FoodNoms améliore son interface pour faciliter le suivi de votre alimentation

Anthony Nelzin-Santos |

Comme tant d’autres applications, FoodNoms vous permet de vous fixer des objectifs ou des limites, et de suivre votre alimentation au fil de la journée. Mais après quelques mois de travail, le développeur Ryan Ashcraft livre une nouvelle interface visant à réduire toutes les frictions qui pourraient vous pousser à jeter l’éponge.

FoodNoms propose toujours six types de repas (petit-déjeuner, déjeuner, diner, collation, pré- et post-entrainement), mais permet maintenant d’ajouter des types personnalisés, et surtout de déterminer une fourchette horaire pendant laquelle les éléments sont automatiquement ajoutés à tel ou tel repas. Un bouton permet d’attribuer directement un élément à un repas, et un autre de reprendre le repas de la veille.

L’application se distinguait par sa fonction de « scan » des étiquettes pour accélérer la saisie des informations nutritionnelles. Après trois ans, la base de données est maintenant bien remplie, et les éléments les plus courants peuvent être ajoutés comme favoris, qui peuvent être déclinés en plusieurs quantités. Ajouter un verre (ou une bouteille) d’eau, une tasse (ou une verseuse) de café, ou encore un quignon (ou une baguette) de pain ne prend plus que deux touches.

Les suggestions intelligentes, qui remontent les éléments les plus pertinents selon le moment de la journée, sont plus subtiles. D’après mon expérience pendant le développement de cette nouvelle version, les favoris et les suggestions ne sont pas loin de suffire pour remplir son journal alimentaire, pour peu que l’on ait un régime relativement routinier.

L’application iPad abandonne la sempiternelle barre d’onglets au profit d’une barre latérale, reprise par l’application Mac maintenant conçue avec Catalyst, et donc (un peu) plus maniable au pointeur. L’application Apple Watch n’a malheureusement pas bénéficié des mêmes soins, et Ashcraft n’a toujours pas prévu de traduction, même s’il a réalisé quelques ajustements pour mieux prendre en compte les conventions européennes.

Les objectifs et les limites ne sont plus forcément fixes, mais peuvent évoluer en fonction des données fournies par les applications Forme et Santé. Le « budget » de calories pourra ainsi être relevé pendant une journée particulièrement active, et les objectifs de macronutriments adaptés en fonction. FoodNoms continue de suivre la consommation d’eau, de caféine, et d’alcool, et de calculer la durée entre les repas pour les adeptes du « jeûne intermittent ».

FoodNoms ne se contente plus d’envoyer ses données vers Santé, mais peut aussi récupérer celles d’autres applications, et ainsi former une sorte de tableau de bord nutritionnel. Les données sont maintenant synchronisées avec le nouveau système de stockage chiffré dans iCloud, et peuvent être plus facilement exportées sous la forme d’un fichier CSV.

FoodNoms reste gratuite pour une utilisation basique, mais l’abonnement FoodNoms Plus est plus que jamais nécessaire. Outre le suivi de la consommation des liquides, il couvre maintenant les types de repas personnalisés, les favoris, la synchronisation bidirectionnelle avec Santé, et les objectifs automatiques. L’abonnement a récemment augmenté pour atteindre 5,49 € par mois ou 34,99 € par an.


avatar DarKOrange | 

Ça commence mal… app en anglais, première saisie : le céleri rémoulade de ce midi… y’a pas !

avatar nespresso92 | 

CONNEXION UTILISATEUR