iPod Shuffle 2G

deserty |

Lancé en janvier 2005, le Shuffle marquait alors une rupture avec l'esprit iPod : mémoire flash en lieu et place du traditionnel disque dur, pas d’écran, pas de listes de lecture et des fonctionnalités réduites au minimum, tout cela pour un prix relativement raisonnable ouvrant ainsi son assortiment de baladeurs pommés à un plus large public. Le succès du bâtonnet aidant, Apple a pris son temps pour renouveler son iPod d’entrée de gamme à la carrière certes discrète, mais qui semble bien avoir trouvé son public. En septembre dernier, le nouveau Shuffle s’est finalement révélé être une bonne surprise lors d’un keynote aux annonces en définitive assez décevantes. Nous ne l'attendions pas, il est vrai, à pareille fête. Sa nouvelle esthétique, complètement redessinée, a semblé plaire au plus grand nombre, en tout cas bien davantage que la première mouture, et ce, très rapidement. Après s'être fait attendre près d'un mois (début novembre au lieu d'octobre), il est enfin disponible. Alors que cache ce look ravageur ? Quoi de neuf par rapport à son prédécesseur ?









À l'instar du nano deuxième génération, la première chose que l'on remarque c'est le nouveau packaging : une élégante boite en plastique transparent mettant parfaitement en valeur le nouveau Shuffle.







A quelque chose près de la même taille que celle de son grand frère, elle accueille un shuffle qui semble comme suspendu entre la pomme d'Apple et le symbole de lecture aléatoire. Un double fond accueille un manuel d'utilisation succinct, de petites cartes en plusieurs langues expliquant plus en détail la signification des indicateurs lumineux présents sur le baladeur, les informations de garantie, des autocollants Apple, les coussinets pour les écouteurs, un dock spécialement conçu pour le nouveau modèle, et, et c'est finalement la seule véritable (mauvaise) surprise, une paire d'écouteurs ancienne version. Certes, tout cela n'est pas d'une importance capitale, mais, malgré tout, Apple déçoit quelque peu. Que l'iPod Shuffle soit un baladeur d'entrée de gamme, c'est un fait indéniable, mais de là à traiter son acheteur comme un client de deuxième division, c'est peut-être pousser le bouchon un peu loin.







L'absence du CD d'installation iTunes n'est, elle, pas vraiment une surprise et n'ébranlera que bien peu de personnes (soit les non-utilisateurs d'iTunes n'ayant ni iPod, ni connexion Internet et encore, les moins dégourdis d'entre eux. En résumé, pas grand monde).



Design



Une fois fiévreusement déballé d'une main tremblante et fermement maintenu de l'autre, le nouveau Shuffle surprend avant tout par ses dimensions : 27.2 mm de hauteur pour 41.2 mm de largeur, une épaisseur de 10.5 mm en comptant la fixation intégrée (6 mm sans celle-ci) pour un poids de 15 g. À bien y regarder, il est certes plus court, mais, et c'est déjà plus surprenant, il est plus large et plus épais que son prédécesseur. Peu importe, l'impression générale est plutôt bonne : la silhouette est une vraie réussite et la miniaturisation réellement impressionnante. La nouvelle coque en aluminium anodisé (le coloris argent est le seul disponible pour l'instant) remplace avantageusement le plastique blanc un peu « cheap » du modèle précédent et donne, d'une part, une certaine élégance et, d'autre part, une impression de solidité.



Utilisation







Finalement, plus qu'à son devancier, c'est plutôt à l'iPod Radio Remote que fait penser ce nouveau Shuffle. Sur la face avant les cinq boutons circulaires permettent la lecture/pause des morceaux, le saut de piste et le contrôle du volume, ce qui rendait déjà l'utilisation du bâtonnet si simple. D'un côté, deux commutateurs, en métal brillant du plus bel effet, permettent de mettre le baladeur sous tension et de choisir le mode de lecture (en boucle ou aléatoire), et de l'autre, vient se loger la prise pour les écouteurs. Pas de bouton « Hold» : une pression de trois secondes sur le bouton central bloque les commandes de l'appareil, une nouvelle pression de trois secondes permet de les réactiver. En appuyant trois fois sur le bouton play, le Shuffle recommence au début de la liste de lecture.







Au niveau de l'autonomie, les douze heures annoncées par Apple sont une nouvelle fois allègrement dépassées par le nouveau comme par l'ancien modèle. Deux indicateurs lumineux (un de chaque côté) permettent un contrôle plus précis de l'état de la batterie. Lorsqu'il est posé sur son dock, une lumière orange indique que le shuffle est « en charge», une verte qu'il est complètement chargé. En utilisation courante, la vérification se fait à l'allumage de l'appareil : une couleur verte signifie que la charge est bonne, une couleur orange qu'elle est limitée, une rouge qu'elle est très faible et une couleur blanche que la batterie est vide. C'est certes un peu moins pratique que sur l'ancien modèle, mais pas non plus très gênant. Les deux indicateurs permettent un contrôle du niveau de la batterie que baladeur soit posé, la tête en bas, sur son socle, ou pendant l'utilisation, la prise casque vers le haut.







Le vrai changement par rapport à l'ancien modèle provient de l'adaptateur USB : il a disparu. Il n'est donc plus possible de recharger ou de synchroniser le shuffle sur le premier ordinateur disposant d'une prise USB 2.0 venu sans transporter avec soi la station d'accueil fournie. Les avis seront partagés à ce sujet. Technologiquement c'est très fort : tout passe par la prise casque, la recharge de la batterie comme le transfert des données. Le gain en taille est appréciable, mais l'utilisation du Shuffle comme clé USB est désormais moins aisée. Même si, il est vrai, cette station d'accueil n'est vraiment pas volumineuse et peut se transporter sans problème dans une poche. Plus ennuyeux est l'absence de sortie audio : il n'est donc pas possible d'écouter le baladeur pendant qu'il se recharge sur son dock.



Shuffle et iTunes



Avec iTunes 7, le Shuffle n'apparaît plus comme une liste permanente. Cependant, il est toujours possible de le remplir de différentes façons : le logiciel peut choisir les morceaux aléatoirement dans l'ensemble de la bibliothèque ou dans une liste de lecture particulière ou favoriser les morceaux les mieux cotés. Le baladeur peut également être chargé « à la main » par simple glisser-déposer.







La vitesse de transfert est très satisfaisante puisqu'un remplissage complet prendra autour de 4 minutes et 30 secondes soit une à deux minutes de mieux qu'avec l'ancien modèle et seulement une quarantaine de secondes de plus qu'avec un nano deuxième génération (pour une quantité de données équivalente). Il est à noter que les statistiques d'iTunes (compteur) sont mises à jour après chaque écoute avec le Shuffle, contrairement à celui de première génération.

Au niveau de la qualité sonore, rien de particulièrement marquant n'est à noter. Elle est relativement bonne pour un appareil de cette taille, mais évidemment beaucoup moins qu'avec un ampli à lampe et un casque électrostatique (eh oui, les basses sont toujours un peu timides). Mais il fallait s'en douter. L'utilisateur lambda y trouvera son compte, le puriste pinaillera certainement légèrement, mais c'est aussi son rôle. Les formats audio supportés sont habituels : MP3 (8 à 320 kb/s), MP3 VBR, AAC (8 à 320 kb/s), AAC protégé (depuis iTunes Store, M4A, M4B, M4P), Audible (formats 2, 3 et 4), WAV et AIFF. Le réglage du volume maximal se fait à partir du menu Réglages dans iTunes.







Conclusion



En conclusion, le Shuffle nouvelle version n'apporte que peu de nouveautés par rapport au précédent qui alliait déjà avec bonheur, il est vrai, simplicité et petitesse. Il reste une option intéressante pour tous ceux qui sont à la recherche d'un lecteur de faible capacité excepté pour les possesseurs de la première version, les anciens accessoires étant désormais tous incompatibles (sauf les écouteurs). L'occasion est donnée ainsi aux nombreux constructeurs de rivaliser d'imagination pour en créer de nouveau même si, d'une part, le Shuffle n'est pas le baladeur en nécessitant le plus et, d'autre part, parce qu'il est déjà équipé de l'indispensable : à savoir l'attache intégrée permettant d'emmener, sans y penser, le baladeur partout. Ce petit plus est bien pratique, bien conçu (l'iPod semble fermement accroché même si cela n'a pas encore été testé pendant un match de Rugby),il est cependant dommage de ne pas pouvoir le détacher du lecteur.

Finalement, la qualité principale de cette nouvelle mouture reste cette esthétique très réussie (il est vrai aux dépens de l'adaptateur USB) qui, à n'en pas douter, en fera craquer plus d'un. Le nouveau Shuffle c'est tout simplement la possibilité d'exhiber fièrement ,clipsé sur le revers de sa veste, le nom iPod pour un prix raisonnable. Pour un baladeur plus complet, il est sans doute plus judicieux d'aller voir du côté du nano 2Go, mais le prix n'est pas le même.

Note

Les plus :

- L'esthétique
- La petitesse et la légèreté
- L'attache intégrée
- L'aluminium anodisé

Les moins :

- Les anciens écouteurs
- Plus d'adaptateur USB
- Anciens accessoires incompatibles
- Fonctionnalités toujours réduites au minimum
7
10

Prix :
89 €

avatar thEV4Nne | 
J'aime bien cet article, l'auteur est tout à fait honnête, il pointe du doigt les bons points, ainsi que les mauvais, nous évitant ainsi de rester dans une béate attitude d'admiration typique des tests du magazine iCreate. Le seul endroit où je trouve de meilleures critiques est le magazine AVosMacs, et là on est très proche de cette excellente référence absolue. Chapeau. C'est amusant cette idée de test par traction par un A320. J'en propose un autre : est-ce que l'iPod reste correctement clipsé à la boutonnière lors d'un crash test ? Si oui alors il faut lui mettre 5 étoiles, comme la Mégane et la 207 ! Il y a une autre faute de frappe dans l'article je pense : "une élégante boite en plastique transparent mettant parfaitement en valeur le nouveau souffle" > Je pense qu'il faut lire "Shuffle", non ? Pour le "il fallait s'en douter", je comprends rien aux explications de nos chers membres, cela me semble tout à fait correct et poli comme tournure. En revanche je suis quasi sûr que "WARF" n'est pas un mot de la langue française... Et je crois qu'il faut écrire "c'est faux" et pas "c'est faut" !!! ;-))
avatar marc_os | 
http://www.ipod-fun.de/content/view/2565/80/ pour un connection via usb en direct
avatar Gaston | 
Un truc marrant, j'ai l'impression que quand l'iPod est sur son dock, la pomme est à l'envers, c'est pas super malin :D
avatar kalagan | 
Rhooooo !!! Un test avec iTunes Windows !

CONNEXION UTILISATEUR