Scrivener est disponible sur les appareils iOS

Nicolas Furno |

L’attente fut longue, mais c’est fait : Scrivener n’est plus limité aux ordinateurs ! On peut utiliser l’application sur son Mac, sur un PC sous Windows ou Linux et maintenant sur les iPhone et les iPad. La version iOS est vendue 20 € exclusivement sur l’App Store et elle synchronise ses données avec les ordinateurs via Dropbox. Si vous utilisiez le logiciel sur un PC ou un Mac, vérifiez que vous êtes bien à jour pour éviter les problèmes de compatibilité.

Scrivener sur un iPad (spoiler alerts)
Scrivener sur un iPad (spoiler alerts)

Scrivener est un outil dédié aux romanciers, aux essayistes et à tous ceux qui doivent écrire de longs textes associés à un travail de préparation. C’est en fait un logiciel très souple, adapté aussi bien au scénario d’un film qu’à une thèse, une saga littéraire ou simplement un article à publier sur le web. Sur les ordinateurs, c’est un logiciel connu pour son interface tout aussi souple, avec des options par dizaines et des paramètres pour l’interface et pour le style de texte. L’application est aussi extrêmement puissante pour convertir les bouts de brouillons éparpillés en un texte final cohérent, dans de nombreux formats adaptés à chaque usage.

Si le développement a pris autant de temps sur les appareils mobiles, c’est que Scrivener iOS n’est pas une version au rabais. Il manque quelques fonctions ici ou là, mais on retrouve l’essentiel et l’app serait probablement plus mauvaise avec toutes les fonctions. En l’état, elle permet de lire le contenu déjà écrit, mais aussi d’écrire du contenu supplémentaire. On a alors un clavier enrichi d’une barre supplémentaire et la possibilité d’utiliser des raccourcis clavier quand on utilise la tablette avec un périphérique externe. On retrouve aussi toutes les fonctions essentielles du logiciel, comme le tableau de liège virtuel où l’on peut organiser les fichiers comme des cartes.

Scrivener et son clavier modifié, ici sur un iPad 9,7 pouces.
Scrivener et son clavier modifié, ici sur un iPad 9,7 pouces.

Scrivener iOS 1.0 est déjà une application très complète et stable, qui peut servir dès maintenant à écrire de longs textes ou des scénarios. Il manque encore quelques éléments, en particulier les traductions de son interface qui suivront dans les prochains mois. La synchronisation est aussi assez fastidieuse, même si c’est pour une bonne raison : les concepteurs de l’app ont préféré jouer la carte de la prudence pour éviter absolument toute perte de données. Reste que le processus est lent et il occupe tout l’écran et toute l’attention de l’utilisateur. C’est aussi le cas sur l’ordinateur, où le document est fermé pendant le transfert des données.

À défaut d’être transparente pour l’utilisateur, cette méthode est sûre, ce qui est sans conteste plus important. Par prudence aussi, Dropbox est la seule option proposée. Les créateurs de Scrivener voulaient intégrer iCloud, mais le service d’Apple n’est pas adapté aux gros paquets générés par le logiciel et la synchronisation posait alors trop de problème. Là encore, cela viendra peut-être, mais pour le moment, c’est soit avec Dropbox, soit à la main, via iTunes.

Synchronisation des données, ici sur l’iPhone. Au démarrage, l’app propose d’elle-même de mettre à jour les informations en cas de changement du côté de Dropbox.
Synchronisation des données, ici sur l’iPhone. Au démarrage, l’app propose d’elle-même de mettre à jour les informations en cas de changement du côté de Dropbox.

Scrivener nécessite iOS 9 pour fonctionner, c’est une app universelle adaptée à tous les appareils iOS.


avatar Le docteur | 

J'avais prévenu de son arrivée dans un fil y a une semaine.
J'ai téléchargé l'application, mais comme une andouille je n'avais pas mis à jour l'application Mac. Et là les serveurs sont saturés. Il faut dire qu'on doit être quelques-uns à l'attendre cette app iOS.

avatar BLM | 

«l’app serait pire avec toutes les fonctions»
Pire ?
Pire est un comparatif de supériorité de mauvais !
Vous avez (donc) écrit: «l'app [en l'état actuel des choses] est mauvaise, mais elle serait PLUS MAUVAISE avec toutes les fonctions»
Ce qui ne correspond pas du tout au reste de l'article dans lequel vous êtes plutôt laudateurs.
Votre phrase «l'app serait pire…» est donc un contre-sens.
Vous auriez pu écrire par exemple: «on retrouve l'essentiel même si il manque quelques fonctions ici ou là; l'implémentation de toutes les fonctions aurait conduit sans doute à une app de moindre qualité».
Il resterait cependant à justifier en quoi la qualité serait moindre (interface trop touffue ? Accumulation de fonctions qui ne seraient pas vraiment utiles en mobilité ? Lesquelles?)

avatar Nicolas Furno | 
@ BLM : certes.
avatar BLM | 

«l’app serait probablement plus mauvaise avec toutes les fonctions»
;-D
C'est à peine meilleur ;->
Elle ne serait pas "plus mauvaise", elle serait "moins bonne".

avatar powergeek | 

C'est une 1.0 très aboutie ! Installée sur mon iPad Pro et mon iPhone sans aucun problème de synchronisation. La première synchro est un peu lente mais les suivantes sont très rapides.

avatar rapx3 | 

Quels sont les différences vis à vis d'Ulysses ?

avatar Antiphon | 

@rapx3 :
J'avais testé puis abandonné Ulysse. Je ne m'en souviens pas suffisamment pour établir un comparatif, mais je trouve que Ulysse est davantage un traitement de texte qu'un logiciel permettant, comme Scrivener, de construire le projet d'un livre. Si j'avais connu ce logiciel au moment d'écrire ma thèse, ma tâche eût été plus aisée qu'avec LaTex…

avatar ergu | 

Ulysses n'est pas un traitement de texte - ou alors, il a beaucoup changé depuis mes essais.
Un traitement de texte permet d'avoir du texte en justifié, de varier les polices de caractères, de varier les indentation de première ligne, l'espacement entre les lignes, etc.
Ulysses ne le permet pas.
Scrivener le permet (peut-être pas au même niveau qu'un Page ou un Word, mais largement assez à mon goût)

C'est une super nouvelle ce portage sur iOS !!!

avatar Bruno de Malaisie | 

@Antiphon :
J'utilise TexPad pour la mienne.
Je vais regarder Scrivener attentivement.

avatar Antiphon | 

@Bruno de Malaisie :
Je m'étais orienté vers LaTex pour ma thèse parce que je devais citer beaucoup de textes en grec ancien. A l'époque (débuts de Mac OS X), il n'existait aucune solution permettant simplement de saisir tous les caractères, les accents et les esprits. Aujourd'hui, je crois que Scrivener me suffirait avec la palette de caractères. C'est d'ailleurs la solution que j'utilise pour écrire mes livres.

avatar Le docteur | 

Par contre, pour le grec tu va te casser les dents sur le clavier grec de l'iPhone (depuis la version 5, je crois ils ont viré les touche d'esprit et d'accents). Ne subsistent plus que quelques caractères accentués qui se battent en duel. Sans doute suffisant pour le grec moderne, pas pour l'ancien.

avatar Oliviou | 

@rapx3 :
Le logiciel sur ordinateur est infiniment plus souple, plus puissant, plus personnalisable qu'Ulysses.

avatar woulf | 

Téléchargé ! Après un premier tour d'horizon, les fonctions les plus essentielles sont présentes et l'iPad voire l'iPhone 6 vont me servir de support non pas pour le travail de rédaction principal mais pour des relectures, réorganisations, vues d'ensemble.
Non pas qu'il me semble impossible ou inconfortable de rédiger à partir de l'app ios; avec un clavier externe, ce doit même être plutôt confortable.
La possibilité d'avoir tous ses projets scrivener dans la tablette et dans la poche, c'est plus qu'appréciable !
C'est en tous cas une application qui me fait lorgner sur l'iPad Pro grand format ;)

avatar iPop | 

Et par rapport à Deadalus ? En lisant l'article je retrouve beaucoup de fonctions déjà présentent.

avatar Le docteur | 

Ulysses fonctionne sur une base de Markdown. Il est assez efficace à ce niveau et au final assez simple d'utilisation. On peut appliquer pas mal de styles en sortie et même bidouiller un peu les formats de sortie pour avoir une mise en page qui nous convienne. Markdown + contrôle du style en sortie, donc.
Scrivener fonctionne, lui, plutôt dans une logique de texte enrichi directement et permet pas mal de liens, de mise en page, de niveau de hiérarchisation et de pages de recherches ajoutées. C'est plus touffu mais tu as du texte tout de suite mis en forme et tu peux faire des projets complexes.

Scrivener ouvre plutôt fichier par fichier et Ulysses ouvre une base de données complètes.

Je trouve Ulysses plus expéditif pour sortir du texte propre. Pour Scrivener la méthode est plus complexe mais c'est un logiciel très agréable à utiliser et très "puissant" comme on dit.

avatar Nord | 

Génial ! Enfin. :)

CONNEXION UTILISATEUR