Des pistes sur l'évolution de Mailbox pour iOS

Florian Innocente |

Quelques pistes sur l'avenir de Mailbox depuis son acquisition par Dropbox ont été données au Guardian par Gentry Underwood. Il est l'un des co-fondateurs d'Orchestra, fondé en 2011 et acheté par Dropbox deux ans plus tard.

Loin de remiser Mailbox dans un tiroir (ce qui s'est plus ou moins passé avec Sparrow chez Google), Dropbox a renforcé son équipe de développement. Pour mémoire, cette application pour iPhone et iPad entend faciliter le tri de sa boite de mail en considérant ces courriers comme des tâches. Autant certains mail peuvent être traités (ou supprimés) immédiatement, autant d'autres peuvent être mis de côté pour une période définie par l'utilisateur.

Dropbox travaille toujours à ouvrir Mailbox à davantage de services de mail, puisqu'aujourd'hui on ne peut consulter que ses comptes Gmail. Il s'agit aussi d'aller au-delà d'iOS et des mobiles. De petits changements fonctionnels sont également à l'étude. Il s'avère par exemple que les gens suppriment plus souvent des mail qu'il ne les archivent. Mais le geste de glissement associé privilégie l'archivage (tirer court) à la suppression (tirer long). Une option devrait permettre de personnaliser cette action. C'est un détail, mais multiplié par le nombre de fois où l'on supprime des mail, cela devient une gêne.

L'action de suppression, très utilisée, nécessite un geste plus long que celui pour l'archivage, moins sollicité.

Ensuite, il y a la fonction "Snooze" pour repousser le traitement d'un courrier, elle n'est basée que sur des critères temporels. L'idée serait d'ajouter des critères géographiques (le mail revient dans la boite d'arrivée lorsqu'on se trouve à un endroit particulier) ou de contexte (je suis près de mon ordinateur) ou par exemple aussi, lorsqu'on est en présence d'une autre personne.

Les options pour remettre à plus tard le traitement d'un message

Ce qui vaut pour les messages vaut également pour les SMS, iChat, messages Facebook, Twitter ou Linkedin. Mailbox pourrait devenir une gare de triage pour des missives reçues de tous horizons. Reste à trouver la bonne formule. A ce sujet, dans l'interview donnée au Guardian, Gentry Underwood se montre très critique sur la récente évolution du client Gmail sur Android.

Google a instauré un système de tri automatique de certains courriers (offres commerciales, notifications de mises à jour d'apps, courriers généraux, messages de réseaux sociaux). Mailbox avait testé cette idée en interne mais sa mise en oeuvre par Google fait dire à Underwood que l'approche n'est pas la bonne, puisqu'elle ne fait qu'ajouter des boites de mail supplémentaires à consulter « l'idée consistant à distinguer les différents type de contenus dans votre boîte de réception est merveilleuse, mais le traitement se doit de rester simple ».

Les nouveaux dossiers de tri automatiques dans Gmail sur Android

La manière dont le futur client Ping aborde le mail, en le considérant de la même façon que des conversations par chat n'est pas forcément une mauvaise idée, explique Underwood (lire Ping entend (encore) réinventer le mail) mais il s'agit de trouver là-aussi la manière de le faire «La bonne approche est de considérer que l'email est un véhicule universel pour une multitude de contenus, qu'il faut être pertinent sur les contenus en question et proposer le meilleur usage en fonction de chaque cas ». Une conversation par mail peut alors s'afficher sous la forme d'un chat tandis qu'une newsletter sera présentée autrement.

L'autre critique formulée à l'encontre de Google est celle du modèle économique où le logiciel est gratuit mais les mail des utilisateurs sont scannés à destination des annonceurs. Gentry Underwood préfère un système où Mailbox restera payant et sans publicité et où les fonctions seront proposées en achats In-Apps.

Mailbox va aussi évoluer dans son interface pour se conformer aux lignes directrices d'Apple avec iOS 7. Une nouvelle orientation du système qui plaît à Underwood « Apple a essayé de créer des outils pleins de déférence : qui s'en remettent à l'utilisateur et s'écartent de son chemin. Dans iOS 7, ils tentent d'appliquer de manière très forte les même principes au logiciel : s'éloigner de tous ces effets esthétiques et créer des outils qui se mettent en retrait. Ce qui correspond à un bon design ».

L'interface de Mailbox, qui n'est déjà pas particulièrement chargée graphiquement, se doit donc d'être encore plus simple et évidente. Underwood parle aussi des Google Glass dont l'aspect intrusif lorsqu'on les utilise avec d'autres personnes qui en sont dépourvues lui paraît gênant « Ce n'est pas un hasard si Google est la société derrière les Glass. Ils ont tendance à sur-optimiser la technologie sans prêter suffisamment attention aux conséquences sociales et aux nuances des interactions humaines ».

- Mailbox [1.5.0 – Français – Gratuit – iPhone/iPad – iOS 6 – Orchestra, Inc.]


Tags
avatar oliv-et-pomme | 
Les icônes brillantes (glossy) du premier screen font vraiment tâche dans iOS 7 ^^'
avatar Tyrael | 
M'ont l'air particulièrement clairvoyants chez Dropbox... J'aime bien l'esprit "payer pour un service qui nous satisfait" à l'opposé d'un Google qui fait croire au gratuit mais se paye sur nos vies privées...
avatar tigre2010 | 
@havox79 Ceci dit, le ''but'' du logiciel étant de nous mâcher le travail , du moins une bonne partie.
avatar YanDerS | 
ils sont pas déjà stockés sur des serveurs?
avatar hellonearth | 
J'aime beaucoup Mailbox mais leur refus persistant de gérer les spams est vraiment exaspérant…
avatar dragonrave | 
J'attends que Mailbox soit adaptée à Windows 365 pour l'adopter (eh oui, le boulot:). Je préfère avoir toutes mes adresses mail sur la même appli.

CONNEXION UTILISATEUR