GameClub : les vieux jeux iOS ont de l’avenir

Mickaël Bazoge |

Le jeu vidéo a largement participé du succès de l’App Store, de l’iPhone… et donc d’Apple. Lorsque la boutique a ouvert ses portes en 2008, les utilisateurs ont pu goûter aux joies des premiers jeux mobiles ! Malheureusement, la plupart de ces titres ont disparu ou sont laissés en friche. GameClub se propose de les faire revivre.

Apple n’a pas raté la révolution du jeu mobile (contrairement au jeu sur Mac, mais c’est une autre histoire). Le constructeur a compris très vite qu’il lui fallait soutenir ce secteur naissant, en mettant souvent les jeux en avant sur la page d’accueil de l’App Store et dans le contenu éditorial de la boutique.

Hook Champ (Rocketcat Games, 2009)

Avec iOS 11, les jeux ont même gagné leur propre onglet ! Et ça ne va pas s’arrêter en si bon chemin, avec le service Apple Arcade qui va permettre de jouer, sur toutes les plateformes du constructeur, à une centaine de jeux exclusifs (lire : Apple Arcade : une vitrine ludique pour les plateformes Apple).

Tout n’est pas rose pour autant. L’App Store a eu plusieurs effets pervers qu’Apple a encouragé en grande partie : les prix tirés vers le bas ; la domination presque sans partage des jeux freemium avec leurs mécanismes débilitants ; la présence de la publicité de plus en plus envahissante ; la propension sans fin aux achats intégrés…

Mais il y a pire. L’évolution à marche forcée du matériel et d’iOS laisse sur le carreau bon nombre de jeux anciens pour lesquels les développeurs n’ont pas le temps ou les ressources de les maintenir. Le passage au tout 64 bits en 2017 avec iOS 11 a scellé le sort de bien des jeux devenus impossibles à installer sur les appareils récents. Les nouveaux utilisateurs, comme les joueurs les plus nostalgiques, ne peuvent plus profiter de ces classiques. C’est là qu’intervient GameClub.

Ce studio, fondé en 2018 à New York, s’est donné pour mission d’adapter ces classiques vidéo-ludiques aux appareils d’aujourd’hui. Une tâche colossale que les joueurs pourront apprécier cet automne. En attendant, GameClub a commencé son travail d’optimisation, en proposant à ses bêta-testeurs un nouveau jeu par semaine.

Les amateurs et les nostalgiques reconnaitront plusieurs grands noms dans la liste (Hook Champ, Chooper 2, Cubed Rally World, Incoboto…), d’autres viendront s’y joindre. Alors que l’entreprise vient de lever 2,5 millions de dollars auprès d’investisseurs, nous avons voulu en savoir plus sur cette initiative, en posant quelques questions à Eli Hodapp, vice-président en charge du développement (c’est également l’ancien rédacteur en chef du site TouchArcade spécialisé dans le jeu vidéo mobile).

GameClub veut proposer aux joueurs les plus jeunes (et aux moins jeunes…) les premiers jeux sortis sur iPhone. Pourquoi est-ce important ?

Eli Hodapp — Il y a eu beaucoup d’excellents jeux mobiles premium depuis les débuts de l’iPhone, et le fait est qu’un très grand nombre d’entre eux ne peuvent tout simplement pas être joués parce qu’ils ont cessé d’être mis à jour, et ils ont disparu de l’App Store. GameClub existe parce nous aimons ces jeux classiques, nous aimons y jouer sans toutes ces ennuyeuses bannières de pub et ces achats intégrés que l’on trouve aujourd’hui dans les freemium. Nous voulons que ces jeux puissent être joués par tout le monde.

Il y a actuellement un regain d'intérêt pour ces anciens jeux, je pense notamment à l’édition « royale » de Rolando qui est toujours aussi bon. Pensez-vous qu’il s’agisse d’une forme de nostalgie, ou est-ce que les bons jeux le restent et ne meurent jamais ?

Je pense que c’est les deux. Beaucoup de joueurs aiment ce mélange des expériences entre les jeux nouveaux et les classiques. Comme pour les films, les séries ou les livres, rejouer à un super jeu du passé peut être très amusant pour tout un tas de raisons. Mais s’ils disparaissent des plateformes comme l’App Store, ce sera impossible de revenir en arrière et d’y jouer à nouveau. Les nouveaux joueurs ne pourront pas les découvrir pour la première fois. Et ce sera dévastateur pour la culture du jeu vidéo.

De plus, l’intérêt de ces jeux classiques est rehaussé en raison de l’état du jeu vidéo d’aujourd’hui. Les jeux mobiles y sont allés à fond en bombardant les joueurs de pubs sans fin et de micro-transactions, aux dépens de la création de nouvelles expériences de jeu premium. Le résultat, c’est une grande fatigue du jeu freemium. Ce n’est pas une surprise si la Switch de Nintendo connait autant de succès en proposant de super jeux premium, des nouveaux comme des classiques, auxquels on peut jouer n'importe où.

Eli Hodapp.

Pensez-vous qu’Apple a un rôle à jouer dans la préservation de la mémoire du jeu vidéo mobile ? On a l’impression que le constructeur s’en fiche…

Un des fardeaux les plus lourds pour les développeurs est de mettre continuellement à jour ses créations, à les optimiser et à les rendre jouables sur du matériel et du logiciel qui évoluent en permanence. Les développeurs doivent faire des choix difficiles et arbitrer en fonction de leurs ressources limitées.

Étant donné que le marché du jeu premium a quasiment disparu sur les mobiles, beaucoup trouvent difficile de passer du temps et dépenser de l’argent pour mettre à jour des titres qui ont probablement été vendus 1 $ des années plus tôt. Et c’est toute la communauté qui perd des classiques, les uns après les autres.

C’est un sujet qui me préoccupe beaucoup. J’ai quitté mon boulot de rédacteur en chef de TouchArcade afin de pouvoir faire quelque chose. L’histoire et la culture de ces jeux nous concernent tous, nous en faisons tous partie, et nous avons tous un rôle à jouer pour assurer la préservation de ces jeux pour les prochaines générations. Et c’est ce que nous faisons à GameClub.

Comme plateforme, la responsabilité d’Apple est de concevoir du super matériel et logiciel, tout en nourrissant un environnement en bonne santé qui assure le succès des développeurs mobiles et des éditeurs.

Cubed Rally World (Nocanwin)

Comment fonctionne GameClub ? Avez-vous des développeurs, des graphistes, des spécialistes du gameplay ?

C’est ça. GameClub est un développeur, nous avons notre propre équipe d’ingénieurs qui adorent résoudre des problèmes, comme celui de mettre à jour et d’optimiser d’anciens jeux pour les appareils d’aujourd’hui. Pour chaque jeu, nous piochons dans le code source d’origine, nous le mettons à jour, nous retirons les dépendances aux vieux SDK et aux anciens frameworks qui n’existent plus. Nous mettons aussi en place un système permettant de mettre les apps à jour plus facilement, et nous retravaillons le jeu pour tirer profit de toutes les configurations d’aujourd’hui et des graphismes HD.

Une fois que le jeu est stabilisé et qu’il nous parait bien, nous envoyons une bêta aux testeurs inscrits à notre programme d’accès anticipé, et nous attendons leurs retours et rapports de bugs. Nous documentons chaque étape, ce qui facilite le prochain portage d’un jeu avec le même moteur. On est ainsi en mesure d’optimiser le processus et de mettre à jour les jeux rapidement et de manière plus efficace.

Comment sélectionnez-vous les jeux ? Est-ce que les développeurs de ces titres anciens peuvent venir vous voir ?

Oui ! Nous adorons rencontrer les développeurs et nous invitons tous ceux qui sont intéressés par le portage de leurs créations à nous envoyer un courriel (hello@gameclub.io). Un des aspects les plus difficiles de notre travail est de savoir qui détient la propriété intellectuelle, alors ça nous économise pas mal de temps et de ressources quand les développeurs nous contactent.

Nous voulons aussi proposer les jeux qui intéressent notre communauté, donc nous cherchons à savoir à quoi les joueurs ont envie de jouer. Si un de leur titre favori n’est plus disponible, ils peuvent interpeller les développeurs sur les réseaux sociaux et leur dire de nous passer un coup de fil !

Super QuickHook (RocketCat Games)

Ces anciens jeux sont toujours fun, mais certains d’entre eux sont « primitifs ». Ces titres ont aidé les utilisateurs de l’iPhone à comprendre et à maitriser leurs appareils. Pensez-vous que ces jeux sont pertinents encore aujourd'hui ?

Je pense qu’ils restent pertinents. Ce qui m’amuse ne vous plaira peut-être pas, mais la seule manière pour que nous puissions en parler est que ces jeux soient disponibles, pour faire en sorte que tout le monde puisse y jouer. Vous avez raison, il y a eu beaucoup d’expérimentations dans les premiers temps du jeu mobile, et tout n’est plus forcément adapté des années plus tard.

GameClub se concentre sur des jeux qui nous enthousiasment toujours et qui peuvent toujours séduire les joueurs. Certains de ces titres sont effectivement plus simples que les jeux mobiles d’aujourd’hui, mais quand je pense à la manière dont le paysage du jeu vidéo mobile a changé (pour le pire), avec tous ces mécanismes freemium, ces pubs et ces achats intégrés, la façon classique de faire les choses ne m’apparait pas si mauvaise.

Combien de jeux voulez-vous faire revenir ? Est-ce qu’il y a une limite ?

Cela reste à déterminer. Nous avons placé la barre très haut en termes de qualité, nous développons une collection de super jeux mobiles premium pour que les joueurs puissent en profiter n’importe quand, avec ou sans connexion internet. Actuellement, notre objectif est de mettre à jour et de proposer un classique chaque semaine. Il y a tellement de jeux mobiles incroyables qui risquent de disparaitre pour toujours que nous avons l’embarras du choix. Et nous sommes ouverts aux opportunités pour produire des titres nouveaux et originaux signés GameClub à l’avenir.

Quel va être votre modèle économique ?

Nous n’avons pas pris notre décision encore. Pour le moment, nous travaillons sur notre lancement, à l’automne. Nous testons un grand nombre de modèles économiques, dont l’abonnement dans des régions spécifiques, et nous recherchons les retours de joueurs via notre programme d’accès anticipé [on peut toujours s’y inscrire, NDLR]. Notre priorité, c’est de nous assurer que nous fournissons une bonne expérience utilisateur, et faire en sorte que ces classiques connaissent le succès sans que les joueurs aient à souffrir des pubs envahissantes et des achats intégrés abusifs.

Sword of Fargoal

Vous avez levé 2,5 millions de dollars récemment. Qu’allez-vous faire de cet argent ?

C’est très excitant ! Ce financement va nous permettre de renforcer notre équipe, tout en investissant davantage dans le développement des technologies qui nous permettront de mettre rapidement à jour et d’optimiser ces jeux. Actuellement, nous embauchons des monteurs vidéo et des producteurs créatifs à New York, ainsi que des ingénieurs pour notre bureau de Copenhague. Tous les talents qui ont une expérience dans la production de jeux mobiles, en ingénierie, en UI/UX ou en marketing peuvent nous contacter (careers@gameclub.io) !

Croyez-vous au potentiel d’Apple Arcade ?

Je crois dans le plaisir offert par les jeux premium, et je m’intéresse à tout ce qui peut aider à les aider à prospérer. Comme je l’ai dit, nous expérimentons un certain nombre de possibilités de monétisation, dont l’abonnement, pour notre lancement cet automne. Je pense que cela en dit long sur ce que nous faisons. Apple voit les mêmes opportunités que nous.

Vous avez aimé cet article ? Produire du contenu original demande du temps, des compétences, et des connaissances.
Soutenez notre équipe de journalistes, rejoignez le Club iGen depuis notre nouvelle boutique.

Tags
avatar nicoplanet | 

J’avais lu gamecube ! ?

avatar alexis83 | 

@nicoplanet

Toi aussi ?

avatar romainB84 | 

@nicoplanet

J’y ai cru aussi ?

avatar yasuo87 | 

@nicoplanet

tout pareil

avatar pat3 | 

Peu joueur, j’ai passé quelques heures assez fun sur des jeux mac avec les gamins (ah, Nanosaur!) quand ils étaient… gamins. Parmi eux, il y a un jeu que j’avais retrouvé sur iPhone et qui a disparu: Abuse. Si quelqu’un pouvait faire revivre ce titre, je lui en serais très reconnaissant :-)

[edit] en plus il est dans le domaine public maintenant…

avatar Paul_M | 

@pat3

NANOSAUR ???

avatar AllanZ | 

Super idée ! Mais je me pose quelques questions...

Qu’est ce que les auteurs de ces vieux jeux y gagnent à céder leurs litres ?

Est-ce que la reprise ne concerne que des petits jeux de développeurs indépendants ou ou pourrait-elle concerner des gros titres comme ceux d’Electronic Arts par exemple ?

Pour ma part, les jeux que j’aimerais le plus revoir aujourd’hui sont deux titres d’EA... « Monopoly » sur mobile était top, et « Command & Conquer: Red alert »

avatar Soner | 

@AllanZ

Je vois vraiment pas EA lâcher ses licences...

avatar Nesus | 

S’ils refont aurora feint, je signe direct.

avatar Adrienhb | 

S’ils pouvaient mettre à jour les excellents geoDefense, geoDefense Swarm et geoSpark...

avatar iPop | 

Il y a un jeux que j’adore, c’était comme sur Commando : Le but était de faire passer des soldats sur un champ de bataille. Vraiment ingénieux , graphisme simple et top.

avatar Gregoryen | 

J’aimerais tellement que les manettes 8bitdo soient compatible Apple TV !! ?
Serais-ce l’occasion avec Apple Arcade ?

avatar ClownWorld 🤡 | 

« Mais il y a pire. L’évolution à marche forcée du matériel et d’iOS laisse sur le carreau bon nombre de jeux anciens pour lesquels les développeurs n’ont pas le temps ou les ressources de les maintenir »

Mdr ces pauvres développeurs qui n’ont pas la VOLONTÉ de maintenir ces jeux aussi, car beaucoup de jeux 32-bit ont été mis à jour en 64-bit, je salue CES développeurs.

avatar Jean-Jacques Cortes | 

Pour les vieux jeux j’avais encore mon iPad 2 mais il a rendu l’âme cet hiver. J’ai gardé les fichiers .ipa de mes vieux jeux en attendant un émulateur de vieux iPhone et iPad.

avatar Jean-Jacques Cortes | 

@clownworld
Il arrive que les créateurs aient mis la clé sous la porte, comme BulkyPix par exemple. Ou bien que la licence ne soit pas renouvelée, comme pour les jeux basés sur les livres dont vous êtes le héros de Steve Jackson ( le britannique et non l’américain).

avatar hautelfe | 

Ah... Souvenir de tous mes jeux achetés qu'Apple a décidé de me retirer du jour au lendemain sans aucune compensation. Cela a été l'une des raisons secondaires de mon départ définitif d'ailleurs.

CONNEXION UTILISATEUR