Open Data : conflit ouvert entre la RATP et Citymapper

Mickaël Bazoge |

La RATP est sélective quand il s’agit de prêter ses précieuses données. L’application Citymapper en fait actuellement les frais. La Régie des transports parisiens lui a refusé l’autorisation d’exploiter ses données en temps réel, ce qui fait pourtant tout le sel de l’app qui peut ainsi prévenir ses utilisateurs d’un incident ou d’un changement sur le réseau. La start-up londonienne a lancé une pétition pour forcer la RATP à lui fournir ces informations dans le cadre de l’Open Data.

Citymapper s’étonne des réticences de la RATP, alors que l’éditeur travaille en bonne intelligence avec tous les services de transport public dans le monde, y compris avec le STIF, l’autorité des transports en Ile-de-France pour améliorer l’information des passagers. Du côté de la RATP, on soutient l’Open Data en vertu de la loi Macron d’août 2015, dont les décrets restent cependant à publier au JO.

Crédit Jean-Louis Zimmermann, CC BY — Cliquer pour agrandir

Quand ce sera le cas, les entreprises seront tenues de livrer leurs données en respectant un « code de conduite ». Une des dispositions de ce code est de contribuer aux coûts de la mise à disposition des informations. Pas question en effet qu’une société comme Citymapper puise à volonté sur les serveurs de la RATP sans que l'app participe financièrement aux frais de gestion.

Franck Avice, le directeur service et relation clients de la RATP, déclare à ce sujet au Monde : « Il y a quinze jours, Citymapper a fait tomber nos serveurs à force de les solliciter, de manière non autorisée ». Or, Citymapper a récemment levé 50 millions de dollars ; à la RATP, on s’interroge sur l’exploitation des données des utilisateurs, que l’éditeur pourrait croiser avec d’autres fichiers et monétiser, sans aucun retour pour la Régie : « Dès lors, pourquoi devrait-on leur céder gratuitement nos propres données ? ».

On le voit, tout n’est pas tout blanc ou tout noir dans cette affaire. Ce d’autant que la RATP veut se voir rétrocéder une licence OBDL concernant tous les développements réalisés avec ses données. Du côté de la Régie, on indique que personne ne veut se plier à cette exigence, chez Citymapper on assure que la question n’a même pas été discutée.

En attendant que les choses se décantent, on peut toujours utiliser l’application officielle RATP, utilisée par 1,2 million de voyageurs chaque jour. Ironiquement, la RATP a organisé ce week-end l’événement UrbanLab sur les usages liés à l’Open Data.


avatar Androshit | 

Oh, le lapin du métro ^_^

avatar PiRMeZuR | 

La RATP est de mauvaise foi sur la participation au financement car l'ouverture des données ne génère pas d'activité supplémentaire redondante. En effet, un utilisateur ne vérifie pas les horaires ou un itinéraire plusieurs fois sur différentes apps, il utilise celle qu'il préfère.
Citymapper et les autres apps sont peut-être indirectement responsables de l'augmentation des requêtes en fournissant un meilleur service aux utilisateurs et en les incitant à s'en servir davantage, mais ce sont in fine des requêtes qu'ils ne feront pas sur l'app officielle.

Ici, la RATP à obligation d'informer les utilisateurs en temps réel, elle est donc tenue de mettre en place des infrastructures pour cela. Si celles-ci crashent, elles sont sous-dimensionnées et/ou pas assez optimisées.

avatar Tiroly | 

@PiRMeZuR :
Bien du coup c'est possible que si. L'application peut par exemple effectuer plus de requêtes que nécessaire. Encourager plus d'utilisateurs à utiliser le service. Ce qui crée une charge nécessairement plus importante et non maîtrisée.

On peut comprendre leur point de vue en tout cas à la RATP...

avatar flambi | 

J'ai signé !

avatar Zik | 

Moi je trouve assez scandaleux qu'on puisse imaginer qu'une société française balance ses donnés gratuitement à une société étrangère sous prétexte d'informer mieux les utilisateurs ou parce que l'app de la ratp est ratée. Qu'elle paye, voire que la ratp se garde ses infos.

avatar YAZombie | 

@Zik: "voire que la ratp se garde ses infos"
Au moins avec toi on voit où mène ce genre de "pensée"…

avatar minitoine | 

@YAZombie :
Et les hippopotames seront bien gardés !

Tu as oublies la fin de ta phrase ! ;)

avatar YAZombie | 

Je crois que le fond de ma pensée était assez clair, parfois il est bon de ne pas les mettre en mots! :)

avatar le ratiocineur masqué | 

"Moi je trouve assez scandaleux qu'on puisse imaginer qu'une société française balance ses donnés gratuitement à une société étrangère sous prétexte d'informer mieux les utilisateurs"

Ce n'est pas scandaleux, la RATP a obligation légale d'informer ses utilisateurs et elle est en incapacité technique de le faire vu que son app ne fonctionne même pas dans le métro. De plus les utilisateurs ont le droit de choisir le moyen d'information qu'ils trouvent le plus pertinent, et dans ce cas, c'est une app faite par une société étrangère. Je t'accorde que c'est un comble qu'une app étrangère fasse un travail bien meilleur que la RATP elle même pour informer des utilisateurs purement locaux qui se trouvent à quelques km des bureaux de la RATP. Mais bon... c'est comme ca on dirait.

Maintenant la RATP ils veulent de l'argent en masse sous prétexte que cette app étrangère a levé des millions de $$. Perso cela me fait surtout dire que la RATP veulent de l'argent car ils sont incompétent à informer correctement leurs utilisateurs, ce qui, pour moi est un scandaleux comme comportement.

avatar TomSupraBoy | 

Superbe appli au passage ! Bien utile.

avatar marc_os | 

L'application Ratp est géniale : Elle ne marche pas dans le métro !!!
Car elle est incapable de se suffire du seul réseau Edge que propose la ... Ratp.

Faut dire que s'ils continuent à bosser avec des SSII comme Bluest...e, as du vite fait mal fait, faut pas s'étonner.

avatar Hexo | 

C'est vraiment des incapables à la RATP

avatar lll | 

Si on pouvait en terminer avec ces clichés... Tout le monde a eu des déconvenues avec le métro de Paris. La plupart du temps, quand le métro s'arrête, ce n'est absolument pas la faute de la RATP.

avatar r e m y | 

@Pirmezur
On ne sait pas de quelle façon citymaper sollicite les serveurs de la RATP. Ce n'est pas forcément uniquement lié aux usagers de leur application. Peut être font ils d'autres traitements des donnees conduisant à des accés fréquent et volumineux... (Ce que la RATP cite comme etant des accés non autorisés)

avatar marc_os | 

Faut-il voir ce genre de conflit comme une explication au fait que Plan d'Apple n'ait pas accès aux données de la Ratp ?

avatar Joëh | 

Ils n'ont pas l'air d'avoir un soucis d'exploitation avec Transit qui pourtant utilise aussi le trafic en temps réel du STIF.
C'est assez ridicule de leur part.

avatar r e m y | 

Je ne pense pas qu'on ait suffisament d'éléments pour avoir un avis aussi tranché. Peut-être Transit utilise-t-il les serveurs de façon plus "normale"!

avatar BulgroZ | 

Ni avec Moovit

avatar MLV | 

Si des le début la RATP avait une app compétente et digne de ce nom il n'y aurai pas ca. C'est comme les Taxis et les VTC ils se plaignent alors que ils ont qu'à mettre à jour leur app plus souvent et offrir un VRAI service !

avatar ovea | 

Ayant signé pour éviter que ne disparaisse à nouveau une application de qualité, quant au soucis d'une interface ergonomique pour l'utilisateur,

le ridicule du problème d'une utilisation commerciale qui entre en conflit avec le service rendu à l'utilisateur, me fait douter des médiations efficaces.

le commerce serait-il encore un dinosaure face au service qu'il continue à détruire en toute impunité ?

avatar Lemmings | 

L'application RATP officielle étant une merde sans nom, difficile de ne pas vouloir utiliser mieux.

CityMapper est juste superbement pensée, affichant d'un coup tous les choix de trajets possibles. Du coup ça en devient un indispensable !

J'avais signé ce weekend, je recommande de le faire aussi ;)

avatar reborn | 

Je comprend pas ces boites qui n'arrivent pas a exploiter correctement leur propre données voir celle qui n'arrivent pas a vendre simplement leur produit, genre la sncf avec captain train..

avatar enzo0511 | 

La ratp est infoutue d'informer correctement ses usagers de l'état de son réseau
Du coup il faudrait pouvoir compter sur une entreprise privée pour rendre ce service à condition que l'entreprise publique cesse de faire de la rétention d'information
Bref on marche sur la tête
La RATP dans toute sa splendeur

avatar Antiphon | 

La RATP est un EPIC, autrement dit elle assure une mission de service public. À mes yeux, il est tout à fait naturel que les données qu'elle produit soient librement et gratuitement accessibles.

avatar MU2 | 

Citymapper c'est certes géniale, et je suis un fan de cette application, mais il ne faut pas oublier que c'est avant tout une start-up qui grossit beaucoup et qui va très certainement se faire racheter un jour ou l'autre par un gros poisson. Il ne faut pas se leurrer sur ce point, et il est normal que la RATP n'ait pas à fournir à titre gracieux de telles informations qui relèvent d'une certaine façon de notre souveraineté. Ce n'est pas au nom d'un libéralisme effréné comme vous avez tous l'air de le suggérer que la RATP a a donné ces précieuses données.

avatar enzo0511 | 

Le mois dernier j'étais à Tokyo pour le boulot

Le narita express a eu 6 minutes de retard car il a dû s'arrêter en chemin
Dans les 10 secondes qui ont suivi l'arrêt on a eu tout de suite on a eu un message sur l'écran dans la rame qui indiquait la raison exacte du retard en japonais et en anglais
Au bout de 6 minutes le train est reparti et à ce moment là il y a une vidéo en direct de la part du responsable de la ligne qui s'est incliné et qui a présenté ses excuses

Du coup j'ai repensé à la RATP et la SNCF et j'ai eu honte pour Paris

Tout comme à chaque fois que je passe par Auber/opéra et que je vois les "stalactites" de boue au plafond et que je sens l'odeur de pisse dans toute la station, là je me dis que si on avait un peu de dignité on n'aurait pas déposé un dossier pour les JO

avatar Antwan | 

EPIC.

avatar tchit | 

@enzo0511 :
Merci c'était une belle histoire.

avatar Ginger bread | 

Peut etre pour donner une opportunité à une societe Française?

Après tout pour la RATP c est son droit, c est son lieu de travail aussi si elle ne veut pas c est son droit.

C est comme si une entreprise vous avertissait de l identite et du nombre de personne dans votre maison. Cette app veut vous rendre service mais c est pas pour autant que vous devez acceter.

avatar enzo0511 | 

@Ginger bread :
Sauf que la RATP n'est pas juste une entreprise française lambda
Elle a des obligations vis à vis des usagers et un devoir de service public de part son statut...

avatar Antwan | 

Quelle bande de crétins. Leur métier n'est pas de faire des app (ils passent d’ailleurs par des sociétés tierces pour des résultats plus que moyens). Leur boulot est de transporter les gens, ils feraient donc mieux de laisser des professionnels le faire, ce qui augmentera le nombre de leur clients.

Londres et NYC l'ont bien compris, il n'y a aucune app officielle pour ces réseaux.

avatar enzo0511 | 

@Antwan :
Enfin si déjà ils savaient bien faire leur métier...

avatar Ast2001 | 

Citymapper est une de mes applications préférées. Elle est bien réfléchie et apporte beaucoup plus pour les utilisateurs que l'appli de base. Il est nécessaire qu'ils contrôlent leurs appels aux données RATP mais j'ai signé la pétition car l'appli en vaut la peine.

avatar tchit | 

Pourquoi partager les infos avec Citymapper ? Je sais pas, pour faciliter la vie des usagers par exemple ?

avatar Grug | 

Pas de doute, on est bien en France. :D

Comme expliqué dans l'article, tout n'est pas blanc ou noir…
- La RATP a comme mission de gérer les transports en idF, ça peut aussi passer par des applis.
- La mise à disposition des données, ok, mais dans un cadre.
- Quand les données ont une valeur marchande, pourquoi ne pas les monnayer ?
- Uber mein liebe…

Il est tout à fait normal que la RATP veuille garder un contrôle sur ses données, il est tout aussi logique que CityMapper veuille les obtenir à moindre cout…

On est là dans une négociation entre entreprises, et non pas un débat sur la pertinence de l'Open data, cette pétition n'est qu'un moyen de pression (parmi d'autre)…

franchement, n'y a-t-il pas des causes plus importantes à défendre ?

avatar pat3 | 

@Grug :
On est là dans une négociation entre entreprises, et non pas un débat sur la pertinence de l'Open data, cette pétition n'est qu'un moyen de pression (parmi d'autre)…

CQFD

avatar esteban94220 | 

Eh les gens, si l'appli RATP ne fonctionne pas dans le métro car il n'y a pas autre chose qu'un edge anémique, il est fort probable que Citymapper ne fonctionne pas non plus...

Dans tous les cas il va falloir attendre la fin de l'année pour de la 4G sur la 1 et le A, et 2017 pour le reste...

avatar byte_order | 

Pouvoir consulter une partie des données réputées moins dynamiques, comme le plan des lignes RATP (les rails ne bougent pas d'heure en heure, jusqu'à preuve du contraire) en mode hors-ligne, c'est pratique, et y'a pas besoin de connectivité pour ça.

Et pourtant, l'application RATP sait pas le faire sans...

avatar esteban94220 | 

Je viens de me mettre en mode avion et j'arrive à avoir les plans du métro et des réseaux bus...

avatar marc_os | 

@esteban94220 :
L'appli iGen marche dans le métro !
Et les échanges nécessaires entre Appli et serveur juste pour demander son chemin ne doivent pas demander tant de données que cela a échanger que ça ne puisse marcher en Edge !

avatar Zik | 

@YAZombie :
C'était dans le sens : qu'elle réserve ses infos pour son appli, pas qu'elle ne les communique pas aux usagers. MU2 s'est mieux exprimé que moi sur le sujet de toutes façons.

avatar Kriskool | 

Et Plans dans tout ça ? Ils doivent aussi fournir des trajets en ransports en communs et... Rien sur Paris pour le moment

avatar Aimstar95C | 

C'est à croire que dans l'administration française il n'y a personne de compétent et à tous les niveaux...

avatar byte_order | 

> Du côté de la RATP, on soutient l’Open Data en vertu de la loi Macron
> d’août 2015, dont les décrets restent cependant à publier au JO.

Y'a 10 critères a remplir pour pouvoir clamer faire de de l'Open Data. L'une d'entre elle est la gratuité de l'accès.

Y'a pas d'Open Data dans cette loi qui est, de facto, une loi autorisant le non respect des règles de base l'Open Data dès lors que le producteur a signer une charte dans laquelle il promet de le faire, promis craché, l'Etat lui fait confiance et n'ira rien dire si la promesse n'est jamais tenu (un grand classique, le "vous signez ça promettant ici de faire ceci cela "bientôt" et en échange l'Etat vous donne dès maintenant tel truc". Cela n'a jamais marché...)

A partir de là, oui, en effet, on ne débat pas ici d'Open Data, et la RATP devrait arrêter de prétendre en faire car c'est un mensonge. Ce qu'elle veut c'est monnayer ses données, les réserver qu'aux clients qu'elle voudra bien et avoir son mot à dire sur la façon dont l'exploitation des données est faite. Tout l'opposé de l'Open Data.

Par ailleurs, c'est pas bien difficile de mettre en place un quota d'usage (en volume, en requetes) pour ainsi renvoyer le problème d'une communication trop abuside (si c'est bien le problème ici) à l'éditeur de CityMapper, qui se penchera alors sur *son* problème, via un mécanisme de cache ou de serveurs mirroir chez eux et non à la RATP.

En tout état de cause, l'existence même de ce litige est la preuve que ce n'est pas de l'Open Data.

avatar enzo0511 | 

@byte_order :
Ce sont les cordonniers les plus mal chaussés

Regarde la loi sur l'accessibilité

Ce sont majoritairement les lieux publics qui ne se sont jamais adaptés aux personnes handicapées alors que les entreprises et bien des lieux privés (hôtels par exemple) ont des rampes d'accès et tout...

L'état sort des lois que ses propres institutions sont infoutues d'appliquer

avatar mssinkro | 

J'ai signé.

avatar jgraph | 

J'en garde un souvenir très médiocre des services de la RATP, quelques exemples :

- décalage dans les lignes et arrêts
- pannes électriques à répétition
- blocage des portes, personne pour ouvrir, personne à appeler... Je me suis retrouvé à voyager ainsi que d'autres personnes pendant 1h sans arrêt... Aucune vérification si des personnes sont encore présentes ou non dans les voitures avant de verrouiller définitivement les portes... Des agents sur la voie qui ne regarde pas et tracent leur route à chaque quai... Le cauchemar
- sur les quais, personnes pour nous dire pourquoi le train ne part pas au bout de 20 minutes d'attente, et quel train prendre pour rejoindre Paris...Bousculade, quasi l'émeute pour comprendre ce qui se passe...

Du coup, je pense que ça ne leur ferait pas de mal d'améliorer leur service aux usagers avant de réclamer de l'argent à ceux qui aident justement les usagers à se repérer...

avatar arekusandoro | 

@jgraph
Tu mélange tout...là il est question de requêtes et serveurs...et gratuites d'utilise ou pas leur data...je ne vois pas en quoi c'est en rapport. De plus, si tout le monde payait son ticket ou son abonnement, la RATP aurait sûrement plus de fric pour éviter parfois quelques rare pb qui peut lui être imputable. Tu as aussi les usagers qui font n'importe quoi et sont bien plus responsable que la RATP dans les retards

avatar marc_os | 

@arekusandoro :
Ah, salops de pauvres !

avatar poulpe63 | 

Pour le site Geoportail, ça y ressemble : le portail est gratuit, mais si un appli veut exploiter les données IGN, il y a souscription payant obligatoire (dégressive en fonction de la durée). Exemple : iphigénie.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR