Test du OnePlus 7 et du OnePlus 7 Pro : le duo gagnant

Stéphane Moussie |

OnePlus se lâche. Le fabricant chinois qui s’est fait une réputation avec ses smartphones à la fois bien équipés et abordables franchit un nouveau cap tarifaire comme stratégique.

Contrairement à son habitude, ce n’est pas un, mais deux nouveaux modèles qu’il a lancé récemment, et le tarif de base du plus avancé augmente de 150 € par rapport aux générations précédentes. Le OnePlus 7 et le OnePlus 7 Pro sont-ils de bonnes affaires ? La réponse dans notre test.

Fiche technique du OnePlus 7
  • 157,7 × 74,8 × 8,2 mm
  • 182 g
  • Écran AMOLED 6,41" (2340 x 1080 pixels, 402 ppi)
  • Snapdragon 855
  • Batterie 3700 mAh
  • Android Pie
  • Double nano-SIM
  • 6 Go de RAM / 128 Go de stockage : 559 €
  • 8 Go / 256 Go : 609 €
Fiche technique du OnePlus 7 Pro
  • 162,6 × 75,9 × 8,8 mm
  • 206 g
  • Écran Fluid AMOLED 6,67" (3120 x 1440 pixels, 516 ppi)
  • Snapdragon 855
  • Batterie 4000 mAh
  • Android Pie
  • Double nano-SIM
  • 6 Go / 128 Go : 709 €
  • 8 Go / 256 Go : 759 €
  • 12 Go / 256 Go : 829 €

Nous avons testé le OnePlus 7 dans sa version 8 Go / 256 Go et le OnePlus 7 Pro dans sa version 12 Go / 256 Go.

Un design qui crève l’écran

Si le OnePlus 7 vous dit quelque chose, c’est normal. Le constructeur a tout simplement repris le corps du OnePlus 6T sorti en fin d’année dernière (lire notre test). La fabrication et le design restent tout à fait d’actualité : c’est un bel appareil au dos en verre réfléchissant et au cadre en aluminium poli. L’écran n’évolue pas, on a devant les yeux une très belle dalle AMOLED de 6,41" (402 ppp).

OnePlus 7

Bien que l’affichage du OnePlus 7 soit déjà très plaisant, le OnePlus 7 Pro parvient à placer la barre au-dessus. Et pour cause, il dispose d’une dalle de 6,67" (516 ppp) légèrement incurvée sur les côtés, à la manière du Galaxy S10.

C’est élégant et cela permet de caser un écran plus grand, cependant j’ai rencontré le même petit souci qu’avec le S10, à savoir des interactions involontaires (heureusement peu fréquentes) causées par la paume de la main quand j’étends mon pouce à l’autre bout de la dalle.

En réalité, le principal attrait de l’écran du OnePlus 7 Pro est sa fréquence de rafraîchissement plus élevée que la moyenne. Il fonctionne à 90 Hz contre 60 Hz pour la quasi-totalité des autres terminaux mobiles. Seul l’iPad Pro et une poignée de smartphones orientés gamers ont une fréquence de rafraîchissement égale ou supérieure.

OnePlus 7 Pro

Concrètement, cet écran « Fluid AMOLED » rend l’expérience extrêmement fluide. Les animations et les défilements sont extra… fluides, il n’y a pas vraiment d’autre mot pour décrire l’effet. C’est le cas aussi sur iPhone X(S), me direz-vous, mais en fait ça l’est encore plus sur le OnePlus 7 Pro. L’écran Pro Motion 120 Hz de l’iPad Pro procure la même sensation : les éléments « ruissellent » à l’écran.

Cette fluidité est renforcée par la réactivité générale du système : les applications se lancent vraiment très rapidement, les animations sont brèves et la grosse quantité de RAM fait que, la plupart du temps, les apps restent en mémoire (à ce sujet, je n’ai pas noté de différence fondamentale entre les 8 Go du 7 et les 12 Go du 7 Pro).

J’insiste là-dessus parce que c’est la principale promesse du OnePlus 7 Pro, qu’elle est respectée et que ça sent au quotidien : si le OnePlus 7 n’a absolument rien à se reprocher en matière de rapidité (il est aussi véloce que l’iPhone XS), le 7 Pro arrive à faire encore mieux.

OnePlus 7 Pro et OnePlus 7

Le 7 Pro se démarque aussi du 7 par son dos en verre fumé et mat aussi plaisant au toucher que beau à regarder — et moins sensible aux traces de doigt, au passage. Les deux sont des smartphones massifs (respectivement 206 g et 182 g), tout particulièrement le 7 Pro, qui est plus grand encore que l’iPhone XS Max. Pour quelqu’un, comme moi, qui apprécie les terminaux compacts, cela peut être rédhibitoire. En dépit de toutes les qualités du OnePlus 7 Pro, après plusieurs semaines de test je n’étais pas mécontent de retrouver mon iPhone XS rien que pour sa taille.

Le OnePlus 7 Pro impressionne d’autant plus que ni encoche ni trou ne vient manger son écran. La caméra avant est cachée dans le corps et se déploie seulement lorsque c’est nécessaire. Cela n’empêche pas d’utiliser la reconnaissance faciale (moins sûre que Face ID) pour déverrouiller le téléphone : la caméra surgit puis se rétracte aussi rapidement pour analyser le visage.

OnePlus assure que cette caméra pop-up résiste à 300 000 va-et-vient et a mis en place des protections. En cas de chute du téléphone, la caméra se rétracte automatiquement pour éviter d’être endommagée — j’ai testé (sur un matelas), ça fonctionne. Si OnePlus semble avoir fait les choses correctement, un tel système présente mécaniquement plus de risque de panne qu’une bête caméra inamovible.

L’écran recèle une autre surprise… un capteur d’empreintes digitales. Placé sous la dalle, il est présent sur le OnePlus 7 Pro comme le OnePlus 7 (logique, puisque c’est le 6T qui l’avait introduit).

Ce capteur optique est moins discret que le capteur à ultrasons du Galaxy S10, mais il est beaucoup plus fiable. Au quotidien, je préfère sans le moindre doute le capteur des OnePlus, même s’il implique d’illuminer le doigt et qu’il désactive temporairement le mode nuit (l’équivalent de Night Shift sur iOS). Dommage que l’intégration ne soit pas plus transparente.

Des performances sans faille

Sur le plan des performances, c’est simple, les deux smartphones embarquent comme d’habitude le processeur Android le plus puissant du moment, en l’occurrence le Snapdragon 855. On peut pousser sans problème les graphismes à fond sur les gros jeux, comme PUBG. Le OnePlus 7 chauffe un peu plus que son grand frère, mais rien de pénalisant. Malgré tout, l’iPhone XS continue de mener la danse en matière de performances brutes.

Ce qui assure également aux deux OnePlus 7 une grande vivacité est l’utilisation pour la première fois de stockage flash UFS 3.0 jusqu’à deux fois plus rapide en lecture et en écriture que la mémoire utilisée par les autres smartphones. Les performances sans fil sont à l’avenant. En 4G, le OnePlus 7 Pro supporte jusqu’à 1,2 Gbit/s et le OnePlus 7 jusqu’à 1 Gbit/s.

Tout compte fait, c’est l’amélioration des à-côtés qui est la plus appréciable au quotidien. Le 7 comme le 7 Pro disposent enfin de haut-parleurs stéréo, comme les iPhone récents, délivrant un son satisfaisant. Le 7 Pro est le seul à jouir d’un moteur haptique qui rivalise avec le Taptic Engine de l’iPhone. Quand on est habitué aux retours haptiques de l’iPhone, il est très agréable de les retrouver sur Android, ce que peu de smartphones font encore.

L’autonomie est tout aussi réjouissante. Sur le test d’endurance de Geekbench 4, luminosité à 100 % et mode avion activé, le OnePlus 7 tient 8h29 et le 7 Pro 8h51. En utilisation courante, les deux ont tenu en moyenne un jour et demi lors de mes essais. Je pouvais même atteindre les deux jours sans trop me restreindre avec le 7 Pro.

Durée de la recharge

Un chargeur 30 W est fourni avec le OnePlus 7 Pro. Ça change du petit chargeur 5 W de l’iPhone… En 30 minutes, la batterie est remplie à 62 %. Le OnePlus 7 se contente d’une recharge à 20 W qui n’est déjà pas si mal, puisqu’en une demi-heure sa batterie est remplie de moitié.

En revanche, OnePlus ignore encore et toujours la recharge sans fil. Le fabricant justifie cela en pointant sa lenteur. Si l’excuse pouvait tenir il y a quelques années, ce n’est plus le cas maintenant. Le Xiaomi Mi 9 est compatible avec la recharge par induction à 20 W. L’absence de recharge sans fil sur un smartphone à 709 € est inexcusable, surtout au moment où Samsung et Huawei la dédoublent pour donner un peu de jus aux accessoires.

Autre sacrifice inexcusable, l’absence de certification IP, synonyme de résistance prouvée à l’eau et à la poussière. OnePlus déclare toujours faire l’impasse sur cette certification pour ne pas répercuter son coût sur le consommateur. La marque préfère plonger son smartphone dans un seau pour montrer qu’il ne craint pas l’eau, mais on ne sait pas pendant combien de temps ni jusqu’à quelle profondeur. Pour un smartphone à 500 € passe encore, mais pour un modèle à plus de 700 €… d’autant que dans le même temps OnePlus se paye Robert Downey Jr. pour une pub. Drôle de sens des priorités.

Certification IP ou Robert Downey Jr. ? OnePlus a choisi.

Un très bon appareil photo, mais pas le meilleur

L’attirail photographique des OnePlus évolue significativement. Le successeur du 6T a toujours deux modules, mais il s’agit maintenant d’un principal de 48 MP f/1.7 et d’un secondaire de 5 MP f/2.4. Il n’y a pas de zoom optique, le second module sert juste à calculer la profondeur pour le mode portrait. Des portraits qui, à la manière de l’iPhone XR, sont donc cadrés de manière assez large (on aime ou pas).

Les clichés pris par le OnePlus 7 sont globalement convenables, mais par rapport aux derniers iPhone ou Pixel, ils manquent de contraste et d’éclat. C’est un appareil photo satisfaisant, y compris en basse en lumière, mais pas ébouriffant.

Mode portrait : OnePlus 7 / OnePlus 7 Pro
Pixel 3a / iPhone XS
OnePlus 7 / OnePlus 7 Pro

Le OnePlus 7 Pro est plus polyvalent. Il a un module principal de 48 MP f/1.6, un ultra grand-angle de 16 MP f/2.2 et un téléobjectif de 8 MP f/2.4. Une petite polémique entoure ce téléobjectif : OnePlus parle d’un zoom optique 3x, or c’est un abus de langage. Il s’agit en réalité d’un zoom optique 2,2x et d’un capteur 13 MP derrière. Le système recadre automatiquement la photo pour obtenir un cliché équivalent à un zoom 3x.

Quoi qu’il en soit, la qualité des clichés est de manière générale très bonne — DxOMark attribue un score de 111 points au 7 Pro, soit plus que l’iPhone XS. L’autofocus est très rapide et le niveau de détails élevé, par contre les couleurs étaient là aussi un peu fades.

« Étaient », car OnePlus a publié très récemment une mise à jour logicielle qui répond aux critiques des premiers utilisateurs. Sont justement améliorés le contraste, les couleurs, la balance des blancs et la réduction de bruit, notamment. Le comparatif de CNET montre bien qu’il y a du mieux en la matière. Notez que toutes les photos ci-dessous ont été prises avant la mise à jour.

iPhone XS / OnePlus 7 Pro
iPhone XS / OnePlus 7 Pro
iPhone XS / OnePlus 7 Pro
Ultra grand-angle du OnePlus 7 Pro
Zoom 3x du OnePlus 7 Pro
OnePlus 7 Pro

Un logiciel limpide

OnePlus ne change pas sa philosophie logicielle, on a toujours affaire à la surcouche Oxygen OS légère et pratique. Elle ne dénature pas l’Android de Google tout en lui apportant des fonctionnalités pertinentes, dont certaines parleront aux (anciens) possesseurs d’iPhone.

Plutôt que de les poser sur l’écran d’accueil, on peut empiler les widgets des apps dans une vue à part entière. Pour soulager les yeux, un mode nuit similaire à Night Shift (la lumière bleue est réduite) ainsi qu’un mode sombre sont présents.

En plus des applications Google essentielles, OnePlus préinstalle juste une poignée d'apps maison (Météo, Communauté, Galerie, Notes, Migration)… et Netflix (l'abonnement n'est pas inclus). C'est beaucoup mieux que Huawei, Samsung ou Xiaomi qui ont la main lourde sur les apps et les services tiers préinstallés, mais attention à ne pas céder aux partenariats à tout-va, plus intéressants pour le constructeur lui-même que pour les clients.

Une nouveauté des OnePlus 7 est le mode zen qui, dans une optique de bien-être numérique, verrouille l’appareil pendant 20 minutes, à l’exception des appels d’urgence et de l’appareil photo (on ne peut pas tricher en redémarrant). C’est assez gadget à mon avis.

J’aurais préféré l’arrivée d’un affichage ambiant permanent, comme le font les Pixel, pour pouvoir par exemple regarder l’heure d’un coup d’œil sans toucher l’appareil. Il y a un affichage ambiant en option, mais il s’active uniquement quand on saisit le terminal. Et quitte à proposer un écran énorme et débordant, OnePlus aurait pu s’inspirer de Samsung pour faciliter l’utilisation à une main.

Par ailleurs, OnePlus assure un excellent suivi logiciel — à l’échelle du monde Android. Il porte ses nouvelles fonctions sur ses anciens appareils, déploie assez rapidement les mises à jour majeures du système, donne accès aux bêtas de Google et n’oublie pas trop vite ses « vieux » modèles. Seul Google fait mieux, c’est dire.

Pour conclure

Le OnePlus 7 Pro fait mieux qu’égaler des smartphones vendus des centaines d’euros de plus, il les surpasse en utilisation courante grâce à sa vitesse et son écran bluffants. Il est tellement dommage que OnePlus oublie au passage de combler des lacunes évidentes et impardonnables pour un appareil censé être « ultra-premium ». À quand la recharge sans fil et la certification IP ?

Moins impressionnant, le OnePlus 7 n’en est pas moins intéressant. À 559 €, il s’agit de l’un des meilleurs rapports qualité-prix du marché Android. Sa surcouche propre et son très bon suivi logiciel le distinguent des autres modèles chinois aux tarifs équivalents.

OnePlus 7 Pro et iPhone XS

Malgré leurs manques, le OnePlus 7 et le OnePlus 7 Pro disposent d’un tel équipement et d’un tel logiciel pour leurs prix qu’il est difficile de faire la fine bouche. Finalement, le seul point qui sera rédhibitoire pour une partie des clients est leur gabarit imposant, en particulier pour le 7 Pro.

Les OnePlus 7 sont-ils capables de faire switcher des utilisateurs d’iPhone ? Android reste une montagne infranchissable pour qui a une Apple Watch au poignet, des AirPods dans les oreilles et des objets HomeKit à la maison. Pour les autres, moins investis dans l’écosystème Apple et qui voudraient voir si l’herbe est plus verte ailleurs, ce sont des terminaux de choix.

Vous avez aimé cet article ? Produire du contenu original demande du temps, des compétences, et des connaissances.
Soutenez notre équipe de journalistes, rejoignez le Club iGen depuis notre nouvelle boutique.

avatar romgiotti | 

Le test est cool, merci pour l’ouverture d’esprit mais une question me taraude : où se procurer ce superbe t-shirt iGen ?

avatar marenostrum | 

il fallait participer dans le projet MacG de Kickstarter. en fait en allant (haut) Nous Soutenir on peut acheter toujours le t-shirt.

avatar macbook60 | 

@romgiotti

Boutique iGeneration

avatar Stéphane Moussie | 
@romgiotti : en effet, ici même : https://laboutique.igen.fr/
avatar MCK388 | 

C’est bon de lire un article objectif ! ?

avatar Bigdidou | 

@MCK388

« C’est bon de lire un article objectif ! ? »

C’est un test qui n’a strictement rien d’objectif.
Il est réalisé avec des partis pris assumés et tout à fait honorables, mais très tranchés.
Mais il permet de se faire une idée de l’appareil, donc tout va bien.

D’ailleurs, on le voit bien dans les réactions.
Pour moi et mon usage, cet appareil présente des avantages qui m’intéressent peu pour des défauts que je trouve majeurs qui ne m’en feraient pas du tout envisager l’achat.
Si Android, ce serait le Note, je pense.

avatar Dimemas | 

totalement d'accord...
Pleins de références à l'iphone XS sans arrêt qui est vendu 2 fois plus cher et de parti pris niaiseux comme le point sur robert doney Jr, j'ai presque en vie de dire : ET ALORS ?
De même la réaction sur le bench qui me fait doucement sourrie puisque c'est le point qui est repris sans arrêt sur les promApple alors que vous le dites vous-même, ce téléphone met une claque à l'iphone sur pas mal de point, l'écran, la vitesse du disque etc...
En gros avoir un bench de la mort n'apporte rien dit donc !

j'ai presque envie de dire, le XS est vendu 2 fois plus pour seulement une certification IP (qui est effectivement un peu plus embêtante) et l'induction qui ne sert à rien... (ce n'est pas si répandu que ça et c'est lent en effet...), c'est plutôt dans ce sens qui faudrait prendre le problème vous ne croyez pas ?

mais bon, 2 poids 2 mesures hein

avatar Florian Innocente | 

@Dimemas

L’induction c’est comme les clés électroniques sur les bagnoles.

Tu peux t’en passer mais lorsque tu l’a c’est pratique. Pas essentiel mais un petit confort en plus dont tu prends vite l’habitude. Et vu le prix des chargeurs QI, n’importe qui peut s’équiper.

avatar Ze_misanthrope (non vérifié) | 

C'est TON expérience de l'induction
Je suis certain que 80% des gens s'en fichent comme de l'an 40.

avatar Dimemas | 

Pas mieux , merci ;)

avatar webHAL1 | 

@innocente
« Tu peux t’en passer mais lorsque tu l’a c’est pratique. Pas essentiel mais un petit confort en plus dont tu prends vite l’habitude. »

Oui. Donc parler d'absence "impardonnable" sur les OnePlus 7 est clairement exagéré.

avatar Aba7 | 

Superbe test , j’adore le oneplus j’avais le 6T que j’ai vendu pour achter le s10 qui est bien niveau ergonomie et appareil photo etc , mais je doit avouer que leur surcouche me manque , c’est comme iOS quand on y goûte on veut pas s’en passé . Si je doit laisse Apple ça seras vers eux ou Google que je me tournerais .

avatar weagt | 

Si je n'étais pas autant plongé dans le matériel Apple je serais assez séduit par ce modèle...

avatar romainB84 | 

@weagt

Depuis que j’ai gouté à Face ID j’avoue que j’aurais du mal à revenir en arrière de la reconnaissance faciale, et je reste assez septique sur la vitesse d’ouverture de cette caméra qui sort sur le temps que ça peut prendre à déverrouiller.
Sinon il faut bien admettre qu’il a l’air assez tentant (même si je lorgnerait plutôt sur le MI9 si vraiment je devais me laisser tenter ?

avatar marenostrum | 

pour moi c'est le système la principale cause (y en a des logiciels importants qui ne sont pas sur Android et ne seront jamais à mon avis), mais il faut dire que l'appareil aussi et mieux que les androphones. Apple fabrique toujours mieux que les autres, sauf le prix qui devient vraiment un frein.

avatar romainB84 | 

@marenostrum

Ah nan mais je compte pas lâcher iOS ??
Généralement je garde mes smartphone 4 ou 5 ans (donc mon XR est encore là un moment ??) je disais juste que le MI9 serait le modèle vers lequel je loucherais si je devais Switcher ?

avatar en ballade | 

@marenostrum

"y en a des logiciels importants"

Tu nous les cites????

avatar marenostrum | 

FileMaker (logiciel multi plateforme, Windows, macOS, iOS, sauf Android) entre autres.

avatar weagt | 

Personnellement, cette caméra tiroir est un bon argument pour moi. En effet je n'utilise pratiquement jamais la caméra frontale et c'est pour moi de la place perdue.
Mais il est vrai que je n'ai pas encore goûté à Face ID, ce sera pour cet automne très certainement...

avatar romainB84 | 

@weagt

Exactement ce que je pense ?
Très bonne solution pour ceux qui utilisent peu la caméra de façade car l’écran semble assez immense du coup ?
Mais pour les gros consommateurs de la caméra de façade (et je parle pas que des selfies mais de tout les a côté - Face ID le fait que l’iPhone ne se verrouille pas tant qu’il voit qu’on est face à lui, la baisse du son des alarmes quand on le regarde etc ... tout ces petits truc assez bête mais qui rendent l’usage du smartphone super agréable ?

avatar en ballade | 

@romainB84

"l’iPhone ne se verrouille pas tant qu’il voit qu’on est face à lui,"

Oneplus c est pareil

avatar romainB84 | 

@en ballade

Exactement ! C’est ce que je dit!!
Du coup cette caméra qui n’est pas accessible en permanence est un peu dommage du coup pour ce genre de petite fonction.
Mais cela ne change en rien que ça semble être un excellent smartphone ?

avatar Rodolphe69 | 

@weagt

Idem

avatar Keysertom | 

Pour moi, la seule alternative à l’iPhone côté Android en ce moment ! Merci pour le test !

avatar Osei Tutu | 

Amazing

avatar Lemon19 | 

Vous avez oublié de mentionner le chargeur ultra rapide qui est bien plus intéressant qu’une recharge sans fil, surtout quand il est fourni de série comme sur l’OP7 Pro.

avatar armandgz123 | 

@Lemon19

Ça n’a rien à voir avec la recharge sans fil ! Ce n’est pas comparable !
Pour moi, la recharge sans fil est bien bien bien plus intéressante !

avatar Lemon19 | 

@armandgz123

Oui cela dépend des préférences individuelles. Pour moi c’est l’inverse je préfère un tel chargé a 80% en 30 minutes.
Cela prouve bien qu’il ne s’agit pas d’un oubli impardonnable en tous les cas.

avatar armandgz123 | 

@Lemon19

C’est vrai. Beaucoup de gens ne se servent pas de la recharge sans fil. Pour moi, c’est indispensable !

avatar Vanton | 

@armandgz123

C’est clair que la recharge sans fil... Je connais de nombreux utilisateurs d’iPhone 8 et plus récent qui n’en ont rien à faire... Le fait de ne pouvoir utiliser le téléphone pendant qu’il charge est assez contraignant.

avatar armandgz123 | 

@Vanton

Justement, tu n’utilises jamais ton téléphone pendant qu’il charge. Il est toujours chargé, car, si l’habitude de poser le téléphone il y a, alors le téléphone est toujours chargé ! Sur le support de la voiture il charge tout seul, au bureau il charge tout seul, à la maison il charge tout seul... je ne pense plus à charger. Et en plus, comme je le pose souvent au même endroit, je sais où il se trouve !

Après, c’est une habitude à avoir, et ce n’est pas compatible avec toute les utilisations

avatar juluparien | 

Lorsqu'on a prend l'habitude de recharger son smartphone en 1/2h on oublie bien vite l'absence de recharge sans fil. Je pense qu'avec une charge si rapide une grande partie des possesseurs de oneplus n'utiliserait pas la recharge sans fil même si elle était présente.

avatar armandgz123 | 

@juluparien

Ce n’est pas pareil. Même en rechargeant 1h, il faut brancher / débrancher le chargeur.

La recharge sans fil est transparente, si vous avez l’habitude de poser votre téléphone dans un coin (buffet, support voiture, table de chevet...) alors la recharge est transparente et on n’y pense plus

avatar juluparien | 

Pourtant avec d'avoir j'avais un samsung qui avait la recharge a induction. Et ça me manque absolument tellement la charge est rapide. Entre 1/2h de recharge filaire le matin en me préparant et 2-3h de recharge sans fil le choix est vite fait

avatar romainB84 | 

@Lemon19

C’est deux utilisations complètement différentes ?c’est comme dire « qu’est ce qui est mieux, une Twins ou un trafic? » bah ça dépend de ce que tu as besoin ?

avatar Rifilou | 

@Lemon19

Ils en ont parlé... Il faut mieux lire ?
C’est juste en-dessous du graphe sur le temps de recharge

avatar anonx | 

S’il y a bien un truc qui ne me manquerait pas c’est bien FaceID..

Le reste est un peu plus compliqué mais appareils au top.. avec l’histoire de Huawei, ils vont sûrement toucher le jackpot avec Samsung... dommage qu’ils ne soient pas encore aussi « connu » que leurs rivaux !

Puis bon inutile d’aborder le sujet de la tarification... Apple se fout royalement du monde...

avatar Lemon19 | 

@anonx

Je confirme. La vitesse à laquelle la reconnaissance digitale se fait est incroyable par rapport à Face ID et en plus esthétiquement très agréable.

avatar UraniumB | 

@Lemon19

Sauf que la reconnaissance faciale de ce OnePlus n’est pas 3D comme Face ID, donc bien moins sécurisé. De plus, je trouve Face ID très rapide, surtout sous iOS 13 (je suis en version bêta) où en aucun cas le temps de déverrouillage perturbe !

avatar en ballade | 

@UraniumB

La sécurité Ç est ton empreinte digitale, le déverrouillage c est la reconnaissance visage.
Ça t évite l’horrible encoche en plus de la recharge rapide.

avatar UraniumB | 

@en ballade

L’horrible encoche ? ?

avatar webHAL1 | 

@UraniumB
« Sauf que la reconnaissance faciale de ce OnePlus n’est pas 3D comme Face ID, donc bien moins sécurisé. »

Et ? L'important est qu'un inconnu ne puisse pas déverrouiller ton appareil si tu le perds ou te le fais voler.
Le fait que Face ID est "ultra-sécurisé" est uniquement un argument marketing.

avatar juluparien | 

Enfin y a très peu de chance que quelqu'un qui te vole ton téléphone ai aussi une photo de toi (même si avec une photo les oneplus ne se deverouille pas). Et puis si on est un peu parano on peut aussi choisir de ne pas activer ce mode de déverouillage là vu que le déverouillage par emprunte digitale est aussi présent. En gros on a le choix.

avatar UraniumB | 

@webHAL1

Ben non, c’est pas qu’un argument marketing car en attendant c’est VRAI. L’inconnu en question qui te vole ton tel n’a pas forcément de photo de toi, mais ça peut arriver (il peut d’ailleurs trouver une photo de toi sur internet sur un autre tel et s’en servir pour déverrouiller ton OnePlus). Face ID n’a pas ce problème; il faudrait une modélisation complète de ton visage pour que ça marche.

avatar webHAL1 | 

@UraniumB
« (il peut d’ailleurs trouver une photo de toi sur internet sur un autre tel et s’en servir pour déverrouiller ton OnePlus) »

Joli troll, mais c'est complètement faux.

avatar UraniumB | 

@webHAL1

La rage s’installe...?

avatar webHAL1 | 

@UraniumB
« La rage s’installe...? »

Au moins tu es lucide, c'est bien. Mais le fait que tu sois un rageux anti-Android ne change (heureusement) pas la réalité.

avatar UraniumB | 

@webHAL1

Moi rageux ? Je veux juste discuter, c’est tout... sans être traité de troll.

avatar webHAL1 | 

@UraniumB
« Je veux juste discuter, c’est tout... sans être traité de troll. »

Ah ? Alors pourquoi sortir un gros troll en disant qu'un OnePlus peut être déverrouillé avec une photo ?

avatar UraniumB | 

@webHAL1

Bah vas y explique moi alors...

Pages

CONNEXION UTILISATEUR