iOS 16.1 peut lancer automatiquement le téléchargement du contenu additionnel d'une app en arrière-plan

Félix Cattafesta |

La troisième beta d'iOS 16.1 apporte un nouveau bouton dans les réglages de l'App Store. Celui-ci est activé par défaut et permet de démarrer automatiquement le téléchargement du contenu additionnel d'une app, sans avoir à la lancer. Ce nouveau bouton est également disponible sur la neuvième beta de macOS Ventura.

Les informations sur cette fonction sont pour le moment assez vagues : la description laisse à penser que les apps vont se lancer en arrière-plan pour télécharger du contenu. Nous avons essayé avec le jeu Genshin Impact, qui ne démarre pas après téléchargement pour aller chercher des données supplémentaires. Il ne semble donc concerner que la solution maison d'Apple.

Cupertino propose depuis longtemps un système de téléchargement de données supplémentaires pour les développeurs, mais il est assez limité : les données doivent être sur les serveurs d'Apple et ne doivent pas dépasser la barre des 1 Go… Une contrainte trop forte pour de nombreux éditeurs, qui passent par un système maison également compatible avec les versions Android.

iOS 9 : Apple met les apps au régime

iOS 9 : Apple met les apps au régime

Reste à voir si Apple compte mettre en place un nouveau système plus permissif de téléchargement en arrière-plan avec cette nouveauté. Sinon, la fonction restera sûrement limitée à une poignée d'apps optimisées (par exemple des jeux Apple Arcade ou encore des programmes comme GarageBand).

Lire les commentaires →

Meta annonce avoir mis fin à une large opération de propagande pro-russe

Félix Cattafesta |

Meta a annoncé avoir mis fin à deux opérations de propagande provenant de Chine et de Russie. Des plateformes comme Facebook, Instagram, Telegram ou Twitter ont été utilisées pour diffuser massivement des articles orientés visant à influencer les lecteurs.

Image : Pixabay.

L'opération russe est décrite par Meta comme « la plus importante du genre que nous ayons interrompue depuis le début de la guerre en Ukraine ». Elle aurait commencé en début d'année et pris la forme d'une soixantaine de sites se faisant passer pour des journaux d'actualités, reprenant Der Spiegel, The Guardian ou Bild.

Des articles de propagandes pro-russes y étaient postés, critiquant l'Ukraine et affirmant que les sanctions européennes se retourneraient contre elle. Les réseaux sociaux étaient ensuite utilisés pour faire la promotion des textes, mais aussi de memes ou de vidéos YouTube tenant le même discours.

La campagne a été faite dans plusieurs langues, dont l'anglais, le français, l'allemand, l'italien, le russe ou l'ukrainien. Meta note qu'une telle diversité a nécessité un investissement technique et linguistique important. L'entreprise affirme que de nouveaux sites web ont été créés au cours de son enquête, et que certains contenus ont été amplifiés par les pages Facebook des ambassades russes en Europe et en Asie.

L'attaque provenant de Chine était de moins grande ampleur et ciblait plutôt les États-Unis et la République tchèque. Elle a eu lieu entre l'automne 2021 et la mi-septembre 2022. Outre-Atlantique, elle visait les deux côtés de l'échiquier politique en vue des élections de mi-mandat. En République tchèque, l'activité était anti-gouvernement et critiquait le support de l'État envers les Ukrainiens. Le but était de mettre en garde contre un conflit avec la Chine.

Cette seconde opération semble avoir eu moins d'écho : Meta note que les groupes de comptes ont publié du contenu « à faible volume pendant les heures de travail en Chine plutôt qu'au moment où leur public cible est généralement éveillé ». Elle ajoute que peu de personnes se sont intéressées à ces contenus, et que certaines d'entre elles les ont qualifiés de faux.

Meta affirme que ses filtres ont réussi à détecter de nombreux faux comptes. Les informations sur les campagnes ont été partagées aux gouvernements, aux entreprises de la tech et autres chercheurs en sécurité. Un rapport complet est disponible sur le site de Meta.

Lire les commentaires →

iOS 16 : le Contrôle de sécurité aide à stopper une relation toxique

Félix Cattafesta |

Si la dernière mouture d'iOS 16 met le paquet sur le partage familial, elle apporte également un mode offrant de vérifier qui a accès à quoi. Une nouveauté utile dans le cas d'une relation devenue violente ou dans les situations de harcèlement : elle permet de couper les ponts avec une personne qui peut avoir accès à certains éléments de sa vie numérique. Elle peut aussi servir à faire un point sur comment sont gérées certaines données.

Ce nouveau menu baptisé « Gérer les partages et les accès » est accessible dans les Réglages, puis dans Confidentialité et sécurité et dans la rubrique Contrôle de sécurité. Il fonctionne en 3 étapes.

Premièrement, l'iPhone va vous permettre de vérifier ce que vous partagez avec d'autres personnes (calendriers partagés, données de santé, position…) ou publiquement. On peut ainsi rapidement cesser tout partage avec un individu, ou plus simplement voir qui a accès à quoi. Une vue « Informations » plus générale offre un résumé par catégorie de ce que l'iPhone partage.

Une deuxième étape offre de gérer les accès des apps. On pourra voir en un clin d'œil quelles apps ont des vues sur les photos, le micro, sa position, etc. On pourra rapidement bloquer tout partage d'informations avec un programme, et un raccourci permet de tout sélectionner d'un coup pour repartir de zéro.

L'iPhone vous invite à vérifier quels appareils sont connectés au compte Apple, avec une option pour les supprimer (si jamais quelqu'un d'autre venait à s'en servir). On peut ensuite changer son numéro de téléphone de confiance et le mot de passe de son compte au cas où une tierce personne y aurait accès. iOS incite finalement à vérifier ses contacts d'urgence et à modifier le code de l'iPhone.

Apple a également prévu un mode pour les situations d'urgence permettant de réinitialiser l'intégralité des paramètres vus ci-dessus de manière plus rapide mais moins personnalisable. Celui-ci va interrompre tout partage avec d'autres personnes et révoquer l'accès de toutes les apps. Il invite ensuite à modifier les mots de passe de son compte ou de ses appareils afin d'être sûr que personne ne vous espionne. Il permet aussi de changer sa liste de contacts d'urgence.

Lire les commentaires →

iOS 16 : pourquoi l'album Doublons n'apparaît pas dans Photos

Florian Innocente |

La fonction de chasse aux doublons dans Photos fait partie des nouveautés bien pratiques d'iOS 16. Le système a toutefois besoin de temps pour vous la proposer. C'est ce qu'explique une page d'assistance à ceux qui désespèrent de voir apparaître le dossier "Doublons" tout en bas de la section "Albums" de l'app Photos d'Apple (retrouvez d'autres nombreuses explications dans notre livre Les nouveautés d'iOS 16).

Car iOS doit d'abord passer en revue toute votre bibliothèque de photos et de vidéos avant de pouvoir en trouver qui s'apparentent à des doublons. Ce n'est qu'à l'issue de ce processus que le dossier apparaîtra et que vous pourrez aller y faire du ménage. Tout comme le remplissage du dossier "Personnes", cette indexation peut prendre du temps. Elle ne s'effectue que durant les moments où l'iPhone est verrouillé et en charge.

L'indication de la taille suffit parfois à voir ce qui différencie les deux photos (l'une est l'originale, l'autre provient de WhatsApp
Mais on peut consulter les informations plus détaillées.

Selon la charge du processeur et la taille de votre photothèque, cette tâche peut s'effectuer assez vite ou prendre plusieurs jours, prévient Apple. L'ancienneté du téléphone et de son processeur jouera aussi.

Notez que Contacts sur iOS a désormais droit à une fonction de suppression de doublons, comme sur Mac. À l'inverse de Photos, si la liste des doublons n'apparaît pas immédiatement dans l'app c'est que votre répertoire en est dépourvu.

Les nouveautés de Photos dans iOS 16 et macOS Ventura

Les nouveautés de Photos dans iOS 16 et macOS Ventura

Cet impératif de temps d'analyse se retrouve aussi pour une autre fonction nouvelle d'iOS 16 : les suggestions de photos classées par catégories : Personnes, Animaux de compagnie, Nature et Villes.

Il arrive que l'iPhone ait besoin de plusieurs jours avant que l'interface de sélection n'apparaisse.

Lire les commentaires →

Android : Google teste les réactions aux SMS des utilisateurs d'iPhone

Félix Cattafesta |

On le sait, Apple n'a pas l'intention de simplifier les liens entre iMessages et RCS, ce successeur au SMS très utilisé sur Android. Cupertino ne fait aucun effort pour prendre en charge le système malgré de nombreuses demandes, ce qui pousse la firme de Mountain View à faire avec les moyens du bord. Elle planche notamment sur l’amélioration des réactions (sous forme d'emojis) entre les deux plateformes.

Les réactions dans Google Messages, ici dans une discussion avec un utilisateur d'iPhone. Image : Reddit.

Actuellement, il n'est pas possible pour un utilisateur d'Android de répondre par une réaction (👍👎‼❤️) à un message envoyé depuis un iPhone. AndroidPolice rapporte aujourd'hui qu'il va y avoir du changement à ce niveau-là, car les réactions sont en cours de déploiement.

Si une personne sous Android « aime » un SMS provenant d'un iPhone, l'utilisateur iOS va recevoir un message du style « a ajouté un "J'aime" à "Message" ». Ce n'est pas le plus pratique, mais c'est mieux que rien. Dans l'autre sens, Google Messages peut interpréter les réactions venant d'iOS pour convertir le message textuel automatisé en emoji sous le SMS, ce qui permet d'éviter le spam dans les conversations de groupe.

Google déploie ce changement côté serveur, il faudra donc être patient avant que la nouveauté ne soit disponible. Si vous avez un téléphone Android et que vous souhaitez essayer, il vous suffit de voir si vous pouvez réagir aux messages d'utilisateurs d'iPhone dans Google Messages.

Lire les commentaires →

App Store : Apple ferme les comptes du russe VK après des sanctions britanniques

Florian Innocente |

Apple a confirmé avoir retiré de l'App Store les différentes apps appartenant à l'éditeur russe VK. Et ce dans le cadre de sanctions décidées par le gouvernement britannique.

VK Calls

« Ces applications sont distribuées par des développeurs détenus en majorité ou contrôlés par une ou plusieurs entités sanctionnées par le gouvernement britannique » a déclaré à The Verge, Adam Dema, un porte-parole d'Apple. Et d'ajouter : « Afin de se conformer à ces sanctions, Apple a résilié les comptes des développeurs associés à ces applications, et les applications ne peuvent plus être téléchargées depuis aucun App Store, quel que soit son emplacement. Les utilisateurs qui ont déjà téléchargé ces applications peuvent continuer à les utiliser. »

Apple aurait bloqué le réseau social russe VK sur l

Apple aurait bloqué le réseau social russe VK sur l'App Store

VK est le deuxième plus grand groupe internet russe, derrière le moteur de recherche Yandex. Ses apps — messagerie façon Facebook, musique, vidéo… — comptaient parmi celles qu'Apple est tenue de suggérer aux utilisateurs du pays lorsqu'ils configurent un nouvel iPhone. Et ce en vertu d'une loi promulguée au printemps 2021.

En Russie, iOS suggère des apps choisies par le gouvernement

En Russie, iOS suggère des apps choisies par le gouvernement

Hier, VK avait annoncé le blocage de ses apps par Apple, mais sans donner de détails sur les raisons de cette mesure. Les apps peuvent en effet continuer de fonctionner, mais les notifications et les paiements risquent de rencontrer des problèmes. Les apps de VK sont toujours disponibles sur Google Play.

Apple a donc suivi les décisions du ministère des Affaires étrangères du Royaume-Uni qui a lancé un nouveau train de 92 sanctions en direction d'oligarques russes à la suite de l'organisation de référendums dans quatre régions d'Ukraine. Des référendums qualifiés de mascarades par les gouvernements occidentaux.

Sont notamment visés par ces sanctions, 23 membres du conseil d'administration et de la direction de Gazprombank, laquelle possède des parts importantes dans VK depuis décembre dernier. Gazprombank est accusée par les Britanniques de participer au financement de la « machine de guerre russe ».

Ukraine : comment MacPaw, Readdle et Belight se sont réorganisés en temps de guerre

Ukraine : comment MacPaw, Readdle et Belight se sont réorganisés en temps de guerre

Lire les commentaires →

Des iPhone 12 en promo chez Carrefour (60 € de remise fidélité)

Félix Cattafesta |

Les iPhone 12 sont en promo chez Carrefour. Le téléphone en déclinaison 64 Go tombe à 719 €, contre 809 € sur l'Apple Store. De plus, cet achat vous permet d'obtenir 60 € de cagnotte sur votre carte de fidélité, ce qui ramène le prix de l’iPhone à 659 €. Une offre intéressante si vous avez un magasin pas loin de chez vous.

Plusieurs coloris sont disponibles avec du noir, du rouge, du bleu, du blanc ou encore du violet. Il est possible de se faire livrer à domicile ou en point relais.

Si vous avez besoin de plus de stockage, un iPhone 13 noir est aussi en promo au prix de 799 € (en comptant les 60 € de remise supplémentaire via la cagnotte). Le téléphone embarque 128 Go et est vendu 909 € sur l'Apple Store.

Lire les commentaires →

Pages