Free Mobile : l'ANFR évalue l'ARCEP, les MVNO se plaignent et Orange se justifie en vidéos

Florian Innocente |
L'Agence nationale des fréquences (ANFR) a rendu un rapport préliminaire sur les mesures effectuées par l'ARCEP pour évaluer le réseau de Free Mobile. Il en ressort le constat d'une inadéquation entre la méthodologie de l'ARCEP et la nature du réseau de Free qui s'appuie encore largement sur l'itinérance avec Orange, explique Les Echos, qui en reproduit quelques passages. Le prestataire de l'ARCEP a réalisé ses tests avec des cartes SIM bloquées sur Free Mobile, mais les clients utilisent des SIM capables de fonctionner avec Free et Orange : «Dans la pratique, une très grande partie (plus de 90 %) du trafic du nouvel entrant transiterait depuis le début via le réseau d'Orange.» La topologie du réseau de Free, avec des stations très espacées, participerait aussi à faire que les mobiles accrochent le plus souvent Orange. L'ANFR a procédé à des tests avec des SIM débloquées, et a observé que 70% seulement des stations de Free Mobile sont entrées spontanément en interaction avec le mobile, un taux jugé faible et «atypique». Verdict de l'ANFR cité par Les Echos : «Il reste néanmoins simple pour Free Mobile de remédier rapidement à cette situation, puisqu'il suffit à l'opérateur de modifier quelques paramètres dans son réseau pour rétablir la préférence de ses terminaux pour son infrastructure propre». En parallèle, plusieurs MVNO ont envoyé un courrier au président de l'ARCEP pour se plaindre des tarifs de gros proposés par Free Mobile. Le prix des SMS leur serait ainsi facturé 4,3 fois plus que ce que Free fait payer au détail à ses clients. Ce qui contrevient à l'engagement pris par Free de proposer des tarifs attractifs (lire aussi MVNO : "Free Mobile se moque du monde"). Certains MVNO ont vu comme les gros opérateurs des clients les quitter pour Free Mobile. Zero Forfait par exemple a perdu 2000 clients, soit 2,2% de ses abonnés (via PC INpact). Zero Forfait a depuis relevé ses tarifs pour les nouveaux venus, après une baisse temporaire pour pallier l'arrivée du nouveau concurrent. Chez Orange, l'exercice d'autojustification auprès des salariés sur les raisons de la signature de l'accord avec Free se poursuit. Depuis quelques jours l'opérateur communique en interne par des courriers (lire Free Mobile : réseau allumé et contre-attaque d'Orange) mais aussi des vidéos. Frenchweb en publie trois, dans lesquelles des cadres de l'entreprise expliquent le sens de cet accord et au passage, s'attachent à démontrer la supériorité de service et du réseau offerts par Orange face à un Free, relégué à un simple MVNO au vu des dimensions de son réseau. Jeudi, Iliad doit présenter ses résultats annuels 2011, l'occasion de faire un point sur la situation de Free Mobile et de son nombre d'abonnés, après une période de silence contrastant avec l'intense battage médiatique de ses concurrents.
Jean Luc Vuillemin - Orange par frenchweb
avatar napuconcture | 
Comme une bonne partie des audits qui ne montrent que ce que l'on veut bien voir.
avatar Nathansatva | 
@storme : Free est dans une situation particulière : c'est le seul opérateur à reposer sur deux réseaux. C'est en ce sens que les méthodologies de l'arcep posent problème : le "réseau" ne fonctionne tout simplement de la même manière et ne peut être testé de la même façon.
avatar Gandalf | 
Les MVNO se plaignent... Mais free mobile pratiquant des tarifs au raz des pâquerettes, et se basant sur la quantité et pas le bénéfice unitaire, comment pourraient ils proposer des tarifs attractifs aux MVNO ? Ils ne vont pas vendre à perte quand même. Y a t-il d'ailleurs une loi qui oblige les opérateurs à vendre des minutes aux MVNO ?
avatar cadou | 
Il faut arreter avec les MVNO, ils ne pourront jamais s'aligner. C'était la fausse solution de l'Olligopole. Sinon, oui il doit y avoir des paramètres à configurer. J'habite à 1 km d'une antenne et j'ai encore jamais capter d'antenne Free ^^
avatar PachaColbert | 
Le point crucial du rapport est qu'il suffit à FREE de modifier quelques réglages pour que l'accroche d'une antenne FREE se fasse automatiquement, si une antenne est disponible. Problème : cela n'arrange pas l'autonomie du portable vu l'extrême dispersion des antennes FREE et puis le réseau FREE tel qu'il existe actuellement supporterait-il la charge. La dépendance de FREE envers ORANGE est totale à l'heure actuelle.
avatar agerber | 
tiens encore un article sur free mobile.... @ machx. évidement que free est dépendant puisque orange assure le portage réglementaire. c'est exactement la même chose en Espagne ou un concurrent est entré, et dans d'autres pays d'europe. BT n'a même pas fini son déploiement après toutes ces années.. donc laissons free bosser.. Je constate une chose, ma facture a été divisée par trois depuis free, et j'en suis bien content de ne plus avoir affaire avec l'excellent triumvirat de l'époque..
avatar PachaColbert | 
@ rikki finefleur Et la mienne par deux. Personnellement je préfèrerais que FREE soit vraiment libre et non pas dépendant à ce point d'un autre opérateur.
avatar MrClaye | 
ca viendra avec le temps . n'oublions pas que FREE Mobile est tres jeune et qu'on arrive a lui demandé d'avoir le réseau d'un opérateur qui a plusieurs années d'existence, ce qui est aberrant.
avatar Bryan | 
Question conne...une antenne free porte à combien de km au maximum?
avatar Aimkiupi | 
@nobrain42 : impossible de répondre à cette question--->Ca dépend ! Selon l'emplacement, la configuration et la densité, une antenne GSM (Free ou tout autre opérateur) peut être accrochée à près de 30km de distance comme pas du tout à quelques centaines de mètres....
avatar drkiriko | 
@nobrain42 : le problème c'est que le GSM peut facilement recevoir puisque l'émission de l'antenne Free est très importante, mais faiblement émettre puisque sa propre émission est très limitée, pour ne pas nous griller les oreilles ;=) Il suffit de presque rien pour avoir une excellente portée (signal émis et reçu corrects) et de presque rien pour mal capter, donc c'est difficile de répondre à ta question.
avatar KOVU | 
Ça ne choque personne, apparemment, mais je ne comprends pas trop comment on peut évaluer la différence de coût au SMS dans la mesure où c'est illimité chez Free. Ils ont le chiffre exact de l'envoi de SMS façon "bon père de famille"
avatar PtitRital67 | 
ils se basent sur le hors forfait du forfait 2€
avatar Nathansatva | 
@shoyu : Que toi, en simple client tu t'en foutes, admettons. Mais il faut bien comprendre que sur un plan légal ça ne peut se passer comme ça. Les choses doivent être claires. Free a des engamants, orange a des engagements. L'état a des exigeances également. Il y a des organes de contrôle, qui font leur job pour vérifier que tout suit les plans. C'est bien normal non ? Tu dis : "si tout fonctionne comme promis". Et c'est justement ce que tout le monde cherche à déterminer.
avatar MrClaye | 
moi ce que je ne comprends pas dans le rapport de l'ANFR c'est qu'on demande à FREE de couvrir 27% minimum de la population sur son réseau propre. Donc il faut bien bloqué le téléphone sur le réseau FREE pour pouvoir faire ces mesures. sinon on ne peut évaluer la couverture de FREE avec son réseau propre. Qu'ensuite son réseau soit encore trop faiblement maillé est une autre histoire qui se réglera au fur et à mesure que FREE posera ses antennes (l'accord d'itinérance étant la pour pallier à ces trous dans le maillage de FREE en attendant le déploiement du réseau) le réseau d'Orange est suffisamment dimensionné pour absorber les clients FREE sans broncher. Si FREE décide pour le moment de s'appuyer sur l'itinérance pour eviter des pertes de contact ou d'appel, alors ca ne regarde pas l'ANFR mais uniquement Orange et FREE (d'ailleurs le chiffre de 1milliard sur 3 ans évoqué est en voie d'être exploser si on en croit les vidéos). Orange semble d'ailleurs assez content de cet accord et n'a jamais remis en cause la validité du réseau. ce qui semblait poser pb était d'ordre technique et financier uniquement et il semble qu'ils aient trouvé un terrain d'entente
avatar john | 
Il doit être possible de voir si le téléphone, sur le réseau Free, accroche une antenne Orange, ou Free, et donc de mesurer la couverture réelle. D'un autre côté, je me demande si le faible déploiement des antennes Free ne favorise pas le terminal à se connecter à une antenne Orange (pour une question de densité). Pour ça, il faudrait pouvoir voir de quelle manière un terminal se connecte à telle ou telle antenne, et quel "choix" il opère.
avatar degorsa8 | 
On aurait du en rester au télex et aux pagers :D
avatar Bryan | 
La méthode utilisée est la même que pour les autres opérateurs et est connue depuis le début, aucun secret. Donc dire qu'elle ne convient plus, c'est du foutage de gueule. De plus, utiliser un mobile (comme un utilisateur en somme) bloqué sur le réseau Free Mobile est une bonne chose pour voir si le réseau est effectivement en fonctionnement. C'est bien là le but recherché. Des utilisateurs ont remarqués que même à portée d'une antenne Free, c'était le réseau Orange qui était utilisé. Rapport à la qualité de transmission à ce moment ? Toujours est-il qu'en forçant le réseau Free tout fonctionnait bien sur ce réseau. Donc l'Arcep a fait son boulot, rien de plus. Ce que je vois, c'est qu'ils contestent surtout, de manière détournée en général, le contrat d'itinérance qui permet de temporiser la couverture totale de la population. Free Mobile n'est pas un MVNO, c'est un nouvel opérateur et il est logique de lui permettre de s'installer. Sans itinérance, c'est la mort assurée d'entrée de jeu. Il ne faut pas oublier que l'obligation d'itinérance ne concernait que la 2G alors que Free a négocié aussi la 3G et l'accès illimité au réseau Orange. Le réseau fonctionne, preuves de l'Arcep à l'appui, Free Mobile utilise le réseau Orange comme il y est autorisé, bref tout roule. Il est trop tard pour changer de méthode puisque l'autorisation dépendait du résultat de cette méthode justement.

CONNEXION UTILISATEUR