Les premières heures de l'Apple Watch

Stéphane Moussie |

Apple, secrète ? Pas quand il s'agit de promouvoir son nouveau produit phare. Après les multiples interviews de Tim Cook et Jonathan Ive, c'est au tour de Kevin Lynch de s'exprimer dans les médias. Le Vice President Technology, qui s'est chargé de la démonstration de l'Apple Watch lors des keynotes, a levé un coin du voile de la naissance de la fameuse montre auprès de Wired.

Le parachutage de Lynch

L'arrivée de Lynch chez Apple en 2013 est surprenante à plusieurs égards. D'abord, il avait été quelques années auparavant l'homme qui avait défendu Flash face à Steve Jobs. Le CEO avait signé en 2010 un réquisitoire contre la technologie d'Adobe, expliquant notamment pourquoi l'iPhone ne la prenait pas en charge. Lynch, alors responsable technique d'Adobe, avait critiqué ce qu'il considérait comme une campagne de dénigrement et arguait que la firme de Cupertino tournait le dos à dix ans de création de contenus.

Moins de trois ans plus tard, il accepte un poste chez Apple... dont il ne sait rien. Il est mis directement au travail par Bob Mansfield, son supérieur, sur un projet déjà démarré et qui a pris du retard.

Kevin Lynch

Lynch découvre sur le tas la mission donnée par Jony Ive ; créer quelque chose qui se porte au poignet. Il n'y a alors ni prototype fonctionnel ni logiciel, juste des expérimentations, comme un appareil avec une roue tactile créé par des anciens de la division iPod.

Voilà Lynch parachuté responsable du logiciel de ce qui deviendra l'Apple Watch.

À la recherche du temps perdu

L'idée de créer une montre a germé dans l'esprit de Jonathan Ive juste après la mort de Jobs. Le projet démarre alors que les équipes de design et de logiciel travaillent sur la refonte graphique d'iOS 7. « Nous vivions littéralement dans le studio », se souvient Alan Dye, le responsable de l'interface utilisateur (qui a déjà livré quelques anecdotes dans le New Yorker). La journée, les équipes travaillent sur iOS 7, la nuit, sur ce qui va devenir Watch OS.

Les différents chronographes. Image Apple.

Un des principaux objectifs qui guident le développement, c'est de redonner de ce temps perdu avec l'iPhone. « Nous sommes connectés continuellement avec la technologie aujourd'hui. Les gens ont tellement souvent le nez sur l'écran de leur téléphone », remarque Lynch.

Ironiquement, Apple s'emploie à régler un problème qu'elle a en grande partie créé avec l'iPhone. Et ironiquement, le premier prototype fonctionnel est un iPhone attaché au poignet avec un velcro : « Une bande Velcro très joliment conçue », précise Lynch.

L'écran de l'Apple Watch est simulé en taille réelle, tout comme la couronne digitale sur le côté. Mais le dispositif ne permet pas de se rendre compte de la sensation offerte par la couronne qui sert à zoomer sur des photos ou parcourir des listes. Un bouton physique est alors bricolé avec une vraie couronne fixée à la prise jack de l'iPhone.

Les ébauches du cadran Mickey. Image Apple.

Dye et ses designers savent que l'interface utilisateur conditionnera le succès de l'Apple Watch et qu'ils ne peuvent pas faire la même chose que sur un iPhone. L'écran est bien plus petit et il est vite fatigant de tenir son bras en l'air.

Toutes les interactions sont accélérées et les fonctions simplifiées. Pour les messages par exemple, le système analyse le message reçu et propose des réponses que l'on envoie d'un tapotement. À la question « Est-ce que tu veux aller voir Pacific Rim ou La soupe aux choux ? », l'Apple Watch propose automatiquement « Pacific Rim » et « La soupe aux choux ». Si aucune réponse ne convient, on utilise la dictée vocale.

Une version préliminaire de Watch OS présente les informations sous la forme d'une frise chronologique. Les notifications les plus récentes sont en haut de la liste, et il faut défiler pour remonter le temps et accéder aux plus anciennes. Ce concept ne sera finalement pas retenu... mais on le retrouve dans la Pebble Time. Les concepteurs de cette montre connectée financée sur Kickstarter ont eu la même idée et l'ont, eux, emmenée jusqu'au bout.

La timeline de la Pebble Time comprend trois paliers temporels : le passé, qui retourne par exemple les résultats sportifs ou les notifications reçues ; le présent avec l’affichage de l’heure ; et l’avenir, avec ses rendez-vous, ses alarmes, etc.

De la haute horlogerie

Lynch préfère à la place un système plus classique centré autour des applications, mais il doit repenser leur interface et la façon dont elles communiquent avec l'utilisateur.

Pas question que la montre fasse vibrer tout le poignet quand une notification arrive. Les ingénieurs matériels mettent alors au point le Taptic Engine, un actuateur linéaire qui toque au poignet. Encore faut-il bien calibrer ce retour haptique pour qu'il ne soit ni trop subtil ni qu'il donne l'impression d'avoir un insecte sur le corps, raconte Lynch.

Lors de réunions hebdomadaires, les équipes du logiciel et de l'interface cherchent aussi les sons qui vont accompagner les interactions. Ils passent en revue des sons totalement différents, des tintements de cloches aux gazouillements des oiseaux en passant par le bruit de sabres lasers.

Jonathan Ive, qui s'y connait en sabre laser (il a conseillé J. J. Abrams pour le prochain Star Wars), n'est pas facile à contenter. « Trop métallique. Pas assez organique », rétorque-t-il. Il faudra plus d'un an pour trouver les bons tapotements et les bons sons.

L'Apple Watch, c'est aussi une nouvelle police conçue spécialement pour elle, San Francisco, des cadrans personnalisables avec des complications, toutes sortes de bracelets et des boitiers différents. Quand Wired fait remarquer qu'Apple vend 11 000 € une montre qui n'en fait pas plus que le modèle à 400 €, Alan Dye ne se démonte pas.

Selon lui, il faut raisonner comme l'industrie horlogère : les matériaux et l'esthétique sont fondamentaux, et en cela, l'Apple Watch Sport et l'Apple Watch Edition sont des produits très différents. Porter l'une ou l'autre ne fera pas le même effet.

Si vous portez quelque chose à votre poignet, les gens autour de vous ne peuvent pas ne pas y prêter attention.

L'image affichée sur l'Apple Watch Edition en or rose pour la jumeler avec son iPhone (il faut prendre en photo cette image à l'aide de l'application Apple Watch).

avatar Yoskiz (non vérifié) | 

Je pense qu'on ne se rend pas encore compte du potentiel d'un tel produit.
Les usages et les développeurs feront le succès ou non de ce nouveau produit.
J'ai du mal à qualifier de montre comme on pourrait l'entendre (avec l'émotion qui va avec et l'attachement) l'Apple Watch.
Je pense plus que c'est un écran déporté de l'iPhone (ou comment avoir la puissance d'un iPhone dans une montre connectée) qui apportera sûrement des surprises dans les usages et pas seulement au niveau des notifications, c'est mon sentiment.

avatar pickwick | 

+10000
tout à fait d'accord et on va retrouver un peu de discrétion

avatar Philactere | 

@pickwick :
Je penses le contraire.
La techno-dépendance ne faisant que se renforcer, les notifications-adicts n'auront plus une seconde de répit. Lle nez encore plus souvent fourré dans leur Watch qu'il ne l'était dans leur iPhone.

avatar Loothoo | 

J'ai essayé de jumeler l'Apple watch a partir de la photo de la news affiché sur mon mac, ça ne fonctionne pas. J'espérais berner l'application aha.

avatar Stéphane Moussie | 

@Loothoo : héhé. J'ai essayé aussi sans plus de succès.

avatar Vanton | 

@stephmouss :
Je viens d'essayer et pas mieux... J'ai même pris 2min pour tenter de berner l'app avec un photomontage mais ça change rien.

Par contre si on désactive le Bluetooth l'app râle et réclame qu'il soit actif... Faut peut-être qu'elle détecte la montre par ce biais pour que ça marche ?

avatar Florian Innocente | 

@Loothoo :
Idem, ça aurait fait un article :-)

avatar Loothoo | 

@innocente :
Je me sens moins seul dans mes idées farfelues avec les gens de chez Macgé ! :)

avatar Rez2a | 

En tout cas, les infos qu'on a ont l'air de confirmer le fait qu'ils bossent dessus depuis un paquet de temps, et c'est plutôt bon signe. Je peux pas croire qu'Apple sorte un produit qui a demandé des années de mise au point avec autant de marketing derrière si ils ne sont pas sûrs qu'il va être bon.

avatar Keor | 

Pourquoi ils font des cadrans ronds quand le boîtier est carré ? Ça fait gadget pour geek...

avatar iCHrome | 

@Keor :
Il n'y a pas que des cadrans ronds...mais pour les nostalgiques et pour le symbole c'est utile!

avatar béber1 | 

"...mais pour les nostalgiques et pour le symbole c'est utile!"

oui, c'est pour faire la transition et un dernier lien avec le form-factor boitier-bracelet classique

avatar ipaforalcus | 

@iBook 68 :
Effectivement tu te trompe...

avatar Vanton | 

@Keor :
Motorola a bien fait des cadrans ronds sur une montre dont il manque un bout écran... Personnellement ça me dérange beaucoup plus.

Et pour ne pas avoir compris la fascination qu'exerce le cercle sur Ive, faut vraiment pas avoir touché un produit Apple depuis un moment....

avatar NestorK | 

C'est totalement idiot - et j'en suis désolé - de raisonner "industrie horlogère" quand on parle de l'Apple Watch Edition dont la durée de vie sera tellement - mais tellement - inférieure à une belle montre suisse à tarif équivalent. Ca n'a pas de sens.

Je ne dis pas que le modèle Edition ne fonctionnera pas ou qu'il n'a pas sa raison d'être, juste qu'il faut arrêter de la comparer à ce qui existe déjà et penser nouveau.

Personnellement, j'y crois pas beaucoup mais je reste curieux et ouvert.

avatar béber1 | 

" juste qu'il faut arrêter de la comparer à ce qui existe déjà et penser nouveau."

oui.
Quoiqu'il y a pas mal d'adhérences -voulues dans la stratégie Apple-… l'ecran quadrangulaire en pose les bases

avatar Chris_974 | 

Quant à moi, je crois que la montre connectée n'ira pas bien loin si ce n'est dans le tiroir après un mois d'utilisation ou bien sur le refurb car le BT activé en permanence va user la batterie encore plus vite, et je ne parle pas de l'iPhone associé qui va lui aussi voir son autonomie de batterie fondre comme du beurre au soleil.

Restez sur une montre classique et votre iPhone vous en sera reconnaissant.

avatar wilfried50 | 

Ceux qui ne croyaient pas en l'IPhone Edge sous prétexte qu'Apple ne faisait pas de téléphone ! Vous vous souvenez?! Balmer le premier ! Mais l'esprit Apple c'est l'intégration parfaite! Matériel ... Logiciel ... Un peu comme la plus belle montre Suisse de tous les temps ! Mais ... Évolutive ! Eh oui, les Suisses vont se prendre une belle bouffe! Tant pis on ne sous estime jamais son adversaire ! J A M A I S! Règle de base en stratégie militaire !

avatar Vanton | 

@wilfried50 :
Mouais... Le truc c'est que l'interface de l'iPhone était géniale...

Celle de la Watch est pondue par le type qui s'occupait de Flash et de ses innombrables mises à jour de sécurité... Pas très rassurant

avatar Thegoldfinger | 

Oh mon dieu avec l'histoire de Pacific Rim et la Soupe aux choux, j'ai eu un instant de fou rire.

Pacific Choux

Des Aliens débarquent sur terre pour détruire l'humanité à coup de gaz nauséabond.

avatar iBaby | 

"La journée, les équipes travaillent sur iOS 7, la nuit, sur ce qui va devenir Watch OS."

Ok, n'en dites pas plus, remboursez-moi mon nouvel iPad, ou développez enfin le vrai successeur d'iOS 6, pas cette marmelade de montre connectée qui a bouffé Apple.

avatar CBi | 

J'ai visionné le weekend dernier sur YouTube une vidéo sur les accidents de la circulation à Monaco et autres lieux similaires : Lambo, Ferrari, Bentley se crachent comme de vulgaires Clio. Et il y a pourtant un public pour les acheter et les utiliser comme voitures de tous les jours. Je n'y connais rien, mais ce qui fait vivre l'industrie des montres à 10000$, n'est-ce pas plus ce monde là que les collectionneurs qui économisent 10 ans pour s'acheter une montre qu'ils garderont 30 ans ? C'est là le public de la Watch Édition.

avatar phoenixback | 

Pas rassurant non plus le fait que ive et du attendre la mort de jobs pour lancer le projet de toute évidence il était contre sinon il aurait laissé une trace a ce sujet non??!

avatar Vanton | 

@phoenixback :
À mon avis c'est juste que Ive commençait à tourner en rond avec ses mamac et ses phophones...

Quand on perd un proche on remet pas mal de choses en question. Ive ne s'est-il pas senti dans une prison dorée, à toujours bosser sur les mêmes choses ? La vie est courte et c'est un créatif, qui doit déborder d'envies.

Cette montre c'était l'occasion de voir autre chose tout en n'abandonnant pas Apple, peut-être ?

avatar béber1 | 

Vanton
La montre est un sujet bien tentant pour tout designer. Comme la bagnole, les objets domestiques, etc.
Ce sont des défis à chaque fois qui rendent le boulot intéressant

Mais au-delà de tout cela, il sagit de l'expansion du Numérique et pas vraiment de Montre, en l'occurrence.
La montre n'est là qu'un prétexte bien trouvé -car déjà présent- dans une expansion technologique plus générale, celle de la Micro-mobile et d'un nouveau domaine/déclinaison qu'on appelle le WearComputing.

Jobs ou pas, qu'il ait été d'accord ou pas,
il était inévitable qu'Apple y aille un jour si elle veut toujours s'inscrire dans cette expansion de la Micro-mobile.
Sinon, elle laisse tout tomber et se raccroche à ce qu'elle fait déjà.
Impensable pour une entreprise qui s'est attachée à la créations d'appareils numériques qui explorent des modes d'utilisations induits

avatar ptous | 

l'iphone était imaginé par SJ
la watch pas ...

et n'aura donc surement pas le succès des produits de Steve.
j'en veux comme preuve l'iphone6 (pas imaginé par SJ) et sa cam qui dépasse de 1mm (un produit à la samsung quoi) impensable du temps de Steve

cata les produits actuels

avatar Vanton | 

@ptous :
Mouais... C'est quand même le plus gros succès de l'histoire d'Apple l'iPhone 6 hein...

C'est pas un modèle que je porte particulièrement dans mon cœur mais on peut vraiment pas parler d'un bide !

avatar Mick | 

@ptous :
Cette camera qui depasse est vraimet a chi..

avatar Rez2a | 

@ptous :
Ton post est hyper contradictoire, tu prends l'iPhone 6 comme exemple du produit qui n'a pas été fait sous Steve Jobs et qui n'aurait pas eu le succès d'un produit de Steve Jobs, alors que c'est LE produit qui a permis à Apple de faire le plus gros trimestre de tous les temps. Si y a bien un produit d'Apple depuis la disparition de Jobs qui devrait faire fermer leur gueule à tous les sceptiques, c'est bien l'iPhone 6... (Cela dit, c'est pour moi l'iPhone le plus "clivant" qu'ils aient sorti, et j'en suis pas vraiment partisan)

avatar marenostrum | 

il est ironique son post.

avatar Florian Innocente | 

@ptous :
Très bon raisonnement qui s'échoue comme une méduse sur la plage si l'on considère le niveau de vente des iPhone 6 :D

avatar marenostrum | 

ça va marcher encore quelque temps. Jobs l'a poussé trop haut. mais ça peut descendre (même assez rapidement), comme les ventes de l'iPad que même s'il était conçu avant l'iPhone, a été lancé plus tard, parce que Jobs surement doutait de son utilité.

avatar béber1 | 

"l'iPad que même s'il était conçu avant l'iPhone, a été lancé plus tard, parce que Jobs surement doutait de son utilité."

Désolé, mais t'as tout faux.

Le projet de tablette ("Vingle" je crois me souvenir) était Le projet de SJ.
Et on peut le faire remonter au début des années 80 quand on voit le proto de 83.
Il sagissait d'un vieux rêve, celui d'un terminal-écran, léger et simple d'emploi, grâce auquel tout utilisateur pouvait accéder à la Connaissance, à la littérature mondiale, etc. depuis son fauteuil.

Donc, à l'origine, il ne sagissait pas d'en faire un ordi ou un outil de production.

C'est le développement de la Micro-informatique qui a poussé le concept de base dans ses retranchements, disons dans sa trop grande simplicité, pour en faire quelquechose de plus évolué et ambitieux, plus en conformité avec les services et les besoins numériques apparus entre-temps.

Si l'iPhone, qui en est une adaptation réduite, a été lancé plus tôt, c'est certainement parce que le concept de l'iPhone était plus défini : un mini ordi (osx) doté d'une fonction téléphonique, d'un iPod et de services numériques de base, liés à l'internet.

Par contre celui de l'iPad a dû être plus revu pour réadapter les fonctionnalités de la tablette vers des nouveaux besoins et usages numériques. Sans pour autant perdre l'idée de base.
Il fallait plus de puissance aussi, et donc une éléctronique plus performante.
Des ergonomies logicielles bien adaptées et plus "larges/evoluées" que celles de l'iPhone

2007 était trop tôt manifestement pour répondre à l'ensemble de ces contraintes,
d'autant plus qu'il y avait eu le passage à Intel en 2006, avec le développement de Mac OS X Intel (une version de Tiger avec Rosetta), la sortie bousculée de l'iPhone en 2007, le développement bousculé à son tour de Leopard 10.5, version majeure avec Quick Look, Time Machine, Spaces, Spotlight, n'en jetez plus...

avatar phoenixback | 

Les aiguilles ont la forme de l'ejecteur de carte sim en liquid metal :-D

avatar Stéphane Moussie | 
@phoenixback : il y a de ça ! Bien vu !
avatar Philactere | 

@stephmouss :
Mouais, il faut plutôt aller chercher la référence sur les aiguilles avec remplissage phosphorescent qui fleurissaient à une époque.

avatar Chris_974 | 

Ce qui m'interpelle c'est le fait que cette montre connectée soit en permanence connectée en BT avec l'iPhone et cela ne choque personne de voir que l'autonomie de ce dernier va fondre comme du beurre au soleil.
L'iPhone 6 tient à peine la journée en temps normal, il faut le recharger le soir alors qu'un 5S peut être rechargé le lendemain, je me vois mal me balader de partout avec un chargeur pour l'un et pour l'autre (la montre) qu'il faudra recharger après 11h d'utilisation.

A bon entendeur.

avatar freewheelinfranklin | 

Si l'Apple watch est vraiment bien foutue elle ne doit répondre que "la soupe aux choux".

avatar Stanley Lubrik | 

@Wilfried50

"tant pis on ne sous estime jamais son adversaire ! J A M A I S! Règle de base en stratégie militaire !"

Comme disait Pierre Desproges : "il ne faut jamais désespérer des imbéciles. Avec un peu d'entrainement, on peut en faire des militaires "....

CONNEXION UTILISATEUR