Quand l’iPad ne répond pas au doigt et à l’œil : ces petits riens qui nous énervent

Mickaël Bazoge |

L’iPad est un appareil formidable… sauf quand il ne l’est plus, tiré vers le bas par iOS. Le système d’exploitation manque encore de maturité, malgré ses neuf ans de développement pour les tablettes (douze ans sur iPhone). Florilège non exhaustif de ces petites choses qui nous les brisent l’expérience utilisateur.

Dans notre liste (non exhaustive) de remontrances, on ne reviendra pas sur des fonctionnalités manquantes qui reviennent souvent sur le tapis : la gestion multi-utilisateurs toujours aux abonnés absents, le copier-coller d’un autre âge, le glisser-déposer qui manque de réactivité…

Grrr.

Nous avons plutôt voulu gratter sur quelques irritants qui restreignent l’usage au quotidien de nos tablettes. Des petits riens qu’Apple n’aurait sans doute aucun mal à corriger si l’envie lui prenait de vouloir améliorer la vie des utilisateurs d’iPad.

Des fenêtres flottantes étriquées

Tout l’intérêt de l’iPad, c’est son grand écran. La surface d’affichage est sans commune mesure avec ce que l’on peut (a)voir sur un iPhone bien sûr, alors pourquoi se contenter de ces toutes petites fenêtres surgissantes ?

La suite est réservée aux membre du Club iGen.

Déjà abonné ? Se connecter
Abonnez-vous au Club iGen !