Coronavirus : le gouvernement américain s'intéresse aux données d'Apple, Facebook et Google

Sabrina Fekih |

Les États-Unis vont privilégier le recours à la technologie pour faire face à la pandémie de coronavirus. Le Washington Post rapporte que l'administration Trump s'est tournée vers les géants de la tech, notamment Apple, Facebook et Google pour exploiter les données de localisation des utilisateurs. Le gouvernement US espère ainsi dessiner une cartographie qui permettra d'identifier les foyers épidémiques, les zones où se regroupent plusieurs cas. Il s'agit d'être en mesure de contenir la propagation du virus, en analysant les déplacements des Américains.

Problème, cette stratégie soulève des questions quant à la protection des données personnelles des citoyens américains. Pour la Maison-Blanche, ces informations pourraient « aider les responsables de la santé publique, les chercheurs et les scientifiques à améliorer leur compréhension de la propagation du COVID-19 » défend un fonctionnaire.

Photo par Markus Spiske /Unsplash

Selon plusieurs sources, une réunion privée s'est d'ailleurs tenue à la Maison-Blanche en présence des représentants de Google et d'Apple. Faisant taire les rumeurs, la Pomme a déclaré avoir uniquement travaillé sur les questions liées à la télémédecine et à l'apprentissage à distance, soulignant qu'elle ne collecte pas les données des détenteurs d'iPhone.

Google, de son côté, a confirmé mardi dernier des discussions avec des représentants du gouvernement et des spécialistes de la santé. L'entreprise affirme toutefois travailler seule sur l'exploitation de données de localisation, en particulier celles provenant de Google Maps.

Concernant Facebook, le réseau social collabore d'ores et déjà, dans plusieurs pays, avec des spécialistes de la santé et des organisations à but non lucratif. Il fournit notamment des données anonymisées sur les déplacements des utilisateurs dans le cadre d'une initiative intitulée « carte de prévention des maladies ».

Pour l'heure, le projet est encore au stade de réflexion. Pourtant, la pression sur les entreprises tech s'accentue. La semaine dernière, une cinquantaine de scientifiques ont signé une lettre ouverte les appelant à se mobiliser. Ces derniers suggèrent qu'Apple et Google, « devraient intégrer un outil de traçage que les utilisateurs pourraient choisir d'activer, de façon anonyme, afin de déterminer s'ils se sont trouvés en présence de cas positifs (au coronavirus) ». Ces personnes pourraient ainsi se mettre en quarantaine et surveiller l'apparition d'éventuels symptômes. « À plus long terme, un tel système permettrait de mieux contenir d'autres épidémies futures », ajoutent-ils.

avatar Puff32 | 

Donc création d’une loi, mais va t’elle être annulée quand la pandémie sera terminée. J’y crois moins 🤔
Apporter son aide aux scientifiques, qui peuvent informer l’état, oui, le contraire, plutôt dangereux pour le futur

avatar Paquito06 | 

Faudrait commencer par coordonner une action au niveau federal. On est dans notre 2nde semaine de confinement dans la Silicon Valley, mais c’est pas le cas de tout le monde:

https://www.nbcnews.com/news/us-news/florida-governor-refuses-shut-down-...

Spring break, retombees economiques, tout ca tout ca.

avatar J'en_crois Pas_mes yeux | 

@ Paquito06
Excellente remarque.
Lutte contre la pédophilie, lutte contre le Coronavirus. La démocratie doit s'incliner. :-(

avatar iBaby | 

N’importe quoi 🙄 Cette idée de traçage n’a pu naître que dans un esprit geek et n’a rien d’efficient sur le terrain en matière de lutte contre le virus, surtout à ce stade de pandémie.

avatar Godverdomme | 

Chouette un expert, Merci de nous éclairer.
Tu sembles bien informé, je suppose que tu travailles directement avec eux.

Merci.

avatar iBaby | 

@Godverdomme

J’ignore à quoi tu crois voir que je serais un « expert ». Sans doute parce que tu n’en es pas un. Je ne suis expert que de moi-même et ça me suffit pour critiquer cette surveillance de geeks.

avatar fousfous | 

Y en a qui essayent de profiter de la pandémie pour faites des trucs pas cool au niveau de la liberté, mais bon aux US ils ne seront pas là seuls à profiter de la situation.

avatar MiniMac | 

« À plus long terme, un tel système permettrait de mieux contenir d'autres épidémies futures »
Effectivement …!!!

avatar tonstef | 

Il y a 1 semaine “(…)en Belgique plusieurs opérateurs télécoms – Proximus et Telenet nous l’ont confirmé, Orange dit «être d’accord sur le principe» – ont accepté de partager une partie de leurs bases de données avec un tiers privé pour aider les pouvoirs publics à mieux lutter contre l’épidémie de coronavirus.”

https://plus.lesoir.be/286535/article/2020-03-12/coronavirus-le-cabinet-...

avatar iPop | 

C’est drôle dans l’encart pub j’ai : Huaweï leader des data center. 🧐

avatar RonDex | 

« la Pomme a déclaré avoir uniquement travaillé sur les questions liées à la télémédecine et à l'apprentissage à distance, soulignant qu'elle ne collecte pas les données des détenteurs d'iPhone. »

« Google, de son côté, a confirmé » n’avoir pas précisé qu’il collecte toutes les infos des utilisateurs en les vendant au plus offrant...

avatar Godverdomme | 

Si il y a une société qui n'a pas intérêt a vendre les données, c'est Google
Faudrait te renseigner sur leur modèle économique avant de dire des bêtises

avatar JokeyezFX | 

Finalement Trump se prends pour Kim Jung Un !

CONNEXION UTILISATEUR