L’iPhone domine chez les trois opérateurs japonais

François Tsunamida |

L’institut de recherches VRI (Visual Research Institute) a publié une étude sur les parts de marché des différents opérateurs japonais de téléphonie mobile. Le but était d’évaluer l’importance de l’iPhone parmi les utilisateurs japonais de smartphones, et notamment le rôle qu’il jouait dans la clientèle de NTT Docomo. En effet, NTT Docomo se porte mieux depuis quelques mois, et l’enquête cherchait à mesure l’impact des ventes récentes du mobile d’Apple dans ce rétablissement.

D’après la dernière enquête effectuée sur ce sujet par VRI, la part de marché de l’iPhone sur le segment des smartphones au Japon est passée de 34 % à 39 %. Il s’agit d’une estimation relativement basse, d’autres études conféraient à Apple une part de marché proche des 70 %. Malgré tout et quelle que soit la part réelle de marché de l’iPhone qui varient donc entre 39 et 70 % suivant les enquêtes, il reste le smartphone le plus utilisé, loin devant ses concurrents sous Android. Le concurrent le plus proche est Sony avec 15%, suivi de Sharp avec 13 % et Fujitsu (8%). Le dernier du peloton est le coréen Samsung avec « seulement » 6%.

L’étude a été menée du 7 au 11 février auprès de 21 776 personnes, âgées de 15 à 69 ans. NTT Docomo ayant commencé à commercialiser l’iPhone à partir de septembre 2013, les résultats ont été comparés à ceux relevés au mois d’août 2013.

En cinq mois, 8 % des clients de NTT Docomo ont cédé à la tentation de l’iPhone. Pour les analystes, ce chiffre est plutôt flatteur sur une durée assez courte, sachant qu’il n’est pas facile de changer de téléphone lorsqu’on est lié par un contrat de deux ans avec son opérateur. Les parts de marché de Docomo chez les personnes interrogées ont légèrement augmenté, passant de 41 à 44 %. Jusqu’à présent, NTT Docomo restait l’opérateur numéro un de l’Archipel, mais avec des parts de marché en baisse constante depuis plusieurs années.

Clic pour agrandir

Du côté des autres opérateurs, la proportion des clients recourant à un iPhone est beaucoup plus importante, laissant présager que le pourcentage des utilisateurs d’AndroPhones chez NTT Docomo va continuer à baisser. L’iPhone est en effet une valeur sure chez les deux autres opérateurs majeurs de téléphonie mobile japonais. Chez les personnes interrogées clientes de KDDI (réseau Au, représentant 30 % des participants à l’enquête), l’iPhone représente presque la moitié (46,6 %) des mobiles utilisés.

Chez SoftBank Mobile (23 % des personnes interrogées), l’opérateur japonais historique qui a commencé à distribuer seul l’iPhone au Japon, l’iPhone représente 76 % des smartphones utilisés par les participants à l’enquête. D’autre part, l’enquête a montré que les deux opérateurs KDDI et Softbank Mobile ont perdu quelques parts de marché au profit de NTT Docomo. KDDI est passé de 32 % à 30 % des utilisateurs de smartphones ayant participé à l’enquête. Et Softbank Mobile a perdu également 2 %, passant de 25 à 23 %.

Clic pour agrandir

Enfin, pour les tablettes, selon l’enquête de VRI, Apple règne encore en maître sur le marché japonais avec 50 %. Cependant, la concurrence des tablettes sous Android se renforce puisque par rapport au mois d’août, Apple perd 4 points. En deuxième position, on trouve Google avec 12 %. Le marché est ensuite profondément émietté avec Sony (6%) et Fujitsu (4%). Samsung a 4 % et Amazon, 3 % du marché. Les tablettes bon marché d’Asus sous Android connaissent une croissance, passant de 1 à 3 %. Le reste des fabricants japonais ou étrangers n’ayant pas de parts marché significatives, sont regroupés sous la rubrique « Autres… » avec 18 % du marché.

Clic pour agrandir


avatar YanDerS | 
Magnifique, extraordinaire, fabuleux
avatar ElGringo13 | 
de 30 a 70%. un rapport du simple a plus du double suivant les différentes enquêtes ?!!!!! comment est ce possibles autant d écart
avatar YanDerS | 
à la lueur de ce que tu nous dis, il serait bon de savoir si NTT DoCoMo n'a pas perdu sa place de N°1 comme tu dis, à cause de l'iPhone justement, et de son succès chez les autres opérateurs. Au point d'expliquer que NTT DoCoMo, voulant récupérer des clients partis ailleurs -le pétard sur la tempe- pour avoir des iPhones, a accepté les fortes conditions d'Apple par la suite. Si l'on suit ce scénario et conditions dures ou pas, cela n'enlèverait rien au succès de l'iPhone au Japon Et même en Europe

CONNEXION UTILISATEUR