La future législation américaine pourrait empêcher Apple de pré-installer ses apps

Mickaël Bazoge |

Apple devra implémenter des changements profonds à iOS si d'aventure les projets de loi antitrust en cours de discussion au Congrès américain étaient mis en œuvre. David Cicilline, le représentant démocrate qui a fortement poussé ces nouveaux textes estime en effet que le constructeur aurait tout simplement interdiction de pré-installer ses propres applications sur ses appareils.

Tim Cook durant VivaTech. Merci Clément pour la photo.

Un des objectifs de ces projets de loi est d'empêcher les produits et services de ces grandes plateformes d'avoir un avantage compétitif par rapport à ceux des concurrents. Dans ce cadre, Apple ne pourrait donc plus pré-installer ses applications Musique, Apple TV ou même Localiser : ces apps sont des portes d'entrée directes vers des services (Apple Music, Apple TV+) et produits (AirTag) du constructeur. Et ce ne sont que des exemples.

En fait, on pourrait carrément imaginer qu'un iPhone fraîchement déballé n'afficherait rien du tout sur son écran tant que l'utilisateur n'aura pas choisi son navigateur, sa boutique d'apps, son logiciel de courriels, l'app appareil photo de son choix, etc.

Dans l'esprit du rapporteur, l'utilisateur d'iPhone devrait pouvoir télécharger des apps alternatives tout aussi facilement que des apps d'Apple. De la sorte, « [Apple] n'exploiterait pas sa position dominante en faveur de ses produits et services ». On imagine difficilement un iPhone sans applications pré-installées. En Russie, le constructeur a pour obligation de proposer une série d'apps locales lors de la configuration, mais sans toucher à ses propres applications.

Le régulateur américain n'est pas le seul à chercher des poux dans la tête d'Apple. En Europe aussi, la Commission s'intéresse de près aux pratiques de la Pomme (lire : Pour Tim Cook, forcer le sideloading comme le voudrait Bruxelles « détruirait » la sécurité de l'iPhone).


avatar fte | 

@Sindanárië

"Mais c’est très orienté spécifiquement vers Apple en ce moment."

Apple a plus abusé peut-être. Google autorise les boutiques tierces et le sideloading, se plaçant bien moins sous les projecteurs…

avatar Sindanárië | 

@fte

Certes

avatar sachouba | 

@Sindanárië

Sur mon smartphone Android, j'ai désactivé l'application Google (et donc Google Assistant), Google Chrome, je n'ai pas installé la suite Google Docs (Slides, Docs, Sheets...) et je n'ai aucune alerte nulle part.
Certes, je n'ai pas désactivé le Play Store, mais c'est déjà une bonne partie des apps Google qui sont parties.

avatar Nightstalker | 

@sachouba

Tout à fait et on peut même aller plus loin en désactivant ou restreignant ce que gère les Google Play Services (cela dépend certes des constructeurs) et trouver des applications ne les nécessitant pas, évitant donc la fameuse pompe à données. Là où c'est impossible avec iOS.

avatar razerblade | 

Dès qu’on est pas un adorateur d’Apple, on fait du bashing. Superbe mentalité des fanboys… J’ai la quasi totalité des appareils Apple et pourtant je suis d’accord, il ne faut forcer les apps d’Apple et laisser une place à la concurrence, qui fait parfois mieux ou au moins, offre d’autres possibilités. J’ai de nombreuses apps Apple que je n’utilise pas, préférence Spark à Mail, Google Maps à Plans, Spotify à Music ou encore Firefox à Safari, pour la synchronisation avec mon unique appareil Windows (dommage pas de Safari sur W10). La concurrence a du bon, et rien n’empêchera de garder uniquement les apps Apple pour ceux qui le veulent.

avatar Gwadarico | 

C du n’importe quoi, tu as le libre arbitre de choisir entre les écosystèmes, iOS, Androïd et Microsoft.
Le client, en choisissant Apple, choisit son écosystème iOS et ses applications optimisées, fluidité, ergonomie, et simplicité, certes plus fermées qu’Android mais plus sûres donc … ces états qui sous la pression veulent s’immiscer dans les choix des consommateurs devraient plus s’occuper de la sécurité du citoyen, de la scolarité, l’éducation, d’éradiquer les dealers, de sanctionner les pédophiles … etc.
C’est lassant !

avatar Ecrapince | 

@Gwadarico
>Le client, en choisissant Apple, choisit son écosystème iOS et ses applications

Bah non il ne choisit pas forcément... Si t'as un cercle de 4 amis qui ont tous un iphone et ne discute que via imessage, tu fais comment avec un android ? Ah oui tu peux pas et tu vas soit devoir passer à la caisse d'apple soit les pousser à tous changer de messagerie...

avatar byte_order | 

@Gwadarico
> Le client, en choisissant Apple, choisit son écosystème iOS et ses applications optimisées, fluidité, ergonomie, et simplicité

Cela ne signifie pas pour autant qu'il choisi d'acheter un iPhone pour forcément vouloir écouter de la musique en streaming sur Apple Music et pour régarder des films et séries sur AppleTV+ et jouer à des jeux vidéos sur Apple Arcade.

Si vous n'êtes pas capable de différencier l'achat d'un iPhone à l'usage de tous les autres produits et services conçus par Apple, n'aller pas chercher plus loin pourquoi le débat vous échappe.
Quand vous aurez compris qu'en achetant un iPhone on ne s'abonne pas à consommer l'univers tout entier d'Apple, on ne fait *que* acheter un iPhone, pour les raisons qui regarde le client, *chaque* client, peut être vous arriverez à comprendre pourquoi de plus en plus de législateurs trouvent que Apple se sert de son contrôle sur iOS pour non seulement vendre des iPhones - et là c'est parfaitement logique - mais également mettre en avant ses propres services complémentaires et qu'elle le fait en entravant la concurrence, y compris préexistante.

> ces états qui sous la pression veulent s’immiscer dans les choix des consommateurs

La pression de qui ? Je rappelle que les USA ou l'UE sont des blocs démocratiques, les législateurs sont élus et votent des lois dans le cadre de leur mandat de représentant de citoyens.

Si une majorité de citoyens ont des législateurs qui vont dans ce sens, cela signifie qu'une majorité de citoyen veulent ces changements. Cela va p'tet vous choquer, mais les consommateurs des produits Apple ne sont pas la majorité partout, et par ailleurs une partie d'entre eux sont d'accord avec le legislateur, comme en témoignent certains ici.

Par ailleurs, oui les états s'immiscent dans les choix des consommateurs. C'est ainsi que l'on protège du vol, des arnaques, etc. L'obligation de garantie, à votre avis, elle vient d'où !? De la bonté des vendeurs !?!

avatar Krysten2001 | 

@byte_order

« Si une majorité de citoyens ont des législateurs qui vont dans ce sens, cela signifie qu'une majorité de citoyen veulent ces changements. »

On informe mal la population,… La population ne sait pas ce qu’elle fait 😉 Quand on voit les élections c’est une vaste blague.

Les utilisateurs font leur choix en achetant leur smartphone point.

avatar fte | 

@Krysten2001

"On informe mal la population,… La population ne sait pas ce qu’elle fait 😉 Quand on voit les élections c’est une vaste blague."

Donc quoi ? Délégiférer et donner tous pouvoirs aux sociétés capitalistes ?

"Les utilisateurs font leur choix en achetant leur smartphone point."

Tu ne décides pas quand commence et quand s’arrête les choix des gens.

p.a. Apple si, mais ça doit changer.

avatar llugat | 

@Krysten2001

J’ai cru comprendre que vous avez peur que demain il y ait des exclusivités sur chacune des stores, je suppose donc que l’expérience utilisateur vous importe: que pensez-vous de la manière dont on est contraint de s’abonner ou renouveler son abonnement Netflix ?! Spotify ?! @byte_order dis quelque chose à mon humble avis assez objectif, acheter un iPhone ne doit pas me forcer à utiliser Apple Music (quoi que j’aime ça), Apple TV+ (un désert).

avatar Nightstalker | 

@Depret Lucas (aka Krysten2001)

> On informe mal la population,… La population ne sait pas ce qu’elle fait 😉 Quand on voit les élections c’est une vaste blague.

> Les utilisateurs font leur choix en achetant leur smartphone point.

Eh oui ils *achètent* et non *louent*. Dès lors ces clients d'iPhone ont toute légitimité de *choisir* ce qu'ils souhaitent installer/consommer sur leur matériel. Actuellement en l'occurence Apple ne leur laisse aucun *choix* (relisez la définition de ce mot).
Trépigner tel un enfant gâté si cela vous plaît mais le législateur à tout pouvoir pour ré-équilibrer les choses et heureusement...

avatar onclebobby | 

Dans ce cas: interdiction de la surcouche logicielle constructeur sur tout smartphone android aussi!

avatar lmouillart | 

Je ne vois pas le rapport ? Au contraire les surcouches apportent de la variété et de la concurrence au niveau des applications proposées.

avatar fte | 

@onclebobby

"Dans ce cas: interdiction de la surcouche logicielle constructeur sur tout smartphone android aussi!"

L’idée est de permettre la concurrence, pas de l’interdire. Qu’est-ce que tu n’as pas compris dans cette idée simple ?

avatar Krysten2001 | 

@fte

Ben justement il faut la concurrence proposer des surcouches 😉

avatar fte | 

@Krysten2001

"Ben justement il faut la concurrence proposer des surcouches 😉"

Je me réjouis de voir des surcouches pour iOS.

J’aimerais un autre lanceur en fait. Celui par défaut et le seul disponible est merdique.

avatar mapiolca | 

Ça doit tellement y aller les lobbys anti Apple !!

avatar gmart | 

C’est déjà compliqué à livrer des OS sans bug avec des applications intégrées du même fabricant.
Si cette loi passe, il pourrait avoir beaucoup de bugs et de non-fonctionnements, volontaires ou non.

avatar Ecrapince | 

Tous ce qui va être demander à apple c'est de ne plus préinstaller ses services maisons sur ios mais de les mettre à dispo sur l'appstore comme n'importe quelle autre application. Rien ne l'empêchera de l'intégrer à ios pendant le développement pour s'assurer que tout fonctionne correctement.

Vous faites exprès d'être bête ou c'est de naissance ?

Google arrive à rajouter des fonctionnalités sur de vieilles versions d'android sans avoir besoin de mettre à jour tout l'OS. Pourquoi apple ne pourrait pas séparer le socle minimale pour un téléphone de la partie optionnelle si elle est si supérieur aux autres ?

avatar domd | 

Personnellement je trouve cela bien, de toute façon la restauration depuis un ancien iPhone réinstallera tout sur le nouveau, par contre de nouveaux concurrents pourraient apparaître dans l’avenir et nous proposer d’autre alternatives, tout comme le jailbrake apportait de nouvelles options aux premiers iPhone.
La concurrence est toujours bonne pour le consommateur.

avatar Angusalex | 

Il y a-t-il un jour où ils vont arrêter d’être cons?
C’est une blague

avatar webHAL1 | 

Que les appareils mobiles vendus soient équipés avec des applications de base, typiquement une application pour téléphoner, une pour envoyer et recevoir des SMS, une pour prendre des photos et quelques autres (calendrier, gestion des contacts, minuteur, calculatrice, galerie, etc.) ça ne me semble pas problématique.

Par contre, qu'un acteur dont la plate-forme est dominante sur le marché (donc Google et Apple à l'heure actuelle) puisse pré-installer des services en compétition directe avec des concurrents, en particulier tout ce qui nécessite un abonnement (musique, vidéo à la demande, jeux vidéo, podcasts, fitness, stockage en ligne, authentication unifiée, etc.), ainsi que ses propres solutions applicatives (cartographie, navigateur Internet, client de messagerie, gestion de notes, gestionnaire de mots de passe, ...), me semblent inacceptable.

Et ça l'est encore moins quand l'acteur dominant dispose d'un monopole sur la distribution d'applications sur sa plate-forme et impose aux concurrents des règles visant à nuire à l'expérience utilisateur de leurs services ou applications, typiquement en interdisant de mentionner dans l'application comment s'abonner sur le Web ou comment créer un compte, ou encore en rendant impossible pour eux de pré-installer leurs applications sur des appareils vendus par des revendeurs indépendants.

Amazon abuse de sa position dominante en étudiant les produits qui se vendent le mieux sur sa plate-forme et en forçant les vendeurs à fournir des statistiques commerciales, pour ensuite fabriquer ses propres produits qu'elle mettra en avant auprès des clients. Apple fait exactement pareil avec les services et logiciels sur iOS. La différence pour un acteur tiers c'est qu'il a la possibilité de vendre son produit au client final ailleurs que sur Amazon, alors qu'un éditeur qui veut atteindre un utilisateur d'iPhone n'a pas le choix que de passer par l'App Store. :-/

avatar Nightstalker | 

@webHAL1

Vous résumez très bien le problème entretenu par Apple. Malheureusement le FUD propagé par l'équipe actuelle de cette société a fait des ravages dans la tête de beaucoup de ses clients.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR