HomePod : un ordinateur audio

Anthony Nelzin-Santos |

Lors de sa présentation du HomePod, au cours du keynote d’ouverture de la WWDC 2017, Phil Schiller a passé plus de temps à parler de détails très techniques qu’à causer de l’intégration d’Apple Music ou présenter les nouveaux usages de Siri. Bien sûr, les capacités logicielles du HomePod n’étaient pas tout à fait arrêtées — elles ne le sont toujours pas. Et puis le marketing d’Apple voulait insister sur l’aspect « enceinte », facilement identifiable, plutôt que sur l’aspect « assistant », nouveau voire anxiogène.

L’occasion a fait le larron, mais ce choix dit quelque chose de la vraie nature de cet appareil. Avec son processeur A8 et son système dérivé d’iOS, ses six microphones et ses huit haut-parleurs, sa modélisation en temps réel et son annulation d’écho avancée, le HomePod n’est pas qu’une simple enceinte. Ce n’est même pas une enceinte active augmentée d’un assistant personnel. Non, c’est un véritable « ordinateur audio ».

Un ordinateur audio

Bose est une pionnière de la psychoacoustique, Sonos a dispersé la chaîne Hi-Fi aux quatre coins de la maison, Amazon a ouvert le salon aux assistants virtuels. Que peut encore apporter Apple ? Comme toujours : son point de vue de quadra de l’informatique, qui lui offre une perspective unique, encadrée par des principes longuement mûris. Quand d’autres veulent transformer tous les appareils spécialisés en petits ordinateurs, Apple attaque le problème par l’autre bout, et préfère transformer de petits ordinateurs en appareils spécialisés.

L’iPod n’était pas qu’un simple baladeur informatisé, l’iPhone n’était pas qu’un simple téléphone informatisé, l’Apple Watch n’était pas qu’une simple montre informatisée. Le HomePod n’est pas qu’une simple enceinte spécialisée. Et cela change tout : l’iPod est devenu le centre d’un écosystème musical, l’iPhone n’est plus un téléphone que de manière très accessoire, l’Apple Watch s’éloigne des codes de l’horlogerie et s’approche de la médecine prédictive. Le futur du HomePod est grand ouvert.

Mais restons dans le présent : le HomePod prend de facto la forme d’un iPhone 6 entouré d’enceintes. Il possède donc… un accéléromètre. Qu’il sente le moindre mouvement, et il déclenchera une nouvelle modélisation de l’espace environnant, pour ajuster la manière dont chaque haut-parleur reproduit la musique. Le principe lui-même n’est pas nouveau (le système Trueplay de Sonos a les mêmes objectifs), mais l’implémentation d’Apple est largement supérieure (l’étalonnage Trueplay, réalisé une bonne fois pour toutes, demande une gymnastique bien particulière).

Avec ses six microphones, le HomePod s’écoute jouer de la musique, et perçoit les reflets et autres échos. Avec son processeur A8, il analyse le bruit ainsi perçu, et ajuste le signal diffusé pour annuler l’écho ou corriger le comportement du woofer. Apple possède là un autre avantage : c’est un distributeur de musique, qui a défini son propre standard de mastering, et contrôle donc l’ensemble de la chaîne. Le matériel et le logiciel s’assurent que le contenu est reproduit dans les meilleures conditions selon les spécificités de chaque installation.

Des choix sonores assumés

Cela ne veut pas dire que vous devez jeter votre chaîne Hi-Fi et courir acheter un HomePod. D’abord parce que vous ne pouvez pas, du moins si vous n’habitez pas dans l’un des rares pays où il est commercialisé. Ensuite parce que vous voulez peut-être attendre de pouvoir utiliser plusieurs HomePod pour former une paire stéréo, ou ne serait-ce qu’un système multiroom1. Enfin et surtout parce qu’Apple a fait des choix sonores clairs, qui ne vous conviendront peut-être pas.

Lorsque le jour viendra, ne vous contentez pas de remplacer votre chaîne Hi-Fi par un HomePod. Aussi surprenant que cela puisse paraître, une personne posant négligemment son HomePod sur une crédence obtiendra de meilleurs résultats qu’un audiophile imbu de ses connaissances en matière de positionnement des enceintes et de séparation stéréo. Oubliez vos réflexes — placer les tweeters à la hauteur des oreilles, décoller l’enceinte du mur, éviter les réflexions sur les surfaces dures, travailler sur l’espacement et l’orientation.

Le HomePod n’a pas été conçu pour une position d’écoute statique et attentionnée, au fond d’un fauteuil soigneusement placé, dans une pièce traitée acoustiquement. Au pied de l’appareil, les sept tweeters sont répartis tout autour d’une colonne centrale, tandis qu’au sommet, le woofer est pointé vers le haut. Mieux vaut donc placer le HomePod sur une crédence ou une table basse, ou même à côté du téléviseur, plutôt qu’au troisième niveau d’une étagère.

Pour autant, il est plus à l’aise près d’un mur qu’au milieu d’une grande pièce. Apple ne joue pas avec les voies, mais avec les gammes de fréquences, assignées à tel ou tel tweeter selon le morceau et les conditions. La présentation de Phil Schiller est instructive : elle démontre le cas idéal, celui d’un morceau « moderne » avec une voix soliste mise en avant, des choristes placées en retrait, et des instruments clairement identifiables tout autour.

Dans ce cas, le travail de modélisation donne des résultats époustouflants. La voie centrale semble irradier de l’enceinte, qui paraît mesurer un mètre plutôt qu’une douzaine de centimètres, et le reste du spectre est envoyé sur les côtés et l’arrière, vers les murs d’où il rebondit pour remplir la pièce. Cette illusion sonore — une voix propulsée vers l’avant et enveloppée par le groupe — se prête à de nombreux genres, et même à des morceaux instrumentaux, tant qu’un instrument se dégage clairement des autres.

Les « gars du PC » sont dans votre salon

Le HomePod ne se contente donc pas de reproduire les morceaux, mais les réinterprète, jusqu’à changer leur perception. Et cela ne fonctionne pas toujours : qu’un morceau soit particulièrement complexe, joue avec la séparation stéréo, ou possède une très grande dynamique, et le HomePod semble crouler sous l’effort. Les basses sont alors aussi exagérées que les médiums sont creux, tout se mélange, et l’écoute est oppressante. Le HomePod peut sonner merveilleusement bien… et terriblement mal.

Puisque la modélisation dépend du logiciel plus encore que du matériel, ces problèmes pourront être réglés par des mises à jour logicielles. Cela fera hurler les puristes, et cela provoque déjà des confusions2, mais le profil sonore du HomePod n’est pas figé dans le temps. Sur ce plan, le HomePod est un ordinateur comme les autres. « Les gars du PC », pour reprendre l’expression malheureuse d’un ancien CEO de Palm, Apple en tête, vont changer la définition de la chaîne Hi-Fi.

Bowers & Wilkins s’est vendue à une start-up intéressée par la domotique, Samsung a acheté le groupe Harman, Sonos intègre les services d’Amazon et de Google, Apple domine le marché des casques sans-fil… Le marché de l’audio est devenu le terrain de jeu des géants de l’informatique, et la qualité sonore intrinsèque compte moins que le perfectionnement technologique, c’est un fait. Avec le HomePod, Apple ambitionne de marier les deux pour l’emporter sur ses concurrents.


  1. L’absence de ces fonctions liées à AirPlay 2 est déconcertante. Si l’on peut comprendre la difficulté à communiquer et synchroniser les modélisation en temps réel entre plusieurs appareils, à mettre au point un système de calcul partagé en somme, alors les ingénieurs d’Apple ne pouvaient pas ignorer ces difficultés. Fallait-il donc annoncer ces fonctions dès juin 2017, pour finalement les repousser aux calendes grecques six mois plus tard ? En attendant, tous les concurrents proposent ces fonctions. Sur ce point, la relative simplicité de leurs systèmes de modélisation est une force.

  2. D’autant plus difficiles à confirmer ou infirmer que le profil sonore du HomePod change selon la position et les morceaux. En trois mesures avec un microphone étalonné et des fichiers de tests, nous avons obtenu… trois profils différents !


Tags
avatar NestorK | 

@Sgt. Pepper

La stéréo est un "standard", ne se limite certainement pas ni aux films, ni à des morceaux de musique spécifique. Tu déconseilles l'écoute en magasin et derrière tu empiles les bêtises. Franchement...

> La spatialisation ne remplace *en aucun cas* la stéréo (par pitié) : elle permet juste une meilleure diffusion / réception du son dans un contexte donné mais ne restitue en aucun cas les détails d'un vrai mixage stéréo.

Indice : ce n'est pas pour rien qu'il y a une attente vis-à-vis d'AirPlay 2 et notamment de la stéréo que proposera Apple avec deux HomePod, à la manière ce que fait déjà très bien Sonos.

avatar Sgt. Pepper | 

@NestorK

Garde tes jugements degueulasse pour toi ??

Relis l’article et tu verras qu’en effet l’HomePod apporte une approche alternatif du son stéréo.

Et je suis le premier à reconnaître qu’il y a des usages où la stéréo est nécessaire/ indispensable : ma liste n’était bien sûr pas exhaustive ?

« Aussi surprenant que cela puisse paraître, une personne posant négligemment son HomePod sur une crédence obtiendra de meilleurs résultats qu’un audiophile imbu de ses connaissances en matière de positionnement des enceintes et de séparation stéréo. «

avatar NestorK | 

@Sgt. Pepper

Apple traverse de plus en plus de marchés. Et emporte dans son sillage des geeks en informatique qui se pensent maintenant audiophiles, spécialistes des bandes GSM et j'en passe.

Avant de manipuler des sujets comme la spatialisation du son ou la stéréo (des sujets pourtant pas vraiment nouveaux), de les fusionner, de décréter que la stéréo ne sert plus à grand chose et qu'avec le HomePod il faut évoluer vers la toute puissance de la spatialisation... Pardon... Mais il faut savoir un minimum de quoi on parle. Ce qui n'est - clairement - pas ton cas.

Si tu trouves ça "dégueulasse", tu m'en vois désolé.

PS : je ne suis pas un audiophile.

avatar Sgt. Pepper | 

@NestorK

Tu as changé ton commentaire pour l’adoucir ( un peu) donc tu t’es rendu compte par toi même de l’outrance initiale.

Pour le reste de vos jugements sur ma petite personne ( Geek , incompetence,.. )
je laisse mon seigneur à son arrogance et son ton péremptoire ..

Je garde ma LIBRE subjectivité malgré tout.

Mais je vais suivre vos commentaires experts avec attention ...

avatar r e m y | 

@NestorK

Ce qui me semble dommage dans cette histoire, c'est qu'on part de fichiers numériques qui ont été mixés pour une diffusion stéréo, on fusionne les 2 pistes, et on les "retravaille" par un processus automatique pour une diffusion sur 7 tweeters et un woofer en recréant des effets de spacialisation qui n'ont été voulus, ni par l'artiste ni par les ingés son qui ont passé du temps pour proposer ces morceaux...

L'idéal serait de repartir du master d'enregistrement multipistes et de mixer spécifiquement pour une telle diffusion sur HomePod.

avatar NestorK | 

@ r e m y

Je t'avoue que je suis très très curieux de savoir justement ce que fait Apple précisément avec Apple Music via l'HomePod. Et que je ne sais pas du tout à quoi m'attendre avec cette enceinte via une simple diffusion Air Play.

Il va falloir écouter tout ça au calme... Parce que pour le moment, j'ai pas beaucoup de réponses à mes questions.

avatar J'en_crois Pas_mes yeux | 

@Sgt. Pepper & @NestorK "Garde tes jugements degueulasse pour toi"
tu comprends pas la révolution conceptuelle de ces nouveaux produits.
tu peux déambuler de tes chiottes à ta salle de bain, de ta chambre à coucher... tu peux même faire la vaisselle et tu restes "au cœur de l'action" alors les chagrineux qui ne peuvent pas bouger de leur fauteuil s'il veulent rester face à l'orchestre...
Bref vous ne parlez pas de la même chose.
@NestorK ne comprend pas à quel point c'est révolutionnaire en ayant la même... bouillie sonore tandis que @Sgt. Pepper n'a pas idée que dans une reproduction sonore, un mélomane peut situer chaque source sonore aussi bien sa direction que sa distance.

avatar Malum | 

Arrêtez de nous bassiner avec les audiophiles. Ne serait-ce que les variations physiologiques de chacun (tympan, influx nerveux etc.), les médiocrités des enregistrements ou les partis pris des ingénieurs du son, les conditions atmosphériques et toutes les variables, le son parfait est une absurdité absolue et l’audiophile super héros aux oreilles de dauphin et au cerveau d’Einstein est une vue de l’esprit mâtinée d’orgueil. La musique a une vocation première : les émotions. Et on peut pleurer comme une Madeleine avec un crincrin et un morceau dénigré par les snobinards et rester de marbre avec un ensemble à 50 000 € avec câble en or. Aimer la musique pour tout être humain simple ce n’est pas analyser en permanence les technicités du matériel dont la qualité globale de toutes façons selon le principe des douves sera toujours contrainte par l’élément le plus faible qui variera en fonction de l’enregistrement, et l’émotion en fonction de l’état d’esprit du moment. Que ces audiophiles élites usurpées de la musique restent entre eux. Ce genre de produit n’est pas pour eux - ne flattant par leur égo en plus - et donc qu’ils évitent de nous sortir en permanence leurs leçon du haut de leur chaire académique et glorieuse.

Enfin la stéréophonie est une invention marketing qui ne reproduit en rien la réalité et par dessus le marché cet home Pod avec des sons directifs peut tout à fait reproduire des sons dissociés à droite et à gauche sans avoir besoin d’un second élément. Son analyse de la piéce, sa capacité à diriger le son et se servir des murs en réverbération lui permet d’approcher si ce n’est dépasser une stéréo classique avec cet immense avantage que l’on n’à plus besoin de se positionner au seul point idéal (comportement immensément égoïste qui empêche d’écouter à plusieurs dans les mêmes conditions, idéales pour tous, idéales selon les audiophiles).

avatar en ballade | 

tu vendrais ta mère pour défendre la Pomm€ toi....

avatar pagaupa | 

@Malum

Le principal est d'être convaincu de ce qu'on affirme...

avatar debione | 

@Malum:

"Enfin la stéréophonie est une invention marketing qui ne reproduit en rien la réalité et par dessus le marché cet home Pod avec des sons directifs peut tout à fait reproduire des sons dissociés à droite et à gauche sans avoir besoin d’un second élément. "

Euh, tu crois vraiment à ce que tu dis??? Non mais sérieux, prend un simple flanger qui va varier de droite à gauche (test avec du Giorgio Moroder), le homepod le met n'importe ou. Mais vraiment. Un simple test avec un casque à la con, puis directement avec un homepod te démontrera le contraire. Et pas besoin d'être audiophile (dont tu dégueule tellement dessus), mon gamin de 9 ans entendrait la différence.
Alors on peut comme s'en foutre comme de l'an 40, mais de la à dire que la stéréophonie est une invention marketing, excuse moi mais tu es vraiment à la ramasse.

Enfin je te dis merci, par ta prose tu nous prouve une chose: tu dis absolument n'importe quoi, parce que toi tu as décidé que la stéréophonie c'était de la merde parce que le homepod ne la reproduit pas.
La stéréophonie est la pour faire une scène musicale, comme lorsque tu te retrouve dans un concert ou dans un local de répétition. Si tu va sur la droite de la scène, tu entendra plus ce qui se passe à droite, point barre. La stéréophonie est la meilleure manière de reproduire une scène musicale, parce que dans la réalité, sans tous les algorithme , le son n'est pas uniforme.

Tu peux dire que pour toi, la stéréophonie n'a pas d'intérêt, je le comprendrais, la ta diatribe anti je ne sais quoi te fais passer pour le dernier des benêts... Un peu comme si tu prétendais que le noir et blanc est bien meilleur pour reproduire les couleurs (oui dans l'audio ton commentaire se situe environ à ce niveau)

avatar Sgt. Pepper | 

@debione

Tu achèteras par paire .. ou PAS
, et pi voila ?‍♂️

( et tu écouteras du chopin ?)

avatar debione | 

Ce qui n'enlèvera en rien la beaufitude de notre ami Malum, et surtout son ignorance crasse et sa volonté de l'étaler. Même ccrrr machin n'arrive pas à sortir autant de connerie?
Sinon, pour avoir dans mes amies une pianiste virtuose, NOn, Chopin s'écouter avec un vrai piano, un vrai pianiste et une bonne salle insonorisée. Après elle est extrême, a l'oreille absolue et même mon matos que pourtant je trouve assez bien, elle trouve cela naze?

Sinon, la paire de homepod va me revenir plus cher que ma paire de focal et mon DAC Cambridge Audio, pour un son moins précis, des basses surpresente et très molles et très très peu de dynamique et une capacité de volume famélique. un peu comme si l'iPhone x était plus cher que la concurrence pour un écran moins bien, un appareil photo moins bien et une expérience utilisateur en retrait.

Bref, je comprends que certaines personnes en achete, perso si j'en achetais ce serait pour ma cuisine ou ma salle de bain, mais bon au vu du prix, si je devais équiper ces pièces en enceintes connectée je prendrais des trucs moins cher et peut être avec un son moins bon, mais bon si c'est pour mixer avec la friture de carpe que je prépare, ce sera suffisant?

avatar Sgt. Pepper | 

@debione

Excellent ?

avatar kinon | 

"La stéréophonie est là pour faire une scène musicale, comme lorsque tu te retrouve dans un concert ou dans un local de répétition. Si tu va sur la droite de la scène, tu entendra plus ce qui se passe à droite, point barre. La stéréophonie est la meilleure manière de reproduire une scène musicale, parce que dans la réalité, sans tous les algorithme , le son n'est pas uniforme."

Je ne suis pas mélomane ni audiophile confirmé, mais je ne vois pas l'avantage capital de sentir que tel instrument est réellement au centre ou légèrement à gauche ou à droite, en revanche il est très important que l'image sonore soit spatialisée ce qui inclut que le son remplisse la pièce et que les divers éléments (instruments, voix) soient assez séparés, leur positionnement exact n'a que peu d'importance (sauf pour les puristes sans doute, mais un appareil comme le home pod est-il fait pour eux? Le home pod est-il un appareil conçu pour les amateurs de musique classique?)

avatar debione | 

@kinon

Je ne suis pas audiophile NOn plus, ou alors juste un petit peu. Par contre je fais un peu de musique, principalement pour moi, et je fais aussi de temps à autre du live. Tu n'imagines sans doute pas le temps que l'on passe à justement spacialiser le son. Cela doit être 30% du temps que je passe quand je compose. Si je décide qu'un son ( par exemple un flanger sur un synthétiseur )qui va passer de gauche à droite, et que je mets un second synthe qui est calé exactement sur le premier mais avec le flanger qui lui passe de droite à gauche, c'est pas pour rien. C'est une histoire d'équilibre audio, d'émotion qui va être bien plus présente que si le calage se fait n'importe comment par ce qu'un algorithme l'a décidé à ma place. Le rendu n'est pas celui recherche par l'artiste et tu n'entends pas ce qu'il a décidé. Imagine Un David Lynch où ta télé retoucherait par un algorithme l'étalonnage.

Bref, ce serait sans doute faisable si Apple reprenait toutes les pistes de mastering, morceau par morceau, pistes par pistes et recherchait à reproduire exactement ce que l'artiste a décider de donner. C'est pas pour rien qu'il existe des ingénieurs sons qui sont justement spécialiser là dedans. L'algorithme d'Apple agit exactement comme un equaliseur, ce n'est utiliser que pour compenser la faiblesse des autres composants. Avec de bon composant pas besoin d'equa, parce que justement il y a un boulot derriere et qu'il n'y a pas besoin de le saloper avec des artifices.

Après on est d'accord que le homepod n'est pas pour les audiophile, enfin sauf pour Apple, il suffit de reprendre le discours marketing pour se rendre compte du nivellement par le bas qu'impose Apple. Et c'est la que je suis un peu fâcher ( enfin c'est un gros mot, dans la réalité j'en ai rien à branler), c'est de faire croire que l'audio super c'est le homepod. Et bien non, ce n'est pas le cas. Serieux discute avec n'importe qui composant de la musique, il va te sortir le même discours que moi.

avatar A884126 | 

@kinon

Il y a des règles dans le positionnement des musiciens dans une salle de concert. D'où l'importance de la spatialisation.

Pour mieux comprendre les règles de l'emplacement des instruments (musiciens), de l'aigu et du grave...

"En règle générale, les cordes sont réparties en demi-cercle de gauche à droite du chef d'orchestre, et de l'aigu vers le grave (premiers violons, deuxièmes violons, altos, violoncelles et, derrière ces derniers, contrebasses).

Les vents peuvent être répartis en ligne (de l'aigu vers le grave)..."

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Orchestre_symphonique

avatar kinon | 

@A884126
C'est bien pour cela que j'indiquais
... leur positionnement exact n'a que peu d'importance (sauf pour les puristes sans doute, mais un appareil comme le home pod est-il fait pour eux? Le home pod est-il un appareil conçu pour les amateurs de musique classique?)

avatar Bigdidou | 

@kinon

"leur positionnement exact n'a que peu d'importance"

Ben si, quand même, et il faut pas en plis qu'il bouge tout le temps...

avatar pagaupa | 

@debione

Merci pour cette remise à plat de la stéréo, ne serait-ce que pour ouvrir les yeux de Malum qui voit des trolls partout. ?

avatar pagaupa | 

@Sgt. Pepper

"A part pour les films , musiques spécifiques"

C'est bien le problème! Je me demande quelle bouillie le homepod nous sert avec un concert symphonique!

avatar Sgt. Pepper | 

@pagaupa

En effet : cela serait un bon test ?

avatar pagaupa | 

@Sgt. Pepper

De quel test parles-tu?

avatar Sgt. Pepper | 

@pagaupa

Diffuser un concert symphonique!

avatar kafy28 | 

Tant que le HomePod ne peut répondre à :
-Lire des fichiers depuis un NAS
-Accéder aux services de streaming tiers (Qobuz ,...)
-Être utilisé en home cinéma (entrée hdmi ou optique)

Il restera un produit trop limité au regards du prix, surtout en système stéréo avec deux HomePod.

Le pire pour moi est le manque d’entrée optique qui ne ferme définitivement le HomePod à une utilisation home cinéma pour les films ou jeux console par ex.
Le reste peut s’implementer logiciellement. On peut toujours rêver........ :-/

avatar user | 

@kafy28

Impressionnant de constater à quel point vous êtes hors sujet.

Remarquez bien que ce n’est pas grave, on se fera plaisir sans vous ?

Sinon, l’article est top !
Bravo !

avatar pim | 

Bon article, encore une fois. À la rédaction, vous ne vous limitez pas à répéter tout ce que l'on peut lire ailleurs, vous avez un vrai avis et vous vous mouillez, ça c'est vraiment bien.

Ceci dit il serait bien de rappeler ce que devait apporter Airplay 2. Est-ce le multiroom, comme semble l'indiquer l'article ? Si c'est le cas, en quoi cela consiste ? Et est-ce que des fonctions, autres que la stéréo et le multiroom, sont susceptibles d'arriver d'ici quelques semaines ou mois ? Car si ce n'est que la stéréo et le multiroom qui sont manquants, ce n'est peut être pas si grave : déjà, l'enceinte n'est pas encore sortie en France, alors d'ici en avoir une dans chaque pièce, on a encore le temps. Je comprends l'intérêt, c'est ce que propose Sonos en particulier, mais il faut aussi le budget !

Je me répète, mais je pense que le HomePod est clairement incompatible avec un chat. L'un de vous à la rédaction a un très beau chat, avez-vous pensé à faire un test en « conditions réelles » (car j'espère que le maître n'est pas cruel au point de couper les griffes à son greffier — c'est une mutilation !)

Dernier petit détail : cette enceinte n'a pas de télécommande, n'est-ce pas ? Car je viens de perdre la télécommande de mon enceinte Bose, et ça, c'est très pénible ! Où est-elle donc passée ? À la poubelle, comme les petites cuillères (véridique !) ? Ou un vol du chat, peut-être ? Heureusement, Bose propose la télécommande en vente à part, pour 25 €, mais tout de même, ça va faire la deuxième fois ! :-(

avatar Anthony Nelzin-Santos | 

@pim : « ceci dit il serait bien de rappeler ce que devait apporter Airplay 2 » : avec plaisir… le jour où il sera vraiment disponible et l'on pourra vraiment faire la liste des nouveautés. Parce qu'en l'état, c'est pas clair du tout, même pour nous qui l'avons pourtant utilisé en bêta. (Mais sinon oui, c'est essentiellement le multi-room et la stéréo.)


« je pense que le HomePod est clairement incompatible avec un chat » : qui voudrait d'un chat ? Passez aux chiens.


« cette enceinte n'a pas de télécommande, n'est-ce pas ? » : cela dépend si tu considères que ta voix, ton Apple Watch, ton iPhone ou ton iPad peuvent être qualifiés de télécommande :) Mais sinon, pas de télécommande « bête », et c'est particulièrement pénible. Une télécommande comme la première télécommande de l'Apple TV, juste pour passer au morceau suivant ou baisser le son sans bouger du fauteuil, ce serait pas mal.

avatar Sgt. Pepper | 

@pim

Le télécommande est la voix ?

Ou ( a vérifier ) n’importe quel device iOS via contrôle Airplay ?

avatar Sgt. Pepper | 

@pim

Oui a priori
✅ multi room : meme son sur plusieurs enceintes dans des pièces différentes
Ou MÊME pièce de grande dimension

✅ stéréo : 2 enceintes dans une même pièce diffusant un des 2 canaux Gauche ou Droit

Je pense que la difficulté n’est pas la multi diffusion en elle même
Mais le fait que 2 ( ou +) HomePods Actifs doivent se synchroniser afin de s’adapter l’un à l’autre

un homePod écoutant sa propre diffusion et la diffusion des autres enceintes
Donc le réglage dynamique doit être global ?

Plus simple pour les enceintes « passives «  comme Sonos ,...

avatar r e m y | 

@Sgt. Pepper

Le multiroom d'Airplay 2, ca devrait aussi être la possibilité de diffuser simultanément des sources audio différentes sur chacune des enceintes.

avatar Sgt. Pepper | 

@r e m y

Ça, c’est déjà possible avec AirPlay 1? ?

avatar r e m y | 

@Sgt. Pepper

Pas à ma connaissance ... depuis un iPhone, tu ne peux pas lire un morceau en envoyant le son sur une enceinte et lire un deuxieme morceau en envoyant le son sur une autre enceinte.

avatar Sgt. Pepper | 

@r e m y

?

Tu es sûr que cela sera possible avec AirPlay 2 (enfin iOS) de diffuser 2 sources avec le même iPhone ?

avatar r e m y | 

@Sgt. Pepper

Je ne suis sûr de rien tant que ce n'est pas officiellement disponible... mais ça fait partie de ce qui était annoncé
http://www.multiroom.fr/dossier-multiroom-tout-savoir-sur-apple-airplay-2/

avatar Sgt. Pepper | 

@r e m y

Oui j’avais lu ce bel article suite à ton retour .?

Mais je pense qu’il y a une ambiguïté( soit de l’auteur , soit dans la rédaction)

Chaque bloc du contrôleur représente un émetteur AirPlay ( et les éléments à l’intérieur des récepteurs)

Et les deux blocs du bas seraient plutôt des Apple TV vu le label... ( « bedroom » «  kitchen »)

Et non pas une autre source du même iPhone. ?

Par contre , en plus ,
on dirait qu’avec A2 on peut contrôler la cible pour un autre émetteur ?
(avec AP1 c´est impossible)

avatar pagaupa | 

@Sgt. Pepper

C'est l'application Sonos qui te permet de diffuser simultanément deux morceaux différents dans deux pièces differentes et du même iphone.

avatar Sgt. Pepper | 

@pagaupa

Ha OK

Mais pas l’impression que le contrôleur AP2 soit capable de faire cela ....

Mais la différence n’étant pas que les enceintes Sonos stream directement le son ( Comme une ChromeCast)
alors qu’avec AP le son est envoyé vers les récepteurs AP? ?

avatar pagaupa | 

@Sgt. Pepper

Justement! C'est toute la différence.
Bref! J'ai hâte qu'on puisse faire de vrais essais .

avatar pagaupa | 

@r e m y
"Pas à ma connaissance ... depuis un iPhone, tu ne peux pas lire un morceau en envoyant le son sur une enceinte et lire un deuxieme morceau en envoyant le son sur une autre enceinte."

Bien sur que si! C'est tout l'intérêt du système sonos!

avatar pagaupa | 

@r e m y
"Le multiroom d'Airplay 2, ca devrait aussi être la possibilité de diffuser simultanément des sources audio différentes sur chacune des enceintes."

Sonos le fait déjà sans même airplay 2.

avatar r e m y | 

@pagaupa
J'évoque juste ce qu'Airplay 2 apporte pour le multiroom par rapport à Airplay 1.
Mais je n'ai jamais dit que d'autres ne le faisait pas déjà!
Airfoil sur Mac le fait depuis des années, par exemple.

avatar pagaupa | 

@r e m y

Justement! On se demande pourquoi Apple rame autant avec ce airplay2...

avatar pagaupa | 

@Sgt. Pepper
"multi room : meme son sur plusieurs enceintes dans des pièces différentes
Ou MÊME pièce de grande dimension

Multiroom: Ne serait pas plutôt le choix de diffuser le même son dans toutes les pièces ou de diffuser un titre différent dans chaque pièces?

avatar Mickaël Bazoge | 
En ce qui concerne les chats, je fais mon mea-culpa. J'avais dis que le HomePod et son revêtement maillé avaient tout pour devenir un griffoir de prédilection, mais en fait pas du tout. Le HomePod à la maison est posé dans un coin où mes chats ont leurs habitudes et ils s'en foutent complètement. Donc un défaut en moins pour le HomePod !
avatar r e m y | 

@MickaëlBazoge

"... dans un coin où les chats ont leurs habitudes...."
Tu veux dire que tu as mis le HomePod dans la caisse du chat? ?

avatar Mickaël Bazoge | 
avatar Florian Innocente | 
Ca ne résout pas le défaut d'avoir ces deux chats.
avatar IGerard | 

@innocente

J’ai deux matous adorables et ils laissent tranquille mon Cube G4

Par contre y en a un des deux qui aime faire ses griffes sur ma Playbar Sonos...

avatar Nicolas Furno | 

@MickaëlBazoge

Tu as essayé de poser le HomePod a côté de leur gamelle ? Qu’ils profitent du son et affinent leurs griffes au passage.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR