Test du Macally PowerLink

Sylvain ALLAIN |

Pour les utilisateurs de l’iPhone que cela soit avec la version EDGE ou 3G, le principal souci c’est l’autonomie ! Rien de pire que d’être coupé en pleine discussion, surtout lorsqu’il s’agit d’un appel professionnel ou d’une conversation romantique, simplement parce que la batterie de votre mobile expire son dernier ion lithium… Isolé, loin de tout, pas d’électricité à portée, on maudit alors la batterie de son téléphone.

Qu’à cela ne tienne. Macally, à qui l’on doit déjà de nombreux accessoires pour iPod et iPhone, a eu l’ingénieuse idée de concevoir une mini batterie d’appoint 3 en 1.

P00

Concentré pratique

Compact, à peine plus gros qu’une clé USB et de noir laqué enchâssé, le PowerLink bénéficie d’une connectique très complète qui lui permet d’officier tel un chargeur de batterie pour iPod, mais aussi comme une clé USB 2.0 de 2 Go. Jusque là, rien d’exceptionnel.

Certes, ses faibles dimensions et ses 22,5 grammes sont attrayants, particulièrement pour qui veut ne pas s’encombrer du câble livré avec les produits estampillés de la Pomme, mais ce qui le rend vraiment si attractif, c’est son accumulateur intégré.

Ainsi connecté à l’ordinateur, le PowerLink remplit une triple fonction. Il se recharge et charge – ensuite - la batterie de l’iPod, synchronise iTunes (photos, carnet d’adresse etc.) et autorise le stockage de fichiers.

Capable de venir en renfort à la batterie de votre baladeur ou de votre téléphone, le PowerLink (250 mAh sous le capot) offre jusqu’à 25 minutes d’autonomie supplémentaire aux iPhone en Mode Appel… En théorie, car dans les faits, nous sommes parvenus à bénéficier d’un temps de conversation d’environ 19 minutes supplémentaires avec un iPhone Edge configuré par défaut. Ce qui, en pratique, constitue un apport appréciable. D’autant qu’il suffit juste de le brancher à l’appareil pour que le transfert électrique s’opère.

Sur les quatre LED placés sur le dessus du PowerLink, trois seulement viennent indiquer le niveau de charge de la batterie intégrée.

La batterie se met immédiatement en branle, l’iPhone ou iPod « bippe » comme s’il venait d’être connecté et de passer en mode charge. Dès cet instant, la relève est prise, assurée… Et pour une durée qui varie, bien évidemment, en fonction du modèle de l’appareil et de son mode d’utilisation (écoute, vidéo, web, conversation téléphonique etc.)…

Configuration oblige

Testé avec un iPhone EDGE, puis un iPod Classic (120 Go), ensuite un iPod Touch 32 Go de seconde génération et pour terminer avec les deux dernières générations d’iPod Nano (8 Go les deux modèles), nous avons pu constater des variations plus ou moins importantes sur la durée de fonctionnement des appareils nomades. Un aspect logique, la consommation varie en partie en fonction des produits.

Pour nos tests, nous avons configuré l’éclairage des iPod et l’iPhone en continu. Puis, nous avons lancé un film en boucle, la lecture étant répétée manuellement. Sur l’iPod Classic, le PowerLink nous a permis de gagner 58 minutes supplémentaires. Sur les iPod Nano le gain était plus significatif, environ 1 heure et 25 minutes.

Même avec le WiFi activé, le PowerLink parvient à fournir environ 45 minutes d’autonomie en plus à un iPod Touch dernière génération en lecture vidéo.

En revanche, si en appel la petite batterie ne nous a pas permis de converser plus de 19 minutes supplémentaires sur l’iPhone, en lecture vidéo nous avons atteint les 47 minutes en sus sur l’iPod Touch alors que le WiFi était actif et que la batterie du baladeur était bien en deçà des 10%. Ce qui, très franchement, est un gain plus qu’appréciable, surtout dans un train.

En contrepartie, il faut une heure trente environ pour recharger le PowerLink avant de bénéficier à nouveau de son soutien. On aurait espéré un peu plus court.

P02

À l’avant et l’arrière, les connecteurs USB 2.0 et 30 broches sont protégés par deux petits capuchons fournis avec le produit. Leur usage est recommandé en cas de transport.

P03

Sous les voyants de charge et de synchronisation se trouve l’interrupteur. Celui-ci, en position « Off », n’empêche pas la synchronisation. Toutefois, la batterie du PowerLink se charge avant celle de l’iPod.

P08

Le niveau de charge de l’accumulateur est affiché par trois diodes rouges dont l’intensité décroît au fur et à mesure que la batterie se vide.

Côté copie de fichiers, le module développé par Macally se situe dans la moyenne basse des produits s’appuyant sur de la mémoire flash. Bien loin de rivaliser avec des clés USB de capacité égale ou supérieure de marque Sandisk, Transcend, Kingston, Corsair ou encore PNY, la fonction de stockage du produit reste bien accessoire, un petit plus en somme. Au final ce qui fait le véritable attrait du PowerLink ce sont ses fonctionnalités spécifiques Apple…

En résumé

Rares sont les accessoires à se démarquer de la sorte. Les fonctions de charge et de synchronisation sont adaptées et s’assimilent à l’utilisation d’un câble fourni en standard, à ceci près que le Powerlink s’avère bien moins encombrant. Les 2 Go de mémoire flash embarquée suffisent largement pour enregistrer des documents conséquents, voire dépanner sur de gros fichiers, bien que nous aurions apprécié de disposer au moins du double en capacité et des vitesses en copie supérieures. L’apport d’autonomie permet aux possesseurs d’iPhone et d’iPod Touch (1ère et 2ème génération) de profiter d’un complément indéniable et salvateur dans certains cas. Enfin, sur les iPod Nano de 3ème et 4ème génération, le PowerLink s’affiche comme le compagnon indispensable, allant jusqu’à compléter d’environ 48 minutes supplémentaires l’autonomie des baladeurs en lecture vidéo, et plus d’une heure en écoute…

Livré en standard avec une rallonge USB 2.0 de 46 centimètres, le module peut être connecté à tout ordinateur sans restriction.

Connecté pour une synchronisation à un MacBook, le deuxième port USB se voit condamné, l’usage de la rallonge compense se problème.


avatar IsacWhite | 
Effectivement, c'est pratique une petite batterie comme celle là. Et où peut-on se procurer ce produit ? Quelqu'un a une adresse ? Merci pour toute réponse.
avatar Madalvée | 
@ IsacWhite On trouve assez facilement les produits Macally dans de grandes enseignes, mais le plus simple c'est de se rendre sur le site du fabricant qui dispose d'un boutique en ligne.

CONNEXION UTILISATEUR