10 ans de l'iPad : Archos, le précurseur français

Jean-Baptiste Leheup |

Aujourd'hui, si vous vous promenez sur le site d'Archos, vous découvrirez un fabricant d'appareils Android comme les autres : des téléphones, des tablettes, des enceintes connectées et même des portefeuilles électroniques pour cryptomonnaies. Bref, plus aucun souvenir du passé glorieux de cette entreprise française créée en 1988.

La première décennie d'Archos se déroule dans une relative discrétion. La marque se concentre sur quelques produits, comme des émulateurs Minitel et des composeurs Vidéotex (le format interactif des « pages Minitel ») vendus entre 6 000 et 18 000 F.

Dans son catalogue, on trouve aussi l'AmiQuest, le Demonquest puis l'Overdrive, des disques dur amovibles se connectant aux ordinateurs Amiga grâce au port PCMCIA de ceux-ci, ou la carte ScanDoubler permettant de désentrelacer la sortie vidéo des premiers Amiga, limitée à 15,75 KHz.

Seuls les abonnés du Club iGen peuvent lire l‘article dans son intégralité.

-> Déjà membre ? Je me connecte
-> S‘abonner au Club iGen