Ouvrir le menu principal

iGeneration

Recherche

Sous le bistouri, l'iPhone SE confirme son statut hybride

Mickaël Bazoge

Monday 27 April 2020 à 16:30 • 23

iPhone

Le démontage de l'iPhone SE réalisé par iFixit confirme le statut frankenphone de ce smartphone. Apple a pris des composants de l'iPhone 8 (écran de 4,7 pouces, capteurs photo avant et arrière) et de l'iPhone 11 (puce A13, antennes sans fil), a jeté tout ça dans un mixer et secoué bien fort, pour un résultat des plus abordables (à partir de 489 €). L'autopsie confirme que des composants de l'iPhone SE peuvent être remplacés par leurs équivalents de l'iPhone 8 (lire : iFixit : iPhone 8/iPhone SE, les composants qu'on peut échanger).

Aux rayons X : iPhone SE (2016), l'iPhone 8 (au milieu), l'iPhone SE (2020).

Les bricolos s'arrêtent un moment sur le retrait par Apple du module 3D Touch, qui n'a pas été l'occasion pour le constructeur d'augmenter la taille de la batterie de l'iPhone SE (la capacité de 6,96 Wh est la même que celle de l'iPhone 8). S'il s'agissait de faire oublier 3D Touch, c'est râpé. Mais de manière plus pragmatique, cette absence est sans doute aussi un moyen d'économiser sur la facture finale de composants. Le démontage montre en tout cas que l'écran de l'iPhone SE et celui de l'iPhone 8 (équipé de 3D Touch) sont d'une épaisseur identique.

Les condensateurs indispensables pour 3D Touch sont absents de l'écran de l'iPhone SE (à droite).

Cela n'empêche pas de pouvoir remplacer l'écran de l'iPhone SE par un modèle destiné à l'iPhone 8 ! En revanche, l'iPhone SE n'y gagnera pas comme par magie le support de 3D Touch… En attendant une confirmation définitive, le capteur photo du nouveau smartphone ressemble énormément au module de l'iPhone 8 (il est moins grand que celui de l'iPhone XS) :

De gauche à droite, le module photo de l'iPhone SE, de l'iPhone 8 et de l'iPhone XR.

Cela confirme qu'Apple a beaucoup misé sur la puissance de l'A13 et sa puce Neural Engine pour les fonctions photo comme le mode Portrait.

Le nouveau smartphone écope d'une note de réparabilité de 6 sur 10 (la même que son prédécesseur), grâce à la simplicité d'accès de l'écran et de la batterie et la modularité de plusieurs composants interchangeables avec ceux de l'iPhone 8. En revanche, la coque en verre à l'arrière, fragile, n'est pas pratique à remplacer et l'étanchéité IP67 est de nature à compliquer les réparations.

Rejoignez le Club iGen

Soutenez le travail d'une rédaction indépendante.

Rejoignez la plus grande communauté Apple francophone !

S'abonner