Apple en tête sur le marché des processeurs mobiles

Mickaël Bazoge | | 16:58 |  3

Avec ses puces Ax, Apple fait partie des leaders du marché des processeurs mobiles. Strategy Analytics a fait les comptes pour l’année 2015, et place la Pomme au second rang des plus importants constructeurs dans ce domaine, avec 21% du marché des processeurs pour smartphone. Ce dernier s’est contracté de 4% par rapport à 2014, mais il représente tout de même 20,1 milliards de dollars.

Qualcomm est premier de loin avec 42% du marché, mais gare : la part de l’entreprise américaine a fondu de 10 points par rapport à l’année précédente. Les Snapdragon sont toujours aussi populaires parmi les constructeurs de smartphones Android, mais Samsung produit de plus en plus de ses propres SoC (la gamme Exynos), dont les livraisons ont doublé en 2015. MediaTek suit Apple à la trace avec 19% du marché.

Intel a connu une forte progression d’une année sur l’autre, de 66%… mais le constructeur part de très bas : il ne représente en effet que 1 petit pourcent du marché. Les processeurs 64 bits comptent pour la moitié du secteur, avec Qualcomm qui passe devant Apple. C’est assez ironique quand on se souvient comment le processeur A7, le premier ARM 64 bits sorti en 2013, avait été accueilli par Qualcomm… Mais les lazzis ont bien vite été oubliés (lire : Qualcomm et la « panique » après l'annonce de l'A7 64 bits).

Apple domine le secteur des processeurs pour tablettes avec 31% du marché, reflétant ainsi la mainmise de l’iPad sur le secteur. Qualcomm (16%) et Intel (14%) ferment le podium. Ce marché a accusé un recul très important l’an dernier, de 33% à 2,7 milliards de dollars : les tablettes se sont bien moins vendues en 2015.

Source : AppleInsider

Catégorie : 

Les derniers dossiers sur iGeneration

Ailleurs sur le Web


3 Commentaires

avatar C1rc3@0rc 13/02/2016 - 02:39 (edité)

Je suis surpris de la non presence de Samsung?
Certes Qualcomm est leader, mais tout de meme.

Niveau processeur 64bits, faut comprendre qu'Apple en est a la 3eme génération alors que pour les autres c'est la 1ere génération maison.

Si on ne comprend pas pourquoi Apple a tellement mis la priorité sur le 64bit, il faut peut être juste se demander si Apple n'a pas juste l'intention de produire le même processeur pour des 325 millions d'iPhone et iPad et 25 millions de Mac.

La stratégie serait logique: Apple monte la puissance de ses AX jusqu'a ce qu'ils soient suffisant pour concurrencer les processeur des Mac (ce qui est déjà le cas hormis sur les "gros" Core i7). Ensuite Apple n'a plus qu'a sous cadencer et désactiver les cores inutiles pour équiper les iPhone et iPad... Avec les économies d'échelle ça devient intéressant, surtout que le cout du proc maison par rapport a un Intel...

«Intel a connu une forte progression d’une année sur l’autre, de 66%… mais le constructeur part de très bas : il ne représente en effet que 1 petit pourcent du marché. »
Surtout il faut se rappeler qu'Intel a acheté ce 1% de PDM puisque sa branche mobile est déficitaire depuis le départ d'autant que les dépenses ont dépassé la vente a perte pour prendre en charge la conception de machines entières, le marketing de A a Z de la chaine, le sponsoring a peu près a tous les étages... Le résultat est tres cher payé pour un bénéfice dérisoire.

avatar Un Type Vrai 13/02/2016 - 12:18

Avec Kirin en plus, les prochaines années vont montrer qu'en plus des version d'OS, la plateforme Androïd souffre aussi d'une trop grande diversité matérielle.

Un exemple tout bête avec NVidia Tegra et le Wiko WAX. Bien trop isolé pour bénéficier d'une mise à jour... Donc un téléphone plein de bugs jamais résolus qui chauffe, dont les performance graphique théorique sont TRES éloignée de la réalité...
Bref, du gâchis.

Au final, Huawei (et Samsung ? Ptet pas vu la grande diversité des modèles vendus) aura un grand intérêt à couper la compatibilité "Androïd" pour faire s'exprimer au mieux ses processeurs.

Le marché que l'on pensait figé comme sur PC (Un OS très majoritaire, un second challenger et des broutilles) va peut-être finalement se métamorphoser...

Et si on regarde bien, arrivé en retard avec aucune chance, Microsoft est quand même bien placé pour attiré les constructeurs "orphelin" (n'ayant pas leur propre processeurs). On sait que Microsoft sait nettement mieux gérer la diversité hardware.