Se déplacer : les meilleures apps iPhone et iPad

← Les meilleures apps iPhone et iPad

Avec sa puce GPS et ses apps connectées, l’iPhone peut aisément remplacer le système de navigation d’une voiture. Mais il peut faire bien plus, comme vous faire gagner du temps dans les transports en commun, vous aider à trouver où poser votre vélo, ou vous faire découvrir de nouveaux endroits dans votre ville.

par Anthony Nelzin

Tout-en-un : Google Maps

Plans s’améliore doucement, mais n’est toujours pas au niveau de Google Maps. L’application de Google est une sorte de couteau suisse : elle n’est pas parfaite en tous points, mais elle est globalement solide. Ses cartes sont précises et récentes, sa navigation par guidage vocal est adaptée à la voiture comme aux piétons, ses itinéraires prennent en compte les pistes cyclables et les transports en commun, et elle permet de se repérer à pied avec Street View et d’éviter les bouchons en voiture.

Si Google Maps ne s’exprime pleinement qu’avec une connexion à internet, elle peut aussi être utile hors-ligne (ou à l’étranger sans itinérance). Affichez à l’écran la zone qui vous intéresse, puis tapez dans le champ de recherche. Défilez vers le bas et vous trouverez un menu Enregistrer pour accès hors connexion. À condition d’être connecté à un compte Google, vous pourrez alors enregistrer la carte de la zone affichée pour une utilisation hors-ligne.

Google Maps / iPhone et iPad (Gratuit)

Mais aussi. Vous n’êtes pas très Google ? Le choix est réduit. Le module de cartographie de Bing Search est très convaincant, mais l’application de Microsoft n’est disponible qu’aux États-Unis et au Canada. Offline Maps Pro prend en charge plusieurs fournisseurs (Google, OpenStreetMap et MapQuest) et permet de télécharger leurs cartes pour les consulter hors connexion, mais l’application n’est pas traduite en français.

En matière de navigation, il est aujourd’hui difficile de passer à côté de Waze — elle est tellement convaincante que Google l’a achetée ! Elle se distingue par ses fonctions sociales, qui lui permettent de signaler en temps quasi réel les embouteillages, déviations et autres problèmes. Et accessoirement de repérer la station-service la moins chère sur votre parcours.

Comme tous les systèmes de navigation, Waze recalcule votre itinéraire en cas de changement des conditions. Mais au passage, elle peut prévenir les proches avec lesquels vous partagez votre progression d’un éventuel retard ! Enfin, Waze « apprend » progressivement de vos trajets et de vos habitudes, et vous aiguille ainsi en priorité sur des routes que vous connaissez bien.

Waze / iPhone et iPad (Gratuit)

Mais aussi. Waze est redoutable, mais ses fonctions les plus intéressantes nécessitent une connexion au réseau. Si vous n’avez qu’un petit forfait, ou passez souvent dans des zones mal couvertes, un système plus conventionnel est sans doute plus adapté. Impossible de conseiller Navigon plutôt que TomTom : on touche là à une véritable querelle d’église. Si vous n’êtes convaincus par aucun des deux, jetez un œil à Sygic, trop souvent oublié.

Transports en commun : Transit

Ce n’est pas parce qu’elle est aussi simple que pratique que Transit l’emporte sur ses concurrentes. Non, c’est surtout parce qu’elle intègre les transports de 89 agglomérations dans le monde, parmi lesquelles Bordeaux, Lyon, Nancy, Nantes, Paris, Perpignan, Rennes, Sète, Strasbourg et Toulouse. Mais il est vrai qu’elle est aussi simple que pratique : son écran d’accueil présente clairement les différentes options de déplacement qui s’offrent à vous.

La même carte qui permet de chercher un itinéraire comporte aussi les emplacements de vélos en libre-service, et la liste des lignes à proximité comporte aussi les prochains passages. Transit propose toujours de multiples itinéraires, et n’hésite pas à vous inciter à marcher si c’est plus rapide. Cerise sur le gâteau : on peut bénéficier de ses fonctions sans même la lancer, puisqu’elle offre un widget affichant les prochains passages des lignes à proximité. Pratique !

Transit / iPhone (Gratuit)

Mais aussi. Citymapper est plus pratique que Transit sur certains points, mais ne fonctionne qu’à Paris. Si vous préférez une option plus traditionnelle en région parisienne, n’oubliez pas Vianavigo, qui cumule les données de la RATP et de Transdev. Partout ailleurs, il faudra vous contenter des applications officielles, mais uniquement parce qu’elles ont les données…

Avec un chauffeur : Chauffeur-Privé

Bien sûr, il faudrait parler d’Uber — mais la conduite exécrable de certains de ses chauffeurs n’y invite pas. Je parlerais donc de Chauffeur privé, bien qu’il ne soit disponible qu’en région parisienne et sur la Côte d’Azur. Comme Uber, il ne facture ni l’approche ni les bagages, permet de choisir le niveau de prestation, et intègre réservation et paiement dans l’application.

Contrairement à Uber, il permet de réserver une course à l’avance, et choisir son type de facturation. Le premier, au forfait, varie en fonction de la demande mais est fixé au moment de la réservation. Le deuxième est plus proche de celui des taxis et ajoute un prix au kilomètre et à la minute à un forfait de base très bas. Voilà qui fait de Chauffeur privé un service très convaincant.

Chauffeur privé / iPhone (Gratuit)

Mais aussi. Dans le même genre, SnapCar est aussi intéressant, d’autant qu’il intègre un module de suivi des vols pour ceux qui se font conduire à l’aéroport. Mais il est un peu moins agréable à utiliser et n’est disponible qu’à Paris. Si vous êtes plutôt taxi, jetez un œil à eCab, qui applique aux taxis G7 parisiens le modèle d’Uber de manière très convaincante.

À vélo : Openbike Now

Non, Openbike Now n’a pas été mise à jour depuis novembre 2013, et n’est donc pas tout à fait adaptée à iOS 7 et l’iPhone 6 (mais ses développeurs m’ont confié que ce sera bientôt le cas). Mais elle est quand même la meilleure application que les utilisateurs de services de vélos en libre-service puissent utiliser, et l’une des rares qui n’est pas limitée à Paris (elle fonctionne dans toutes les villes utilisant le système Cyclocity de JCDecaux, comme Lyon, Marseille, Toulouse et Nantes).

Ouvrez-la, et vous saurez immédiatement où sont les vélos disponibles et les emplacements libres les plus proches. Un tap de plus, et vous obtiendrez un itinéraire vers la station de son choix ; vous pouvez sinon chercher une station, ce qui permet notamment de savoir où trouver un emplacement où ranger son vélo. Pour ne rien gâcher, Openbike Now est gratuite.

Openbike Now / iPhone (Gratuit)

Mais aussi. Univélo est régulièrement conseillée, mais elle demande d’acheter une application par ville, et seules les versions parisienne et lyonnaise sont régulièrement maintenues. Or si vous n’utilisez rien d’autre que des Vélib’, l’application Vivez Vélo est bien plus agréable et pratique.

← Les meilleures apps iPhone et iPad