Free Mobile : réseau allumé et contre-attaque d'Orange

Florian Innocente |

Le réseau de Free Mobile est quasi intégralement allumé depuis le 2 mars, à hauteur de 97%, écrit Challenges d'après ses sources. Les deux grosses pannes qu'ont connues les abonnés ces trois derniers jours seraient peut-être liées (ou pour partie) à cette montée en charge du réseau propre de l'opérateur.

Une source chez Orange ne confirme pas l'information, mais livre cette hypothèse : «Free peut avoir allumé son réseau, mais rien ne garantit qu’il ne baisse pas la puissance de ses antennes pour que ce soient les nôtres qui continuent d’être sollicitées».

Orange fait assaut de déclarations aujourd'hui, répondant tous azimuts, tantôt à l'ARCEP, tantôt à ses concurrents. Mais il se justifie également auprès de ses employés et de ses représentants syndicaux, alors qu'il lui a été reproché d'avoir fait en quelque sorte un cadeau à la société de Xavier Niel (lire Free Mobile : deux syndicats contestent les résultats de l'ARCEP).

Dans un courrier interne daté du 1er mars, Pierre Louette, le Directeur Général Adjoint d'Orange, met sur le compte du pragmatisme la signature de cet accord. D'abord parce qu'obligation était faite aux opérateurs de trouver un accord avec Free, et ensuite «si [Orange] ne l'avait pas fait, l'un de nos concurrents l'aurait fait sans attendre». Consolation ensuite, cet accord se traduira d'ici 2015 par un versement de Free à Orange d'un montant supérieur au milliard d'euros : «cela va nous permettre de compenser l'impact de Free sur notre chiffre d'affaires.»

Enfin, Pierre Louette rappelle l'obligation qu'a Free de constituer progressivement son propre réseau et de moins dépendre d’Orange au fil du temps.

Ce matin, c'est Stéphane Richard, le PDG d'Orange qui a répondu dans une interview aux Échos sur les déclarations de l'ARCEP et de ses concurrents (lire Free Mobile: compte-rendu de l'audition de l'ARCEP & Free Mobile / Bouygues Telecom : le match continue).

Il répète que l'ajout de l'itinérance en 3G dans le contrat avec Free (seule la 2G était obligatoire) était inévitable, car elle va être à terme imposée par le gouvernement. France Telecom n'a fait qu'anticiper une échéance annoncée. Stéphane Richard s'étonne ensuite des critiques de ses concurrents sur l'opacité du contrat signé avec Free : «Sur le marché de gros, les contrats entre opérateurs, sociétés privées et cotées, ne sont pas publics. Seul le régulateur peut en obtenir communication. Pourquoi faudrait-il faire une exception du contrat entre Orange et le quatrième opérateur? Devrais-je dénoncer aussi l'opacité des contrats entre SFR et ses MVNO, comme pour celui avec La Poste, sur lequel nous étions aussi en lice ? Ce n'est pas sérieux.»

Les problèmes de réseau rencontrés ces 3 jours par Free lui ont donné du grain à moudre. Le PDG se dit surpris que le président de l'ARCEP ait fait la distinction entre couverture du réseau et qualité de service rendu. Ceci pour justifier que Free ait obtenu son feu vert, quand bien même la qualité offerte n’est pas toujours au rendez-vous. Stephane Richard ressort une ancienne déclaration de l'ARCEP, de 2009, pour les réseaux de 3G, et dans laquelle ces deux notions étaient liées.

Il se dit également «scandalisé» par les propos du président de l'ARCEP qui invitait les opérateurs à tirer les conséquences de l'entrée en lice de Free, par l'allègement de leurs coûts «Est-ce une invitation à procéder à des licenciements, au moment même où l'on cherche à sauver des emplois industriels partout sur le territoire ? Est-ce une incitation au partage d'infrastructures ? Ce serait quand même paradoxal, au moment où tout a été fait pour l'émergence d'un nouveau réseau…»

Le PDG réfute les critiques sur le prix du mobile en France, rappelant encore une fois une enquête du régulateur britannique qui plaçait la France en seconde place des pays européens les plus compétitifs sur les tarifs des forfaits mobiles. L'ancien directeur de cabinet de deux ministres de l'Economie entre 2007 et 2009 fustige dès lors «une idéologie qui fait de la concurrence le seul objectif des politiques publiques et qui a déjà considérablement affaibli les opérateurs européens, comme en témoigne l'effondrement de leurs valeurs boursières depuis plusieurs années. Maintenant, chacun réalise que cela va faire des dégâts.»

Enfin, il confirme que l'accord d'itinérance avec Free est rediscuté avec un montant supérieur au milliard d'euros estimé auparavant et qu'il est encore trop tôt pour parler de l'itinérance en 4G.

Derniers détails, les quatre principaux opérateurs vont se retrouver demain à Bercy pour signer un accord de gestion commune du réseau 2G/3G dans le Tunnel sous la Manche (les JO démarrent en juin à Londres). Et ce jeudi, il y a ce rendez-vous très attendu : la présentation des résultats financiers d'Iliad où l'on devrait enfin savoir combien de clients - actifs ou en attente d'activation - compte Free Mobile.


avatar actarus33 | 
Arrêtez de stresser... Free vient juste d'arriver, c'était pareil avec la free box à mur début donc assumer le choix d'avoir migré très vite.
avatar -oldmac- | 
@jiheme : En règle général, MacGe est au minimum objectif quand ce n'est pas neutre dans ses articles. Peut être est ce une décision éditorial ou tous simplement du à la qualité de ses plumes, mais personnellement, j'apprécie.
avatar master_bate | 
@jiheme : Je trouve que les articles sur free restent plutôt neutre, je comprend pas pourquoi tu dit ça ?
avatar JonathanMds | 
@hozuki : en fait tu lis en diagonale ... En gros... (tout est dit à la fin), free va verser une somme importante pour compenser les pertes chez orange. Bref tout benef pour orange. En fait, c'est un drôle d'accord financier tout ça j'ai l'impression
avatar Judge MANSON | 
@hozuki : 'Pffff tout ça par ce que orange n'admet pas qu'ils ont '' perdu '' face à free !' Au contraire, je pense que dans l'histoire, c'est orange qui "a tout compris". Ce qu'ils perdent d'une main, il le récupère de l'autre. Bien sur que SFR et Bouygues sont "jaloux" et qu'ils se mordent les doigts de ne pas être à la place d'orange. Car, si en valeur absolue, c'est orange qui a le plus à perdre, en pourcentage de leurs parcs respectifs, on peut imaginer que les départs des trois gros seront du même ordre. Donc il vaut mieux 10% (chiffre totalement arbitraire) de perte sur son réseau et facturer au tarif de gros à Free ses 10% d'anciens abonnés, plus les 10% des deux autres, toujours au tarif de gros, que de se contenter de pleurer les 10% d'abonnés partis...
avatar LeSpace | 
Arf ils ont allumé 97% des antennes :( Je ne capte tjs pas de 3G.... Je suis donc en EDGE via Orange... Moi qui me disait que lorsque les 4 antennes FreeMobile de ma ville de 75k habitants seraient allumé je capterais la 3G.... Sinon SFR et BT eux sont bien 3G pendant ce temps ....
avatar Luukke | 
Mais faudrait qu'ils arrête un peu chez orange. S'ils sont la ou ils sont en ce moment ce b'est pas du a leur génies ou esprit d'innovation et encore moins d'entreprise. C'est grâce au monopole d'état qui leur a servie de trampolin. Alors ça va hein... C clair que ce n'est pas facile s'encaisser un concurrent de plus mais faut bien bouger un jour alors arrêtez de pleurnicher et pleurer dans les jupes de maman et innovez... En proposant des offres... "honnêtes" aux clients.
avatar JonathanMds | 
@lyca : 'S'ils sont la ou ils sont en ce moment ce b'est pas du a leur génies ou esprit d'innovation et encore moins d'entreprise' oui bien sur ! C'est vraiment du gros n'importe quoi les billets sur free de toute façon ! On atteint des sommets
avatar MrClaye | 
pas sur qu'il l'est profond comme tu dis .. car la facture ne tombera pas en 2015 mais tous les ans... et c'est en fonction du trafic généré par Free via les antennes orange. donc c'est au minimum un peu plus d'un milliard sur 3 ans et si free coule, ne t'inquiete pas qu'orange récupérera les infrastructures pour se payer (il ne faut pas oublier que les antennes que Free pose ont une valeur financière et que c'est un investissement)
avatar Jeje68040 | 
Orange révèle sa face pourrie gâter et de profiteur abusif sur le territoire français..même avec leur monopole je compte sur Free qui va inversée dans les années à venir la téléphonie mobile
avatar Ganzolo | 
Ils sont quand même tiraillés chez Orange, à la fois fournisseur et concurrent... Un peu comme Apple et Samsung, c'est je t'aime, moi non plus ;)
avatar Gelkaixi | 
@igeneration Le rapport britannique sur les prix telephoniques en Europe ne concerne que les prix des telephones sans distinction entre fixe ou portable. Or en france le prix des telephones est tirés vers le bas grace au prix des fixes (merci au 29.90 de free)
avatar MrClaye | 
tout simplement en regardant la loi française. je ne dis pas qu'orange récupérera les antennes mais vu que si il y a mise en liquidation, alors les actifs et les biens de la société seront vendu pour rembourser les dettes et je ne crois pas qu'orange laisserait passer une opportunité de récupérer ces infrastructures (comme les deux autres) pour un coup surement bien moindre que d'installer une nouvelle antenne. mais on en est pas la et je ne souhaite pas qu'on en arrive la ... je suis très content de free mobile malgré les aléas d'un jeune réseau et je ne te permets pas de dire que je suis stupide, je sais comment se passe une liquidation vu que j'en ai subit une.
avatar Bryan | 
Je ne vois vraiment pas pourquoi Free coulerait. Au contraire. C'est pas une panne de 2-3 heures qui doit d'ailleurs s'expliquer par les réglages réseaux qui vont faire couler une boite. Freemobile est tout à fait utilisable (en grosse partie avec le réseau d'Orange), ce qui n'était pas le cas de Bouygues à sa sortie En revanche je trouve l'attitude d'Orange tout à fait correct (à la différence des 2 autres opérateurs)
avatar cadou | 
C'est même à terme le meilleur réseau, leurs antennes sont neuves et issues des dernières technologies. Qu'on me corrige mais leur antenne supportent même la 4G...
avatar gweggedex | 
Il semblerait que si chez Orange les équipes techniques semblent à la traîne sur l'innovation, au niveau des pépettes ils sont parfaitement à jour, et d'un pragmatisme à toute épreuve ...
avatar privatejohns | 
Et si on changeait de méthode? Est-ce qu'il y a autant de réseau filaire que d'opérateur de téléphone "fixe"? Pourquoi alors une antenne par opérateur? De plus, comme 80% des appels sont en proximité, cela réduirait sensiblement le trafic. Un rêve? Pas si sur, je suis certain qu'il y a entente entre les opérateurs pour faire ce type d'économie (au moins en mutualisant les supports et les coffrets).

CONNEXION UTILISATEUR