En sponsorisant la NFL, Bose fait le jeu de Beats

Mickaël Bazoge |

En devenant « sponsor casque » pour la Ligue nationale de football US (NFL), Bose a créé une tempête dans un verre d'eau qui n'est pas pour déplaire à Jimmy Iovine, le fondateur de Beats (devenu, comme on sait, propriété d'Apple). D'après les termes de cet accord entre la NFL et le constructeur de casques, les membres des équipes de la ligue se doivent de porter exclusivement des produits Bose, que ce soit sur les oreilles ou autour du cou, durant les entraînements, les interviews télévisés, et jusqu'à 90 minutes après le coup de sifflet final (lire : Football américain : Bose fait interdire Beats).

Or, il se trouve que pour la plupart des joueurs de la NFL, Beats est le constructeur de référence pour les casques. En injectant des millions de dollars pour devenir fournisseur exclusif, Bose espérait profiter de l'aura médiatique des vedettes du foot américain. Pas de chance, certains joueurs tiennent mordicus à leurs casques Beats, à l'instar de Colin Kaepernick qui joue volontiers la carte de la provocation. Ce dernier, qui est la vedette d'un des spots de pub de Beats, a enfreint la règle une première fois, se présentant devant des journalistes avec un casque Beats autour du cou. Il a d'ailleurs été condamné à une amende de 10 000$ (que le constructeur s'est sans doute fait une joie d'éponger).

Rebelote il y a quelques jours, avec le même joueur qui a cette fois placé des autocollants blancs sur le logo du casque. Jimmy Iovine est ravi de cette polémique qui, évidemment, fait les affaires de Beats tout en positionnant Bose comme le « méchant » de l'histoire. « Nous n'avons rien fait, et maintenant les joueurs mettent du scotch sur notre logo », a déclaré le fondateur de l'entreprise. « Je ne peux pas croire que nous soyons si chanceux. J'ai presque envie de leur envoyer du scotch », a plaisanté Iovine.

Cette controverse est effectivement idéale pour conforter l'image de marque frondeuse et rebelle de Beats, tout en offrant à ce dernier une publicité inespérée. D'après Jimmy Iovine, aussi bien Bose que Sony (confronté au même problème durant la dernière coupe du monde de football) font preuve d'un flagrant manque de « culture pop » : avec Bose, « vous avez en face de vous une entreprise technologique qui est "culturellement inepte" », pointe t-il. Les vieux schémas traditionnels du sponsoring ne valent effectivement plus grand chose face à la souplesse marketing (et aussi à la rouerie) adoptée par Beats.

Bose est actuellement dans le collimateur d'Apple, qui aurait commencé à planquer les produits du constructeur dans ses boutiques, au profit de ceux de Beats (lire : Apple retirerait les produits Bose de ses Apple Store).


Tags
avatar Neufouad | 

#scotchgate en approche ! :oD

Et j'ai appris « rouerie » aujourd'hui. Merci Mickaël ! :o)

avatar jessy | 

Portant bose et de meilleur qualité !

avatar jeantro | 

Pour avoir tester vite fait les casques beats ou bite

C'est vraiment pas terrible bose n'a rien à craindre

Le public ciblé ce sont les ados, eux il n'achète pas pour la qualité mais juste pour le look et l'effet de mode

avatar joneskind | 

Ils sont bons les filous. En même temps, la stratégie de Bose était foireuse à la base, et prouve bien qu'elle utilise l'image des joueurs et se fout totalement de leur avis.

Je suis à peu près persuadé que Bose fait de meilleurs casques que Beats. Je pense aussi que si Bose avait d'abord convaincu les joueurs que leurs casques étaient vraiment les meilleurs, elle n'aurait même pas eu besoin d'un contrat.

Dommage pour eux, ils ont tous les mauvais rôles.

avatar esantirulo | 

Rouerie pour ne pas dire ambush marketing ! Sinon le côté je porte un casque Beats parce que j.ai un contrat avec cette société, ce n'est pas super rebelle, plutôt petitement vénal.

avatar John Maynard Keynes | 

vous avez en face de vous une entreprise technologique qui est "culturellement inepte"

Il résume fort bien la situation, Beats est face à des concurrents qui en terme de marketing reste encré dans des visions obsolètes.

La capacité qu'à eu Beats à générer en quelques années un niveau d'activé équivalent aux deux tiers de celui d'une entreprise comme Bose qui fête son jubilé en est une parfaite illustration.

Les concurrents de beats font encore de la réclame ;-)

Et sur cette affaire ils ont manqué totalement de subtilité d'où un superbe effet boomerang .

avatar John Maynard Keynes | 

Un autre truc assez amusant dans les réactions outrées vis-à-vis de Beats c'est, pour les plus ancien d'entre nous, de savoir que Bose a dans le passé subit le même procès en légitimité.

Pour les audiophiles, Bose c'était (et c'est encore pour beaucoup) avant tout des produits marketing, pour parvenu et petit bourgeois tout comme Bang & Olufsen et toute ces entreprises jouant sur le design et le marketing.

Absolument pas un truc pour amoureux du beau son Bose ;-)

Bose c'est le Beats du passé :-)

Nous voyons aujourd'hui le même genre de procès vis-à-vis d'une marque qui a démodé les codes marketing de Bose.

C'est très amusant mais au final nous n'avons face à nous que des batailles de produits portés par du marketing : un qui a le vent en poupe, l'autre qui est d'un autre temps.

avatar warmac33 | 

@ John Maynard Keynes
entièrement d'accord avec toi : dans l'absolu Bose, Beats, B&O et consorts ne sont que produits marketing hors de prix et bien loin des spécialistes du genre.
Y'a qu'à comparer de simples intra-auriculaires 1er prix de chez Shure (89$) pour voir la différence de traitement du son...
Ce qui me fait d'ailleurs persister dans l'idée qu'apple a seulement acheté une marque avec beats, pas un savoir-faire, et c'est bien dommage car ils ont du boulot de ce côté-là...

avatar John Maynard Keynes | 

@warmac33

u'apple a seulement acheté une marque avec béats

Bien plus qu'une marque, un savoir vendre, une culture, une capacité à sentir l'air du temps, une compréhension de l'entertainment, du life stye, de la mode ... tout ce qui manque cruellement à la concurrence.

Iovine le dit fort bien : vous avez en face de vous une entreprise technologique qui est "culturellement inepte"

On ne fait pas de bons produits attractifs juste avec de la maitrise technologique, Apple le sait depuis longtemps.

avatar jazz678 | 

@John Maynard Keynes :
Bose était surtout assez méconnu du grand public. Ils étaient spécialisés dans l'acoustique professionnelle dans l'automobile et l'aéronautique et n'avaient pas du tout cette image bling bling que peux avoir B&O

avatar John Maynard Keynes | 

@jazz678

Ce n'est pas d'hier que Bose a cherché à trouver des relier de croissance en proposant des produits B2C.

Et ils avaient alors une image tout aussi bling bling de produits bourgeois pour parvenus ne comprenant rien au son pure que B&O. Le marketing de Bose était axés sur la technicité, celui de B1O sur le design maison-fine les deux n'avaient aucune légitimité audiophile (à tords ou à raison ce n'est pas la question) c'était des produit d'esbroufes ;-)

avatar jazz678 | 

@John Maynard Keynes :
A partir du moment où les produits domestiques Bose se sont retrouvés sur les mêmes points de vente que des produit B&O (et autre marques tout aussi connotées) ils se sont retrouvé par défaut et méconnaissance du cœur de recherche de Bose avec cette image bling bling. Il n'en reste pas moins que le design n'a jamais été l'axe majeur de communication ou de promotion (plutôt la réduction active de bruit) contrairement à B&O

avatar jazz678 | 

@John Maynard Keynes :
On dit un peu la même chose en fait je me rend compte ;0)

avatar John Maynard Keynes | 

@jazz678

Yep

L'un axé son marketing sur une légitimité technique, l'autre sur une légitimité design et Beats sur du fashion ...

Au final les trois vendent très chèrs des produits en s'appuyant sur un supplément d'image.

avatar marcpafr | 

Sauf que .. vous êtes au USA messieurs les "spécialistes".
Les clubs et Ligues sont des Entreprises Privées, qui ont un besoin en $ énorme, donc de sponsors.
Qui dit sponsor dit contrat, entre la ligue et le club mais également entre le club et le joueur.
Pas de Sponsor = petit budget = petit club = petit salaire pour le joueur.
C'est valable pour tout le sponsoring aux US (et ailleurs). Que la marque soit Has-Been ou pas, peu importe, seuls les $ comptent et les joueurs devrons obligatoirement respecter leur contrat..

avatar John Maynard Keynes | 

@marcpafr

Quel rapport avec le fait de considérer que la stratégie de Bose sur cette campagne est contre-productive ?

Que ce soit financièrement bon pour la NFL personne n'a remis cela en question, il me semble ;-)

Là question 'est pas là.

avatar marcpafr | 

Boose ne fait pas campagne, c'est la ligue qui sanctionne, pas le sponsor. Tout simplement parce que la ligue sait pertinemment qu'elle doit respecter ses engagements sinon direction justice avec dommages et intérêts gigantesques en plus de la fin de la rentrée d'argent.
La stratégie est : soit on sponsorise ou non et quelles seront les retombées. Toute l'industrie US fonctionne sur ce model...

avatar John Maynard Keynes | 

marcpafr

Boose ne fait pas campagne

Avec un tel incipit, tout ton propos ne peux être pris au sérieux. ;-)

Pour le reste tu es toujours à côté du sujet traité ici ;-)

avatar conster | 

Bose aura gagné quand les joueurs n'auront pas besoin de contrat pour les porter.
Ici leur campagne de pub vire au cauchemar.

avatar marcpafr | 

Les joueur n'ont pas de contrat pour porter telle ou telle autre marque mais un contrat qui leur interdit de porter une autre marque que le sponsor, c'est pas la même chose. Et je répète, le joueur à un salaire gigantesque grace aux sponsors et il se doit de respecter son contrat. Personne ne l'a forcé à le signer...

avatar John Maynard Keynes | 

@marcpafr

Toujours hors sujet.

Notre ami parlait d'impact marketing, ce qui est le sujet ici ;-)

avatar enzo0511 | 

@marcpafr :
C'est un partenariat avec la ligue et donc subi de plein fouet par les joueurs
Ce ne sont pas les joueurs qui signent avec Bose
Qu'ils doivent porter une marque par contrat devant les caméras oui
Mais se faire imposer une marque pendant du temps libre hors du jeu c'est une règle absurde

Bose n'a pas été très malin sur ce coup

Tu apprécierais une marque qui t'imposerait quelque chose alors tu n'utilises pas ses produits ?

Bose s'est engouffré maladroitement sur un chemin sinueux

avatar marcpafr | 

Décidément vous avez bien du mal avec le sponsoring et les contrats US...
Personne ne les oblige à porter tel ou tel appareil, mais si un joueur décide d'en porter un c'est celui du sponsor...
Lorsqu'un joueur signe avec un club il est au courant de ses obligations, puisque c'est le sponsor qui le paie.
Un exemple peut être, vous travaillez pour Apple, iriez vous a votre bureau avec un tee shirt Samsung ??

avatar Vetsa | 

@marcpafr :
Tu te fatigues pour rien, certains semble oublier ce que c'est que le Sponsoring. Et à aucun moment il est mentionné que Bose impose aux joueurs de porter ses casques en dehors du terrain.

Car effectivement lorsqu'on signe un contrat y'a les bons et mauvais côtés, et Bose en signant un partenariat avec cette ligue (les joueurs doivent lors des interviews, rentrés au

avatar Neufouad | 

Le jour où la ligue paiera les joueurs pour le faire ; la ligue mourra par conflits d'intérêts.

C'est là où justement Bose s'est bien mangé en croyant pouvoir sauter des étapes.

Il leur aurait fallu passer des contrats individuels avec chaque joueur… Au pire, avec les employeurs directs des joueurs ; les clubs (pardon ; les « franchises » ici). Et encore… En rompant les contrats des joueurs déjà passés à titre individuels.

En ne montrant pas la marque honnie pendant l'interview ; ce joueur respecte justement toutes les clauses de tout le monde.

ha pour sûr il fait pas de pub à Bose… La belle affaire.

Compliqué hein ? :o)

avatar enzo0511 | 

@Vetsa :
"durant les entraînements, les interviews télévisés, et jusqu'à 90 minutes après le coup de sifflet final"

avatar John Maynard Keynes | 

@Vetsa

Ce n'est pas la question ici.

La question est de savoir si la façon de penser le marketing de cet accord NFL/Bose est efficace ... et visiblement la réponse est non ... c'est une vision d'un autre âge qui ne peut plus marcher en 2014.

avatar Neufouad | 

D'un autre âge et surtout en dehors de tout ce qui définit même une ligue sportive et ses franchises.

Chacune d'entre elle étant libre d'avoir ses propres sponsors (le coup récent des tablettes étant déjà un bon signal…) et chaque joueur les siens à titre individuel.

Bose s'est vraiment fourvoyé tout seul sur ce (gros) coup ; et la ligue va pas cracher sur ses (gros) sous.

Le plus étonnant en fait vient des réactions pour moi…

Beats n'appartiendrait pas à Apple ; on aurait tendance à lire que ce joueur est un génie marketing (que même Iovine est agréablement surpris ;o) ) et Bose une belle truffe. Tout l'inverse de ce qu'on lit en somme. Croustillant. ;o)

avatar Neufouad | 

Encore hors sujet… ce joueur ne bosse pas pour Bose… Ni même pour la ligue nonobstant. Fort heureusement pour des histoires de neutralité et d'égalité entre les diverses équipes la composant. Un peu comme la Fifa ; pas elle qui dicte avec quelles pompes un joueur doit jouer.

Il bosse pour son club et a tout à fait le droit d'avoir des contrats de sponsoring à titre individuel. Sauf si son employeur, son club, en décidait autrement ; mais il devra alors s'acquitter du contrat liant son joueur et la société tierce ; ici Beats.

Respecter vaille que vaille (avec ruse en l'occurrence) ses engagements montrant plutôt son haut degré de professionnalisme. :o)

Reste que tout cela est hors-sujet. Le sujet c'est Bose qui se prend les pieds dans le tapis et Iovine qui fait une explication de texte. :o))

avatar RDBILL | 

A la base je fais plus confiance à la qualité Bose que Beats fidèle au gros son bien bourrin !
Mais j'ai déjà testé des casques Bose et le son m'a paru hyper amoindri.

avatar zearnal | 

En fait, j'en ai rien à cirer du casque de Kaepernick du moment qu'il envoi une tonne de touchdown

Autre chose, plutôt cocasse, Russel Wilson QB des Seahawks, meilleurs ennemis des 49ers (un peu comme entre l'OM et le PSG), porte lui des Bose

avatar powa | 

La bataille des casques de merde... En tout cas les deux marques sont douées pour faire croire qu'ils font du bon matos auprès du grand public...

CONNEXION UTILISATEUR