Ouvrir le menu principal

iGeneration

Recherche

Nos Apple Watch, deux mois après

Nicolas Furno

Thursday 18 June 2015 à 16:30 • 119

Apple Watch

Nous avons reçu les premières Apple Watch à la rédaction le 24 avril et pour certains d’entre nous, la montre n’a jamais quitté notre poignet, à plus ou moins une semaine près. Cela fait ainsi près de deux mois que nous utilisons l’appareil et nous voulions savoir si ces montres tenaient bien le coup. Nous sommes tous plus ou moins soigneux, nous avons tous des habitudes différentes au quotidien et c’est un échantillon intéressant pour savoir comment le nouveau produit d’Apple évolue dans le temps.

Petite photo de famille… Cliquer pour agrandir

Alors, que valent nos Apple Watch après plus d’un mois à nos poignets ? La réponse dépend beaucoup des modèles : il n’y a aucune Apple Watch Edition à la rédaction, mais les versions Sport ont, dans l’ensemble, mieux vieilli que les montres en acier. Ces dernières souffrent de leur matière brillante qui est élégante, certes, mais aussi très sensible aux rayures et aux micro-rayures. Apple a opté pour de l’acier inoxydable 316L, un matériau qui n’est pas connu pour résister aux rayures.

Une Apple Watch en acier inoxydable et ses micro-rayures (qui se voient bien mieux en cliquant pour agrandir). Précisons que toutes les photos de cet article sont des gros plans, qui accentuent les rayures. À distance normale, elles sont beaucoup plus discrètes.

Ce n’est pas vraiment une surprise à dire vrai, et il n’y a rien d’anormal à cela. En fait, ce modèle d’Apple Watch rappelle assez les iPod qui avaient un dos en acier brillant qu’il était impossible de ne pas rayer en utilisation courante. Les critiques contre ce design étaient nombreuses, mais Steve Jobs défendait ce choix et expliquait qu’il aimait la patine de l’acier au dos des iPod. De la même manière, les Apple Watch en acier prendront rapidement des micro-rayures, mais il ne faut pas s’en inquiéter outre mesure.

En cliquant pour agrandir, on peut voir les rayures, en particulier autour de la couronne digitale.

Ces micro-rayures ne nuisent pas à l’utilisation de l’Apple Watch et on peut, comme Steve Jobs, les trouver esthétiques. Sinon, on pourra facilement les effacer avec un produit spécialisé, à condition de bien protéger l’écran qui pourrait au contraire être abîmé.

Cliquer pour agrandir

À propos d’écran, toutes les Apple Watch de la rédaction ont bien résisté aux petits assauts du quotidien, autant les Apple Watch en acier que les modèles Sport. Ces dernières ne sont pas protégées avec du cristal de saphir, réservé aux montres les plus chères. Mais le verre Ion-X que l’on connaît bien — c’est aussi celui des iPhone — n’est pas le piège aux rayures que l’on pouvait craindre. Il faudra voir si ce verre tient toutes ses promesses sur la durée, mais pour le moment, nous n’avons pas à nous en plaindre.

Cliquer pour agrandir

À une exception près, les Apple Watch Sport ont très bien tenu le coup jusque-là. L’alliage d’aluminium créé par Apple pour sa montre est censé être 60 % plus résistant que de l’aluminium standard et on sait qu’il est meilleur que celui des iPhone. Sur nos exemplaires, nous n’avons pas noté de rayures, même si l’un des modèles Sport présente un défaut, mais pas au niveau de l’aluminium.

Cliquer pour agrandir

C’est la matière composite qui protège les capteurs au dos de l’Apple Watch qui est rayée de manière assez significative. Son propriétaire ne sait pas ce qui s’est passé, d’ailleurs il n’avait pas vu la rayure avant de faire les photos de cet article. Néanmoins, les Apple Watch Sport sont sans doute moins solides que les modèles vendus plus chers, pour lesquels les capteurs à l’arrière sont protégés par de la céramique, certainement plus résistante.

Cliquer pour agrandir

Comme avec toutes les montres, les bracelets souffrent tout autant que les Apple Watch qu’ils maintiennent, peut-être même plus. Et sans surprise, ce sont eux qui ont le plus de marques d’utilisation après quasiment deux mois : les bracelets Sport ramassent des marques visibles surtout sur les modèles noirs. C’est tout particulièrement le cas là où le fluoroélastomère entre en contact avec une autre partie en fluoroélastomère, notamment la partie au bout du bracelet. Néanmoins, il faut vraiment regarder le bracelet avec une lumière forte pour noter ces marques.

La pointe du bracelet Sport passe sous le reste du bracelet, entre la peau et le fluoroélastomère. C’est à cet endroit que les détériorations sont les plus nettes, mais elles ne sont pas visibles à l’usage. Cliquer pour agrandir

Quant au bracelet à mailles milanaises, les défauts sont encore plus nets sur la partie aimantée qui vient le maintenir en place. Ce métal brossé n’est pas du tout apte à résister aux rayures et c’est un élément qui est constamment en contact avec la surface sous le poignet. Le résultat est sans surprise : on a très vite beaucoup de rayures. Et cette fois, on ne pourra pas compter sur le polish pour les retirer, la surface n’est pas lisse et brillante.

Cliquer pour agrandir

Comme les photos de toutes les montres utilisées à la rédaction le montrent bien, le bracelet Sport a la cote. Même si d’autres bracelets ont été commandés à l’origine, tout le monde a fini par utiliser une version Sport, souvent achetée dans un deuxième temps en Apple Store. Il faut dire que ce modèle ne manque pas d’avantages : il est discret, surtout en noir, il est léger, il se nettoie facilement et une fois passé un petit temps d’adaptation, il se met et se retire facilement. La majorité reste sur un bracelet noir, mais le blanc, plus visible, permet aussi de donner un petit côté chic à sa montre.

Cliquer pour agrandir

Le bracelet Sport a aussi pour lui un prix (relativement) raisonnable : à 60 €, c’est le bracelet le moins cher vendu par Apple et on aura moins de crainte à l’abimer et le changer en cas de dommage. En comparaison, le Bracelet Milanais est vendu 170 € et quand on voit au rythme où il s’abime, on hésite à deux fois avant de le recommander. Et ne parlons pas du Bracelet à Maillons facturé 500 € qui sera probablement tout aussi sensible aux rayures. Fort heureusement, les bracelets tiers commencent à apparaître, avec des prix souvent nettement plus raisonnables.

Cliquer pour agrandir

Presque deux mois après, le bilan est donc plutôt encourageant. Nos Apple Watch n’ont pas été particulièrement soignées, même si nous faisons un minimum attention, et elles ont bien tenu jusque-là. Elles sont souvent sales, comme on pouvait s’y attendre, et on déplore quelques (micro-)rayures ici ou là, mais rien d’anormal. Espérons que ces Apple Watch tiendront encore au moins une dizaine de mois !

En attendant, on peut noter qu'il n'y a eu aucune polémique sur ce nouveau produit. Pour le moment, les Apple Watch n'ont souffert ni d'un antennagate, ni d'un bendgate, ni d'aucun autre « gate ». Une bonne nouvelle pour Apple, même si tout n'est pas gagné. Avec un produit aussi exposé, la solidité de l'écran sera sans doute un problème sur le long terme et peut-être qu'un nombre anormal de montres seront brisées dans quelques mois. Pour le moment, le lancement de ce tout nouveau produit a eu quelques difficultés sur le plan logistique, mais pas vraiment côté matériel.

Rejoignez le Club iGen

Soutenez le travail d'une rédaction indépendante.

Rejoignez la plus grande communauté Apple francophone !

S'abonner