Test de l’enceinte Bluetooth SoundLink Mini de Bose

Nicolas Furno |

Le segment des petites enceintes Bluetooth a fait florès depuis la sortie de la Jambox de Jawbone qui a en quelque sorte défini cette catégorie. Le célèbre constructeur d’enceintes et lecteurs audio Bose ne s’y est pas trompé et il a sorti sa propre version avec la SoundLink Mini.

Vendu environ 200 €, ce produit est plus cher que la moyenne, mais il est censé offrir un meilleur son. Est-ce la petite enceinte Bluetooth qui fait la différence ou paye-t-on très cher la marque ? Réponse dans notre test !

Une enceinte compacte et dense

La SoundLink Mini est à peine plus grande que la Jambox et ses dimensions sont tout à fait raisonnables pour une petite enceinte Bluetooth. Le produit forme un parallélépipède aux bords arrondis de 18 cm de long sur un peu moins de 6 cm de large et un petit peu plus de 5 cm de haut.

La première chose qui frappe quand on prend l’enceinte en main, c’est son poids. On ne s’attend pas à un objet si lourd et de fait, la SoundLink Mini atteint quasiment les 700 grammes sur la balance, soit plus de deux fois plus que ses concurrents. C’est beaucoup et on est surpris la première fois par la densité du produit, mais est-ce pour autant un inconvénient ?

Très vite, on oublie cette question du poids, déjà parce que l’enceinte sera surtout posée dans le coin d’une pièce pour ne plus bouger. C’est dans ces conditions que la qualité sonore est la meilleure, comme on le verra plus loin. Mieux, le poids hors-norme de la Bose est un avantage en ce qui concerne la stabilité de la SoundLink Mini, en plus d’offrir un sentiment rassurant quant à la qualité de fabrication.

À propos de qualité de fabrication, il convient de noter que le constructeur a fait un excellent travail. Compacte, son enceinte est construite autour d’une bande en aluminium qui entoure complètement la SoundLink Mini et contribue à la fois à la qualité ressentie, à son poids et à la solidité de l’ensemble. L’aluminium est suffisamment épais pour résister aux petits chocs, même si on évitera de faire trop tomber l’enceinte. Ajoutons que pendant près d’un mois d’utilisation, nous ne l'avons jamais rayée, alors que l'enceinte a parfois été utilisée à l’extérieur.

Les faces avant et arrière sont consacrées au son, avec à chaque fois une grille qui protège les haut-parleurs. La face avant se distingue par la présence du logo du constructeur, une présence suffisamment discrète pour rester élégante. Nonobstant ce logo, la SoundLink Mini présente deux faces parfaitement symétriques avec, dans les deux cas, une forme pas tout à fait droite sur les côtés. La base de l’enceinte est un petit peu plus étroite que la face supérieure et cette forme donne un aspect légèrement rétro au produit. Difficile, dans l’ensemble, de faire la fine bouche : l’enceinte est extrêmement bien finie et très élégante.

Bose a concentré sur le dessus tous les contrôles de son enceinte. Un pavé dans un gris plus foncé distingue bien l’espace alloué aux contrôles : le nom de l’enceinte s’y trouve, ainsi que six boutons. De gauche à droite, on a ainsi un bouton ON/OFF, un qui coupe le son, deux boutons pour le contrôle du volume et enfin deux boutons pour sélectionner le mode de fonctionnement de la SoundLink Mini.

Les boutons ne sont pas en aluminium, mais dans un caoutchouc souple et gris. On a ainsi une bande de caoutchouc continue et sans espace : on imagine que l’enceinte résistera à quelques gouttes de pluie, même si elle n’est pas conçue pour être mouillée. Ces contrôles sont parfaitement assemblés, ils ne souffrent d’aucun jeu et participent incontestablement à cette sensation générale de solidité.

Les deux boutons de volume ressortent dans l’ensemble, ce qui est très pratique pour les repérer. Les quatre autres, regroupés de part et d’autre, sont distingués par un trait creusé dans le caoutchouc, si bien que l’on peut tout à fait manipuler la SoundLink Mini dans le noir absolu.

Le noir ne sera pas vraiment absolu si vous utilisez l’enceinte, puisque Bose a intégré quelques LED sur son appareil. Très discrètes, ces lumières servent d’abord à savoir que l’enceinte est allumée : au-dessus de la source (Bluetooth ou auxiliaire), une LED blanche apparaît en permanence à la fois pour montrer la source sélectionnée et pour indiquer que l’enceinte fonctionne. Celle du Bluetooth passe au bleu quand l’enceinte est configurée pour accepter de nouvelles connexions.

Au-dessus du bouton muet, une LED blanche clignotera quand la fonction est active. Enfin, une lumière en forme de pile s’allume au démarrage au-dessus du bouton ON/OFF de la SoundLink Mini. Elle prend trois couleurs différentes en fonction de l’état de la batterie, du vert au rouge quand il est temps de charger et on peut aussi l’afficher à tout moment en maintenant le bouton d’allumage appuyé.

L’ensemble est discret et on peut saluer l’effort de Bose pour limiter au maximum le nombre de voyants. Le changement de volume par exemple est symbolisé par un clignotement des LED associées à la source. La SoundLink Mini exploite aussi les haut-parleurs pour communiquer avec l’utilisateur : on a ainsi un son quand l’enceinte est connectée à une source Bluetooth ; un autre quand elle est (dé)branchée pour la recharge.

À propos de recharge, le constructeur fournit un chargeur que l’on pourra brancher sur le côté, mais aussi un socle de recharge sur lequel on posera simplement l’enceinte. Ce socle est une excellente idée et il est très agréable au quotidien, même s'il est conçu avec du plastique de piètre qualité et s'il est très léger. On est loin du niveau de fabrication de la SoundLink Mini elle-même, mais ce support a le mérite d’exister et il remplit parfaitement son rôle.

Pour terminer le tour du propriétaire, deux choses encore à évoquer. Sur le côté droit de l’accessoire, deux entrées permettent à la fois de recharger la SoundLink Mini sans le support livré, mais aussi de la relier à n’importe quel appareil sans Bluetooth avec une entrée mini-jack. À ce sujet, on regrette la radinerie malheureusement trop courante qui consiste à ne pas livrer le câble nécessaire. Heureusement, ce dernier ne coûte pas grand-chose, mais au prix où Bose vend son accessoire, on aurait aimé qu’il soit dans la boîte.

Sous son produit, Bose a disposé un large pavé de caoutchouc qui sert autant à protéger l’aluminium qu’à maintenir l’enceinte en place et limiter les vibrations. Un point essentiel, comme on le verra dans la partie suivante. La SoundLink Mini dispose aussi à cet endroit du connecteur pour le socle de recharge et d’un connecteur micro-USB qui servira pour d’éventuelles mises à jour. Là aussi, aucun câble n’est fourni.

La SoundLink Mini a beau être très bien construite et plutôt solide, vous aurez intérêt à la protéger un minimum si vous comptez l’utiliser dans des conditions extrêmes. Bose a pensé à tout et propose des profitons qui ne sont pas sans rappeler les bumpers des iPhone 4 et 4S. Trois coloris sont disponibles (vert, bleu et orange) et ils coûtent à chaque fois 25 €.

On aurait aimé trouver une housse de transport, même de mauvaise qualité, dans le carton. Malgré les 200 € demandés, Bose demandera 45 € de plus pour une sacoche qui semble d’assez bonne qualité, mais que nous n’avons pas eu l’occasion de tester.

Un son ample et puissant

En prenant en main la SoundLink Mini pour la première fois, on est surpris par son poids et sa densité supérieurs à la moyenne. En l’écoutant pour la première fois, on est encore plus surpris : comment un son aussi ample peut-il sortir d’une enceinte aussi compacte ?

Le discours marketing de Bose est parfaitement rodé et il regorge de superlatifs à propos des qualités sonores de l’enceinte. Fidèle à sa tradition, le constructeur ne donne quasiment aucune information, mais on peut malgré tout glaner quelques éléments. Sur le site du constructeur, il faut se contenter de phrases toutes faites pour expliquer que la SoundLink Mini dispose de « performances acoustiques avancées pour un son riche » ou encore :

Grâce aux technologies propriétaires et à une configuration de haut-parleurs innovante, vous bénéficiez d’un son complet, basses incluses, dans un format ultra-compact.

À défaut de connaître exactement ce qui anime le produit, on voit sur la vidéo que la SoundLink Mini dispose de deux haut-parleurs qui se chargent de restituer l’essentiel du spectre sonore. Ils sont censés être deux fois plus performants que des haut-parleurs classique pour déplacer l’air, un élément important pour obtenir un bon volume. On ne connaît pas la puissance théorique de l’ensemble, cette information n’étant jamais fournie par Bose.

Entre les deux, Bose a placé un caisson de basses miniature qui a la particularité d’être vertical et composé de deux radiateurs passifs. Ceux-ci sont placés en opposition pour, explique le constructeur, réduire les vibrations de l’ensemble. Un point en effet important pour ne pas retrouver son enceinte au pied de la table à cause d’un volume d’écoute trop important.

Trêve de théorie, place à la pratique. Bose n’est pas toujours bien accueilli par les amateurs de Hifi les plus éclairés, et pour cause. Le constructeur ne s’en cache pas, il modifie le son de ses enceintes et de ses casques pour qu’ils sonnent mieux. L’idée est de transformer le son original pour renforcer certaines fréquences et faire en sorte que le résultat soit plus agréable à l’oreille. Quand on veut entendre un instrument ou un groupe avec la même justesse et la précision de l’enregistrement en studio, ce genre de manipulation est à proscrire.

Reste que l’on parle ici de conditions optimales d’écoute, en auditorium et avec de vraies enceintes qui dépassent largement le cadre de notre test. La SoundLink Mini n’est qu’une toute petite enceinte Bluetooth que l’on n’utilisera pas pour sonoriser une salle de spectacle, mais de manière occasionnelle, dans un jardin ou pendant ses vacances. Dans ces conditions, on ne cherche pas la restitution la plus fidèle, mais le meilleur rendu.

La qualité sonore est un sujet complexe, notamment parce qu’il est, par définition, subjectif. Nous n’avons pas soumis cette enceinte à une batterie de mesures scientifiques et nos conclusions reposent sur les avis subjectifs des différents membres de la rédaction et de quelques proches. Cela étant posé, nous avons été tout simplement bluffés par le son produit par la SoundLink Mini.

Les ingénieurs de Bose ont réussi à créer une scène sonore étonnamment large pour une enceinte aussi petite. Les deux haut-parleurs sont beaucoup trop proches pour obtenir un son tout à fait stéréophonique (où l'on entend des sons venir de la droite ou de la gauche) on a vraiment le sentiment que c’est un appareil beaucoup plus gros qui génère la musique. Cette impression est lié d’une part à une excellente spatialisation sonore (par rapport à la taille de l’enceinte, bien sûr), mais aussi par un volume sonore vraiment important.

Les petites enceintes sont souvent capables de se faire entendre à fort volume, mais au prix d’une qualité sonore dégradée par la saturation. Rien de tel avec la SoundLink Mini qui peut monter très haut dans le volume sonore et maintenir une excellente qualité. Certes, en poussant le volume au maximum, on atteint les limites de l’appareil, mais il faut remarquer que vous n’aurez jamais besoin de le faire. On peut très bien sonoriser une pièce, même assez grande, avec ce produit qui a ainsi de la marge en matière de volume sonore.

Plus on se place face à la SoundLink Mini, meilleur est le son : cette règle vaut pour toutes les enceintes, mais c’est tout particulièrement le cas du produit de Bose. Autre règle commune qui est très importante aussi pour cette enceinte : le contexte. En fonction de la position de l’appareil, la qualité sonore sera totalement différente : le mieux est de placer l’enceinte assez loin des murs ou d’autres obstacles à l’arrière et sur une surface la plus rigide possible.

Dans les meilleures conditions, le son peut être précis et net, même à fort volume. L’enceinte fera malgré tout entendre ses limites avec les genres les plus exigeants, mais Bose a fait un excellent travail pour les genres les plus courants. Pour la majorité des utilisateurs, le son de la SoundLink Mini sera totalement satisfaisant, mais il convient d’évoquer un point sensible : les basses.

Connu pour accentuer parfois plus que de raison les basses dans ses produits, Bose ne fait pas une exception avec cette petite enceinte Bluetooth. Bien au contraire même, le fabricant vante sur son site les mérites de son caisson de basses passif capable de sortir des basses puissantes dans un appareil aussi petit. De fait, si vous aimez ces fréquences, vous serez servi : la SoundLink Mini offre effectivement des basses en grande quantité et cette partie du spectre qui a souvent besoin d’espace pour s’exprimer n’est ici en aucun cas sacrifiée. Au contraire même, elle aurait tendance à être avantagée et même à écraser le reste du spectre sonore.

Pour qui aime la musique plus "calme" et un son neutre, la SoundLink Mini offre assurément trop de basses. Pourtant, ce défaut est en fait d’abord lié au contexte d’utilisation de l’enceinte. En fonction de ce qui sert de support, en fonction aussi de la distance, les basses vont s’imposer et écraser totalement le spectre sonore ou, au contraire, se faire plus discrètes. Pour les réduire, privilégiez une surface bien rigide (une table plutôt qu’un meuble creux) et éloignez un peu l’enceinte.

Le caisson de basses, au cœur de l’appareil.

Ces basses trop présentes en gêneront peut-être certains, mais on aurait vraiment tort de s’y arrêter. Certes, on aimerait un moyen simple et efficace de les réduire et ce n’est pas l’équaliseur de l’iPhone qui nous vient en aide sur ce point (l’activer nuit considérablement à la qualité sonore). Néanmoins, il est tout à fait possible d’obtenir un son équilibré avec l’enceinte de Bose, même si la tonalité reste chaleureuse.

À notre avis, les équipes qui ont conçu la SoundLink Mini ont fait les bons choix en matière de son. Sans être totalement fidèle, le résultat est agréable à l’oreille dans la majorité des cas et on peut même éviter en grande partie la présence un peu trop importante des basses. Ajoutons que sur ce type de produit, mieux vaut sans doute un peu trop de basses que pas assez, ce qui est souvent le cas des produits concurrents.

Pour en avoir le cœur net, nous avons opposé la petite enceinte de Bose au produit qui fait référence sur le secteur : la Jambox de Jawbone. Pour 70 € de moins que la SoundLink Mini, son constructeur promet également un son d’excellente qualité, pour un produit encore plus petit.

La Jambox rouge derrière l’enceinte de Bose.

Dans les faits, la différence est immédiatement sensible entre les deux produits. On a déjà salué l’ampleur du son fourni par la SoundLink Mini et c’est justement ce qui manque à son concurrent. Jawbone a beau faire ce qu’il peut du côté logiciel, son enceinte est plus limitée en terme de scène sonore et on ne perd jamais vraiment l’impression d’écouter une mini enceinte. Là où Bose arrive à bluffer en donnant l’impression d’écouter un appareil au moins deux fois plus gros, la Jambox peine à occuper l’espace.

Plusieurs raisons expliquent ce constat, le principal étant sans doute le manque de basses. On peut critiquer le produit testé ici pour sa propension à placer trop de basses, mais celui de Jawbone en manque et cela s’entend. La Jambox est aussi beaucoup moins puissante et alors qu’on a du mal à laisser la SoundLink Mini au volume maximal, sa concurrente n’est pas très forte au maximum. En guise d'illustration, cette vidéo comparative est très claire quant à la puissance de chaque produit.

Bose s’est fait une spécialité d’étendre la scène sonore de ses produits, à la fois avec des manipulations électroniques et par la conception particulière de ses produits. La comparaison avec la Jambox prouve immédiatement l’intérêt de cette démarche : la petite enceinte rouge est très directionnelle et elle est correcte pour une seule personne assise devant le produit. La SoundLink Mini prend l’avantage dès qu’il s’agit de sonoriser une pièce et l’enceinte de Bose nous a semblé meilleure sur tous les tableaux, en ce qui concerne la qualité sonore.

Avant de conclure, un mot qui n’est pas spécifique à ce produit sur le Bluetooth. Cette connexion sans-fil a l’avantage de fonctionner avec tous les appareils mobiles et les ordinateurs sortis depuis quelques années. En contrepartie, la musique est encodée à la volée, avec à la clé une qualité moindre par rapport à AirPlay ou un système équivalent. C’est particulièrement le cas pour la SoundLink Mini qui n’exploite pas l’apt-X, mais une connexion Bluetooth simple de moins bonne qualité.

Est-ce un problème pour autant sur un tel produit ? La contrepartie est tellement avantageuse que cette concession sur la qualité sera facilement acceptée : l’utilisation de l’enceinte de Bose est d’une simplicité enfantine au quotidien. La première fois, il faudra se connecter manuellement à l’enceinte ; ensuite, il suffit d’allumer l’appareil et à condition d’avoir le Bluetooth actif sur la source, la SoundLink Mini s’y connectera automatiquement. Un petit son se fait entendre quand la connexion se fait et on peut alors utiliser l’enceinte ; quand on éteint cette dernière, le son se coupe avec un effet de "fade out" très agréable et la source se met automatiquement en pause.

Au quotidien, cette simplicité compense largement la baisse théorique de qualité, une baisse que nous n’avons jamais regrettée pendant nos essais. Ajoutons que l’appareil reste actif pendant au moins un quart d’heure après l’arrêt de la musique, ce qui permet de ne pas perdre la connexion. Au-delà, une pression sur le bouton ON/OFF et la connexion se fait en moins de cinq secondes, à condition bien sûr de rester dans les limites de portée du Bluetooth. La SoundLink Mini retient les six derniers appareils connectés : au-delà, il faudra toutefois renouveler la connexion manuelle.

Selon le constructeur, il faut rester à moins de 9 mètres de l’enceinte pour utiliser la SoundLink Mini en Bluetooth. Cette estimation est plutôt basse par rapport à la limite théorique de cette norme, mais elle est aussi plus réaliste. Dans les faits, n’importe quel obstacle (un mur, par exemple) réduit cette distance de façon significative, mais on peut très bien utiliser l’enceinte dans un petit appartement avec son iPhone dans la poche.

Bien entendu, le résultat dépend de nombreux facteurs que l’on ne peut pas lister ici, mais le produit de Bose nous a paru aussi fiable et capable que possible avec une connexion Bluetooth. Signalons malgré tout des comportements étranges de temps à autre, comme une lecture qui saccade alors que la source est à moins de trente centimètres de l’enceinte. Difficile de connaître la cause de ces problèmes, mais il s’agit plus vraisemblablement d’un souci lié à l’iPhone et le cas est resté de toute manière très rare.

Au sujet du Bluetooth, il faut encore noter l’absence de microphone sur la SoundLink Mini qui n’est ainsi pas capable de faire office de kit mains libres pour un téléphone. La Jambox dispose d’une telle fonction et elle peut servir d’interface pour téléphoner ou simplement utiliser Siri. Rien de tel chez Bose qui a conçu son produit exclusivement pour écouter de la musique.

Pour conclure

Bose n’est pas connu pour être un constructeur bon marché et sa SoundLink Mini ne fait pas exception. Vendue 200 €, cette petite enceinte Bluetooth se situe dans le haut du panier et coûte plus cher que tous ses concurrents. Pour 70 € de moins, on peut acheter la Jambox qui était pionnière sur ce segment, qui dispose d’un design plus réduit et plus original et qui propose quelques fonctions supplémentaires. Alors dans ces conditions, pourquoi acheter le produit de Bose ?

Deux design totalement différents, mais la même utilisation.

La réponse est très simple en fait : la qualité sonore. Même si c’est un critère très subjectif, il est indéniable que la SoundLink Mini a une capacité surprenante à dépasser sa petite taille pour offrir une ampleur que l’on n’imaginerait pas pour une enceinte si petite. La scène sonore est bien plus large que les 18 cm du produit et on a des basses profondes et bien présentes, trop même parfois. Les basses peuvent être envahissantes, mais il suffit souvent d’éloigner l’enceinte et de la poser sur une surface rigide pour les diminuer. C’est une contrainte, mais pas un handicap insurmontable.

La SoundLink Mini n’est pas parfaite pour autant : centrée sur la musique, elle est ainsi moins polyvalente en n’offrant aucune fonction liée aux appels. Là où la Jambox peut permettre de tenir des conférences téléphoniques, l’appareil testé ici reste cantonné à la seule écoute de musique.

On regrette aussi l’absence d’accessoire : ne pas offrir de housse, même minimale, alors qu’on paye 200 €, c’est un peu mesquin. Jawbone intègre bien une housse à son produit pourtant vendu moins cher… Au chapitre des regrets, évoquons aussi l’autonomie qui est correcte, sans plus : comptez 5 à 6 heures d’utilisation par charge, mais la réalité dépendra des conditions d’écoute.

En somme, si la qualité sonore est un critère important pour vous, n’hésitez plus et prenez le produit de Bose. Certes, il faut ajouter 50 à 100 € par rapport à d’autres modèles, mais vous ne le regretterez pas. Son concurrent vendu par Jawbone a des qualités sur le plan sonore, mais il est loin de faire aussi bien, surtout si vous voulez écouter de la musique dans une pièce. Pour une (petite) chambre d’étudiants, la SoundLink Mini peut même très bien faire l’affaire comme appareil de diffusion unique.


avatar voetemm | 
J'ai la Jambox depuis un an, j'en suis pleinement satisfait, mais le principal atout de "pouvoir la transporter partout" est un peu mensonger, car dès qu'on est en plein air, ce genre d'enceinte ne valent absolument plus rien, il suffit d'un peu de vent, ou d'un bruit en fond et c'est terminé. C'est bien pour aller du salon à la salle de bain, ou encore sur le balcon (ce n'est pas ironique), la on a un très bon son ! Après peut-être que la Bose change la donne, mais j'en doute !
avatar voetemm | 
Oui clairement ça a l'air beaucoup mieux ! (Après il ne faut pas oublier que la technologie évolue et que la Jambox commence à se faire vieille plus d'un an , si on la compare encore aujourd'hui, c'est qu'elle fut une référence !)
avatar voetemm | 
Oui ça m'en a l'air ! La question du poids doit venir de sa puissance, à fond la jambox se déplace, donc un produit léger avec un meilleur son aurait certainement sautiller partout !
avatar houpix | 
Et par rapport à une "Big" Jambox ça donne quoi ?
avatar bavamacs | 
Sinon, elle est pas mal la piscine ... ^^
avatar meego | 
Belle construction, un peu trop cher, trop de basses, une vraie bouillie, dommage !
avatar Thunderfury | 
Pensez vous que le son soit assez puissant pour sonoriser une salle de classe ? C'est en effet un pb pour passer les extraits vidéos que j'ai sur ipad en classe: il faut courir chercher des enceintes à brancher sur la sortie jack, qui soit marchent mal, soient sont des mer... innommables chinoises à 2,60 euro les 4 et crachotent des "kkrrrrr kzzzzz" au lieu du commentaire inspiré de mes documentaires sur la vie sexuelle du moustique...
avatar Orlik | 
Je l'ai testée hier, à l'Apple store de Bordeaux...effectivement très impressionnante, sur tous les types de musique : jazz, pop, classique. Et en plus connectée à une TV écran plat (dont le son est généralement assez mauvais), elle fait barre de son ! J'ai juste un bémol sur l'autonomie, qui me parait un peu réduite.

CONNEXION UTILISATEUR