Test de MobileNavigator

Christophe Laporte |

Depuis la sortie de l'iPhone 3G, de nombreux utilisateurs attendaient la sortie d'un logiciel de navigation pour iPhone. Il aura fallu patienter presqu'un an et le lancement d'iPhone OS 3.0 pour que ce rêve devienne réalité. Navigon a doublé tout le monde avec MobileNavigator, qui fait un carton depuis sa commercialisation. L'édition Europe et l'édition France sont toutes deux présentes dans le top 20 alors qu'elles sont vendues dix à trente fois plus cher que les autres logiciels figurant dans ce classement. Mais MobileNavigator fait-il de l'iPhone un bon GPS ? Nous l'avons utilisé dans Lyon ainsi que sur un trajet Lyon - Hyères.

Prise en main

Une fois n'est pas coutume, mieux vaut passer par son ordinateur pour l'achat du logiciel. L'édition Europe pèse plus de 1,6 Go. Dix bonnes minutes plus tard, la synchronisation entre le Mac et l'iPhone peut commencer. Il est d'ailleurs dommage qu'il n'y ait pas un moyen permettant de choisir les cartes que l'on souhaite stocker sur son iPhone. Au passage, si vous envisagez l'achat d'un iPhone 3GS, l'arrivée de ce type de logiciel peut être un argument supplémentaire en faveur du modèle haut de gamme à 32 Go.

Sur l'iPhone, la mise en route de MobileNavigator est extrêmement simple. Il n’y a rien à faire si ce n’est de lancer l’application. Après un court message vous invitant à faire davantage attention à la route qu’à l’iPhone et une boite de dialogue vous demandant l’autorisation d’utiliser les services de géolocalisation, vous pouvez prendre la route.

Dans notre cas, cela a réellement été plug & play. Le logiciel nous a géolocalisés en quelques instants (quinze secondes tout au plus, ce qui est rapide pour un GPS), et a calculé l’itinéraire en à peine quelques secondes. Au passage, il y a fort à parier que l’on assiste dans les semaines et mois à venir à la commercialisation de tonnes de supports de fixation permettant d’utiliser dans de bonnes conditions l’iPhone comme GPS dans la voiture. Pour une meilleure réception, il est indispensable que l’iPhone soit à proximité du pare-brise. Autre accessoire qui va vite devenir indispensable lors des longs trajets : un câble permettant de recharger l’iPhone via l’allume-cigare.

L’interface de MobileNavigator est assez plaisante. Elle se démarque assez de la plupart des logiciels de navigation qui font une large place aux statistiques : distance à parcourir, vitesse actuelle, heure d’arrivée…

Ce n’est pas l’approche retenue par Navigon qui préfère donner la part belle à la route. L’ensemble des informations est disséminé sur l’écran. En tapotant, sur la zone du haut, on peut afficher toutes les données que l’on voit souvent en standard sur les autres modèles, mais on ne peut pas les avoir toutes en même temps.

Le logiciel fonctionne aussi bien en mode portait que paysage, il comprend un mode 2D et 3D, ainsi qu’un mode nuit. Tous ces modes sont fluides dans leur affichage. En ce qui me concerne, j’ai une préférence pour le mode 3D en affichage portrait qui est très clair et qui permet à mon sens de mieux appréhender les intersections. Mais c’est une question de goût ou d'habitude. Sur un iPhone 3GS, la réactivité est extrêmement bonne, meilleure peut-être que sur certains systèmes dédiés, notamment au niveau de la 3D.

 

Mode 3D paysage


 

Mode 2D portrait

A l’utilisation, on a réellement été surpris par la précision du GPS qui donne l’impression d'être capable de situer au mètre près ou presque. Que ce soit sur autoroute ou en ville, les indications vocales sont toujours données au bon moment, ni trop tôt, ni trop tard. De plus, elles sont très claires. Par contre en fonction du support et de la voiture, la voix n’est pas toujours très audible.

Sur les grands axes routiers, à l’approche d’un échangeur, le logiciel affiche une vue spéciale en 3D afin de vous montrer clairement la voie à suivre. Autre petit détail plaisant, deux kilomètres avant, elle vous indique en haut de l’écran le panneau qu’il vous faudra suivre (par exemple A7 - Direction Marseille).

Bref, tout est mis en oeuvre pour que le conducteur puisse prendre très vite l’information et se concentrer sur la conduite. Navigon a été l’une des premières sociétés à commercialiser des solutions de navigation, son savoir-faire dans ce domaine est incontestable et cela se ressent lors de l'utilisation de cette solution.

Les options

Pour établir un itinéraire, l’utilisateur a le choix entre saisir une adresse, taper dans le carnet d’adresses, et l’option rentrer à la maison. Une quatrième permet d’effectuer un trajet en fonction d’un point d’intérêt : banque, gare, hôtel…

L’utilisateur peut ajouter à tout moment ses propres points en posant un repère sur la carte, d’une manière similaire à Plan.

Bien entendu, MobileNavigator permet d’accéder rapidement à ses adresses «favorites» ainsi qu’aux destinations récentes.

Lors d’un trajet, l’utilisateur a la possibilité d’insérer à tout moment une étape ou encore de consulter les adresses utiles qu'il va croiser lors de son périple.

 

Le logiciel adapte les itinéraires en fonction de nombreux paramètres : vitesse (voiture, moto, camion, vélo, piéton…), de vos préférences (rapide, optimal, court, charmant), routes (autoroute, péage…).

Lors de nos essais, MobileNavigator a fait preuve de beaucoup de souplesse. Lors d’une course en ville, le trajet proposé ne nous semblait pas optimal. Nous avons donc décidé de prendre une autre route que celle préconisée. MobileNavigator ne nous n’en a pas tenu rigueur, au lieu de nous demander de faire demi-tour, il a calculé automatiquement un nouveau trajet, et ce, en quelques secondes.

Notez enfin que MobileNavigator dispose d’un module permettant de vous avertir en cas de dépassement de vitesse. Vous pouvez spécifier le seuil de dépassement (5, 10, 15 km/h…) en fonction du contexte (agglomération / hors agglomération…). Un petit message vocal vous invitera alors à lever le pied.

Des promesses, mais des lacunes également

Comme logiciel de navigation, MobileNavigator remplit parfaitement sa mission. Malheureusement, il ne manque pas de lacunes, certaines sont liées au système. Ainsi, lorsque quelqu’un vous appelle, c’est comme si vous vous retrouviez dans le noir. Le logiciel cesse de vous guider. Notez que le logiciel se relance automatiquement une fois votre communication achevée.

Lors de nos tests, suite à un changement assez brutal de vitesse, nous avons constaté que MobileNavigator mettait un certain temps à réagir et à afficher une vitesse qui soit à nouveau précise. Parmi les autres reproches que l’on peut faire à MobileNavigator, on peut regretter qu’il ne prononce pas le nom de rues, qu’il ne permette pas de préparer des itinéraires à l’avance et que les cartes ne soient pas toujours à jour.

Mais le plus gros défaut que l’on puisse lui adresser finalement, c’est qu’il ne fait aucun usage de la liaison cellulaire de l’iPhone, que ce soit pour le trafic ou encore pour récupérer une liste des radars. Le logiciel n’exploite pas pleinement le potentiel du terminal d’Apple, on aimerait par exemple qu’il nous indique la station d’essence la moins chère sur le trajet. L’application parfaite serait un mix entre MobileNavigator, Advertinoo, €ssence et ViaMichelin Trafic.

Le mot de la fin

MobileNavigator montre bien que l’iPhone a une vraie carte à jouer dans le monde des GPS. Cette application, pour une première, répondra parfaitement aux attentes de ceux qui souhaitent un GPS d’appoint. Pour l’heure, son prix - 49,99 € pour l’édition France et 74,99 € pour l’Edition Europe - n’a rien de scandaleux.

Si l’on met de côté les problèmes liés au système (notamment la gestion des appels), on regrettera l’absence de quelques fonctions de base (radar, les infos trafic) et surtout qu’il ne soit pas plus innovant…

Mais ce nouveau segment est appelé à devenir très concurrentiel avec l’arrivée au moins de deux trois logiciels similaires d’ici la fin de l’été !


avatar virgilerl | 
pour moi c'est sur que navigon est sur une très bonne lancé, il va dominer le marché bien avant que tomtom arrive. Sauf je pars en vacance mi-aout, donc d'ici là, je vais regarder la guerre des GPS et espérer qu'un des 2 le remporte d'ici là mais j'ai bien hate de voir les solutions GPS faites par des particuliers avec les nouvelles options de OS3 et si navigon et tomtom vont sortir des options pour le 3GS avec la bousole petit manque au test, navigon utilise ses propres cartes et ne donwload pas de data durant son utilisation, c'est qui est un très gros plus, malgré sa lourdeur de 1.6 gig sur le disque dur, donwloader les cartes constamment coute beaucoup plus en 3G si on dépasse notre limite par mois
avatar chris | 
Que ce passe t'il quand on reçoit un appel téléphonique?
avatar nemrod | 
@ Crayon; J'ai un GPS TomTom (un GPS et non pas TomTom Mobile), et en cas de changement d'itinéraire le GPS s'adapte et recalcule un autre intinéraire sans forcément demander de faire demi-tour (sauf bien sûr si c'est la solution la plus pertinente). Pour le reste, l'iPhone, couplé au GPS, montre ses limites. Notamment, lors de moment critique, là où on a absolument besoin du guidage, un appel risque de foutre un beau bordel, surtout si l'on ne peut pas se garer ou se ranger sur le coté. On peut désactiver les appels, quand se sert du GPS ?
avatar nemrod | 
@ Innocente, A la vue de vos photos sur un des derniers articles, j'ai cru que vous aviez activé Photo Booth. Maintenant, je comprends mieux. :p
avatar sebalex | 
@divoli, oui tu peut couper les appels, pour cela il suffis de mettre l'iphone en mode avion ;) donc se problème non n'est pas un. je reste déçu sur la non utilisation des spécificité de l'iPhone et notamment le fait que l'on est pratiquement tous avec des datas illimitées donc allez chercher des information temps réel pourrai apporté un plus, un plus que l'on retrouvera très certainement chez TomTom sous la forme d'un abonnement
avatar nemrod | 
@ noco-linux Je comparais plutôt cet iPhone aux GPS dédiés, pas aux versions mobiles. Mais bon, à la teneur de tes réflexions, je me demande: 1) si tu as ton permis de conduire, 2) surtout, si tu as vraiment l'expérience des GPS utilisés en toute circonstance sur différents trajets; il semblerait que non. Il arrive des moments critiques où tu dois impérativement garder le guidage, sans possibilité de te garer pour gérer une quelconque interruption. @ mstdamien; Effectivement, si tu me confirmes que l'iPhone peut se mettre en mode avion, alors le problème ne se pose pas. @ mdtdamien
avatar popo69 | 
@concombre_masqué >les concepteurs n'ont pas prévu d'empêcher la mise en veille >pendant la navigation... et ce, même si l'iPhone est alimenté j'ai pas eu ce soucis. Ca doit dépendre des kits sur lequel tu branches ton iphone
avatar virgilerl | 
pour concombre_masque, si tu branche ton iPhone sur une radio d,auto compatible, la mise en veille n'embarque pas petit truc au passage, en plus ça règle le problème de son et de charger le iphone avec une prise dans l'allume cigarette, puisque le port USB sert à charger le téléphone en même temps. et même problème, je suis à montréal et pour le moment on a absolument aucun app GPS de disponible
avatar jeremyl | 
L'intérêt d'une carte Europe est de se servir du gps sans transfert de données lorsqu'on est à l'étranger sous peine de groooossse facture assassine. Et je n'arrive pas à saisir si cette app fonctionne bien sans accès internet (soit avec l'option données à l'étranger coupée puisque le mode avion a l'air de couper le gps). Quelqu'un qui l'a testée peut-il le confirmer ?
avatar ZANTAR2054 | 
Il est vrai que l'on se prend à rêver de ce que pourrait donner Navigon si ses promoteurs obtenaient l'autorisation d'exploiter la base des radars fixes et mobiles de la Sté Visialis ( éditrice d'Avertinoo). L'application deviendrait alors incontournable.
avatar popo69 | 
Précision qui semble indispensable mais qui me semblait clare sachant que l'appli fait plus d'1 Go : MobileNavigator n'a pas besoin d'un accès à internet pour fonctionner. @ Johnito Il me semble effectivement que le mode avion coupe le gps. je vérifierai demain
avatar nemrod | 
@ cl97; Si c'est le cas, il faudrait voir combien de temps met le GPS pour se relancer et retrouver sa position. S'il s'agit d'une vingtaine de secondes comme je l'ai lu, ce n'est pas top dans certains situations.
avatar popo69 | 
alors je confirme, le soft ne marche pas en mode avion, car ce dernier coupe le GPS. Ca parait logique… Par contre, avec le téléphone éteint, navigon fonctionne parfaitement.
avatar popo69 | 
@ concombre_masque pour le dire tel que je le pense, c'est un sacré bordel. Et je me demande si c'est pas l'os qui est en cause et qui traine des bogues à ce niveau-là. j'ai essayé avec plusieurs supports suite à ton message, et j'ai pas deux fois le même comportement. Avec l'un j'ai le son, avec l'autre , les soucis de rétroéclairage… et ca change avec chaque soft. bref, un vrai casse-tête
avatar popo69 | 
@ MetalJo c'est une fonctionnalité "réservée" au 3gs https://www.igen.fr/fr/actu/8484/
avatar nemrod | 
@ cl97; Quel est le temps pour récupérer le guidage ? Si un appel intervient, il faut attendre 15 à 20 secondes afin que le GPS se relance et retrouve sa position, c'est ça ? Si c'est ça, c'est pas top.
avatar nemrod | 
Par contre, je ne comprends pas comment Navigon peut fonctionner si le téléphone est éteint...
avatar cyberdog | 
J'ai acheté la version France suite à ce test. Je suis très déçu. Mon iPhone 3GS placé sur un support à la base du pare-brise, j'ai voulu utiliser MobileNavigator pour effectuer un trajet d'environ 50 minutes et 65 kms entre une ville située à la périphérie de Clermont-Fd et la ville des Ancizes. Les conditions météo étaient excellentes. Tout a bien fonctionné jusqu'à l'échangeur entre l'A71 (autoroute Clermont-Paris) et l'A89 (autoroute Clermont-Bordeaux) : dès celui-ci atteint, j'entends MobileNavigator me dire qu'il fallait faire demi-tour dès que possible, puis perte du signal GPS pendant bien 5km. Heureusement, je l'ai récupéré juste avant la sortie que je devais prendre, mais alors, l'iPhone me localisait sur la départementale jouxtant l'autoroute et me donnait du coup des indications erronées. Je finis par sortir de l'A89, direction Les Ancizes. Au bout de 5 kms, de nouveau perte du signal GPS. Quelques kms plus loin, il me dit de prendre une direction opposée : heureusement qu'il y a des panneaux sur les routes ! Puis ce fut un festival : positionnement non pas sur la route, mais dans les champs attenants, messages audio "faites demi-tour"... Au final, je suis bel et bien arrivé à destination, mais je ne me suis pas fié pour cela qu'au GPS. J'en conclus que la puce GPS de l'iPhone 3GS est insuffisante et que TomTom a eu une excellente idée en proposant un support dédié. Au moins, le signal GPS sera suffisamment fort. Autre remarque, pour info sur l'autonomie de l'iPhone 3GS en guidage GPS : je suis parti avec 97 % de batterie. A l'arrivée, 50 mins et 65 kms plus tard, j'en étais à 65 %. Seuls points positifs, comme indiqué dans le test : l'animation de la carte à l'écran est fluide et ne souffre d'aucun décalage par rapport à la position du véhicule... Pour autant que le signal GPS soit capté.
avatar cyberdog | 
suhy > Essaies-tu de capter le signal GPS avec MobileNavigator à l'intérieur d'un bâtiment ? Chez moi, cela ne fonctionne pas, même près d'une fenêtre. Il me faut être à l'extérieur.
avatar popo69 | 
@ divoli si la "partie téléphone" est éteint. >Si un appel intervient, il faut attendre 15 à 20 secondes afin que >le GPS se relance et retrouve sa position, c'est ça ? c'est de cet ordre-là.
avatar popo69 | 
@ RMGM très étrange. t'as essayé de déplacer le support… Je suis moyen convaincu par le discours de tomtom. J'ai souvent utilisé des gps externe avec des pda. Et honnêtement, celui de l'iphone est plus précis et capte mieux… J'ai lu depuis peu que chez certains que le wi-fi pouvait perturber le gps. T'as essayé de le désactiver ? Perso, j'ai jamais eu ce soucis
avatar cyberdog | 
En principe, c'est bien ça : pas de connexion data requise. Cependant, cela demande vérification, car le GPS ne fonctionne pas en mode "avion", qui déconnecte, forcément, tous les modes de communication. Or le GPS de l'iPhone a la fonction "A/GPS", et peut donc utiliser, pour opérer le positionnement, à la fois la puce GPS interne et une interpolation avec les antennes GSM les plus proches, ce qui occasionne du trafic. Il faudra donc que je vérifie mon volume de données 3G transmises avant et après un trajet en voiture utilisant Navigon pour te donner une réponse définitive... A moins que quelqu'un d'autre ne l'ait déjà fait ?
avatar cyberdog | 
Suite à mon expérience relatée ci-dessus, vu la zone où j'ai effectué le test, je pense que : 1/ La puce GPS intégrée à l'iPhone 3GS est insuffisamment puissante pour un guidage routier précis 2/ La fonction A-GPS censée prendre le relais en cas d'insuffisance de la puce GPS fait planter le guidage lorsque l'on se trouve dans une zone faiblement couverte en antennes GSM et/ou UMTS. En effet, hier, j'ai fait un trajet en région lyonnaise, sans souci.
avatar cyberdog | 
En principe, c'est bien ça : pas de connexion data requise. Cependant, cela demande vérification, car le GPS ne fonctionne pas en mode "avion", qui déconnecte, forcément, tous les modes de communication. Or le GPS de l'iPhone a la fonction "A/GPS", et peut donc utiliser, pour opérer le positionnement, à la fois la puce GPS interne et une interpolation avec les antennes GSM les plus proches, ce qui occasionne du trafic. Il faudra donc que je vérifie mon volume de données 3G transmises avant et après un trajet en voiture utilisant Navigon pour te donner une réponse définitive... A moins que quelqu'un d'autre ne l'ait déjà fait ?
avatar cyberdog | 
Suite à mon expérience relatée ci-dessus, vu la zone où j'ai effectué le test, je pense que : 1/ La puce GPS intégrée à l'iPhone 3GS est insuffisamment puissante pour un guidage routier précis 2/ La fonction A-GPS censée prendre le relais en cas d'insuffisance de la puce GPS fait planter le guidage lorsque l'on se trouve dans une zone faiblement couverte en antennes GSM et/ou UMTS. En effet, hier, j'ai fait un trajet en région lyonnaise, sans souci.
avatar cyberdog | 
En principe, c'est bien ça : pas de connexion data requise. Cependant, cela demande vérification, car le GPS ne fonctionne pas en mode "avion", qui déconnecte, forcément, tous les modes de communication. Or le GPS de l'iPhone a la fonction "A/GPS", et peut donc utiliser, pour opérer le positionnement, à la fois la puce GPS interne et une interpolation avec les antennes GSM les plus proches, ce qui occasionne du trafic. Il faudra donc que je vérifie mon volume de données 3G transmises avant et après un trajet en voiture utilisant Navigon pour te donner une réponse définitive... A moins que quelqu'un d'autre ne l'ait déjà fait ?
avatar cyberdog | 
Suite à mon expérience relatée ci-dessus, vu la zone où j'ai effectué le test, je pense que : 1/ La puce GPS intégrée à l'iPhone 3GS est insuffisamment puissante pour un guidage routier précis 2/ La fonction A-GPS censée prendre le relais en cas d'insuffisance de la puce GPS fait planter le guidage lorsque l'on se trouve dans une zone faiblement couverte en antennes GSM et/ou UMTS. En effet, hier, j'ai fait un trajet en région lyonnaise, sans souci.
avatar polo | 
Je viens de jeter un oeil au store, et les tarifs ont changé : 69,99 € pour la version France et 99,99 € pour la version Europe.
avatar polo | 
Je viens de jeter un oeil au store, et les tarifs ont changé : 69,99 € pour la version France et 99,99 € pour la version Europe.
avatar polo | 
Je viens de jeter un oeil au store, et les tarifs ont changé : 69,99 € pour la version France et 99,99 € pour la version Europe.
avatar polo | 
Je viens de jeter un oeil au store, et les tarifs ont changé : 69,99 € pour la version France et 99,99 € pour la version Europe.
avatar polo | 
Je viens de jeter un oeil au store, et les tarifs ont changé : 69,99 € pour la version France et 99,99 € pour la version Europe.
avatar polo | 
Je viens de jeter un oeil au store, et les tarifs ont changé : 69,99 € pour la version France et 99,99 € pour la version Europe.
avatar polo | 
Je viens de jeter un oeil au store, et les tarifs ont changé : 69,99 € pour la version France et 99,99 € pour la version Europe.
avatar polo | 
Je viens de jeter un oeil au store, et les tarifs ont changé : 69,99 € pour la version France et 99,99 € pour la version Europe.
avatar polo | 
Je viens de jeter un oeil au store, et les tarifs ont changé : 69,99 € pour la version France et 99,99 € pour la version Europe.
avatar polo | 
Je viens de jeter un oeil au store, et les tarifs ont changé : 69,99 € pour la version France et 99,99 € pour la version Europe.
avatar polo | 
Je viens de jeter un oeil au store, et les tarifs ont changé : 69,99 € pour la version France et 99,99 € pour la version Europe.
avatar polo | 
Je viens de jeter un oeil au store, et les tarifs ont changé : 69,99 € pour la version France et 99,99 € pour la version Europe.
avatar polo | 
Je viens de jeter un oeil au store, et les tarifs ont changé : 69,99 € pour la version France et 99,99 € pour la version Europe.
avatar polo | 
Je viens de jeter un oeil au store, et les tarifs ont changé : 69,99 € pour la version France et 99,99 € pour la version Europe.
avatar polo | 
Je viens de jeter un oeil au store, et les tarifs ont changé : 69,99 € pour la version France et 99,99 € pour la version Europe.
avatar polo | 
Je viens de jeter un oeil au store, et les tarifs ont changé : 69,99 € pour la version France et 99,99 € pour la version Europe.
avatar polo | 
Je viens de jeter un oeil au store, et les tarifs ont changé : 69,99 € pour la version France et 99,99 € pour la version Europe.
avatar polo | 
Je viens de jeter un oeil au store, et les tarifs ont changé : 69,99 € pour la version France et 99,99 € pour la version Europe.
avatar polo | 
Je viens de jeter un oeil au store, et les tarifs ont changé : 69,99 € pour la version France et 99,99 € pour la version Europe.
avatar polo | 
Je viens de jeter un oeil au store, et les tarifs ont changé : 69,99 € pour la version France et 99,99 € pour la version Europe.
avatar polo | 
Je viens de jeter un oeil au store, et les tarifs ont changé : 69,99 € pour la version France et 99,99 € pour la version Europe.
avatar polo | 
Je viens de jeter un oeil au store, et les tarifs ont changé : 69,99 € pour la version France et 99,99 € pour la version Europe.
avatar polo | 
Je viens de jeter un oeil au store, et les tarifs ont changé : 69,99 € pour la version France et 99,99 € pour la version Europe.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR