4G de Bouygues : SFR brandit la menace de licenciements

Stéphane Moussie |

« J'ai écrit avant Noël au président du régulateur et au Premier ministre. Si Bouygues Telecom obtient les fréquences en 1 800 MHz, alors cela entraînera la destruction de 5 000 emplois dans l'écosystème SFR. » Stéphane Roussel, PDG de SFR, refuse que Bouygues profite d'un réseau 4G aisément et il le fait savoir, comme le rapporte Les Échos.

Bouygues cherche à réallouer ses fréquences 1800 MHz utilisées actuellement pour la 2G vers le réseau 4G (lire : iPhone 5: Bouygues confiant pour la 4G début 2013). Fréquences avec lesquelles l'iPhone 5 est compatible. Une approche que les opérateurs concurrents de Bouygues font tout pour bloquer. « Ce serait un énorme cadeau à l’opérateur le moins engagé dans la couverture numérique du territoire et la certitude d’une destruction massive d’emplois », avait déclaré Xavier Niel, patron de Free, il y a une semaine.

SFR est donc plus précis concernant cette « destruction massive d'emplois » en apportant des chiffres. Le PDG de SFR parle de 5 000 licenciements pour son entreprise et ses sous-traitants. Si une décision favorable en faveur de Bouygues était rendue plus tard, en 2014, ce serait alors 3 000 emplois qui seraient supprimés, toujours d'après l'opérateur au carré rouge. Et d'indiquer qu'il se tient prêt à saisir le Conseil d'État si l'ARCEP, le gendarme des télécoms, accepte la réallocation des fréquences. Selon Les Échos, un proche du gouvernement n'aurait pas apprécié la sortie de SFR : « Ce type de chantage de boutiquier n'est pas reluisant pour celui qui l'exerce. D'autant que SFR reste une entreprise rentable. »

De son côté, Bouygues joue aussi sur le registre de l'emploi pour obtenir satisfaction. Olivier Roussat, directeur général de l'opérateur, mettait dans la balance la création de 200 postes en décembre. Pour boucler la boucle, la ministre déléguée chargée de l'économie numérique, Fleur Pellerin, s'était elle aussi exprimée sur ce terrain : « Nous prendrons une décision début 2013 avec l'ARCEP. Bouygues Telecom est celui qui, objectivement, a le plus pâti de l'arrivée de Free Mobile. Le gouvernement agit et j'invite Bouygues à reconsidérer l'ampleur de son plan de départs qui porte sur 556 postes. »

avatar manu1707 | 
@marc-5 Ridicule.
avatar denisbook | 
c'est un chantage inacceptable. Ces entreprises mettent en jeux leurs employés à chaque fois pour manipuler l'Etat. Par contre, hors de question de mutualiser les gains avec l'Etat hein. - Non, à ces entreprises d'investir, d'accepter la concurrence et le marché libre et de créer des opportunités de croissance pour développer leur activité et l'EMPLOI ! Bouygues peut tout autant dire "ha ben si on nous contraint alors que nous pourrions devenir compétitif techniquement, et bien va falloir mettre la clé sous la porte, nos client nous trouvant nul injustement, ça va faire plein de licenciement, lalalala"
avatar casimac | 
Du chantage à l'emploi ou les mystères du capitalisme à la française...
avatar denisbook | 
C'est que la France est une économie dirigiste (de droite comme de gauche), l'Etat est omniprésent, les marchés sont artificialisés. (avec X commissions et agence pour la concurrence)
avatar denisbook | 
ben SFR vous l'a expliqué : à maintenir 5000 emplois et le tissu socio-emploi de la France toute entière. (et pourquoi pas la stabilité de l'Europe ?) Vous allez quand même demander qu'une entreprise privée ne prenne pas en compte les besoins d'une autre entreprise privée concurrente ? m'enfin !
avatar voetemm | 
Je supporte pas, les mecs gagnent des centaines de millions ils pourraient facilement garder leurs employés mais cela voudrait dire que leur prime de fin d'année passerait de 50M a 45M d'€ c'est affreux, je suis pourtant capitaliste mais ce genre de menace je supporte pas... Crevez donc sfr
avatar denisbook | 
Marc-5 : vous avez bien laissé faire Free venir sur le marché de la 3G, j'ai vérifié, je ne vous ai pas vu dans la rue devant l'Elysée. et pourtant, cela était censé évidemment provoquer la destruction de l'emploi (et de la couche d'ozone). Relisez les menaces de SFR, Bouygues ET ORANGE (le plus actif dans le lobbying) et comment la décision fut promptement passée par Fillon en l'absence de Sarkozy lors d'un conseil des ministres (véridique). Janvier 2013, les boulangers ont toujours du pain. on a survécu.
avatar verlenefraynertjbu | 
quelqu'un pourrait expliquer comment ça tue des emplois?
avatar titistardust | 
Le chantage au chômage ! Avec des nombres balancés comme cela, et hop ! À BT d'annoncer qu'ils vont créer autant d'emplois que SFR en perd !
avatar ernipiggy | 
Y en a marre de ce chantage, rien ne justifie ou n'explique ces chiffres alors faut arrêter d'être des bons moutons qui croient tout ce que ces opérateurs, SFR en tête, vous disent. Vous devriez vous plaindre et exiger de payer les ancien tarifs :o BT propose la 4G sans investissement? Tout le monde est gagnant !
avatar Moitah | 
Ces pauvres opérateurs qui se sont goinfrés comme des gargantuas pendant des années sur le dos des utilisateurs iPhone. Les forfaits 3G coutaient un bras (je me rappelle de l'arrivé de l'iPhone 3G...) et l'arrivée de Free leur a coupé l'herbe sous les pieds. Que BT ait la 4G c'est super mais on verra les prix des forfaits proposés!! car en 2005 les forfaits 3G n'étaient pas donnés...
avatar gg90 | 
Chantage à l'emploi scandaleux, d'autant plus de la part de Free qui joue les vierges effarouchées après avoir semé la panique dans le marché... au soi-disant bénéfice (momentané) des utilisateurs !
avatar vconcept | 
@marc-5 : Il faut pas être client sfr box pour ce tarif ? Si oui alors il faut prendre 16€ chez free pour comparer.
avatar Jeje68040 | 
De toute façon c'est tout les fondations à la française qu'il faut revoir car le chômage n'es à l'abris de personne les chef qui engrange des milliers d'euros par moi et viennent pleurer comme des garces prétexte à 2sous
avatar ernipiggy | 
@marc-5 , assez léger ton commentaire @veroguijo, en fait toi t'as rien compris au débat ? @marc-5 , T'es incompris parce que tu ne comprends rien … triste Alors en gros, pour les …… ce est pas de l'individualisme, ou autre, rien n'est justifié dans ces chiffres, c'est juste une menace aux sentiments pour les moutons.

CONNEXION UTILISATEUR