Apple prépare une carte de crédit Apple Pay chez Goldman Sachs

Mickaël Bazoge |

Apple pourrait lancer en début d'année une nouvelle carte de crédit aux États-Unis, avec l'aide de Goldman Sachs croit savoir le Wall Street Journal. Le bout de plastique serait aux couleurs d'Apple Pay et, en plus d'être un moyen de paiement classique, cette carte offrirait des avantages pour les clients comme des points à amasser et un programme de fidélité.

Le constructeur propose déjà une carte de crédit, mais avec la maison Barclays. Elle s'accompagne là aussi d'un programme de fidélité. Cet accord avec Goldman Sachs permettrait à Apple de renforcer la marque Apple Pay et d'en accélérer l'adoption.

L'établissement financier souhaite de son côté s'adresser à un marché grand public qui lui échappe depuis longtemps : la Pomme va sans doute gagner dans l'affaire un partenaire plus souple, qui lui permettra de tester des services de paiement plus innovants (lire : Apple explore de nouveaux moyens de payer pour ses produits).

avatar alexybscd | 

C’est peut-être un peu contradictoire pour Apple que de créer une carte de crédit physique alors qu’Apple Pay avait pour but de rendre le portefeuille et à fortiori les cartes de crédit virtuelles 🧐

avatar Serdinant | 

@alexybscd

N’oublie pas que tous les moyens Apple Pay ont une carte de crédit physique derrière. Le fond de cet article n’est pas là, c’est plutôt que Apple évolue en banque.
A quand pour la France?

avatar joregarvit | 

@Serdinant

Il est vrai que l’Europe ne suit pas ces évolutions!!!
Toujours rien à propos de Apple Pay cache

avatar Serdinant | 

@joregarvit

On est toujours à la traîne. (sauf pour les taxes et impôts)

avatar CorbeilleNews | 

@Serdinant

Et pour la santé ?

avatar rua negundo | 

@CorbeilleNews

Dans sa logique, les US ne sont peut-être pas à la traine : si tu es riche, il y a une excellente infrastructure de santé et si tu es pauvre (y compris un enfant pauvre) tant pis pour toi ?

avatar reborn | 

@joregarvit

Apple pay cash est un service en partenariat avec greendot aux US (carte prépayé). C’est le même service avec les même limitations..

En France l’on peut utiliser Lydia

avatar joregarvit | 

@reborn

Lydia c’est encore autre chose😎!!!

avatar alexybscd | 

@Serdinant

Certes, mais surtout un compte bancaire est rattaché ; regarde Boon. rien n’est physique, tout comme Orange Cash (Orange Bank dont le numéro de carte virtuelle diffère de la carte physique, mais c’est une autre affaire).
Après c’est certain qu’Apple étend ses services sur d’autres domaine, le futur aux commissions.

avatar Tomtomrider | 

@Serdinant

Non, orange cash n’était pas lié à une carte physique !

avatar fte | 

@alexybscd

C’est pour pallier aux extinctions brutales et aux batteries faibles. Rien de tel que le plastique.

avatar jack atreides | 

Ils s'ennuient tellement qu'ils ne savent plus quoi inventer et font un bond en arrière

avatar Biking Dutch Man | 

Autant s'allier avec le diable!

avatar frankm | 

@Biking Dutch Man

Crack boursier en vue à en tomber dans les  !

avatar lolodigital78 | 

Apple est lié avec le diable depuis longtemps. Depuis que Cook est aux commandes Apple ne s'en cache plus..
À nous d'être vigilant et de boycotter cette banque qui finance les guerres et provoque les cracks boursiers. Mais bon ... Pour cela il faudrait déjà arrêter de consommer Apple... Et là, même si je suis passé chez Android en téléphonie, tout le matos pro tourne encore sur Macos chez moi et je ne suis pas prêt à basculer ...

avatar Paquito06 | 

Faudra voir les conditions car avec la Barclays l’offre ne casse pas 3️⃣ pattes à un 🦆. Apple propose seulement la carte de credit Barclay quand on achète genre un MBP, et encore (ils me l’ont proposé une fois quand j’étais étudiant aux US). Et GS qui n’est pas une banque de détail et donc peu connue du grand public dès qu’on sort de ses bureaux, hâte de voir l’offre 😁

avatar freestef | 

Goldman Sachs ? Vade Retro Satanas ! Autant j’aime les produits Apple, autant je hais leurs alliances. Les premiers qui prennent en charge telle ou telle fonction, c’est Starbucks, MaDo, etc.

avatar dambo | 

Il faudrait déjà qu’Apple Pay fonctionne correctement. J’ai environ la moitié de mes tentatives de paiement qui ne passe pas. Et ça ne s’améliore pas. J’ai même eu le mois dernier une validation sur mon téléphone, et un abandon sur le terminal. Résultat j’ai dû écrire à ma banque pour annuler une des deux opérations avec le ticket comme preuve. Merci la simplicité.

avatar user | 

@dambo

Je paye tout le temps avec Apple Pay sur iPhone ou AppleWatch.
C’est rare de devoir dégainer la
CB, même si il n’y a pas de logo ApplePay dans le magasin.

avatar Ducletho | 

Avec GS, Dreams come true à coup sûr avec les meilleurs conseils en optimisation fiscale. Quand on voit ce qu’ils ont pu tirer avec la Grèce c’est admirable. Tim Cook est un grand visionnaire, y a pas dire.!

avatar JONYBLAZ | 

On pourra acheté une maison à taux zéro sur 20 ans ?

avatar ericleger | 

Mon avis est qu'il s'agit plus pour Apple d'une opportunité propre au marché américain. Je ne pense pas que les bug actuels constatés sur leur app sous iOS aient généré cette "envie" de partenariat. Je n'ai d'ailleurs pas noté quel assureur (Mastercard, Visa, etc.) est associé à ce projet.
Les utilisateurs américains aiment le cumul des cartes bancaires / de fidelité (dont cash-back). Il suffit de regarder les choix de partenariats de Barclays aujourd'hui : NFL, Uber, Carnival, Barnes&Noble, jetBlue, Frontier, RCI, etc.
L'association avec GS paraît a priori en effet surprenante mais, force est de constater, que le modèle de banque universelle est propre à très peu d'institutions bancaires aujourd'hui (BNP Paribas en tête).
GS conserve une côte auprès de la CSP+ locale. Une clientèle qui compose aujourd'hui fortement le "fonds de commerce" d'Apple. Une clientèle parfois peu ouverte au paiement par un smartphone.
Il s'agit donc d'une tactique court-termiste, venant grapiller de la "part de marché" sans objectif initial de rentabilité instantanée.
N'oublions pas que l'heure est à la data.
Plus de clients en base, plus de pouvoir en cible !

avatar Paquito06 | 

@ericleger

“Je n'ai d'ailleurs pas noté quel assureur (Mastercard, Visa, etc.) est associé à ce projet.”

On ne sait pas. Apple utilise Discover pour Apple Pay, mais a aussi une relation historique avec Visa.

avatar joregarvit | 

Alors pourquoi Glodman Sachs
Un petit article explique ou émet une hypothèse
Si celle-ci se révèle vraie  serait tou de même gagnante ;la base de revenus sur les transactions n'étant pas la même que celle des banques traditionnelles !!!
http://cestpasmonidee.blogspot.fr/2018/05/la-carte-apple-pay-ne-sera-pas...

avatar ericleger | 

@Paquito06
Merci pour cette information.
Je ne connais pas Discover. Est-ce un assureur qui couvre uniquement le continent américain ?
Si la volonté est de couvrir tous les continents, Visa (ou Mastercard) semblent plus "crédibles".
@joregarvit
L'article mis en référence enfonce des portes ouvertes.
Bien évidemment, il s'agit d'une stratégie défensive. Si seuls 13% des fidèles Apple ont opté pour un enregistrement Apple Pay, la marque à la pomme croquée ne peut s'en contenter.
La course à la data impose de changer de braquet. La carte de paiement physique est en logique avec la clientèle moyenne (CSP+) de la marque.

avatar Paquito06 | 

@ericleger

Discover est une entreprise de services financiers au meme titre que Visa ou Mastercard, tres populaire aux US, beaucoup moins a l’etranger ou seuls Visa, Mastercard (dans une moindre mesure, Amex) se sont vraiment imposes.
En effet, strategie defensive pour Apple et GS. Le premier croque 0.15% des transactions realisees avec Apple Pay, ca pourrait doubler avec GS et passer à 0.30% pour les detenteurs de ladite carte, le second n’a pas d’experience en banque de detail mais que du trading si ce n’est depuis 2 ans avec sa marque Marcus, alors que JPM et Citi se goinfrent avec cette branche.

avatar ericleger | 

@Paquito06
Comme j'ai pu en faire allusion précédemment, le modèle de banque universelle est propre à une poignée de banques dans le monde, dont la plus représentative est BNP Paribas.
Ceci faisant suite à sa fusion en 2000 entre un réseau (retail) dense BNP et une Banque de Financement et d’Investissement (CIB) Paribas.
Cette dernière ayant elle-même récupéré quelques pépites dans son histoire comme la location automobile pro (Arval), le crédit conso (Cétélem), l'assurance (Cardif), etc.
GS ne souhaite pas se développer dans le retail particulier mais éventuellement élargir son offre de service à une clientèle part/pro souhaitant bénéficier, sans frontière, d'une banque privée et d'une BFI.
L'association Apple GS est, comme le soulignait l'article, une volonté de prouver que des majors / leaders savent s'entendre pour élargir leurs champs du possible.
GS pourrait y "vendre" également une recherche de stabilité de son modèle, fortement volatile.
Une bonne dose de marketing, à mon avis.

avatar Paquito06 | 

@ericleger

“Comme j'ai pu en faire allusion précédemment, le modèle de banque universelle est propre à une poignée de banques dans le monde, dont la plus représentative est BNP Paribas.”

Je dirais que la BNP est l’une d’entre elle mais pas la plus reresentative, mais le groupe est dans le top ten (9eme en fait). Certes en France elle n’a pas d’egal, et tres peu en Europe. Je travaille en CIB pour ces banques (SocGen, Morgan Stanley, peut etre BNP bientot). Les rivales americaines (Citi, BoA, JPM) ou asiat (HSBC) pesent davantage.
J’ignore les intentions de GS en matiere de retail banking mais leurs revenus tires des activites trading sont clairement moindre ces derniers trimestres et ca doit les chatouiller un petit peu d’aller voir ailleurs. Ils ne vont clairement pas effectuer de deal avec Apple pour peanut.

avatar ericleger | 

@Paquito06
Je serais bien curieux de connaître les 9 « Banques universelles » que vous positionnez devant BNPP.
Aucune ouvrant à quasi poids du retail, de la banque privée, du CIB, du crédit conso et immo, de l’assurance, du service financier collatéral (Real Estate, location de véhicules, etc.).
Je vous rejoins sur le fait que cette association est un bel ouvrage de communication à l’attention des actionnaires en premier lieu, de leurs clientèles en second plan.

avatar Paquito06 | 

@ericleger

“Je serais bien curieux de connaître les 9 « Banques universelles » que vous positionnez devant BNPP.”

Je raisonne en terme d’assets (US GAAP, pas IFRS). Mais chacune de ces grosses banques possede les memes services et sont autant diversifiees.
Il y en a 4 en Chine (industrial and commercial bank of china, china construction bank corp., agricultural bank of china, bank of china), 1 au japon, (mitsubishi ufj), aux US au moins 3 (jpm chase, BoA, wells fargo), 1 uk/hk hsbc, et une fr, la bnp. Ces banques ne pourraient pas figurer dans cette liste sans toucher a tout, en se contentant d’un ou deux segments, retail ou CIB par exemple, et en n’etant pas present dans au moins quelques dizaines de pays, avec 100k a 500k employes.

CONNEXION UTILISATEUR