Fermer le menu

android

Toute l'actualité sur android

Microsoft investirait dans Cyanogen pour contrer Android

| 29/01/2015 | 20:44 |  

Selon le Wall Street Journal, Microsoft va investir 70 millions de dollars dans Cyanogen, la société qui édite la version alternative d'Android la plus populaire. La firme de Redmond ne serait toutefois qu'un actionnaire minoritaire puisque le prochain tour de table valoriserait la start-up à plusieurs centaines de millions de dollars.

Le OnePlus One, qui embarque par défaut CyanogenMod. Crédit Maurizio Pesce CC BY.

« Nous allons arracher Android à Google », a récemment déclaré Kirt McMaster, le patron de Cyanogen. La société emploie 80 personnes et peut surtout compter sur plusieurs milliers de bénévoles qui développent une version d'Android expurgée d'une partie des services de Google.

Selon McMaster, CyanogenMod, qui se base sur AOSP (la partie libre d'Android), compte plus de 50 millions d'utilisateurs — Android en a plus d'un milliard. La plupart ont installé cette ROM alternative à la place du système de Google sur leur smartphone existant, mais des terminaux embarquant par défaut CyanogenMod commencent à sortir. La start-up annoncera bientôt de nouveaux partenariats avec des constructeurs, d'après le Wall Street Journal.

Cette fuite intervient alors que Microsoft a lancé aujourd'hui Office en version finale sur Android. La firme tire par ailleurs des revenus substantiels de royalties payées par les fabricants Android pour exploiter ses brevets, ce que n'apprécie guère Google.

> Accéder aux commentaires

Gag de l'arroseur arrosé : Xiaomi n'apprécie pas la blague

| 12/01/2015 | 20:30 |  

C'est l'histoire de l'arroseur arrosé. Xiaomi a beau se défendre un peu maladroitement de copier Apple (lire : Xiaomi ne copie pas l'iPhone, il s'en inspire pour faire mieux), la photocopi(ll)euse du constructeur marche à plein tube — on lui prête même des clones qui n'existent pas, c'est dire l'image de marque qui colle (assez légitimement) à la peau du constructeur. Ce dernier ne commercialise actuellement ses produits qu'en Chine et dans une poignée de pays d'Asie, mais cela ne l'empêche pas de se positionner à la troisième place du classement mondial des fabricants de smartphones, derrière Samsung et Apple…

Au paradis du clone, Xiaomi est donc le roi. Et comme on pouvait s'y attendre, c'est au tour de Xiaomi de subir les coups de photocopieuse de la concurrence… La copie concerne d'ailleurs tout aussi bien les différents produits du constructeur que l'image de l'entreprise pour les boutiques qui poussent comme des champignons. Xiaomi n'a pas encore ouvert de boutiques officielles, préférant écouler ses produits uniquement sur internet.

La situation est telle que Lei Jun, le CEO et fondateur de Xiaomi, a alerté ses clients en leur demandant de ne rien acheter dans ces magasins clonés. Tout cela rappelle, en accéléré, ce qu'est en train de vivre Samsung avec ces mêmes constructeurs chinois qui ont fait plonger les comptes de la marque en copiant/collant ses smartphones et sa stratégie (lire : Samsung : la chute continue au troisième trimestre).

> Accéder aux commentaires

De (très) grandes tablettes Android chez Fuhu

| 08/01/2015 | 16:30 |  

Connu pour ses différentes tablettes élaborées pour les enfants, la société Fuhu fait un nouveau pas vers l’éducation en dévoilant pas moins de quatre tablettes Android pour sa gamme nabi, qui ont comme particularités leurs grandes tailles : elles font en effet 32, 43, 55 et 65 pouces.

Des tailles très inhabituelles que Fuhu avait déjà en partie explorées à l’automne dernier avec un modèle de 20 et de 24 pouces. On va néanmoins ici beaucoup plus loin dans la démesure puisqu’il n’est pas question de les rendre nomades : elles devront être installées à un support mural.

Du point de vue des caractéristiques, on fait face à des écrans Full HD pour les modèles 32 (69 ppi) et 43 pouces (51 ppi), avec un processeur Nvidia Tegra K1, et 2Go de RAM. Les modèles 55 (80 ppi) et 65 pouces (67 ppi) affichent en revanche une définition 4K, en plus d’être mieux fournis puisque s’ils bénéficient également du Tegra X1, celui-ci peut se reposer sur 4Go de RAM.

S’adressant avant tout aux écoles - les tablettes, bien qu’équipées de la dernière version d’Android, bénéficient aussi d’une surcouche spécifique de Fuhu -, les prix sont pour la plupart hors de portée des bourses des utilisateurs habituels d’Android : les tarifs commencent à 700 € et approchent les 4000 € pour le modèle 65 pouces.

> Accéder aux commentaires

Lollipop déballé par moins de 0,1 % des utilisateurs Android

| 08/01/2015 | 15:39 |  

Près de deux mois après sa sortie, Lollipop se fait toujours rare dans les terminaux Android. Moins de 0,1 % des appareils qui se sont connectés la semaine dernière à Google Play étaient équipés de cette nouvelle version. KitKat est la mouture la plus installée (39,1 %), suivie par les différentes versions de Jelly Bean. Gingerbread, qui remonte à fin 2010, représente toujours 7,8 % des connexions.

Lollipop a été lancé avec les Nexus 6 et Nexus 9 début novembre. Le 12 novembre, Google mettait en ligne les images pour les autres Nexus et commençait le déploiement over the air. La mise à jour a été relativement rapide pour ces appareils donc, mais comme toujours le processus est beaucoup plus long pour les terminaux des fabricants tiers (lire : L'anatomie d'une mise à jour d'Android en une longue image). Seulement quatre jours après sa sortie, iOS 8 représentait 46 % des connexions sur l'App Store.

Alors qu'Apple aime bien titiller Google sur la vitesse d'adoption de son système, ce dernier a répliqué cet été que 93 % des utilisateurs d'Android utilisaient la dernière version de Google Play Services.

Android n'est en effet pas monobloc comme iOS. La plupart des applications Google sont disponibles sur Google Play et de plus en plus d'API sont diffusées via Google Play Services, une brique indépendante du système. Ainsi, même sans Lollipop, on peut toujours profiter des dernières versions des applications.

C'est ce qu'a récemment montré Ars Technica. Le site a pu installer facilement les dernières moutures de Google Play Music, Hangouts, YouTube et d'autres apps sur un smartphone équipé d'Android 2.3.

Tout ne fonctionne pas néanmoins. Chrome et Inbox requièrent par exemple Android 4.0. Sans compter que des fonctions importantes sont encore liées au système. Lollipop améliore grandement les notifications, l'autonomie et les performances, entre autres.

> Accéder aux commentaires

Les iPhone 6 ont fait du bien à iOS face à Android

| 08/01/2015 | 13:45 |  

Les iPhone 6 et 6 Plus ont servi de locomotive pour les ventes d'Apple à travers le monde lors du trimestre achevé en novembre. Une tendance de bon augure pour les fêtes de Noël qui ont suivi et dont on saura très prochainement à quel point elles ont profité à Apple. Sur plusieurs marchés, Android a été bousculé par iOS tandis que Windows Phone pliait face à ses deux concurrents.

crédit : Sonny Abesamis — Flickr

Kantar Worldpanel ComTech a publié des volumes de ventes de smartphones sur les grand marchés internationaux, entre septembre et novembre. Comparé à la même période de 2013 qui avait vu les lancements des iPhone 5c et 5s, les ventes d'Apple ont progressé de 6,3 points dans les 5 principaux pays européens (-3,2 points pour Android) ; de 4,3 points aux États-Unis (-2 points pour Android) de 9,9 points en Australie (-10,1 points pour Android) et de 1,1 point en Chine (+1,8 point pour Android).

En Chine, explique le cabinet d'étude, la diversité de l'offre, avec des fabricants de toutes tailles, permet à Android de consolider sa présence. Et Xiaomi, au grand malheur de Samsung, a compté pour 30% des ventes sur ce trimestre dans ce pays.

Le Japon fait figure d'exception avec une progression annuelle de 12,4 points pour Android contre -15,3 pour iOS. Explication de Kantar, à la fin 2013, Apple avait profité à fond de l'arrivée du gros opérateur NTT DoCoMo qui distribuait enfin ses iPhone. Pour autant, dans ce pays, les iPhone profitent toujours d'un engouement exceptionnel.

iOS, seul, a pesé pour plus de la moitié (53,8%) des ventes de smartphones au Japon face à l'ample choix en modèles Android. Aux Etats-Unis la proportion est significative aussi avec 47,4%. Il s'est vendu Outre-atlantique autant d'iPhone que de téléphones Android, tout modèles confondus.

En Europe, c'est l'Angleterre qui a fait mieux que les autres, avec des ventes en progression de 12,2 points (-6,7 points pour Android). En France c'est l'OS de Google qui est resté devant, avec 2,8 points de ventes en plus contre 2,2 points pour iOS. Chez nous, iOS a représenté 20,8% des ventes contre 68,3% pour Android.

Rappelons que ces chiffres s'arrêtent à la fin novembre, excluant les ventes réalisées pour Noël (Apple donnera ses prochains résultats financiers à la fin du mois). Kantar se montre plutôt optimiste sur la courbe des ventes pour iOS « ...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Des profits en chute pour l'industrie des smartphones Android

| 30/12/2014 | 22:55 |  

Android possède peut-être une énorme part de marché, mais les profits générés par les constructeurs restent bien maigres. L'analyste Chetan Sharma a livré à Re/code quelques indications sur la santé délicate de tous ceux qui utilisent la plateforme mobile de Google : les profits de cette industrie ont fondu de moitié en 2014 par rapport à l'année précédente, une première. Les bénéfices de Samsung sont en net recul, ceux de Xiaomi sont très faibles, quant aux branches mobiles de Sony et Motorola, elles perdent toutes deux de l'argent. C'est un sérieux problème non seulement pour ces entreprises, mais également pour Google qui doit faire en sorte de proposer un écosystème sain, équilibré, et profitable.

« Sans profitabilité », prévient Sharma, « plusieurs de ces acteurs vont disparaitre et le marché ne sera plus représenté que par Samsung et des constructeurs chinois, ce qui n'est sans doute pas le souhait de Google ». Si le moteur de recherche ne tire aucun profit direct d'Android, en revanche les services maison qui sont pré-installés représentent une manne (notamment au niveau de la collecte de données) dont l'entreprise ne saurait se passer. Et la plupart des fabricants chinois (mais aussi Amazon) utilisent déjà AOSP, la déclinaison open source d'Android, qu'ils modifient à leur guise.

L'analyste explique également que les développeurs continuent de dégager plus de revenus sur iOS que sur Android, malgré des parts de marché beaucoup plus réduites pour le système d'Apple. Le constructeur de Cupertino devrait de son côté engranger ses premiers 100 milliards de dollars de revenus tirés de la seule activité de l'iPhone, rejoignant un club très fermé qui compte aussi Samsung : le groupe y est parvenu l'an dernier, en prenant en compte ses ventes de smartphones et de téléphones classiques.

> Accéder aux commentaires

La CNIL s'intéresse à la curiosité des apps Android

| 15/12/2014 | 16:00 |  

Collecte de données personnelles et suivi des utilisateurs… la CNIL a publié la « saison 2 » de Mobilitics, son étude sur le comportement des apps dans nos smartphones. Des observations rendues possibles avec une app mise au point par l'Institut national de recherche en informatique et en automatique [PDF & infographie]. En avril 2013, la Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés et l'INRIA avaient publié une étude menée depuis la fin novembre avec iOS 5. Cette fois, les six volontaires de la CNIL ont utilisé Android 4.3 "Jelly Bean" entre juin et septembre dernier ainsi que 121 applications.

Identifiants

Le premier constat dressé est l'appétit des apps pour collecter différents identifiants : celui lié à la publicité, le numéro de téléphone de l'utilisateur, celui de la carte SIM, l'adresse MAC de la puce Wi-Fi, etc. Toutes les apps ne vont pas bien sûr aller chercher l'intégralité de ces éléments. Un testeur avec 58 apps installées en a vu 5 s'intéresser à son numéro de téléphone. Mais il arrive qu'elles en croisent plusieurs. Le plus gênant est lorsqu'une app pioche dans ces informations alors qu'elles ne lui servent en rien dans son fonctionnement.

Tant Apple que Google ont limité l'usage du numéro d'identification du téléphone et permettent de purger le numéro d'identification publicitaire qui l'a remplacé. Il faudra aller dans les réglages d'iOS pour le faire. Le chemin n'est pas trop compliqué à trouver quoi qu'en dise la CNIL (par contre Apple parle toujours "d'iOS 7" dans l'explication associée à la fonction…). Sur Android il faut aller non pas dans les réglages du système comme on pourrait s'y attendre mais dans les paramètres de l'app Google.

Géolocalisation

Un tiers des apps testées dans le lot pour Android a utilisé la géolocalisation de l'utilisateur. C'est l'information qui a été la plus populaire dans l'échantillon. Que cette donnée soit souvent demandée n'a rien d'anormal au vu des services que rendent les applications aujourd'hui, temporise la CNIL. Mais il y a tout de même des cas très étonnants, des apps qui gélolocalisent à tout va, qu'on soit ou non en train de les utiliser.

Le plus surprenant est surtout l’intensité et la fréquence d’accès à cette information par certaines applications. Par exemple, sur une...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Activer un iPad : le parcours du combattant face à la Nexus 9

| 09/12/2014 | 23:30 |  

iOS a longtemps pu prétendre au titre de système d'exploitation mobile le plus simple à utiliser — et il peut encore s'en prévaloir aujourd'hui, mais comme le note le développeur Luke Wroblewski, les choses ne sont plus aussi faciles qu'auparavant au moment d'initialiser un iPad. Il a comparé la procédure de lancement de la tablette d'Apple à celle d'un Nexus 9 et force est de constater que la simplicité a changé de camp.

Cliquer pour agrandir

Sur iOS, il faut en passer par 23 écrans différents avant de finalement parvenir à l'écran d'accueil de l'iPad; trois services iCloud sont à activer (iCloud, iCloud Drive et iCloud Keychain), il faut accepter des EULA abscons, activer le Wi-Fi et Localiser mon iPad, vérifier Apple Pay et Touch ID, accepter le partage familial…

Cliquer pour agrandir

Un vrai parcours du combattant. En face, sur Android, il suffit de 8 écrans, dont la connexion à son compte Google, préciser les infos de paiement et rentrer la clé Wi-Fi pour pouvoir profiter de sa Nexus 9. Une sacrée différence quand on y songe… même s'il faut attendre une bonne vingtaine de minutes que la tablette Android mette à jour tous ses logiciels, ce qui relativise quelque peu les inconvénients de l'iPad.

> Accéder aux commentaires

Google travaillerait sur un AirDrop multiplateformes

| 03/11/2014 | 10:30 |  

Selon Android Police, Google travaillerait sur une technologie qui permettrait à deux appareils mobiles à proximité d’échanger des informations, ou même des fichiers. Cette nouvelle fonction, nommée Copresence en interne, permettrait à deux smartphones ou tablettes de se détecter, de se connecter et de créer une connexion sans avoir à être sur le même réseau. Une technologie qui n’est pas sans rappeler ce qu’Apple propose avec AirDrop avec iOS 7, mais qui n’est pas limitée à une plateforme.

L’implémentation technique est d’ailleurs assez similaire. D’après les informations que le site a pu obtenir, la première détection se ferait en Bluetooth et avec la position géographique de chaque appareil. Google pourrait ajouter une fonction nommée « whisper » et utilisée par le Chromecast : elle repose sur les ultrasons pour relier les appareils proches à la clé HDMI de l’entreprise. Avec ces trois éléments, Copresence serait capable de détecter dans tous les cas de la présence à proximité d’un autre appareil compatible avec la technologie.

Pour le reste, Google opterait pour la même technique qu’Apple avec AirDrop : les données seraient transférées avec une connexion en Wi-Fi ou Wi-Fi Direct, ce qui implique qu’on peut échanger des fichiers sans avoir besoin de les relier sur un réseau local. Ce qui est intéressant dans ces informations, ce n’est pas tant l’aspect technique, que le caractère multiplateforme. Si Google décide bien de ne pas limiter Copresence aux seuls appareils Android, voilà qui devrait considérablement simplifier le transfert de données et de fichiers entre les smartphones.

Cette nouvelle fonction pourrait arriver dans les prochaines semaines selon le site. Reste à savoir sous quelle forme : simple application à installer depuis l’App Store et le Play Store ou bien mise à jour d’Android ? On imagine aussi que tous les appareils Android ne seront pas compatibles : il faut du Bluetooth 4.0 LE pour utiliser AirDrop.

> Accéder aux commentaires

iOS : en hausse en Europe, en baisse aux États-Unis

| 29/10/2014 | 15:59 |  

Le lancement de la gamme d’iPhone 6 a eu un impact positif sur la progression d’iOS au troisième trimestre, du moins en Europe. Une poussée qui devrait s’amplifier au quatrième trimestre, les nouveaux iPhone n’ayant été lancés qu’à la fin du mois de septembre, rapporte les chiffres trimestriels de Kantar WorldPanel. En France par exemple, la part de marché de la plateforme mobile d’Apple a gagné 0,4 point par rapport au troisième trimestre de l’an dernier, soit 15,4%. On reste loin de la croissance d’Android, qui avec 72,7% (soit 4,5 points de plus sur un an) assoit sa domination dans l’Hexagone.

Cliquer pour agrandir

C’est en Grande-Bretagne et en Espagne que la progression d’iOS est la plus sensible, avec respectivement +1,7 point (31%) et +1,5 point (6,3%, l’iPhone part de loin au delà des Pyrénées). Globalement, sur les cinq marchés principaux en Europe, iOS gagne 1,5 point avec 15,4% du marché, contre 73,9% (+1,4 point) pour Android. On notera la relative stabilité de Windows Phone avec 9,2% (-0,3 point). La société d’analyses note que ce sont surtout des utilisateurs actuels d’iPhone qui se sont rués sur l’iPhone 6, tandis que c’est le modèle de 4,7 pouces qui s’est plus vendu que la phablette, et de beaucoup : Kantar parle d’un ratio de cinq pour un.

Si iOS connait un regain d’intérêt sur le vieux continent, la plateforme d’Apple est en fort retrait au Japon, avec une baisse de 15,9 points à 31,3% ! C’est Android qui en profite le plus, à 64,5% (+14,5 points). Aux États-Unis, iOS recule également mais heureusement pas dans les mêmes proportions : -3,3 points tout de même, à 32,6%, alors qu’Android est loin devant à 61,8% (+4,5 points). Sur le marché américain, LG et Motorola ont gagné des parts de marché avec leurs G3 et Moto X, mieux positionnés pour concurrencer les navires amiraux de Samsung et HTC. Malgré tout, la demande en iPhone 6 s’est montré particulièrement forte dans un marché très dynamique : les ventes de smartphones y ont augmenté de 35% sur les douze derniers mois.

> Accéder aux commentaires

Pages