Les portables interdits à l'école et au collège à la rentrée 2018

Stéphane Moussie |

Les téléphones portables seront interdits dans l’ensemble des écoles et collèges à partir de la rentrée 2018, a déclaré le ministre de l’Éducation nationale sur RTL ce week-end.

« Nous sommes en train de travailler sur cette question, cela peut prendre des modalités diverses », a ajouté Jean-Michel Blanquer, qui reconnaît que les téléphones peuvent servir « pour des usages pédagogiques et pour des situations d’urgence, donc il faut qu’ils soient en quelque sorte confinés ».

Le code de l’éducation interdit déjà l’utilisation des portables durant les cours. L’interdiction complète dans les enceintes des établissements scolaires, une promesse de campagne d’Emmanuel Macron, pose notamment des questions pratiques. 92 % des adolescents disposent d’un téléphone portable, selon la dernière étude du CREDOC.

avatar armandgz123 | 

Mais c’était déjà le cas non ? Il y a 5 ans quand j’étais au collège il était interdit de sortir sont téléphone dans la cours ou dans le couloir sinon confisqué.

avatar Profhgsalles | 

@armandgz123

En effet, de la poudre de perlimpinpin aux yeux de la population. Par contre, problème majeure au lycée.

avatar Florian Innocente | 
Ca dépend peut-être des établissements. Dans le collège-lycée de ma fille les portables sont autorisés dans la cour mais dès qu'elles sont dans un bâtiment ils doivent rester dans la poche.
avatar jimmy92250 | 

@innocente

Déjà essayé! Même éteint dans le cartable vérifié à l’entrée de salle, ils trouvent le moyen de le sortir.
Le plus pénible c’est aussi les petits malins qui sortent le deuxième portable!

avatar Florian Innocente | 
L'an prochain il suffira de repérer ceux qui ont une Apple Watch et en particulier le modèle avec le point rouge… 😁
avatar C1rc3@0rc | 

Ça va pas faire beaucoup de cas...

avatar C1rc3@0rc | 

Ils me semble que le nouveau decret etablie l'interdiction d'avoir un smartphone dans l'enceinte des etablissement. Ils n'est donc pas question de juste interdir leur usage dans les classes ou dans les cours de recreation, mais bel et bien d'en avoir un avec soi. Il en va de meme pour les tocantes et tablettes...

En fait d'un point de vu technique il est assez simple de determiner si quelqu'un a un telephone actif, et on peut tres bien penser que les operateurs et fabricants seront mis a contribution pour identifier les coupables... genre, utiliser la fonction Find my phone pour faire sonner l'appareil, le detecter, ou le desactiver - avec la nécessité de passer par la case service technique pour le reactiver et communication du nom du coupable- s'il rentre dans l'enceinte d'un établissement.
Apres, il est aussi possible d'installer des brouilleurs dans toute la zone de l'etablissement.

Bref c'est pas les solutions techniques qui manquent et comme c'est maintenant inscrit au niveau legal, les sanctions ne vont pas s'arreter au niveau disciplinaire...

Est ce un bien ou un mal?
C'est un vaste probleme, mais vu le prix d'un smartphone, cela expose au racket et les usages tels snapchat, facebook, video de "revenge" et autres imbecilités d'ado, etc, on voit mal la justification educative.

Reste le sujet de la situations d'urgence.
Les enfants etant sous la responsabilité du personnel enseignant et d'encadrement, c'est a eux de gerer les urgences. Pour chaque élève, l’établissement doit disposer au moins d'un numero de tel a contacter et d'une adresse.
Que reste-t-il?
Le trajet entre le domicile et l’établissement... dans certains cas ça peut etre utile. A ce moment l’établissement pourrait imposer un depot du telephone a l'entree de l’établissement avec restitution a la fin des cours... pas tres compliqué a mettre en oeuvre en fait.

avatar Bigdidou | 

@C1rc3@0rc

« Ils me semble que le nouveau decret etablie l'interdiction d'avoir un smartphone dans l'enceinte des etablissement »
Et moi il me semble que personne n’en sait rien du tout parce que rien n’est vraiment décidé, écrit et encore moins voté.

« les sanctions ne vont pas s'arreter au niveau disciplinaire... »
Bien sûr. D’ailleurs, les collèges et lycées appellent déjà systématiquement la police quand un élève fume dans la structure, c’est bien connu.

« on voit mal la justification educative. »
D’aller en trottinette à l’école non plus.
Le portable fait partie intégrante de notre mode de vie, normal que les gamins en aient un de plus en plus tôt, ça me choque pas.
Par contre, faut leur apprendre à en cadrer l’usage.
Ma fille emmène le sien, l’utilise pendant son trajet en métro, puis il reste au fond du sac pendant le temps scolaire, selon le règlement de l’établissement qu’elle a accepté en s’y inscrivant.
C’est pas très compliqué.

« Le trajet entre le domicile et l’établissement... dans certains cas ça peut etre utile. A ce moment l’établissement pourrait imposer un depot du telephone a l'entree de l’établissement avec restitution a la fin des cours... pas tres compliqué a mettre en oeuvre en fait. »
Oui.

avatar bigwiz | 

@armandgz123

Mon enfant est au collège en cinquième, déjà l’année dernière le mobile était interdit ! Les enfants ont le droit de garder leur portable sur eux mais il doit être en mode avion ou éteint, le premier téléphone qui sonne dans le cours est automatiquement confisqué remis au principal et c’est aux parents d’aller chercher avec bien sur une engueulade pour les parents

avatar MacGruber | 

Ça va difficile à mettre en place et à gérer.

avatar Bigdidou | 

@MacGruber

« Ça va difficile à mettre en place et à gérer. »

Ah bon ?
Pas dans les lycées et collèges de mes enfants, en tout cas.
Les portables sont éteints ou en mode ne pas déranger au fond du sac pendant la présence dans l’établissement. C’est aussi simple que ça.
Ça n’empêche pas qu’ils puissent être utilisés ponctuellement en classe dans un objectif pédagogique, d’ailleurs.
Après si dans certains établissements, on ne peut pas mettre un cadre aussi dimple et évident, faut-il les maintenir ouverts ?

avatar Crkm | 

Ah oui, il suffit d’interdire quelque chose aux ados pour qu’ils obéissent, ils n’essayeront jamais de contourner plus ou moins discrètement les règles. Vous connaissez bien les ados vous dites donc …

avatar Bigdidou | 

@Crkm

« Ah oui, il suffit d’interdire quelque chose aux ados pour qu’ils obéissent, ils n’essayeront jamais de contourner plus ou moins discrètement les règles »
Et donc, parce que quelqu’un va tenter de contourner le cadre, il ne faut pas lui en fixer ?
Sérieusement, vous travaillez dans l’éducation ?
Par contre, doser le cadre et pouvoir le faire respecter est essentiel. Rien n’est pire qu’un cadre qu’on a fixé et qu’on laisse (trop) transgresser.
Si cette interdiction du téléphone ne parait pas tenable aux enseignants parce qu’ils ne pourront pas la tenir, ou ne voudront pas le faire, alors, il ne faut pas la prononcer.

« Vous connaissez bien les ados vous dites donc … »
Oui, très bien.
Et vous ?

avatar Profhgsalles | 

C’est généralement largement interdit en collège et dans les écoles. Par contre, c’est en lycée que le problème est considérable, dans les couloirs, on ne voit que des élèves qui sont accrochés à leur portable essentiellement pour les jeux. Ils n’échangent plus avec leurs pairs mais sont rivés sur le smartphone. Nous créons des générations d’accros et de jeunes à la concentration très limitées car partout, ils sont sans cesse interrompus dans leurs activités par le smartphone. Par contre, cela peut être un outil très intéressant en classe.
La question du smartphone est vraiment une question importante. Problème, il n’est pas question de l’interdire en lycée pourtant il faut voir pour réaliser l’emprise du smartphone sur les jeunes. Quand on voit comment ces objets nous rendent, adultes, accros, imaginez sur des jeunes malléables.

avatar Bigdidou | 

@Profhgsalles

« Quand on voit comment ces objets nous rendent, adultes, accros, imaginez sur des jeunes malléables. »

C’est démontré pour le tabac et l’alcool. On imagine effectivement pour les autres substances ou conduites addictives.

avatar iVador | 

Enfin les chiards n’emmerderont plus les profs avec leur impolitesse et leurs smartphones.

avatar Bruno de Malaisie | 

@iVador

C’est du deuxième degré?
Je suis enseignant en université et je n’ai pas de souci en classe.
Il suffit que le cours soit interessant... Que ce soit en primaire, secondaire ou supérieur...
Vous n’avez certainement pas eu de professeurs intéressants...
Les deux vrais problèmes sont:
- La prohibition n’a jamais rien changé mais cela ne fait que rendre plus désirable l’objet prohibé...
- Les élèves ne communiquent plus entre eux directement.
Rentrer dans un amphi silencieux car tous les étudiants sont sur leurs téléphones est une expérience assez flippante.

avatar TomVar | 

@Bruno de Malaisie

"Cours intéressants", "professeurs intéressants" ça existent?!?

avatar Bruno de Malaisie | 

@TomVar

Est-il besoin de répondre?

avatar zoubi2 | 

@Tomvar

Vos profs de Français ne devaient pas l'être... :-(

avatar IPICH | 

@TomVar

Mon prof de littérature

avatar supermars | 

@Bruno de Malaisie

Tu es enseignant à la fac : tes étudiants sont là par choix et ce ne sont plus des adolescents.

Faut pas tout mélanger.

avatar Bruno de Malaisie | 

@supermars
J’étais instituteur il y a quelques décennies.
Professeur en lycée un peu plus tard.
Et maintenant, j’enseigne le français à des étudiants étrangers qui n’ont rien à faire de cette matière car elle est obligatoire pour eux...
Pour info, je ne supporterais pas enseigner à des étudiants intéressés « par défaut » (si j’enseignais dans une alliance française par exemple où les étudiants paient pour apprendre).
Quand je surprends un de mes étudiants essayer de rédiger un message sur son smartphone, je lui demande s’il écrit en français....
Bien entendu ce n’est pas le cas, mais l’étudiant ne le touche plus avant la fin du cours...
Et j’enseigne aussi la psychologie, mais ce sujet leur fait peur car il ne fait pas partie de la culture locale ici...

avatar ludobubner | 

@Bruno de Malaisie
« Pour info, je ne supporterais pas enseigner à des étudiants intéressés “par défaut” (si j’enseignais dans une alliance française par exemple où les étudiants paient pour apprendre). »

Qu'est-ce qu'il y a de mal à enseigner dans une Alliance Française ?
Je saisis mal le sens de votre phrase.
Pourriez-vous me donner une piste ?

avatar Bruno de Malaisie | 

@ludobubner

Je veux dire que cela ne m’intéresse que peu d’enseigner à des apprenants qui paient et viennent pour apprendre la langue française.
Je préfère, et de loin faire découvrir et aimer la langue française à des étudiants qui auraient plutôt tendance à la fuir parce qu’elle est obligatoire dans leur cursus.
J’espère être clair.
Désolé si je vous ai blessé. J’ai aussi enseigné en Alliance Française.

avatar ludobubner | 

@Bruno de Malaisie,

Pas de soucis. Votre démarche est légitime. Je vous tire mon chapeau, car c'est une tâche peu évidente à accomplir.

J’enseigne à l’AF de Taipei depuis belle lurette. Je m’y sens bien.
Bon cours en Malaisie,
Ludo

avatar Bruno de Malaisie | 

@ludobubner

Amicalement à vous!!!

avatar Moumou92 | 

@ludobubner

J’ai enseigné il y a longtemps à des gens pas motivés (premieres année d’école d’ingénieurs), les mathématiques (matière jugée trop abstraite dans un cursus ingénieur et uniquement tolérée car vue comme un outil indispensable mais juste un outil), le samedi matin pendant 4h...

J’ai détesté cette expérience, je me suis surpris à faire la police, confisquer des téléphones, des appareils photos et exclure certains élèves pour l’exemple... franchement, certainement une raison pour laquelle j’ai dit non à l’enseignement à la fin de ma thèse (si on oublie le salaire outrageusement bas d’un enseignant chercheur aujourd’hui).

De mon point de vue je préférerai de loin enseigner à des gens motivés et intéressés...

avatar stemou75 | 

@Bruno de Malaisie

Préférer des gens indifférents à des gens motivés ..... alors là j'adore la perversion d'un esprit particulièrement tordu, teinté d'une sacré dose d'orgueil 😂

avatar Bigdidou | 

@Bruno de Malaisie

« - La prohibition n’a jamais rien changé mais cela ne fait que rendre plus désirable l’objet prohibé... »
Ce n’est pas une prohibition, mais un cadre, dont nos ados ont grandement besoin pour se développer.
Vous aurait-il échappé qu’on ne peut pas consommer de l’alcool partout, sans qu’il soit pour autant prohibé ?
L’usage du portable n’est pas interdit, mais il est exclu de l’enceinte de l’école. En dehors, les ados font qu’ils veulent (enfin, avec un peu de cadre parental, en principe).

« Vous n’avez certainement pas eu de professeurs intéressants... »
Ah, le coup,du prof meilleur que tous les autres, et qui fait que des trucs intéressants...

avatar Bruno de Malaisie | 

@Bigdidou

Sauf qu’interdire les téléphones revient à les prohiber des établissements scolaires. C’est dans ce sens là que j’utilisais ce terme. Et cette interdiction entraînera:
Pour les élèves le développement de ruses pour cacher le téléphone en classe...
Pour enseignants une vigilance accrue au détriment de l’enseignement proprement dit.
On avait eu le même débat concernant le wifi dans l’établissement.

avatar Bigdidou | 

@Bruno de Malaisie

« Sauf qu’interdire les téléphones revient à les prohiber des établissements scolaires. « 

Libre à toi de mal utiliser « prohiber ».
Oui, c’est interdit de l’enceinte scolaire, comme plein d’autres trucs : drogues légales et illégales, jeux d’argent, les rapports sexuels, manger du ragoût dans la cour.
Rassure-moi, aucune prohibition ne concerne le ragoût ?

avatar Bruno de Malaisie | 

@Bigdidou

Définition du Larousse
Interdire quelque chose par voie d'autorité, légalement
Read more at http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/prohiber/64220#KhyOSjdgpes...

avatar Bigdidou | 

@Bruno de Malaisie

Et alors ?

avatar Bruno de Malaisie | 

@Bigdidou

Prohiber ressemble à une interdiction, ne trouvez vous pas?
Je n’aime pas le ragout:)
Mais je n’en interdis pas la consommation pour autant😎

avatar fousfous | 

@Bigdidou

D'ailleurs c'est étonnant, on interdit le portable mais pour le tabac dans certains établissements pas de portables... Drôle de priorités quand même.

avatar Bigdidou | 

@fousfous

« pour le tabac dans certains établissements pas de portables... Drôle de priorités quand même. »
C’est pas une question de priorité, mais de difficultés législatives et de lobbies.
Ajoute à ça des groupes de pression issus d’associations de parents (avec des prétextes farfelus qu’on expose les gamins aux attentats si on leur impose d’aller fumer hors de l’établissement), c’est une horreur pour les chefs d’établissement.

avatar Wolf | 

@Bigdidou le problème de nos chers profs c’est qu’ils n’ont plus aucune autorité et qu’ils considèrent que les enfants sont des enfants avant d’être des élèves.

avatar JLG01 | 

@Bruno de Malaisie

Bien vu,
Et ce n’est pas d’hier que l’on s’ennuie en classe avec certains profs.
Jadis, on dessinait, on lançait des boulettes, aujourd’hui, on joue en ligne.

avatar victoireviclaux | 

Y en a qui se plaignent mais il y en a qui comme moi, ont obtenu leur premier téléphone portable à partir du lycée.

avatar jimmy92250 | 

Il faut qu’ils étendent la solution au lycée c’est sûr.
En ce qui me concerne je prend les smartphones en début de cours.
Et les élèves nous remercient!
Ils sont davantage concentrés et les heures de cours passent plus vite!
Tout le monde est gagnant!

avatar Chury | 

@jimmy92250

Toujours et encore confisquer au lieu d’expliquer. Il faut montrer pourquoi c’est important, les amener à en faire l’expérience de manière volontaire et engagée. Prendre le portable pendant les heures de cours pourquoi pas, c’est intéressant. Emmerder une génération entière jusqu’en dans la cours de récréation là ça pose un problème. Les élèves ne comprendront pas et ça va encore alimenter la défiance des ados envers les adultes.

Au passage bon courage aux surveillants, vous allez passer des moments inoubliables.

avatar phil3 | 

@Chury

Entièrement d'accord avec toi. Je suis prof en collège. Je n'interdis pas les portables en cours. En revanche je dialogue avec eux sur un usage adapté. Et franchement je trouve que c'est beaucoup plus constructif, sachant que cette génération aura de toute façon besoin du portable. Donc autant leur apprendre l'usage.

avatar IPICH | 

@jimmy92250

C'est une bonne idée 👍, mais dans les couloirs les portables doivent être autorisés rien que pour savoir l'heure, rejoindre un ami, prendre compte d'un changement de salle de cours via PRONOTE c'est utile, à condition de s'en servir de manière raisonnable.

avatar Profhgsalles | 

@IPICH

C’est bien là le problème, les ados ne savent pas s’en servir de manière raisonnable et sont totalement accros. A peine la porte franchie de la salle qu’ils s’enferment sur leur portable, essentiellement pour les jeux.

avatar TomVar | 

Déjà qu’ils l’interdisent à l’école (les primaires ne doivent pas être nombreux à avoir un téléphone, ça commence plutôt à la 6eme).
Pour l’interdire ils comptent mettre des casiers à l’entrée des classes, donc il suffira d’avoir un faux téléphone que l’on voit mettre dans le casier et garder le normal discrètement.

avatar jbploenchit | 

Un bon brouilleur et le problème est réglé !

avatar TomVar | 

@jbploenchit

Sauf que c’est interdit lol

avatar Chris K | 

Pas envisageable à mon humble avis, surtout pour des questions de sécurité (les profs doivent pouvoir utiliser leur portable).

avatar Jacalbert | 

@jbploenchit
Pas vu votre commentaire ...
Les grands esprits se rencontrent 😉😇

Pages

CONNEXION UTILISATEUR