Hadopi : gros budget, résultats modestes

Mickaël Bazoge |

Depuis sa création dans la douleur en 2009, la Haute autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur Internet — alias Hadopi — se bat pour prouver une utilité qui déjà à l'époque n'avait rien d'évident. La principale mission de l'autorité est de prévenir la justice lorsqu'un internaute n'a pas suffisamment sécurisé sa connexion internet, permettant ainsi le partage d'œuvres protégées par le droit d'auteur sur les réseaux P2P.

Ce bilan annuel permet de souligner les coûts de la Haute Autorité. Sur un budget 2019 de 9,4 millions d'euros, les dépenses se sont montées à 8,4 millions d'euros, pour des recettes équivalentes. Celles-ci proviennent à quasiment 100% de subventions du ministère de la Culture. D'après Next INpact, en dix ans d'existence la Hadopi a coûté un total de 82 millions d'euros au contribuable. Depuis 2009, l'organisation a fait parvenir 12,7 millions d'avertissements aux internautes indélicats, dont 830 000 en 2019. Dans 70% des cas, aucune réitération des faits n'a été constaté après un premier avertissement.

En 2019, la Hadopi a traité plus de 9 millions de saisines provenant des ayants droits (contre 14 millions en 2018). 1 748 dossiers — les plus réfractaires — ont été transmis au procureur de la République par la Commission de protection des droits de l'autorité. « Depuis 2011, le montant total cumulé des amendes prononcées et portées à la connaissance de la Commission est de 87 000 €, dont près du tiers pour la seule année 2019 », explique la Hadopi dans son rapport. En termes de rendement, ce n'est pas terrible (il faut savoir que la contravention maximum s'élève à 1 500 €).

Des saisines, demandes d'identification et identifications d'IP en baisse continue depuis 2017, en raison de l'émergence d'une offre légale attractive.

La mission de la Hadopi parait aujourd'hui presque désuète, à l'heure de l'IPTV et des formules légales de streaming et d'accès à des contenus vidéo comme musicaux. En mai, une décision du Conseil constitutionnel demandait au législateur de fixer les règles pour garantir l'exercice des libertés publiques dans sa réponse à une question prioritaire de constitutionnalité qui intéressait les opposants à la Hadopi (lire : Ce n'est pas le grand soir pour les opposants à la Hadopi).

Au delà des résultats sonnants et trébuchants très modestes de son versant sécuritaire et de son rôle de gendarme, la Hadopi exerce également une activité d'études, d'analyses et de sensibilisation au marché de la consommation de contenus en ligne qui mériterait sans doute un peu plus de publicité. Denis Rapone, le président de l'organisation, se félicite du renforcement des moyens d'action pour lutter contre le piratage évoqués durant la discussion sur la loi relative à la communication audiovisuelle et à la souveraineté culturelle à l’ère numérique. Le texte vise aussi à créer un nouveau régulateur issu de la fusion entre le CSA (audiovisuel) et la Hadopi, l’Autorité de régulation de la communication audiovisuelle et numérique.

Tags
avatar Sindanárië | 

@pagaupa

C’est ainsi qu’on traite le petit personnel, non ? 😬😁

avatar YetOneOtherGit | 

@Sindanárië

"Il faut dire que tu cherches à les avoir !"

En osant ne pas abonder dans les inepties populistes de certains ?

Dans ce cas je serai sur le chant de départ du 1e REP (Pour prendre une référence qui parle aux reacs cultivés)😎🤓

avatar Steve Molle | 

@YetOneOtherGit

Le seul reac visible ici c’est toi.

avatar pagaupa | 

@Steve Molle

« Le seul reac visible ici c’est toi. »
😂😂😂
Moi j’appelle ça un vieux con! 😜

avatar Steve Molle | 

@pagaupa

Je le vois bien lire Le Figaro à une terrasse de café parisien...ou l’express avec une écharpe rouge.

avatar pagaupa | 

@Steve Molle

« Ou l’express avec une écharpe rouge »
Tiens! Ça me rappelle Vichy!

avatar YetOneOtherGit | 

@Steve Molle

"Le seul reac visible ici c’est toi."

Dit le chantre du « tous pourris » 🙄

avatar Steve Molle | 

@YetOneOtherGit

Les reacs du figaro ne pensent pas tous pourris...cf Balkani ou bien le chauve du 06.

Ils préfèrent chanter les pieds dans la merde en l’honneur de leurs maîtres.

C’est ce qu’on appelle communément le syndrome du larbin. Dont tu es gravement atteint.

avatar pagaupa | 

@Steve Molle

« C’est ce qu’on appelle communément le syndrome du larbin. Dont tu es gravement atteint. »
Tu dérapes ! 😂
On dit « serviteur de l’état »
Voire « grand serviteur de l’état »
Ou lèche-culs (pour les avoir pratiqué) 😜

avatar YetOneOtherGit | 

@Steve Molle

"sujet jeune rocardien"

L’anecdote n’a strictement rien à voir avec la carrière politique de l’ancien du PSU mais avec la réaction de son normalien de père quand il apprît que son fils c’était inscrit rue Saint Guillaume.

Quelques recherches devraient te renseigner 😎

avatar pagaupa | 

@Steve Molle

« seul ton ton moralisateur et pédant substiste. »

Ravi d’être rejoint dans ma vision de cet éteignoir de YetOtherOneGit! 😜

avatar pagaupa | 

@YetOneOtherGit

« Désolé mais l’adhésion au si dangereux « tous pourris » et à ses thuriféraires n’est heureusement pas encore la norme. »

Je suppose que tu as des sources ou c’est ton impression?

avatar YetOneOtherGit | 

@pagaupa

"Je suppose que tu as des sources ou c’est ton impression?"

Je te renvoie simplement aux scores des dernières séries d’élections 😎

Fort heureusement les tenant de la pseudo pensée populiste n’ont pas encore contaminé tous les esprit 🙏

avatar pagaupa | 

@YetOneOtherGit

« Fort heureusement les tenant de la pseudo pensée populiste n’ont pas encore contaminé tous les esprit 🙏 »
Encore une fois discours de politicards minables. C’est faire abstraction du premier parti de France: les abstentionnistes

avatar YetOneOtherGit | 

@pagaupa

"C’est faire abstraction du premier parti de France: les abstentionnistes"

Dont tu connais les motivations 🙄🙄🙄

avatar pagaupa | 

@YetOneOtherGit

« Dont tu connais les motivations »
Ah non! Quelles sont-elles ?

avatar pagaupa | 

@YetOneOtherGit

« Là nous sommes à un très beau niveau café du commerce 👏👏👏 »
Ou de lucidité !
On te reconnaît bien là en défenseur des « serviteurs » de l’état ! 😂😂😂

avatar r e m y | 

"... l'organisation a fait parvenir 12,7 millions d'avertissements aux internautes indélicats, dont 830 000 en 2019. Dans 70% des cas, aucune réitération des faits n'a été constaté après un premier avertissement."
C'est peut-être là qu'il faut chercher l'efficacité d'Hadopi, et dans le fait qu'ils n'aient eu à prononcer que pour 87000 Eur d'amende !

À combien se serait monté le préjudice économique du piratage de ces 13 millions d'internautes avertis si Hadopi ne leur avait pas "fait peur"?
Ce serait une façon plus intelligente d'apprécier la performance et la rentabilité d'Hadopi, puisque le rôle qui leur est assigné est d'éviter le piratage... (et pas de gagner de l'argent en collant des amendes à tout va!)

avatar heu | 

@r e m y

Hadopi sert surtout le marché du vpn.

avatar r e m y | 

@heu

Peu importe.
Mesurer l'utilité d'un gendarme au montant des amendes qu'il inflige est assez stupide...

avatar YetOneOtherGit | 

@heu

"Hadopi sert surtout le marché du vpn."

Combien de divisions ?

Très difficile de tirer des conclusions en observant un microcosme technoide 😎

avatar damien.thg | 

@r e m y

préjudice du piratage... ça me fait toujours rire.

Depuis le temps qu’on pirate ( plus de 20 ans ), on voit bien que l’industrie cinématographique, musicale, télévisuelle, etc, ont toutes disparues. 🙃

avatar gwen | 

@damien.thg

Le COVID va faire plus de mal aux artistes que le piratage c’est certain.

avatar YetOneOtherGit | 

@damien.thg

"on voit bien que l’industrie cinématographique, musicale, télévisuelle, etc, ont toutes disparues."

Elles ont profondément changé et toutes les parties prenantes sont fort loin d’avoir tirer le même bénéfice de la dématérialisation.

Nous vivons en ce moment un Eldorado pour la production audiovisuelle (hors enjeux du COVID) de part la bataille qui fait rage entre les acteurs de la VOD, mais une fois que la concentration du secteur aura eu lieu cela risque de changer.

Quant à la musique, déjà beaucoup ont perdu sur le passage au streaming, mais de plus le niveau de rémunération qu’offre les acteurs de ce marché est loin d’être garanti à moyen terme tant l’économie du streaming audio est loin d’avoir montré sa pérennité.

Bref la transformation numérique des industries culturelles est loin d’être neutre et se donner bonne conscience sur le piratage avec cette argument du « ils n’en sont pas mort » relève d’une certaine inconscience.

avatar s1n3d | 

@damien.thg

Le « piratage » a beaucoup plus de 20 ans : dans les années 80, je copiais des CD qu’on me prêtait sur k7 pour pouvoir les écouter dans mon walkman dans les transports en commun. Oh punaise, j’ai réussi à placer 3 mots vintage dans une meme phrase 😂😂

avatar Nesus | 

@s1n3d

Je vous rassure, j’ai commencé le piratage avec les disquettes de jeu d’Atari ST. Et pour la petite histoire, le premier piratage, c’est un gendarme qui me l’a fait.
Le problème c’est que copier une cassette au début c’était légal, c’était de la copie privée et puis un beau jour c’est devenu illégal. Logique tout cet argent perdu. Et pendant des années, ça n’a posé de problème à personne qu’il faille racheter la même œuvre pour l’écouter sur un support différent. Genre j’avais led zep 4 en vinyle, cassette et cd. Et après on m’a demandé de payer une taxe sur mon iPod parce que j’allais pirater. C’est là, que j’ai compris qu’on se foutait bien de moi et que si je payais parce que j’allais pirater, alors c’est que je payais pour avoir le droit de le faire. Au passage, cette taxe nous la payons toujours alors que l’offre légale n’a jamais autant financé la création et que le piratage n’a jamais été aussi bas.

avatar pagaupa | 

@Nesus

« Le problème c’est que copier une cassette au début c’était légal... »

👏👏👏👍
Et cela n’a pas empêché les grandes carrières et les fortunes qui vont avec.
Le fric pourrit tout!

avatar byte_order | 

@s1n3d
> Oh punaise, j’ai réussi à placer 3 mots vintage dans une meme phrase

D'aucun pourrait considéré comme vintage les mots "copiais", "prêtait" aussi ;-)

avatar Dancefloor83 | 

@damien.thg

👍

avatar Nesus | 

@r e m y

Alors non, je ne peux pas vous laisser dire ça. La seule chose qui a fait baisser le piratage, c’est l’offre. L’offre qui a su se diversifier et s’adapter. Lisez le rapport de la sacem et autres.
Hadopi depuis le début, ça ne sert qu’à engraisser les potes de l’ena de nos dirigeants. À rien d’autre. Ça fait semblant de bosser et ça fait semblant de faire peur. Netflix a fait plus contre le piratage que tout hadopi, qui n’a jamais fonctionné puisque qu’elle est incapable de voir le piratage via html. Ça a juste tué une partie per to per, tous ceux qui ont eu des xdcc ont continuer à rire et les hébergeurs de fichier via html se sont fait des couilles en or.
Tout ça c’est comme la taxe sur la copie privé, ça sert juste à engraisser une mafia qui s’acoquine avec nos élus et les moutons tondus, c’est nous qui payons quoi qu’il arrive.

Alors non, personne ne peut honnêtement trouvé une utilité à hadopi, sauf à cacher se raquette que nous subissons, pour rien.

Au passage je rappellerai que l’industrie de l’audio visuel n’a jamais engrangé autant d’argent.

avatar Bigdidou | 

@Nesus

Totalement d’accord.

avatar r e m y | 

@Nesus

Bien sûr que l'offre a joué un rôle majeur... mais la "peur du gendarme" a joué également pour pousser les adeptes du piratage vers les offres légales (notamment en France où la chronologie des médias fait que l'offre légale n'est pas aussi étoffée que dans d'autres pays)

avatar gwen | 

@r e m y

La peur du gendarme a surtout pousser les gros pirates vers l’offre Html. Ceux qui se sont régularisé l’aurait sûrement fait sans Hadopi.

avatar Bigdidou | 

@gwen

“La peur du gendarme a surtout pousser les gros pirates vers l’offre Html.”

Un VPN à moins de 10€ par mois et c’est réglé, de toute façon.
De toute façon, c’est un service par ailleurs bien utile.

avatar YetOneOtherGit | 

@Bigdidou

"Un VPN à moins de 10€ "

Un man-in-the-middle sur abonnement ?

C’est un superbe concept ça 🤣😉🥳

avatar Bigdidou | 

@YetOneOtherGit

“Un man-in-the-middle sur abonnement ?
C’est un superbe concept ça 🤣😉🥳”

Pas compris.

avatar YetOneOtherGit | 
avatar gwen | 

@Bigdidou

Pourquoi avoir un VPN quand personne ne contrôle les flux HTML. Hadopi ne surveille pas les bon réseaux.

C’est comme si la douane surveillait seulement les aéroports. Si ça se sait plus personne ne passerait quoi que ce soit par les airs mais tout transiterait par bateau ou camion.

avatar Bigdidou | 

@gwen

“Pourquoi avoir un VPN quand personne ne contrôle les flux HTML”

Pour avoir accès aux torrents.
Pour la musique, il y a pas mieux.

avatar gwen | 

@Bigdidou

Ah ok. Je n’avais pas compris. Tu utilises le VPN pour les torrents. Logique donc.

avatar byte_order | 

l'offre Html ? Koikes ?
VPN, non ?

avatar Nesus | 

@r e m y

Quelle peur du gendarme ? Tout le monde sait qu’hadopi est incapable d’attraper qui que ce soit. Il a suffit de changer de support de téléchargement. Qui d’ailleurs commençait déjà à avoir la côte, parce qu’il n’obligeait plus à attendre que les pers soient dispo et de laisser sa machine tourner pour que d’autres puissent récupérer les fichiers.
L’information a circulé comme une traînée de poudre et en moins de temps qu’il ne leur fallait pour commencer à avoir une réponse, le problème s’était déjà déplacé. Et je sais très très bien de quoi je parle, j’ai été administrateur d’un de plus gros site de warez qui a fermé à cause de mon manque de temps.
Le gendarme il fait peur quand tu sais qu’il peut t’attraper et t’imposer la sanction. Pas quand tu le vois faire le guignol au barbecue.

avatar YetOneOtherGit | 

@Nesus

"Tout le monde sait qu’hadopi est incapable d’attraper qui que ce soit."

Toujours se méfier quand on pense parler au nom de tout le monde.

Au démarrage du dispositif il a clairement mis un coup de frein à la démocratisation des outils de piratage en dehors des cercles néo-geek ce qui était son principal objectif.

Et ce coup de frein est clairement passé par la peur du gendarme et la médiatisation dans les média de masse.

Aujourd’hui avec les offres par abonnement les enjeux se sont déplacés et la structure ne sert, pour moi, plus à rien 😎

avatar Steve Molle | 

@YetOneOtherGit

Bla bla bla bla

avatar Nesus | 

@YetOneOtherGit

Non, mais sérieusement.
Allez je vous partage une petite info, le jour où hadopi a été lancée, j’ai eu 25 000 nouveaux inscrits sur mon site.
Qu’est-ce qui est plus compliqué ? Cherche un logiciel de per to per ? Trouver les fichiers de seed et les partager ?
Où ouvrir sur navigateur, taper dans la recherche d’un site et cliquer sur télécharger ? Je parle même pas d’aller sur irc et configurer un serveur.
Donc soyons sérieux deux secondes. Quand le téléchargement était effectivement réservé au geek, hadopi a poussé à ce qu’il devient accessible à tous en le lançant dans les serveurs html. La preuve ? Jamais aucun site n’a eu autant d’audience qu’un zone-téléchargement. Tous les xdcc ou t411 de la planète ne lui sont jamais arrivé à la cheville. Elle est où la difficulté du téléchargement illégal quand le catalogue est quasi infini et qu’il suffit de 3 cliques pour le trouver ?

avatar YetOneOtherGit | 

@Nesus

"Allez je vous partage une petite info, le jour où hadopi a été lancée, j’ai eu 25 000 nouveaux inscrits sur mon site. "

Oui et ?

Cela représente une masse conséquente de la population française ?

Et se venter d’avoir une activité contribuant au piratage 🤢🤢🤢

avatar Nesus | 

@YetOneOtherGit

Non, c’est insignifiant, mais ça montre que le problème a juste été contourné.

Alors un, j’ai arrêté il y a un moment et deux, oui ça ne me fait absolument pas honte. J’ai offert à tout un tas de gens le droit à la culture. Ce droit que certains leur refusaient parce qu’ils n’étaient pas assez riches. Et vous savez quoi ? Les amis qui sont devenus proches sont devenus des très gros consommateurs de la culture. Donc qui a mieux servit la culture et l’industrie, hadopi ou moi ?
Mais faut se rassurer, Amazon, Spotify et Netflix, Izneo (et tous ceux qui les ont suivi) ont fait encore mieux, ils l’ont rendu accessible et rémunératrice. Comme quoi, quand on veut on peut.

avatar YetOneOtherGit | 

@Nesus

"Non, c’est insignifiant, mais ça montre que le problème a juste été contourné. "

Nope, l’enjeu à l’époque était la montée vertigineuse de la démocratisation de ses pratiques.

Et il y a clairement eu un coup d’arrêt de cela, ce qui ne veut pas dire une régression.

Tu vois la nuance ?

Ce qui sont parti vers les nouvelles solutions non P2P ne représentait pas une population bien plus large que précédemment.

Dans l’esprit de beaucoup le message :
- Si je pirate je vais être pris.
- Les sites sont risqués.

Était clairement imprimé.

C’est l’effet initial de la loi : un réel coup de frein sur la croissance du piratage et l’élargissement de sa base.

avatar Nesus | 

@YetOneOtherGit

Vous ne voulez vraiment pas comprendre. Ça fait 15 fois que je vous explique qu’il y avait moins de monde sur le per to per que sur les warez ou même sur zone téléchargement. Ça n’a pas mis un coup de frein au contraire, ça l’a très fortement accéléré, parce que pour se renouveler, les voleurs ont été obligés de simplifier l’offre. Quand avant il fallait faire du partage, c’est devenu du service à la carte. Quand avant il fallait monter des serveur, ce sont devenu des bases de donnés de liens qu’on pouvait déplacer en trois cliques. Hadopi a eu exactement l’effet inverse de ce que vous espérez. Au contraire, il a expliqué clairement qu’il y avait un énorme trou dans la raquette et qu’il n’y avait aucun moyen de l’endiguer. Avant hadopi c’était le farwest sans cowboy, après c’est devenu le farwest avec un shérif aveugle et tout le monde a pris conscience de la facilité à être intouchable. C’est là qu’on a commencer à voir les sites bourrés de pubs et les gars se faire du beurre sur le dos d’œuvres volées grâce à la pub. Avant c’était quasi inexistant ( et surtout le trafic n’était pas suffisant pour générer du profit).
Je peux comprendre que vous n’y connaissez rien, mais si vous ne lisez pas les arguments, je vois pas trop l’intérêt que je vous explique.

avatar YetOneOtherGit | 

@Nesus

"Vous ne voulez vraiment pas comprendre"

Nous sommes dans un relatif dialogue de sourd effectivement 😉

« Ça fait 15 fois que je vous explique qu’il y avait moins de monde sur le per to per que sur les warez ou même sur zone téléchargement. Ça n’a pas mis un coup de frein au contraire, ça l’a très fortement accéléré »

C’est là où nous divergeons.

D’une part la transition vers les solution de direct dowload n’est pas propre à la france et à Hadopi, c’est un mouvement global de l’époque.

En suite je parle de ralentissement de la croissance, c’est à dire d’inflexion de la pente de la courbe ce qui ne veut nullement dire décroissance.

Prends le temps de regarder les courbes de l’époque en France et sur les territoire ne disposant pas de dispositif tel Hadopi.

Tu constatera un net ralentissement de la croissance sur notre territoire clairement concomitant à l’application de la loi 😎

Pages

CONNEXION UTILISATEUR