Les services de streaming de jeux interdits d’App Store

Mickaël Bazoge |

Si Apple ne revoit pas les guidelines de l’App Store, il est très peu probable que les utilisateurs d’iPhone et d’iPad puissent avoir un jour accès aux applications de streaming de jeux. Le secteur est pourtant en pleine expansion avec Stadia (Google), GeForce Now (Nvidia), le futur xCloud (Microsoft), Shadow…

Plusieurs règles du guide de bonne conduite des développeurs sont comme des barrières quasiment infranchissables, ainsi que le relève Bloomberg. L’article 3.1.2(a) stipule qu’un abonnement entre plusieurs apps et services est possible, mais ces apps et ces services se limitent à ceux détenus par l’éditeur : les jeux proposés dans le cadre d’un abonnement doivent être la propriété du développeur (ou alors sous la forme d’une licence exclusive).

Sur iPhone, la version bêta de xCloud (à droite) ne propose qu’un seul jeu, Halo, édité par Microsoft. Sur Android, la même app (à gauche) propose de piocher dans un catalogue de 90 jeux. Captures d’écran : Bloomberg.

Cette règle exclut de facto Stadia et GeForce Now, pour lesquels les jeux compatibles ne sont pas la propriété de Google et de Nvidia. Ce dernier nous avait d’ailleurs renvoyé vers Apple quand nous lui avions posé la question d’un lancement de son service sur iOS…

Autre obligation inscrite dans cet article des guidelines, il faut que les jeux proposés dans le cadre d’un abonnement puissent être téléchargés à la pièce depuis l’App Store. Apple tient à valider chaque jeu afin qu’il réponde à ses exigences…

Le service Game Club est parvenu à sortir victorieux de cette course d’obstacles, mais il lui a fallu 127 tentatives (!) avant d’obtenir le feu vert d’Apple. Game Club propose de jouer à des classiques iOS, dont il détient les licences et qui sont téléchargeables à part sur l’App Store.

L’article 4.2.7 bloque la porte des clients qui proposent d’utiliser des apps dans le nuage. Netflix ou Spotify livrent leurs contenus en streaming, mais la vidéo et la musique ne sont pas des apps, ce sont des contenus.

Par conséquent, il est probable que la bêta de xCloud ne franchisse pas les fourches caudines de l’App Store si d’aventure Microsoft voulait en proposer une version finale. Ces barrières expliquent également pourquoi l’app du français Shadow a été retirée de la boutique d’Apple, quand bien même elle était parvenue à se faufiler entre les mailles du filet.

Shadow parviendrait-il à revenir dans l’App Store ?

La seule solution est le streaming non pas depuis le cloud, mais depuis le PC, le Mac ou la console qui héberge les jeux détenus par le joueur. L’écueil ici, c’est qu’il est impossible de jouer trop loin de son ordinateur, Apple n’autorisant qu’une connexion locale. Steam Link de Valve et PS4 Remote Play sont de bons exemples de ces apps. Mais on est très loin de la promesse d’un streaming de jeux disponible partout et en tout temps. C’est d’autant plus malheureux que la 5G va donner un coup de fouet à ce type d’offres.

Les règles actuelles de l’App Store sont bien sûr respectées à la lettre par Apple Arcade. Le service de la Pomme ne joue pas dans la même cour que les services de streaming, mais leur absence forcée ne peut que favoriser Apple Arcade. Cette situation intéressera certainement les autorités de la concurrence qui enquêtent actuellement sur de potentielles pratiques abusives d’Apple.

Pour sa défense, le constructeur avance que les éditeurs peuvent proposer leurs services de streaming sur Safari et les navigateurs tiers disponibles sur l’App Store. Aucun ne propose cette solution à l’heure actuelle.

avatar debione | 

Il n’empeche, le fait est que je peux encore choisir le magasin ou je l’achete... Mieux même, ces magasins peuvent pratiquer des prix différents, on appelle cela la libre Conccurence. Dit moi ou je peux me procurer Logic par exemple excepté sur le site d’Apple?

Après on peut parler du futur lointain que tu imagines, mais il me semble que la nouvelle Xbox intègrera encore un lecteur physique, et il semblerait au vu des rumeurs que la prochaine PS aussi. Mais la t’es dans les suppositions d’abus de position qui actuellement ne sont absolument pas vraie... pour les consoles. Et tu utilises c’est argument pour dire que c’est normal car les autres aussi le feront... peut être un jour... ou pas... ou alors c’est pas du tout le fond de la question et tu évacues le problème posé par Apple en rejetant la faute sur les autres... tu ferais un très mauvais avocat...

avatar Krysten2001 | 

@debione
Pour le re dire:

Et pour les distribuer il faut l’accord de Sony,.. quand il n’y aura plus de lecteur on sera comme l’app store que les consoles. La comparaison tient néanmoins sur un point, l'aspect validation. Un jeu peut effectivement être vendu d'occasion et dans différents magasins, mais l'approbation du fabricant de console reste requise au point de départ, de même que les mises à jour des jeux dépendent du fabricant des consoles...(@dodomu, j’ai voulu mettre la même chose mais il était le premier). Les mises à jour d’applications dépendent du store,... tout dépend du même constructeur, de la boutique.( validation, publication, kit,...)

avatar moua | 

Shadow est un client pour accéder à un pc Windows à distance.

Windows est sous license Microsoft.
Donc sauf si shadow rachète Microsoft, impossible de proposer le service ?!

Tout le monde ne l’utilise pas pour jouer.

Quelle différence entre ça et un client vnc/Remote Desktop et un pc sur un serveur dans le cloud ?

avatar redchou | 

@moua
« Quelle différence entre ça et un client vnc/Remote Desktop et un pc sur un serveur dans le cloud ? »
- Aucune, mais c’est encore une excuse à la Apple pour biaiser la concurrence...
Ils commencent vraiment à devenir fatiguant.

avatar beteldor | 

@moua

« Quelle différence entre ça et un client vnc/Remote Desktop et un pc sur un serveur dans le cloud ? »

Pas grand chose, peut être juste le launcher de jeux proposé sur l’application qui montre bien que c’est un service destiné au cloud gaming...

avatar Ghaleon111 | 

Apple a totalement tord, xcloud et autres aurait été idéal sur mon iPad Pro 🤬😡
Tout pourrait être bien, normal etc... mais non il faut toujours que Apple trouve le moyen d’emmerder ces clients 😤

avatar yoyo14 | 

A voir s’ils peuvent tenir cette position sur le long terme. En tout cas, c’est le meilleur moyen pour ce mettre à dos de nombreux acteurs économiques, mais aussi les États et les consommateurs. A moins qu’Apple a son propre service de streaming de jeu, où il va d’abord lancer sur ses devices et après ouvrir à la concurrence ?

avatar shaba | 

Ils sont quand même assez schizophrènes chez Apple. D’un côté on est quasiment sûrs qu’ils vont ouvrir le choix d’apps par défaut avec iOS 14 (pour s’éviter des emmerdes avec l’Europe qui les voit comme une réserve de cash inépuisable), de l’autre ils tendent le bâton pour se faire battre...

avatar mattcastel | 

Pardon mais c’est exactement la même chose sur les consoles PlayStation, Xbox ou Nintendo depuis des décennies. Ces constructeurs maîtrisent et contrôlent les builds des jeux commercialisés. Nintendo a même inventé il y a 30 ans un « Seal of Quality » pour officialiser cette politique.
Il faut voir les iPhone et les iPad comme une Switch ou une PS4. Apple contrôle tout logiciel et jeu qui s’exécute sur ses plateformes.

Mais on peut s’interroger sur l’avenir du modèle du Game Streaming sur iOS.

La puissance de plus en plus importante des appareils iOS et des GPU, les API comme Metal, Catalyst ou le support des contrôleurs Xbox et PlayStation sont autant d’exemples. Alors oui Metal n’est pas DirectX, mais que je sache DirectX n’existe pas non plus sur les plateformes PlayStation ou Nintendo.

Apple rend doucement mais sûrement cette plateforme valable pour une diffusion directe des jeux depuis le Store. On l’a vu avec Fortnite ou PUBG. À terme c’est le modèle App Store / Apple Arcade qui l’emportera, y compris pour les gros jeux AAA. Qu’est-ce qui empêcherait demain un Asobo de porter A Plague Tale Innocence sur iPad Pro ?

avatar Almadweb | 

@mattcastel

Pourquoi racheter des jeux que l’on possède déjà sur Steam ou autre ?

avatar mattcastel | 

@Almadweb

Et si tu ne les possèdes pas ? Est-ce vraiment le fond du problème ?
Si tu as une PlayStation et une Xbox et que tu veux jouer au même jeu sur ces 2 plateformes, tu devras les acheter 2 fois. Steam est une excellente plateforme de jeux sur PC (et Mac) mais ce sont d’autres plateformes que iOS.

avatar Almadweb | 

@mattcastel

En même temps je peux jouer à mes jeux Xbox sur pc ou Androïd ou iOS et à mes PS4 sur PC ou Androïd ou iOS

avatar Slaine | 

@Almadweb

C'est comme tu disais pourquoi racheter les jeux sur PS4 ou Xbox alors que je l'ai déjà sur Steam, il faut bossé pour adapter les jeux sur chaque plate-forme et ce n'est pas gratuit.

avatar mattcastel | 

@Slaine

Tout est une question de base installée. Il y a plus de 1,5 milliards de terminaux Apple actifs dans le monde, et 50 millions d’iPad. Si on compare à la PS4, la console la plus vendue de cette génération, c’est environ 100 millions de consoles vendues.
Tout le travail d’Apple est de ne pas baisser les bras et dire aux éditeurs : oui, iOS est une plateforme parfaitement valable pour le Gaming, et en tant qu’éditeur vous pouvez faire ce travail d’adaptation, cela vous rapportera. Ce travail existe déjà quand un développeur porte ses jeux de Xbox à PlayStation, au PC ou à Switch.
On l’a vu avec Journey, qui était un jeu exclusif PlayStation, arrivé récemment sur iPadOS.
Capituler face aux services de Streaming, c’est un aveu d’échec.

avatar Almadweb | 

@Slaine

Ils l’ont déjà dev ça ne change rien ça leur apporte juste plus de ventes. Sinon ils n’ont qu’à proposer un coût mineur pour étendre ta licence !

avatar Krysten2001 | 

@mattcastel

C’est ce que je me suis dit aussi. Est-ce ok car seul eux utilisent iOS ? Pouvez-vous développer? :)

avatar mattcastel | 

@Depret Lucas

Vous parlez d’un point de vue légal ?
Absolument, et d’ailleurs rien n’oblige PlayStation ou Xbox à accepter Geforce Now, Shadow ou Stadia sur leur plateforme. D’ailleurs cela n’arrivera sûrement jamais, et c’est bien normal.

avatar webHAL1 | 

@mattcastel:
« Pardon mais c’est exactement la même chose sur les consoles PlayStation, Xbox ou Nintendo depuis des décennies. »

Non, la comparaison avec les consoles de jeu n'est pas du tout pertinente.

D'une part, les fabricants n'imposent en aucun cas de passer par une boutique exclusive pour acheter un jeu. Il est possible d'en acquérir un dans d'innombrables magasins différents. Et, mieux encore, les jeux sont disponibles via des supports physiques. Je peux donc embarquer mon jeu et aller jouer chez un ami qui dispose de la même console. Je possède donc véritablement le jeu, que je peux prêter et revendre. Rien de tout ça avec une application iOS.

Mais surtout, l'importance entre une console et un smartphone est totalement incomparable. Ce dernier a pris une place cruciale dans la vie de beaucoup de gens, là où une console de jeu n'est qu'un divertissement accessoire. Tout comme la mainmise de Microsoft dans les années 90 étaient problématique (étant donné l'importance de la micro-informatique), celle d'Apple sur le marché des smartphones ne l'est pas moins. La Pomme engrange plus de la moitié des revenus tirés de la vente d'appareils, quant aux profits générés par la vente d'applications mobile sa part est encore plus importante.

Apple se permet de fausser la concurrence, et il en résulte deux perdants : le consommateur et les sociétés qui proposent des services en compétition avec ceux de la Pomme (Spotify étant l'exemple le plus flagrant). Et un gagnant : Apple, et uniquement elle.

avatar mattcastel | 

@webHAL1

Si la comparaison avec les consoles de jeux n’est pas pertinente, et je vous l’accorde (même si on peu chipoter sur le Region Lock qui a duré longtemps...), elle l’est beaucoup plus avec les services par abonnement tels que Stadia ou xCloud. Et iOS offre une fonctionnalité depuis des années qui s’appelle le partage familial, et qui permet de partager ses achats avec sa famille. Y compris son abonnement Apple TV+ et Arcade.
Je vous rejoins sur la force de l’écosystème iOS, mais je ne vois pas Apple assouplir sa position, tout simplement parce qu’ils croient en cet écosystème.

avatar webHAL1 | 

@mattcastel:
« Je vous rejoins sur la force de l’écosystème iOS, mais je ne vois pas Apple assouplir sa position, tout simplement parce qu’ils croient en cet écosystème. »

Ah, mais il est absolument certain qu'Apple ne va pas, d'elle-même, assouplir sa position. Cela lui rapporte bien trop d'argent pour qu'elle envisage de le faire. Par contre, elle pourrait bien s'y voir contrainte, par les autorités (en particulier européennes).
Pour le consommateur, c'est en tout cas à espérer.

avatar dodomu | 

@webHAL1

La comparaison tient néanmoins sur un point, l'aspect validation. Un jeu peut effectivement être vendu d'occasion et dans différents magasins, mais l'approbation du fabricant de console reste requise au point de départ, de même que les mises à jour des jeux dépendent du fabricant des consoles...

avatar webHAL1 | 

@dodomu :

Il est donc impossible de développer un jeu PlayStation 4 de son côté et le faire tourner sur sa machine ? Il faut impérativement la validation de Sony ?

avatar dodomu | 

@webHAL1

Pour développer pas forcément (cela dépend des fabricants), mais pour distribuer il faut forcément passer par eux...

avatar webHAL1 | 

@dodomu

C'est-à-dire ?

avatar dodomu | 

@webHAL1

Une fois le jeu terminé, il faut bien une validation pour que le jeu apparaisse dans la boutique en ligne du fabricant de la console, de même que pour la distribution en boîte dans les magasins physiques et en ligne. Cette validation est nécessaire pour que le jeu sorte de sa phase de développement et entre dans les circuits de vente.

avatar webHAL1 | 

@dodomu

Cela signifie t-il que je ne peux pas développer un petit jeu sur PlayStation 4 de mon côté et ensuite le vendre dans mon entourage, à mes amis ?

avatar dodomu | 

@webHAL1

Exactement, à moins que vous, et que chacun des membres de votre entourage ne possède un kit de développement, seul dispositif pour jouer à des jeux non validés par le constructeur.

avatar webHAL1 | 

@dodomu

Okay. Donc les contraintes pour la création sont identiques. Pas celles pour la distribution, par contre.

avatar byte_order | 

@dodomu
La publication dans la boutique en ligne n'est pas absolument obligatoire il me semble.
Mais y'a bel et bien une validation à obtenir, afin que le jeu soit certifié (et que la console accepte donc de le lancer, qu'il ai été obtenu vi le store ou via un support physique).

Et c'est bien une forme de lock-in, puisque techniquement le fabricant garde le contrôle après la vente sur ce qui peut s'exécuter sur la plateforme.
La nuance, c'est que Sony, Microsoft, Nintendo font gaffe à ne pas se placer dans une situation où ils font obstacle à une offre (un jeu, un service accessible depuis la console) concurrente pour favoriser leur propre service. Sony ne bloque pas Spotify pour favoriser son propre service de musique dématérialisé, ni Netflix pour mettre en avant sa propre solution de streaming de son catalogue de films.

C'est surtout ça qui va faire la différence, entre "mais les autres font pareils" et "les autres ne vont pas aussi loin que vous !".

Dans tous les cas, les consommateurs et les éditeurs tiers sont les perdants de ces situations de lock-in.

avatar dodomu | 

@webHAL1

Pour l’aspect développement, il faut en général acheter un kit de développement, signer des contrats particuliers (toujours avec le fabricant de console), ça ne peut pas se faire (en général) sue les modèles de consoles vendus aux particuliers.

avatar shaba | 

@webHAL1

La comparaison est tout à fait pertinente au contraire.
Les fabricants de consoles rêvent d’un modèle similaire à l’AppStore en supprimant tout support physique ce qui permettra un plus grand contrôle. Seule la qualité de connexion variable à travers le monde empêche cela pour l’instant. Mais lorsque ce sera le cas, penses-tu pouvoir télécharger des jeux Xbox sur ta PlayStation ?
Le support physique est bien entendu vendu à travers des canaux variés, mais ça ne change en rien le fait que les fabricants valident les jeux tournant sur leurs consoles. Et prennent des commissions au passage.
On a le droit d’être déçu par les décisions d’Apple, surtout une comme celle-ci qui n’est pas à notre avantage mais ce sont les règles. Elles évolueront certainement lorsque ces parasites européens mettront le nez dedans, il y a de l’argent à se faire.

avatar webHAL1 | 

@shaba

Vous mélangez tout. Déjà, à l'heure actuelle, il n'est pas du tout possible de faire tourner un jeu Xbox sur une PlayStation. Cela n'a rien à voir avec des "règles" mises en place par les fabricants.

avatar shaba | 

@webHAL1

Non mais chaque acteur veille à garder le contrôle de sa plateforme. Et lorsque les supports physiques auront disparu, les services de streaming concurrents ne seront pas disponibles sur PlayStation et Xbox c’est logique.

avatar webHAL1 | 

@shaba

D'accord. Donc vous faites des hypothèses sur un futur que vous ne connaissez absolument pas.
Sinon, comme je l'ai expliqué dans un précédent message, le marché des consoles n'a absolument rien à voir avec celui des smartphone, en particulier pour ce qui est de son importance globale.

avatar shaba | 

@webHAL1

Sauf que la loi est censée être la même pour tous et l’importance du marché ne devrait pas être prise en compte. Ton argument ne tient pas.

avatar webHAL1 | 

@shaba

Bien sûr que non. Les autorités qui visent à garantir le respect de la concurrence tiennent bien évidemment compte du marché et de l'impact d'une violation des règles vis-à-vis du consommateur. Elles n'ont absolument pas les ressources nécessaires pour se pencher sur tous les cas.
D'autant plus que ce ne sont pas des lois dont l'application peut-être "blanc" ou "noir".

avatar shaba | 

@webHAL1

Le marché du jeu vidéo est largement assez gros pour faire l’objet des mêmes régulations.

avatar webHAL1 | 

@shaba

Une console n'a de très loin pas la même importance qu'un smartphone. Et je ne parle même du nombre d'appareils en circulation. Bref, strictement rien à voir.

avatar shaba | 

L’importance de l’appareil n’a rien à voir là dedans.

avatar webHAL1 | 

@shaba

Bien sûr que si. Les smartphones ont un impact sur notre société sans commune mesure avec les consoles. Il est donc tout à fait normal que les acteurs de ce secteur soient surveillés attentivement, comme l'a été Microsoft dans les années 90.

avatar shaba | 

Ok allez bonsoir :)

avatar byte_order | 

@shaba

Les fabricants de console en rêvent, mais Apple, elle, le fait *dejà*.

>On a le droit d’être déçu par les décisions d’Apple, surtout une comme celle-ci qui
> n’est pas à notre avantage mais ce sont les règles.

Toutes les clauses de contrat ne sont pas automatiquement valables légalement.
Hors, au final, les seules règles qui doivent être respectées, ce sont les lois.

> Elles évolueront certainement lorsque ces parasites européens mettront le nez dedans,
> il y a de l’argent à se faire.

Ouais, parce quand Apple utilise son contrôle pour bloquer la concurrence et faire de l'argent ainsi, c'est bien. Mais quand ce sont des institutions publiques, alors là, faire de l'argent en utilisant leur contrôle sur le respect des lois, là, c'est mal. Evidemment.

Faudra nous expliquer un jour pourquoi seul l'argent public est sale, hein.

Perso, j'espère depuis longtemps que le nez européen fouine dans tout ça.

avatar redchou | 

@mattcastel

Voir les iPhones iPad comme une console?
Sérieux, c’est pas Apple qui dit :
« C’est bien plus qu’un ordinateur. C’est le nouvel iPad Pro. »
Il devrait rajouter un astérisque pour dire qu’en fait pour eux un ordinateur en fait autant qu’une switch...
La prochaine fois, je me prendrai une Xbox Serie X comme station de travail.

avatar Krysten2001 | 

@redchou

Quand on voit la puissance embarquée il y a de quoi faire. Et quand ils disent votre prochaine ordinateur n’est pas un ordinateur et c’est bien plus qu’un ordinateur c’est parle de tablette

avatar Woaha | 

Non mais c’est bien comme ça google fera un procès et avec un peu de chance iOS s’ouvrira un peu.

avatar benette170497 | 

Pas cool de la part d’Apple, arguments qui donne gage de sécurité, certes, mais aussi purement économique pour avantager l’app store
Comme si les plateforme streaming allaient grignoter les jeux mobiles de l’app store
Ou peut être qu’Apple nous prépare aussi une plateforme de jeu streaming, qui sait ? 🤷‍♂️

Après bon, faut quand même être motivé pour jouer à halo sur mobile ou iPad faut le dire 😅 y a quand même plus confortable

avatar SyMich | 

Ça ne peut pas être un argument de "sécurité ". En streaming, rien ne s'execute en local sur l'iPhone ou l'iPad, mais uniquement à distance. On ne reçoit qu'un flux vidéo et on renvoie en retour des instructions correspondant aux actions effectuées sur la "manette de contrôle"
Donc aucun risque qu'une "application" non vérifiée par Apple, vienne exécuter un quelconque malware sur l'iPhone ou pille des données personnelles. Et Apple, via iOS, à toute latitude pour s'assurer qu'en streaming il n'y ait pas de transfert d'exécutable quelconque (comme c'est le cas en streaming vidéo ou en streaming audio).

avatar mattcastel | 

@SyMich

2 choses :
1) Il faut arrêter de considérer iOS comme uniquement une plateforme de petits jeux mobiles sans prétention. De gros jeux existent déjà sur cette plateforme, et cela va continuer. Le dernier iPad Pro intègre un GPU beaucoup plus puissant que la génération précédente, dont les devs vont pouvoir tirer parti. Qu’est-ce qui empêcherait demain un Rockstar Games de publier Red Dead Redemption 2 sur iPadOS et le vendre 59€ comme ils le font sur Steam ? Plus grand chose...
2) Imaginez-vous Stadia ou Geforce Now tourner sur Xbox ou PlayStation ? Non. Ce sont des plateformes concurrentes. Si Apple considère iOS comme une autre plateforme concurrente de Stadia ou Geforce Now, c’est normal qu’elle défende sa vision.

avatar SyMich | 

Quel rapport avec ce que j'ai écrit??? 😳

avatar mattcastel | 

@SyMich

Aucun pardon 😅 Je répondais surtout au commentaire d’origine

Pages

CONNEXION UTILISATEUR