La 5G, Orange « y croit », mais souhaite un rythme de déploiement « allégé »

Stéphane Moussie |

« Nous serons parmi les premiers dans la 5G car nous y croyons, contrairement à d'autres, manifestement. » Dans une interview au journal Les Échos, le patron d'Orange ne se prive pas d'envoyer une pique à Bouygues Telecom et SFR qui ont tenté de freiner, en vain, les enchères pour la 5G — celles-ci auront lieu fin septembre.

Orange veut apparaître comme chef de file de la 5G… sans trop se presser non plus. « Commercialiser la 5G alors que les smartphones compatibles ne sont pas encore très présents n'a pas beaucoup d'intérêt. Nous irons à bon rythme, sans se précipiter », fait valoir Stéphane Richard. Le catalogue de smartphones compatibles, encore assez maigre il est vrai, devrait prendre une nouvelle ampleur cet automne avec l'arrivée des iPhone 12.

Stéphane Richard en 2013. Image LeWeb (CC BY).

Interrogé sur le prix des fréquences 5G, qui coûteront au minimum 2,17 milliards d'euros aux opérateurs, le patron d'Orange répond qu'il aurait préféré qu'il soit plus bas, mais selon lui « s'il faut changer quelque chose, c'est plutôt au niveau du rythme de déploiement de la 5G ; il faudrait l'alléger. » Un désir déjà pris en compte par l'Arcep : l'autorité a levé l'obligation de lancer des offres commerciales dans au moins deux villes par opérateur avant la fin 2020.

Un autre enjeu autour de la 5G pour les opérateurs est le prix des nouveaux équipements. Y a-t-il un risque que les prix augmentent si Huawei est interdit en France ? Stéphane Richard n'est pas inquiet à ce sujet : Orange a choisi de s'équiper chez Nokia et Ericsson et « les contrats sont signés et les tarifs ne bougeront pas quoiqu'il arrive. »

En revanche, Bouygues Telecom se fait du mouron. Près de la moitié de son réseau 4G est constitué d'équipements Huawei. Si l'Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information décidait d'exclure le fabricant chinois du marché français, faute d'interopérabilité avec les antennes de Nokia ou d'Ericsson, Bouygues devrait remplacer tout ou partie de ses installations Huawei pour passer à la 5G. « C'est un changement de la règle du jeu auquel nous nous plierons, mais pas sans réclamer une indemnisation car il nous porterait préjudice », déclare Didier Casas, directeur général adjoint de Bouygues Telecom, au Journal du Dimanche.

Pour en revenir à Orange, Stéphane Richard voit de nouvelles opportunités se dessiner pour son groupe « dans les télécoms à l'international, en particulier en Afrique ; dans nos autres métiers — la cybersécurité ou la transformation digitale des entreprises — ; ou même sur de nouveaux métiers, comme la santé. » Orange Business Services a déjà monté un pôle santé et le développement de la télémédecine donne des idées à l'opérateur. « Nous sommes prêts à étudier toutes les opportunités, que ce soient des rapprochements avec des acteurs de la santé ou des partenariats », indique Stéphane Richard.

Concernant la fibre optique, le dirigeant estime qu'il faudra du temps pour que le déploiement reprenne un rythme normal compte tenu des mesures sanitaires. D'après lui, les retards seront largement supérieurs à trois mois.


avatar iaddiction | 

Heureusement que dans le Grand Est on peut compter sur Losange pour le déploiement de la fibre, qui chôme pas d’ailleurs

avatar Seb42 | 

@iaddiction

Chez nous Orange a tiré la fibre, mais généralement à 80% de raccordement les équipes partent ailleurs et les 20 derniers % sont très lents à arriver.
Après la 5G, j’ai effectivement l’impression que personne ne va trop se presser. Pour ma part ce n’est pas bloquant mais en milieu urbain dense j’imagine que oui.

avatar iaddiction | 

@Seb42

Heureusement pour nous, plus vite ira Losange, plus vite ils loueront leur réseau bien garni

avatar romgiotti | 

@iaddiction

Vous êtes où dans le grand est ? Je suis à Metz et c’est vrai que l’on est bien desservis !

avatar Rom 1 | 

Orange ne veut pas, contrairement aux premières années de la 4G, se faire distancer par un concurrent. On verra bien, pour l’instant la 5G n’est pas un pallier aussi important que l’a été la 4G pour la 3G. En 2022/2023, ce sera un peu différent même si sur les taches du quotidien, on verra peu la différence. En revanche pour les usages lourds, ce sera intéressant.

avatar Baptiste_nv18 | 

@Rom 1

Ah bah ça va alors je suis rassuré

avatar Furious Angel | 

Le gars est fort. Il aimerait autant un retard que les autres mais il le maquille avec un « ahah les autres veulent que ce soit retardé ! »

avatar jm.leb | 

Ça veut dire pas avant 3 ou 4 ans dans nos campagnes...

avatar Ded77 | 

J’ai du mal à être excité par la 5G. Mon besoin le plus gourmand est en gros regarder Netflix en streaming. Ça passe easy en 4G.

J’ai du mal à imaginer quels seront les nouveaux usages avec la 5G. Vidéo 8, 16 K lol.
Voiture autonome ? La blague. Vaut mieux embarquer du hardware dans la voiture, ce sera toujours plus rapide est plus fiable. « Conduite autonome mais pas sous les tunnels »

Je préférerais laaaaargement que le réseau 4G s’étende plutôt que d’avoir de nouvelles antennes 5G 🤔

avatar victoireviclaux | 

@Ded77

Chaque chose en son temps. La latence reste importante en 4G (surtout pour des usages spécifiques), et la saturation des antennes 4G est réelle dans certaines zones denses. Pour le moment ça va, mais il faut aussi se projeter à l'avenir. Un réseau ne se déploie pas en un claquement de doigt, que ce soit 5G voir 4G

avatar oomu | 

"J’ai du mal à être excité par la 5G. Mon besoin le plus gourmand est en gros regarder Netflix en streaming. Ça passe easy en 4G."

chaque nouveau protocole radio améliore l'usage, ce n'est pas non plus de quoi s'exciter le matin. c'est cool et c'est déjà bien.

"j'’ai du mal à imaginer quels seront les nouveaux usages avec la 5G"

essentiellement tout ce qui est basé autour du temps réel. La 5G devant baisser drastiquement la latence, cela rend toute sorte de scénario plus plausible. (guidages, drones, etc)

Le gain en bande passante n'est pas le point : le vrai but c'est de permettre d'avoir BEAUCOUP plus d'utilisateur au metre-carré avec MOINS de congestion (chacun peut utiliser internet sans attente excessive)

La disponibilité d'une meilleure technologie ne signifie pas la mort de l'extension du réseau. Les réseaux sont déjà des empilements de techno différentes, de versions différentes, selon les priorités, défis et coûts. ça ira.

Les Usages Nouveaux apparaissent avec la disponibilité d'une technologie, une fois déployée. Il est encore trop tôt pour affirmer ce qui sera votre quotidien "demain" grace à la "5g".

Mais si vous voulez spéculer les nouvelles applications que créeront des ingénieurs et vendront des commerciaux, le but de la 5G c'est :

- améliorer la latence (c'est très important)
- améliorer la congestion du réseau (vital en ville)
- unifier les réseaux divers iot avec le réseau telecom en un protocol efficace

avatar Ded77 | 

@oomu

Merci pour la réponse, j’étais en effet passer à côté des sujets latence et congestion 😉

avatar Eristoff47 | 

@oomu

T’as l’air de t’y connaître. Mais saurais-tu me répondre sur cette question :
Si les utilisateurs passent sur la 5G, est ce que ça va alléger le réseau 4G dans les endroits congestionnées ?
Si on part du principe que 10 user 5G c’est 10 user en moins sur la 4G

avatar melen | 

@oomu
D'accord, mais est-ce que ça vaut la peine par rapport à d'autres contraintes que la 5G impose notamment en terme d'énergie électrique. Est-ce qu'on ne marche pas sur la tête ? Est-on lucide devant la crise écologique qui nous attend ?

avatar empereur_kuzco | 

Traduction : on veut acheter les fréquences moins chères pour vendre des abonnements plus chers aux consommateurs.

Cool...

avatar oomu | 

ben c'est pas l'histoire de la vie ça ?

Acheter moins cher des carottes pour les vendre plus cher aux consommateurs.. :)

ça ne veut pas dire que :

1: c'est possible
2: qu'il y a pas des limites
3: que le consommateur se laisse faire (car dans consommateur, y a MATEUR aussi.. heu..)

sinon , oui on pouvait dire ça de tout temps, dés la 3g d'ailleurs et ces histoires de vente de fréquences.

Si le prix et les services apportées sont sans intérêt, on n'achètera pas et les opérateurs seront obligés de s'adapter...

avatar TomVar | 

Et le remplacement du pdg par quelqu’un de plus compétent c’est pour quand?

avatar Soner | 

@TomVar

Tu es salarié chez Orange?

avatar Eristoff47 | 

Perso j’attend la 6G :)

avatar cherbourg | 

Je rebondis juste sur la phrase qui mentionne l’iPhone 12.
Pendant des années, il me fallait le jour de sa sortie le nouvel iPhone. Pas pour la galerie : j’étais grave geek de ouf, pour paraphraser la grande philosophe Aya Nakamura.
Et puis le geek s’est lassé du manque d’innovation, notamment sur le volet form factor.
La semaine dernière, je suis passé du 8 plus au 11 pro max.
Pas un jour ne se passe sans que je NE ME DISE PAS : ouah, je suis trop content.
Ergonomie, vélocité...bah je pense que je vais finir par me dire : et si j’avais gardé mon 8 plus - et ma thune ?
En résumé : j’ai certes le sentiment d’avoir un iPhone neuf, mais pas le dernier iPhone...

avatar AhRiMaN | 

Bah tu auras le dernier jusqu’à mi septembre à peu près...

CONNEXION UTILISATEUR