mettre tous les oeufs dans le même panier, c'est rigolo, parce que les boîtes en question elles font particulièrement gaffe à ce que cela ne se produise pas pour elles... Et c'est pas un hasard... qu'elles poussent leurs clients à faire l'inverse.

avatar anton96 | 

@debione

Exactement !
Ce sont certainement pas des plateformes neutres où l’information est juste affichée comme ça .

avatar paulg | 

De mon côté je suis tombé amoureux de Cafeyn, après je connais pas la rémunération pour les magazines et journaux...

avatar macosZ | 

Si on pouvait avoir Apple News en France.... Ca fait quoi 5 ans qu'on attend ?

Du coup Cafeyn oui c'est bien

avatar Adodane | 

Non merci !
Si les gafam veulent du contenu, qu’ils le crée ! 💁‍♀️

avatar marenostrum | 

Ils achètent eux, ils peuvent pas faire tout. Même dans leur domaine. En tout cas celui qui a l’argent a la presse aussi. Et eux vont l’avoir.

avatar debione | 

@ marenostrum:

Qui possède l'information possède le pouvoir... C'était vrai il y a mille ans, c'est toujours d'actualité!

avatar marenostrum | 

celui qui a le vrai pouvoir, la première chose qui fait est de virer la presse. la presse comme instrument de pouvoir (ou plutôt de propagande pour manipuler le peuple) est utilisé par les gens qui n'ont pas le vrai pouvoir.

celui l'explique bien https://youtu.be/yEtmZKE5jhw

avatar debione | 

@marenostrum:

Il y a bien plus efficace, justement l'accès à l'information... Tu peux avoir mille organes de presse indépendant du moment que tu détiens l'information. Les journaux ne feront jamais que publier l'information auquel ils ont accès...

Mais on dit la même chose dans le fond.

avatar DareMac | 

Je préfère choisir ce que je lis et ne pas laisser le soin à des algorithmes de m’informer.

avatar Paquito06 | 

Je me sers deja de Facebook comme mur de news depuis des annees (a la maniere de google news, pas apple news). Du coup, mon feed est hyper propre, suffit juste de souscrire a l’info souhaitee, on a acces a la news originale de plusieurs medias au meme endroit, tres peatique.

avatar debione | 

@Paquito06:

"suffit juste de souscrire a l’info souhaitee"

C'est je pense une des très grosses problématiques. On s'enferme dans ce que l'on connait...

avatar Paquito06 | 

@debione

"C'est je pense une des très grosses problématiques. On s'enferme dans ce que l'on connait... "

C’est la facilite en effet. J’ai principalement des news de type business/finance (marketwatch, the economist, wall st journal, zero hedge, reuters, bloomberg, harvard business review, etc.). Donc l’info, toujours avec une source, tres chiffree, n’est pas biaisee selon l’humeur de l’editorialiste. Si on veut de la politique, il vaut mieux suivre fox news et cnn pour avoir au moins deux sons de cloche different et gommer les hyperboles. Faut toujours faire l’effort de recouper l’info, mais c’est pas du ressort de Facebook, Google ou des medias, mais de l’utilisation qu’on fait de ces outils.

avatar debione | 

@Paquito06

Je voyais cela plutôt d'un autre oeil. Un exemple, justement moi je ne lis jamais rien sur la finance/marché. Sauf... quand j'ouvre un journal plus généralistes et qu'au milieu il y a la page "finance" avec les cours de bourses... Je passe au moins les yeux dessus et parfois m'arrête pour lire un commentaire... Chose que je n'aurais jamais fait en ayant un agrégateur avec comme condition "Ragots à Groland".
C'est de cet enfermement là dont je parle, pouvoir zapper la dernière famine, le réchauffement climatique ou la dernière découverte en matière d'astro-physique...

Un peu cette impression de l'internet, cela multiplie les liens mais isole dans sa propre personne..

avatar Paquito06 | 

@debione

"Je voyais cela plutôt d'un autre oeil. Un exemple, justement moi je ne lis jamais rien sur la finance/marché. Sauf... quand j'ouvre un journal plus généralistes et qu'au milieu il y a la page "finance" avec les cours de bourses... Je passe au moins les yeux dessus et parfois m'arrête pour lire un commentaire... Chose que je n'aurais jamais fait en ayant un agrégateur avec comme condition "Ragots à Groland".
C'est de cet enfermement là dont je parle, pouvoir zapper la dernière famine, le réchauffement climatique ou la dernière découverte en matière d'astro-physique...

Un peu cette impression de l'internet, cela multiplie les liens mais isole dans sa propre personne.."

Je comprends. C’est pour ca que j’utilise mon feed FB en complement de Google News/Actualites, c’est par thème, classé, et y a aucun filtre: on retrouve tout type de media, de tout bord politique, independant ou non.

avatar sebas_ | 

@Paquito06

J’ai essayé de faire ça aussi, en effet: que mon mur FBook soit un agrégat eut de contenu, issus de média en ligne que je lis et d’autres histoire d avoir un point de vue divers (j’avais même mis RT news, par exemple). J’ai arrêté, je passais à côté de trop de trucs (les “algorithmes”..). Du coup je me suis abonné au site du monde, que je complète à droite à gauche (slate, vice..), ça me donne un panaorama bien plus complet

avatar Paquito06 | 

@sebas_

"J’ai essayé de faire ça aussi, en effet: que mon mur FBook soit un agrégat eut de contenu, issus de média en ligne que je lis et d’autres histoire d avoir un point de vue divers (j’avais même mis RT news, par exemple). J’ai arrêté, je passais à côté de trop de trucs (les “algorithmes”..). Du coup je me suis abonné au site du monde, que je complète à droite à gauche (slate, vice..), ça me donne un panaorama bien plus complet"

Suivant la frequence a laquelle on se connecte et les parametres (type voir en premier sur son feed, voir plus ou moins de news de ce type), on peut passer a coté de certain contenu, d’où le besoin de multiplier les medias, pour ma part.

avatar Mrleblanc101 | 

L'Europe et ses idée complètement stupide... Merci, ça va encore plus forcé les éditeurs à utiliser cette merde qu'est AMP

avatar pat3 | 

La presse est à la merci des GAFAM (Google et Facebook en particulier) depuis des années. La presse espagnole en a fait les frais (https://www.journaldugeek.com/2014/12/15/taxe-google-la-presse-espagnole...),
la presse française s’y casse les dents.
Outre les nouveaux « services » de FB et Google indiqué dans cet article, il y a déjà Instant Article (FB) et AMP (Google) qui détournent le flux d’informations à leur profit.

Mais je suis étonné qu’ici personne n’évoque les flux RSS qui restent, à mon humble avis, le seul moyen de maîtriser son flux informationnel sans passer par le filtre des G&F. Un agrégat dur de flux vous permet de choisir vos médias, libre à vous de choisir le flux des unes plutôt qu’un flux spécialisé, ou de sélectionner les deux types de flux pour avoir l’info la plus complète.
Le service est simple, les apps sont au point, oui pouvez utiliser des apps libres si cela vous chante, le protocole est libre : que demander de plus ?
Toujours à mon humble avis : ce qui manque aux agrégateurs de flux RSS, c’est pas l’info, c’est le ragot ; impossible de facilement (1) renvoyer ses followers vers un article en ajoutant sa remarque acerbe.
On peut s’informer, pas se faire valoir.

Or, c’est cette dépendance dopaminesque (pudiquement appelée e-reputation ou notoriété) que les plateformes de réseautage social ont patiemment et systématiquement construite, et qu’il sera très difficile d’éliminer.

(1) on peut le faire, mais faut sortir du flux pour poster, c’est pas aussi immédiat que sur le fil d’un média social.

CONNEXION UTILISATEUR