Samsung et Google admettent des problèmes avec les tablettes Android

Florian Innocente |

Samsung et Google, chacun de leur côté, ont fait le constat sans langue de bois que sur le marché de la tablette beaucoup reste à faire pour Android face à l'iPad et iOS. Problème d'image, problème avec les développeurs… le chantier est à plusieurs niveaux.

À Barcelone, à l'occasion d'une conférence de presse, Hankil Yoon, un responsable en stratégie produits chez Samsung, a reconnu que les efforts de son entreprise n'avaient pas payé «Pour être honnête, on n'est pas très performants sur le marché de la tablette.». Ce n'est pas à défaut pourtant d'avoir multiplié les modèles et les formats.

Une embellie est peut-être en train de se dessiner avec la gamme Note et son stylet. Samsung espère vendre 5 millions d'unités du premier modèle 5". Pas de crainte non plus que la nouvelle Galaxy Note 10.1 morde sur les ventes de la 5" (lire aussi MWC 2012 : aperçu de la Samsung Galaxy Note 10.1 et du Galaxy S Wi-Fi 4.2). Hankil Yoon a avancé un argument déjà utilisé par Apple «La meilleure manière de survivre sur le marché est de tuer vos propres produits. Nous voulons rester compétitifs».

Andy Rubin, le patron d'Android, a dressé un constat assez similaire sur la situation des tablettes basées sur l'OS de Google. En gros, la plateforme Android souffre d'un manque de visibilité générale auprès des clients, ils ne la perçoivent pas comme un écosystème à part entière et viable. Il n'y a pas eu d'effort concerté pour à ce jour corriger cette perception. À l'inverse «Un client informé comprend maintenant qu'il choisit soit l'écosystème Apple, soit celui de Microsoft, soit celui de Google… on va faire plus d'efforts pour faire comprendre aux gens quel écosystème ils choisissent

Rubin a également concédé que trop peu a été fait pour sensibiliser les développeurs qui travaillent sur les téléphones Android à la nécessité d'adapter leurs applications pour les tablettes «Ils font déjà ce travail sur les autres plateformes». Pour Rubin, il n'y a d'ailleurs que peu d'efforts à produire, car Android est conçu de telle manière qu'il peut fonctionner sur toutes sortes d'appareils, des téléphones aux télévisions.

Autre challenge pour Google et ses partenaires, arriver à vendre les tablettes Android à des développeurs qui comparent les chiffres de ventes. 12 millions de tablettes Android ont été vendues en tout et pour tout à ce jour «Ce n'est pas insignifiant, mais c'est moins que ce que l'on peut espérer si l'on ambitionne de gagner». L'objectif est de passer à la vitesse supérieure en 2012 et d'arriver à convaincre ces développeurs qui dans le même temps ont constaté qu'Apple avait vendu 15 millions d'iPad ces trois derniers mois seulement. «Je ne peux pas forcer quelqu'un à écrire une application pour tablettes Android. Les développeurs regardent les parts de marché et ils font les comptes. On commence à apparaître sur les radars, et j'espère que les gens vont se retrousser les manches et faire de très bonnes apps pour les tablettes

Sur le même sujet :
- Android : 850 000 activations par jour et 1 milliard de téléchargements par mois

avatar Marksanders | 
Le gros point noir reste les apps peu nombreuses et peu optimisées. On est très loin de la qualité d'orfèvre des apps sur l'iPad. Si je suis encore sur les iBidules c'est uniquement pour la qualité et le choix des apps que je n'ai retrouvé ni sur Android, ni sur Windows Phone.
avatar Marksanders | 
@Walwald75 Sur smartphones, maintenant Android 4 arrive à avoir un choix d'apps de qualité suffisante mais il manque quelques stars comme Instagram, les apps musique sont encore loin du niveau d'iOS et le côté ludo éducatif est pauvre. Si on compare les mêmes apps entre iOs et Android, elles sont aussi souvent meilleures sur Android. Sur le smartphone, je pourrais prendre Android mais pas sur la tablette. Je pense d'ailleurs aller sur autre chose qu'iOS pour mon téléphone car les iPhones sont trop chers alors que je trouve le prix de l'iPad correct.
avatar marc_os | 
Apple en son temps était un nain avec ses logiciels sous macos 9 ( nanh je ne parlerais pas de 7...) aujourd'hui macosx et iOS font la paire. Rien n'est impossible donc.
avatar Marksanders | 
@naas Rien n'est impossible mais Google devrait développer lui même de bonnes apps comme l'a fait Apple au début avec iLife et iWork, ensuite les tablettes se vendront et les développeurs suivront. Les outils de dev pour Android sont aussi bien moisis.
avatar phychi | 
@naas : exact , rien n'est impossible Mais car il y a un mais... Apple pour revenir au premier plan (comme au début 80) a développé une stratégie sur 12 ans (faire du Mac le hub multimédia). Avant d'en relancer une autre (iCloud) en annonçant que c'était parti pour 10 ans (on verra si ils s'y tiennent). En n'oubliant jamais qu'ils sont des fabricants de hard développant leur propre software et qu'ils offrent (pas au sens de gratuit) un accès aux contenus valorisant ce même matériel. Une vraie stratégie, qui les conduits à faire des choix radicaux dans leurs priorités, leurs efforts et leurs abandons. Donc c'est possible... Mais dans le cas présent pour ma part je n'y crois pas. Google reste un vendeur de pub : android n'est qu'un moyen. Si il se révèle trop coûteux (brevets, dev, etc.) et/ou pas assez intéressant (usage, clicks générées..,) ils l'abandonneront. Ce n'est pas core business pour eux...
avatar kodama64 | 
Pour avoir porté une application iOS sur Android je dois dire que les outils de développement et les APIs sont de moindre qualité que ceux d'Apple. Obtenir une qualité / fluidité identique nécessite un effort supplémentaire non négligeable et parfois c'est impossible. Force est de constater qu'Apple à développé avec grand soin depuis des années des technologies une pensées et optimisées (quartz extreme, CoreAnimation, CoreAudio, etc) et il récoltent maintenant le fruit de leur travail. En plus ils font profiter les développeurs.
avatar kodama64 | 
@hozuki Peut être mais comme 90 % des modèles en vente tournent sur une ancienne version nous avons décider de supporter les version 2.3 et plus. Résultat : sur 10 modèles testés nous avons obtenu 5 comportements différents... Pas simple à résoudre.
avatar fornorst | 
"on va faire plus d'efforts pour faire comprendre aux gens quel écosystème ils choisissent." Mais j'ai compris moi m'sieur. J'ai choisi écosystème d'Apple. Une prison dorée dans laquelle le choix d'application est immense et répond à mes besoins. Merci quand même de me prendre pour un con.
avatar takahashi751 | 
«on va faire plus d'efforts pour faire comprendre aux gens quel écosystème ils choisissent.» Adressez vous à vos clients en leur faisant comprendre qu'il ne pensent pas juste, rendez les demeurés et sûr que vous aurez fait du bon boulot. J'imagine que ceux qui sont en mesure de prendre les décisions, savent où ils poseront les pieds. Depuis 35 ans que je choisis, améliore et peaufine mon environnement de travail ou à domicile, je ne me suis pas trompé (sauf une fois en choisissant une Time Capsule). J'ai toujours su que je ne voulais pas de µMou. De la même manière, je n'irai pas chez Androïd qui reproduit à s'y méprendre le schéma de fonctionnement de µMou. Affaire d'époque, sans doute.
avatar napuconcture | 
C'est exactement pour cette raison que je n'utilise presque plus de produits Apple. Apple fait le choix d'écrans brillant => cela ne me convient pas. Apple fait le choix d'écrans trop petit => cela ne me convient pas. Apple fait le choix de faire un imac trop fin qui tache les dalles ...
avatar JackOne | 
" En gros, la plateforme Android souffre d'un manque de visibilité générale auprès des clients, ils ne la perçoivent pas comme un écosystème à part entière et viable. " Ah bon ? Pourquoi alors les téléphones Android, donc des produits dans la "plateforme Android", ont un succès ? Son raisonnement ne vaut pas une cacahuète. J'ai lu une autre interprétation qui me semble plus honnête. Les tablettes Android sont un échec car elles n'ont pas profité de l'aide des opérateurs comme c'est le cas des téléphones, les opérateurs n'ayant pas investi le marché des tablettes par désintéressement se concentrant sur celui (historique) des téléphones. En effet, on peut dire sans se tromper que le succès des téléphones Android est intimement lié à la volonté des opérateurs tout puissant de vendre le plus possible de téléphone, smartphone mais aussi des téléphones Android bas de gamme qui ne sont utilisés que pour téléphoner, ce qui a évidement profité à Android....l'OS du marché le plus "OUVERT" pour les opérateurs. Si l'on regarde le succès des téléphones Android et l'échec des tablettes Android, on peut se dire que Rubin avoue à demi-mot que le succès des téléphones Android n'est pas dû intrinsèquement à l'OS Android mais plus au travail commercial des opérateurs. De ce fait, la stratégie de Google de se coucher face aux opérateurs a été, il est vrai, une stratégie payante.
avatar JackOne | 
"Parce que Apple eux ils sont rebelles aux opérateurs. Les iphones ne sont pas du tout mit en avant... Même pas de place dédié... sic D'ailleurs il y a même pas de tablette ipad chez les opérateurs ! lol" Il faut correctement lire ce que j'écris. Je ne parle pas de la simple présence d'un téléphone en boutique. Je te parle de l'action commerciale. Il est évident que les opérateurs (US, europe, partout) poussent plus à l'achat les téléphones Android dont ils ont un contrôle confortable (ils décident des mises à jours, ils installent des appli maisons pourries etc....) avec bien sûr la possibilité de capter des clients avec des téléphones Android bas de gamme. Donc dire qu'Apple et Google ont une relation comparable avec les opérateurs, ce n'est rien comprendre à la situation réelle.
avatar voodoo10 | 
@daito : - Ayant bossé chez SFR cet hiver, les appareils (Apple) en boutique ne servent que de produit d'appel. - On nous demande de ne pas les vendre. Leur présence se justifie par le fait qu'aujourd'hui un opérateur ne peut se permettre de ne pas avoir d'iphone en boutique/expo. - Les vendeurs ne sont la pour dévier le consommateur de son choix initial vers un téléphone partenaire (opération co., prime, challenge, odr etc..).
avatar JackOne | 
@k43l, Encore une fois je ne parle pas de la simple présence en boutique mais du discours commercial des vendeurs. Tu fais exprès de ne pas comprendre ?
avatar hellonearth | 
@ daito: au vu de ce qu'il a écrit plus haut déjà, je crains qu'il ne le fasse pas exprès non… Un des problèmes ne viendrait-il pas aussi des satanées surcouches dont ils ont la sale habitude de bugger les versions d'Android qu'ils vendent? J'ai acheté un Acer Liquid Metal (je ne recommande pas…) pour tester Free Mobile, je suis halluciné de voir ce qu'ils ont commis! Et pour mettre une version sans surcouche, bon courage… Si c'est pareil avec les tablettes, ils vont avoir du mal à donner à Android une personnalité propre susceptible de provoquer l'achat puis la fidélité…
avatar Mollaret | 
Heureusement qu'il y a l'offre d'une réduction de 100€ sur Samsung ! Ca m'a permis d'acheter une Tab 8.9 (format idéal pour surfer, lire, etc et l'avoir toujours vu son poids léger) Et de plus ça me permet de connaitre Androïd : que du bonheur !
avatar Lebossflo | 
@diegue Un peu comme moi je cherchais une tablette pas trop chère pas trop grande pour une utilisation nomade , internet musique et video. J'ai opté pour la xoom. Contrairement a ce que j'avais lu ici et là j'ai pas été déçu. Elle est pas parfaite mais ça fonctionne plutôt bien et normalement ICS devrait être porté dessus. Quant au nerf de la guerre le prix 440e + microsd 32go (10) a 40e soit un peu moins de 500e pour une tegra2 64go. Cerise sur le gâteau un ODR de 100e soit au final 400e. Elle est certes moins léchée que son équivalent 64go apple mais question prix pour 400e ben y a rien chez apple. Sinon pour le marché des tablette android il est clair qu'il y a un manque de communication de google et des constructeurs sur l'écosystème. Aujourd'hui une bonne partie des gens savent qu'il y a au moins deux systèmes dans les smartphones ios et android mais dans les tablettes ça reste encore confus. Le futur acheteur se retrouve souvent devant une marque constructeur (type asus ou samsung) sans savoir forcément sur quel système ils s'appuient pour le novice qui dans le doute préféra se fier au bouche à oreille ou au campagne de pub/marketing et la dessus apple à une tête d'avance. Google devrait mettre en avant un peu plus son système ses qualités ses possibilités tout comme l'a fait intel en son temps avec son "intel inside" montrant comment un processeur de marque homonyme pouvait décupler les possibilités de son ordinateur.

CONNEXION UTILISATEUR