Ouvrir le menu principal

iGeneration

Recherche

L'Apple Watch sera bientôt un meilleur compagnon sportif, promet Jay Blahnik

Mickaël Bazoge

Saturday 08 August 2015 à 14:11 • 71

Apple Watch

Embauché à l’été 2013 par Apple, le « gourou » du fitness Jay Blahnik a participé à la conception des fonctions sportives et santé de l’Apple Watch (il continue de travailler à leur amélioration). Blahnik ayant, entre autre chose, aidé à la création des plateformes sportives de Nike et du FuelBand, il avait toute légitimité pour mettre au point l’aspect fitness de la montre connectée d’Apple. Ce d’autant qu’il s’agissait, pour le constructeur, d’apporter quelque chose de neuf dans un marché saturé de bracelets et de traqueurs d’activité.

Blahnik est arrivé avec une formule simple : « Cela revient à s’asseoir moins, à bouger plus, et faire un peu d’exercice », explique-t-il à Outside dans une interview rare. Ces trois objectifs sont devenus les fameux cercles de l’app Activité, des anneaux qui pour certains, sont devenus des obsessions : il faut les boucler chaque jour ! C’est le cas aussi pour Blahnik, qui n’hésite pas à faire une promenade le soir pour compléter un cercle.

Avec watchOS 2, la montre offrira un résumé de l’activité en milieu de semaine, tout en conservant celui du dimanche soir. Un graphique représentant l’activité sera aussi disponible après un appui Force Touch sur l’anneau Bouger, promet-il. La mise à jour va également ouvrir la porte de l’app Activité à des logiciels tiers qui pourront ainsi remplir les fameux anneaux, en particulier pour des sports qui ne sont pas mesurés par les capteurs de la montre comme le golf ou le tennis.

Alors que les apps Activité et Exercice sont notoirement muettes quand il s’agit de partager ses performances sportives, Jay Blahnik évoque longuement les fonctions sociales d’autres dispositifs ou applications fitness. Pour lui, la motivation « sociale » est très importante, mais elle est pratiquement inexistante avec l’Apple Watch. Un nouveau chantier est-il en cours de développement à Cupertino sur ce sujet ?

« Ne pas bouger est dangereux », clame-t-il, et c’est vrai aussi bien pour monsieur tout le monde que pour l’athlète accompli. C’est pourquoi la fonction Se lever toutes les heures est si importante : « Peu importe que vous fassiez de l’exercice, être actif tout au long de la journée d’une manière ou d’une autre est vraiment important ». Les athlètes qu’il peut rencontrer racontent tous la même chose : ils ne pensaient pas avoir besoin d’un traqueur d’activité (« parce que je me lève le matin et je roule trois heures ou je cours une dizaine de kilomètres »), mais avec l’Apple Watch, ils se sont rendus compte à quel point ils étaient sédentaires.

Pour s’assurer des qualités matérielles et logicielles de l’Apple Watch pour les sportifs, Apple a construit une salle de sport avec tout le nécessaire que les habitués de la torture physique connaissent bien (lire : Apple a testé l’Apple Watch avec une salle de sport secrète). Blahnik explique qu’il y a là 26 infirmières à temps plein et 14 physiologistes qui ont collecté plus de 33 000 heures de données fitness provenant des efforts d’employés Apple volontaires. La Pomme a enregistré dans cet endroit plus d’informations que dans n’importe quelle université, laboratoire sportif ou institution de recherche dans le monde.

Ce volume de données a permis à Apple de mettre au point des algorithmes maison qui structurent l’app Activité, en améliorent la précision et l’« intelligence ». D’après Blahnik, la montre est suffisamment finaude pour comprendre combien de calories brûle le porteur, comparé à un autre utilisateur qui pèse le même poids mais qui n’est pas aussi affûté physiquement. Il reste encore des choses perfectibles, comme l’alerte Se lever qui intervient invariablement à la cinquantième minute de chaque heure… même si on était debout juste avant.

« Nous avons fait le meilleur travail possible avec les applications Activité et Exercice », conclut-il, « et nous allons continuer à les faire évoluer, mais l’Apple Watch est une plateforme avec des applications tierces qui feront des choses que nous ne pouvons ou ne voulons pas faire ». Il y a visiblement une volonté claire de la part d’Apple de laisser les développeurs et les créateurs d’accessoires sportifs exploiter le potentiel de la montre connectée.

Rejoignez le Club iGen

Soutenez le travail d'une rédaction indépendante.

Rejoignez la plus grande communauté Apple francophone !

S'abonner