Pebble Time : un firmware pour des réglages plus fins

Mickaël Bazoge |

Si Apple semble, de loin, le premier vendeur de montres connectées au monde, il s’agit de ne pas oublier le challenger Pebble. Certes, la nouvelle Pebble Time n’est peut-être pas aussi jolie ou bien fichue que l’Apple Watch, mais elle accomplit simplement ce qu’on lui demande de faire. Le firmware 3.2 a fait son apparition il y a quelques heures, et cette mise à jour du logiciel interne de la Pebble Time lui apporte quelques nouveautés sympathiques.

Cliquer pour agrandir

Les utilisateurs y trouveront ainsi de nouveaux réglages pour le rétro-éclairage, afin d’en ajuster l’intensité et la durée. Toujours dans l’idée d’améliorer la lisibilité sur le petit écran de la montre, il est désormais possible d’ajuster la taille des caractères dans les notifications et dans l’ensemble de l’interface. Des réglages supplémentaires sont aussi disponibles pour régler finement les vibrations (la vibration par défaut est désormais moins forte).

Des améliorations sous le capot concernant les notifications sont aussi de la partie, tout comme une plus grande stabilité et des correctifs. La mise à jour du firmware de la Pebble Time se déroule au travers de l’application iOS.

Le constructeur donne aussi quelques nouvelles de la mise à jour du logiciel des Pebble et Pebble Steel, l’ancienne génération de la montre connectée : il est toujours prévu que ces modèles accueillent la timeline de la Pebble Time, mais il faudra attendre plus longtemps que prévu — la société évoque un « plus tard dans l’année » qui n’est pas spécialement encourageant, mais elle tient à faire savoir que ses équipes sont sur le pont.


avatar MiRouF | 

La première phrase « Si Apple est, de loin, le premier vendeur de montres connectées au monde » me dérange car il n’y a pas de chiffres officiels. Ce ne sont que des suppositions, certes très probables, mais pas des faits.

Il serait plus correct d’écrire « Si Apple semble être, de loin, le premier vendeur de montres connectées au monde »
ou « Si Apple, selon des analystes, est de loin le premier vendeur de montres connectées au monde ».

Désolé d’être aussi méticuleux, mais déformation professionnelle oblige, quand je lis ce genre de phrases ça me pique les yeux. De plus cela induit vos lecteurs en erreur en faisant croire que c’est officiel et acquis alors que ça ne l’est pas (encore). Dans l’agence de presse où je travaille on a un avertissement pour moins que ça.

Voilà, c’est tout, bonne journée à vous ! ;-)

avatar EmmetBrown | 

@MiRouF :
Très juste. Lorsque l'on est journaliste, chaque mot doit être pesé.

avatar MiRouF | 

Je n'aime pas le "qu'un pigiste" tel que tu l'utilise pour dévaloriser l'auteur de l'article (qui ne me semble pas être un pigiste à mon avis). Il n'y a rien de honteux à être pigiste, on peut tout à fait être pigiste ET journaliste, et je connais d'ailleurs de nombreux pigistes bien plus professionnels, responsables et rigoureux que des employés qui se la coulent douce. Un pigiste est tout autant un journaliste qu'un employé.

avatar Thegoldfinger | 

@avatarRoboisDesBins

Arrête de lire les articles de Mickaël, et, encore mieux, arrête de lire et de commenter igen.fr, ça nous fera des vacances.

avatar MiRouF | 

Raté, en effet. La provocation ne paye que rarement et c’est tant mieux. Mais j’avoue que l’insulter (parce que tu as utilisé ce terme pour cela) de quelque chose que tu es ou as été me laisse un peu perplexe…
Cela dit, sur le fond on est d’accord et il est vrai que la rigueur journalistique voudrait - à défaut d’une explication - qu’au moins une modification de la première phrase soit effectuée.

avatar MiRouF | 

Encore une fois, je ne comprends pas pourquoi tu opposes le terme pigiste au terme journaliste. On peut être pigiste et avoir sa carte de presse. Donc être pigiste et journaliste, ou journaliste pigiste.

avatar MiRouF | 

Aaah, d'accord, là j'ai compris ! Cela dit, si ça peut te redonner un peu d'estime, il n'est pas obligatoire non plus d'avoir la carte de presse pour être journaliste, donc durant toutes ces années si l'essentiel de tes revenus étaient issus de ce travail tu étais un journaliste comme un autre (sous statut de pigiste au lieu de statut d'employé, c'est la seule différence !) et tu aurais pu le proclamer haut et fort à la terre entière !
(Pour le code du travail, est « journaliste professionnel toute personne qui a pour activité principale, régulière et rétribuée, l'exercice de sa profession dans une ou plusieurs entreprises de presse, publications quotidiennes et périodiques ou agences de presse et qui en tire le principal de ses ressources »). Félicitations donc, cher confrère journaliste ! :-)

avatar Henri_MTL | 

@RoboisDesBins: On s'en fout !

avatar Henri_MTL | 

@RoboisDesBins: lol non c'est juste que vous vous êtes vachement éloignés du sujet de l'article :)

avatar gwen | 

Et voilà, un apprentis journaliste sans culture viens faire sa moral dans les commentaires sans connaître le sens des mots. Comme son homologue anglais " RoboisDesBins " n'est qu'un voleur sans scrupule. Laisse les professionnel faire leur travail. Un pigiste c'est un journaliste professionnel qui a choisis de rester libre.

avatar Mickaël Bazoge | 
Pas la peine de s'emballer et de partir sur vos grands chevaux messieurs, c'est juste un raccourci malheureux de ma part.
avatar heret | 

elle accomplit simplement ce qu’on lui demande de faire
Mes 2 montres non connectées aussi : elles donnent l'heure et aucune d'elle ne m'espionne.

avatar Mickaël Bazoge | 
« propagande éhontée »… Parfois j'ai l'impression de m'adresser à un tribunal de Moscou.
avatar death_denied | 

Moi ça me fait penser plutôt au Maccarthysme.

avatar val1984 | 

Une nouveauté qui n'est pas mentionnée sur le blog de Pebble : le retour de la fonction do not disturb (qui est appelée mute), très utile pour les grasses matinées. L'idéal serait de pouvoir mettre des horaires de mute différents selon les jours voire détecter que la montre n'est pas sur le poignet et ne pas vibrer quand c'est le cas.

CONNEXION UTILISATEUR