Microsoft dénonce les coûts cachés d'Android

Arnaud de la Grandière |
Un postulat peu encourageant pour Microsoft Jusqu'ici, les observateurs arrivent plus ou moins au même consensus : le grand concurrent de Windows Phone 7, c'est bien Android. Pour Microsoft comme pour Google, il s'agit de séduire les constructeurs de smartphones afin qu'ils choisissent leurs systèmes d'exploitation respectifs. Mais là où le combat est inégal, c'est que le modèle économique est totalement différent de l'un à l'autre : des accords de licence à l'ancienne pour Microsoft, un OS gratuit et open source, financé par les retombées publicitaires, pour Google. Android dispose donc d'un argument de poids pour séduire les fabricants : l'argument financier. Partant de là, on ne voit guère comment Microsoft peut se battre, et de fait, les constructeurs de smartphones ont eu tôt fait de se détourner d'elle (lire Microsoft a-t-elle perdu la guerre du mobile ?).
windows-mobile-vs-android
Où Microsoft fait moins cher que le gratuit Mais le géant de Redmond n'entend pas se laisser faire si facilement, et déploie une méthode éprouvée pour faire face à la concurrence : le FUD (Fear, Uncertainty, Doubt : la peur, l'incertitude et le doute). En effet, "une source proche de Microsoft" a livré à Business Insider une liste d'arguments en sept points pour tordre le cou à cette idée reçue qui voudrait que ce qui est gratuit soit moins cher que ce qui est payant.
- les fabricants OEM n'utilisent pas la version de base d'Android. Tous les fabricants OEM d'Android doivent faire face à des frais au delà de la licence "gratuite". - Les procédures judiciaires autour de la propriété intellectuelle disputée d'Android ont coûté cher aux fabricants OEM (voir Apple/HTC, pour ne citer qu'un exemple.) Microsoft indemnise les fabricants OEM qui licencient Windows Phone 7 en cas de problème de propriété intellectuelle sur le produit. C'est à dire que Microsoft prend en charge les disputes judiciaires dirigées à l'encontre des fabricants OEM autour de la propriété intellectuelle incluse dans Windows Phone 7. Cela permet de beaucoup mieux contrôler les coûts judiciaires au niveau des fabricants. - Le paysage matériel laxiste d'Android est une véritable pagaille pour les pilotes matériels. (Pour mémoire, tout comme pour les PC, les appareils mobiles ont besoin de pilotes pour leurs divers composants — écran, GPS, WiFi, Bluetooth, radio 3G, accéléromètre, etc.) Les fabricants OEM d'Android doivent consacrer des ressources en ingénierie pour développer ces pilotes afin de faire fonctionner leurs appareils. La "stratégie de châssis" de Windows Phone 7 permet de créer plus rapidement les appareils, permettant d'économiser des coûts significatifs. C'est par essence Plug and Play, avec des pilotes matériels conçus par Microsoft. - Windows Phone 7 a une architecture de mise à jour conçue pour faciliter l'ajout du code propre aux fabricants OEM, indépendamment du code du système d'exploitation. On a pu constater les retards dus au fait que les fabricants OEM d'Android ont eu à dilapider des ressources en ingénierie dans chacune des mises à jour d'Android. Certains constructeurs OEM d'Android sautent des mises à jour ou cessent de mettre à jour leurs appareils moins populaires. Grâce à son architecture de mise à jour unique, les constructeurs OEM de Windows Phone 7 n'ont pas besoin de lancer leurs propres mises à jour sur la version de base. Les coûts en sont réduits de manière significative. - Les fabricants OEM d'Android sont contraints de payer pour des licences de fonctionnalités indispensables qui sont livrées en standard dans Windows Phone 7. Par exemple, des logiciels pour éditer des documents Office, des codecs audio/video (voir certains coûts ici), ou des services de géolocation améliorée (sur ce point, Motorola utilise Skyhook, comme le fit Apple auparavant). Bien entendu, tous ces coûts supplémentaires s'additionnent. - Windows Phone 7 gère l'automatisation des tests. Ca n'est pas le cas d'Android. Lorsque les fabricants OEM en arrivent à la phase d'Assurance Qualité dans le cycle de développement, celle-ci est plus rapide et moins chère avec Windows Phone 7 qu'avec Android. - Enfin, Windows Phone 7 inclut les superbes expériences utilisateur de l'interface Metro, Zune, Xbox LIVE, Exchange, et Visual Studio pour le développement d'applications. Créer ces expériences sur Android est coûteux. Elles ne sont pas imbriquées dans la version de base d'Android.
Des arguments partiaux et parcellaires Que dire face à de tels arguments ? Business Week s'en remet à son lectorat pour contrebalancer ce tableau à charge. Certains arguments, quoi que parfois disproportionnés, peuvent être recevables, d'autres ne montrent qu'un aspect des choses. Si la personnalisation d'Android entraîne des coûts supplémentaires, il ne faut pas oublier qu'elle n'a rien d'obligatoire pour les fabricants. Ceux qui en font le choix le font donc en toute liberté, en pesant avantages et inconvénients d'une telle solution, y compris son coût financier. Notons qu'ici le mystérieux informateur tente d'inverser la vapeur : la personnalisation est un avantage d'Android dont Windows Phone 7 ne peut se prévaloir. En l'espèce, ceux qui veulent personnaliser Android à leurs couleurs peuvent le faire, certes au prix d'un surcoût, alors que Windows Phone 7 ne le permet tout simplement pas. LA (et non les) procédure judiciaire d'Apple à l'encontre de HTC, si elle a certes jeté le trouble et l'incertitude, n'est pas pour autant une affaire jugée, et l'aléas judiciaire étant ce qu'il est, impossible d'en prédire l'issue. Pour autant qu'on le sache, HTC peut fort bien gagner la bataille et se voir remboursée tous ses frais judiciaires par Apple. Rien n'indique également que d'autres sociétés seront visées à l'avenir : de là à faire de l'exemple Apple/HTC une règle universelle, il y a loin. Malgré tout la solidarité de Microsoft avec ses partenaires est un plus non-négligeable, eu égard à la tiède réaction de Google face au procès HTC/Apple (lire Affaire HTC/Apple : la réaction de Google). Microsoft déplore le caractère hétéroclite au niveau du matériel sur Android (on appréciera au passage le parallèle peu flatteur qui est fait avec le PC). On la croit d'autant plus sincère qu'elle a tiré la même conclusion sur les échecs précédents de Windows Mobile (lire Microsoft veut relancer Windows Mobile). Elle souligne que sa politique de châssis vise à limiter la multiplicité des pilotes et leurs coûteuses mises à jour. Mais rien n'empêche pour autant les constructeurs de faire le choix de composants bien supportés par Android. D'autre part, la liberté de choisir la nature matérielle de leurs produits est sans nul doute un avantage de taille pour se démarquer de la concurrence. La stratégie à base de "châssis", si son uniformité et sa cohérence offrent plus de facilité au niveau des pilotes, apporte également une uniformité de marque à marque où il devient impossible de se différencier de la concurrence. Et quand bien même doivent-ils s'investir sur ces pilotes, cet investissement peut être rentabilisé au delà d'un certain nombre de ventes. Windows Phone 7, en revanche, coûtera toujours quinze dollar par appareil vendu, quel qu'en soit le nombre. Passé une masse critique, Windows Phone 7 coûte donc indubitablement plus cher. Certes, les mises à jour se font à fond perdu puisque la vente ne se fait qu'une fois, à moins de vouloir fidéliser la clientèle. Quoi qu'il en soit, en dépit des arguments de Microsoft, des sociétés comme HTC ou Motorola ont formidablement prospéré depuis leur passage de Windows Mobile à Android, bien loin de voir ces "coûts cachés" limiter leurs bénéfices. Il y a également un autre point que Microsoft omet bien commodément de relever : si effectivement Android peut impliquer certains investissements supplémentaires, l'OS de Google offre une contrepartie non négligeable : l'autonomie et l'indépendance des constructeurs. Ainsi, chacun est libre de livrer ses smartphones avec les fonctionnalités et l'apparence de son choix. Une souveraineté qui peut paraître enviable dans le monde du PC, où Microsoft a dicté sa volonté aux fabricants. Une perspective qui ne doit guère inspirer confiance aux fabricants de smartphones. Cette liberté là n'a peut-être pas de prix pour eux.
avatar marcplemay | 
Absolument. C'etait la fameuse campagne "Get the facts" de sinistre memoire ... http://www.microsoft.com/hk/windowsserver/compare/default.mspx A part gerber sur les autres, ils se savent pas vendre leur produits Microsoft.
avatar P.Gomes | 
android a fait la même chose en comparant apple à la corée du nord alors que eux ils suppriment les applications des clients à distance.
avatar marcplemay | 
Ouais pas pire qu'Apple ... Non content d'empêcher les utilisateurs de ses matériels de faire ce qu'ils veulent avec, non content de censurer les applications disponibles sur l'appareil selon leur bon vouloir, non content de relever secrètement quotidiennement la position GPS de tous leur iPhone et iPads, voilà qu'Apple a l'intention de créer un joli spyware qui prend des photos des alentours sans vous prévenir, enregistre votre voix (même hors communications téléphoniques), surveille votre rythme cardiaque, sniffe le trafic réseau et capture des paquets. http://sebsauvage.net/rhaa/index.php?2010/08/25/09/19/17-apple-le-nouveau-big-brother
avatar macmimi | 
Moulé à la louche , mouarf .......
avatar calimero007 | 
effectivement... l'information est irréfutable !!!! (waaarrrf) citer ses sources est une bonne chose qui permet de donner du poids à nos propos ... enfin ... d'habitude ... :-) PS : sebsauvage.net n'aurait pas l'adresse de Ben Laden ?
avatar Schlurf | 
Là ça devient franchement grave... la direction du service psychiatrique siouplait ?
avatar crifan | 
Certe les modeles economiques different mais le financement par la pub est assujeti par les resultats. Pas de resultat et le modele s'ecroule.
avatar guillaumeg | 
Après la taxe Apple, voici la taxe Google ou le racket Google ou encore un bulshit androïd par Microsoft. Quand on est largué sur un domaine on balance sur ses petits camarades qui ont réussi.
avatar an3k | 
Lorsque l'on est obligé de recourir à ce genre d'argumentaire ce n'est pas très bon signe. Le gros problème de Microsoft c'est que leur business model passe par la vente de licences (c'est normal c'est leur métier) alors que dans le cas de Google, c'est la vente des informations sur les utilisateurs qui 'passent' par leur écosystème (là, je résume beaucoup) et donc il faut que le plus possible de smartphones passent par les services Google. D'où l'OS et les applis fournis gratuitement. Donc Microsoft lutte contre un modèle gratuit qui commence à être largement plébiscité par l'industrie en plus. Ils arrivent sur un marché où un Os a montré la voie (iOS) et est largement diffusé et où un autre a pris tout le monde par surprise. A la fois parce qu'ils se sont inspirés d'Apple et parce qu'ils ont su innover. Ils se sont fait déborder sans rien voir venir et sans savoir réagir comme Google l'a fait. En mode panique, ils sont partis dans toutes les directions (Cf l'exemple du Kim) et des spécifications de WP7 qui bougeaient un peu tous les jours. Maintenant, leur investissement financier peut s'il est bien utilisé leur permettre de prendre les PdM et de retrouver la position qui était la leur du temps de Windows Mobile. Je n'y crois pas trop mais c'est tout le mal qu'on peut leur souhaiter car ce marché a besoin de concurrence.
avatar tipablo | 
Chez Microsoft, quand on commence à parler "taxe", c'est pas bon signe : ils se sentent dépassés... Les 95% dans le "desktop" et Office sont bien les dernières cartouches qu'ils leur restent (XBox ? Un "hobby"). Vous me direz, c'est déjà pas mal pour une rente de situation...
avatar steam | 
Deux précisions mais peut être que je me trompe Windows fut le premier sur le marché mobile (je ne compte plus Palm qui se meurt...), Apple n'a fait qu'attendre le bon moment et se faire copier par Google. Deuxième pensée du soir ;) Androïd et Apple ne représente qu'une toute petite part (grandissante) dans l'univers PC Alors certes l'animal est blessé et sors un cri à la limite de l'honnêteté mais cet animal reste un éléphant face à quelques souris...
avatar worldice | 
On parle là de l'univers mobile des smartphone, pas de l'univers PC. Dans cet univers là, Windows risque de se faire très bientôt doubler par Android, et peut-être Apple.
avatar tifilou68 | 
Business Insider et Business Week c'est la même chose ?
avatar Switcher | 
Landrino +1 Après la taxe Apple, la taxe Android, l'argument de base de MS. Leur souci c'est qu'ils ne peuvent pas se défendre autrement. Quelque soit le coût du produit concurrent, ses fonctionnalités, ses performances, il est cool le produit concurrent. Il est cool, funky, sexy. Et c'est le plus important ! L'utilisateur est prêt à dépenser 100 euros de plus pour un produit juste parce qu'il est plus cool, plus funky, plus sexy. Il en a rien à péter qu'il y ait des coûts cachés. Et les fabricants commencent à intégrer ce paramètre car ils voient que ca paie. Alors MS, par pitié, au lieu de sortir des tableaux excel avec les chiffres qui prouvent que le gratuit est plus cher que le payant, sortez nous un produit cool, funky et sexy !
avatar Pyralene | 
C'est du déjà vu avec les serveurs. Microsoft avaient beaucoup de retard et grâce à cette approche, ils sont revenus dans la course pour être leader ou pas loin aujourd'hui.
avatar Pyralene | 
Avait* pardon... A l'époque c'était contre Linux, gratuit. Ces arguments reflètent une certaine réalité pour les constructeurs et il y a des chances qu'ils fassent mouche.
avatar closingscene | 
La Xbox n'est pas un hobby. C'est un produit qui fonctionne et dont l'interface est bien faite.
avatar tipablo | 
OK. Le terme était mal choisi... et ce n'était pas un jugement de valeur. Appelez ça une "danseuse" si vous voulez.
avatar JackOne | 
"Androïd et Apple ne représente qu'une toute petite part (grandissante) dans l'univers PC Alors certes l'animal est blessé et sors un cri à la limite de l'honnêteté mais cet animal reste un éléphant face à quelques souris..." On s'en fou de l'univers PC (et encore il faut nuancer), ici on parle des smartphones. Dans ce marché il y a deux locomotives (Apple et Google) et plusieurs wagons. Microsoft est le dernier wagon!
avatar JackOne | 
"La Xbox n'est pas un hobby. C'est un produit qui fonctionne et dont l'interface est bien faite." La xbox a été un gouffre financier pendant des années et encore maintenant elle ne rapporte pas grand choses. Avec cela c'est un gouffre technologique : http://www.mac4ever.com/news/46987/54_de_taux_de_panne_sur_les_xbox_360/
avatar nemrod22 | 
Je pense vraiment que Microsoft a fait du bon boulot avec son WP7. On ne peut pas dire que la société à copié sur Apple :-) !! Mais je pense que leur modèle économique va gâcher leur RESURRECTION. Si j'ai bien compris le modèle de GOOGLE c'est : tu me prends mon os gratos, et je te donne un gros pourcentage sur mes revenus. De là à dire que GOOGLE achète les constructeurs de téléphones, il n'y a qu'un pas.
avatar nemrod22 | 
Au fait, j'ai une question. Est-ce qu'Apple prend toujours un pourcentage sur les factures de téléphone, notamment en France ? :-)
avatar tifilou68 | 
Ca m'intéresse aussi.
avatar P.Gomes | 
Ces arguments sont bien valables. Il y a des risques juridiques sur android avec apple et oracle. Il reste à convaincre pour microchiotte les constructeurs et les opérateurs de mettre le paquet sur WP7 mais là encore il faudrait présenter des smartphones pas chers et inonder le marché. Le haut de gamme c'est pour apple.
avatar Seb4227 | 
Désolé de te décevoir ... Mais Android est pour le haut de gamme également, ne t'en fais pas ça sera aussi le cas de WP7. Personne ne me fera croire que les derniers HTC (Evo, Incredible, Desire), Motorola (Droid 2, Droid X) et Samsung (Galaxy S, Galaxy Pro) sur Android sont des bas de gamme... Et ce sont ceux-ci qui sont le plus vendus, ils partent comme des petits pains ... et sur la durée. Pour preuve à Paris par exemple, tous les smartphones que je vois sont rarement des bas de gammes (car ils existent aussi encore heureux, il faut bien satisfaire tout le monde, exemple le HTC Wildfire qui est peu puissant mais si séduisant et permettant tant de choses). Par définition, il est assez difficile de concevoir WP7 ou Android pour le bas de gamme car ils jouissent tous les deux d'un écosystème particulier et ont également un système très performants, on est loin de quelque chose de basique. C'est à dire que même si on met WP7 ou Android sur des téléphones peu puissants ceux ci pourront quand même tout faire et les restrictions seront peu nombreuses. Considérer un téléphone a faible caractéristique technique comme forcément un bas de gamme c'est avouer ouvertement que les anciens iphones étaient également de l'entrée de gamme, ce qui n'était pas le cas. Et bien là c'est pareil.
avatar Seb4227 | 
J'ai pas mal aimé cet article, pour une fois je suis 100% d'accord avec vous iGen ! Je pense que cette personnalisation, cette indépendance vaut facilement tout l'or du monde. Malheureusement pour Microsoft, Google semble avoir trouvé une stratégie vraiment très réussie et difficilement battable ! Google adopte une technique nouvelle qui est la sienne, tandis que Microsoft perdure dans son idée de licence qui est aussi vielle que son OS, mais qui certes, à su faire ses preuves. Malheureusement le monde évolue, lui. On arrive enfin a avoir des téléphones hauts de gammes de marques différentes, tous performants (pour les hauts de gamme of course), avec des spécificités qui sont les leurs et qui peuvent répondre à des besoins très spécifiques. Et tous ceux là ont l'écosystème Google à leur disposition (qui inclu les Google Apps, Market etc)... Une sorte de diversité assez unifié, c'est plutôt réussi. Chose étrange tout de même, HTC ayant confirmé HTC Sense pour WP7, alors à voir quelles sont les possibilités de customization du constructeur vis à vis d'un tel OS.
avatar P.Gomes | 
@ Kelv : C'est pas une technique nouvelle pour Google c'est comme ça qu'ils ont fait leur fortune : surveiller les gens en proposant du gratuit et encaisser d'énormes revenus publicitaires.
avatar Seb4227 | 
Elle n'est pas nouvelle pour Google, ça c'est sûr, d'ou ma remarque.
avatar Seb4227 | 
J'ajouterai que pour respecter le cahier des charges de WP7, il faut impérativement un mobile ayant des caractéristiques techniques assez poussées. Pour finir, Android Gingerbread va probablement très fortement recommander un hardware haut de gamme.
avatar P.Gomes | 
La nouvelle version d'android devrait interdire la personnalisation. Android a son succès à cause des petits prix et des campagnes du genre un android acheté, un offert, Wp7 devra faire pareil pour avoir du succès.
avatar Seb4227 | 
Interdire NON, tu t'es mal renseigné... Il est techniquement impossible juridiquement d'obliger le constructeur d'adopter du haut de gamme pour Android Gingerbread ou de l'interdire . C'est en revanche possible techniquement parlant puisque ce dernier devrait fonctionner moins bien sur les modèles un peu moins puissants. L'objectif de Gingerbread est simple: améliorer considérablement l'ergonomie, le design (grâce à Matthias Duarte ancien designer de chez Palm), ainsi que les fonctions proposées pour qu'il ne soit plus nécessaire de le personnaliser de manière lourde. La personnalisation sera toujours mais l'objectif est bien qu'elle soit suffisamment légère pour que les constructeurs gardent leur différence vis à vis de leurs concurrents ET que cette personalisation n'empiète pas sur le bon fonctionnement d'Android sur le long terme. A l'inverse, Microsoft peut obliger le constructeur grâce au cahier des charges à obligatoirement adopter des téléphones avec une puissance minimale à respecter.
avatar P.Gomes | 
@ Kelv : Je parlais de la personnalisation de l'interface. Tu sais qu'il y a des tableurs sous android qui n'ont pas le droit d'accéder au market d'android
avatar Seb4227 | 
Interdire la personnalisation est impossible... Je te défi de me citer une source qui n'a pas été démentie :) Le problème est qu'à l'époque de ces rumeurs, l'information a été TRÈS mal relayé par les médias, la plupart de ces derniers ont modifiés leurs articles après, mais trop tard pour qu'elle soit véritablement lu.
avatar P.Gomes | 
@ Kelv : Je ne vais pas chercher la source mais j'avais lu que Google voulait unifier l interface
avatar Seb4227 | 
Certes mais cette source a été démentie ! Il s'agit là de la volonté de Google c'est vrai qui ne voit pas d'un bon oeil ces interfaces customisées. Cependant elle ne peut rien y faire si ce n'est améliorer suffisament le design et l'ergonomie d'Android pour que les constructeurs ne ressentent plus le besoin de le modifier.
avatar Khadgare | 
Nul ils sortent ça pour vendre windows 7 mobile !!! Zont pas d'autres arguments?
avatar ivan35 | 
@pseudo714 Oui mais ils on jamais dit qu'ils allaient interdire les interfaces personnalisées,juste faire le maximum pour qu'elles soient quasiment inutiles.
avatar P.Gomes | 
D'accord peut-être pas interdire mais si leur objectif est d'avoir une seule interface c'est que la personnalisation n'est pas vraiment un avantage comme dit plus haut.
avatar Seb4227 | 
La personnalisation légère est un avantage... :-) C'est ça toute la différence !
avatar Boeuf-fr | 
Vous oubliez pas un peu l'essentiel ? Cad l'os en lui-meme ??! Perso je n'ai pas testé w7m, mais j'ai deja utilisé android, et niveau ergonomie j'ai trouvé ca pourri... Du coup j'ai preferé mettre XXX euro de plus dans un iOS beaucoup plus ergo ; la gratuité, la pub, les discours de vendeurs de tapis, je m'en fiche, du moment que le produit est meilleur, meme s'il est plus cher, il marchera (normalement... Ne citez pas palm os, vous allez casser mon argumentation sinon... ^^')
avatar Seb4227 | 
Android 3 mise tout sur l'ergonomie et le design.
avatar idrobux | 
Microsoft devrait casser son modèle économique, accorder wp7 a un ou deux partenaires et sortir ses propres téléphones : entrée, moyen et haut de gamme, ils maitriseraient l'environnement et pourraient faire un bon produit.
avatar STi_wings | 
@ Nonoche : Ou alors c'est juste un troll de sa part, à savoir que même sur une news 0% Apple, il arrive à en placer un énorme. C'est ce qu'on appelle plus communément de l'expertise !
avatar mien | 
Cet argumentaire de MS n'a rien d'étonnant et existe dans toutes les sociétés. Un produit a ses qualités mais il faut aussi savoir présenter ses avantages vis à vis de la concurrence sur des points précis. quand HTC (ou un autre) va voir MS (ou l'inverse), il est certain que la question du prix arrive sur la table. Encore heureux que MS a des réponses et un argumentaire à présenter ! Et au vue du marché PC, MS arrive très bien à ce jeu là : vous (constructeurs) payez cher la licence mais ça vaut le coût face à Linux ou autre.

CONNEXION UTILISATEUR