Les HomePod fleurissent sur eBay

Mickaël Bazoge |

Le HomePod est disponible depuis le 9 février… mais dans une toute petite poignée de pays : les États-Unis, le Royaume-Uni et l'Australie. La France et l'Allemagne seront servies au printemps, le reste du monde doit se débrouiller comme il peut. Et comme toujours, des petits malins tentent leur chance dans l'espoir de grappiller un petit billet.

On trouve ainsi sur eBay toutes sortes d'offres pour le HomePod, dans les deux coloris, à tous les prix, provenant majoritairement du Royaume-Uni. Si la plupart des offres sont des enchères, il y a des achats immédiats comme par exemple un modèle gris sidéral à 499 € — rappelons que le prix aux États-Unis est de 349 $, 319 £ de l'autre côté de la Manche, soit 359 € environ. Apple n'a pas encore annoncé de prix pour la France.

Pour ceux qui voudraient faire illusion, on trouve aussi une proposition pour… la boîte (vide) du HomePod, vendue 33,84 € ! Qui ne tente rien n'a rien, après tout. Attention, il faut bien souvent ajouter des frais de port.

Pour ce qui concerne les deux HomePod que nous avons récupérés, nous les avons achetés sur l'Apple Store UK avec notre compte français, mais avec une adresse de livraison située sur le territoire grand-britton. Il existe des services qui réceptionnent les commandes réalisées aux États-Unis par exemple, et qui les envoient ensuite par transporteur partout dans le monde. Attention cependant, Apple ne livre habituellement pas chez ces prestataires…

Lire les commentaires →

La disharmonie des « Dis Siri »

Stéphane Moussie |

« Dis Siri »… Oui, mais lequel ? L’assistant vocal n’est plus cantonné à l’iPhone comme il y a quelques années. Il est maintenant sur le bureau, au poignet, dans les oreilles et depuis peu dans le salon. Alors quand vous prononcez « Dis Siri », l’assistant de quel appareil doit répondre ?

En théorie, c’est celui du terminal qui a le mieux entendu la requête ou qui a été consulté récemment qui répond, indique Apple dans une nouvelle fiche technique.

Quand ils sont à proximité les uns des autres, l’Apple Watch, l’iPhone, l’iPad* et le HomePod communiquent entre eux en Bluetooth pour déterminer lequel doit réagir. Il est donc recommandé de laisser le Bluetooth activé sur tous ses appareils, sans quoi plusieurs Siri peuvent répondre en même temps.

Pour être sûr de ne pas réveiller l’assistant de votre iPhone, il y a une astuce : posez-le face contre table. Dans cette position, il ne bougera pas le petit doigt.

Si vous avez un HomePod, c’est lui qui a la priorité ; même si votre iPhone est posé plus près de vous que l’enceinte, c’est le Siri du HomePod qui s’active. Dans ce cas-là, on voit d’ailleurs l’interface de l’assistant s’afficher très brièvement sur l’iPhone, signe que le téléphone a entendu, mais il passe la main a l’enceinte.

Cette priorité donnée au HomePod est logique, mais elle peut déranger certaines habitudes en l’état actuel des choses. Le Siri de l’enceinte est plus limité que celui de l’iPhone, or c’est lui qui intercepte tous les « Dis Siri » dans la pièce.

Par exemple, si vous avez l’habitude de demander à distance à votre iPhone « Dis Siri, quel est mon agenda ? », du moment où un HomePod se trouvera dans la même pièce, c’est lui qui répondra… qu’il ne peut pas répondre, le calendrier ne faisant pas partie des éléments pris en charge.

Lire la suite et les commentaires →

Apple prépare le lancement du HomePod en France

Mickaël Bazoge |

Apple prépare les esprits français au lancement du HomePod. L'enceinte connectée a envahi la page d'accueil de l'application Apple Store, sans toutefois apparaitre encore sur celle du site du constructeur. Mais si l'app ne retourne aucune information sur le HomePod, ce n'est pas le cas du site : les explications sur l'appareil y sont disponibles (à cette adresse), en français, et ce depuis quelques jours.

L'application Apple Store sur iPad.

Par contre, la fenêtre de lancement (« au printemps ») est toujours très vague. Rappelons que la belle saison commence le 20 mars et se termine le 21 juin, ce qui laisse un peu de temps aux testeurs français de l'appareil pour remonter leurs observations à Apple.

Par ailleurs, Apple a mis en ligne toute une section d'assistance pour le HomePod (uniquement en anglais pour le moment). Tout y passe, des commandes de Siri aux contrôles tactiles. Une mine d'informations à consulter si vous avez l'intention de craquer.

Et puisqu'on en est à parler du HomePod en France, il se trouve que l'enceinte parle déjà notre belle langue : il suffit de lui demander de traduire une phrase en français (merci Clément) !

Lire les commentaires →

Galaxy S9 : avant le grand déballage, jetons un œil sur ce qui nous attend

Mickaël Bazoge |

La fin de la semaine sera bien chargée pour les aficionados de Samsung : c'est ce dimanche 25 février que le constructeur coréen dévoilera ses nouveaux smartphones haut de gamme, le Galaxy S9 et sa déclinaison grand format, le S9+. Cette présentation en amont du salon MWC de Barcelone permettra de lever toutes les inconnues sur des appareils qui, il faut bien le dire, ne recèlent plus vraiment de secrets après les innombrables bruits de couloir de ces dernières semaines et le gros paquet d'infos dévoilé aujourd'hui par le site WinFuture.

La fiche technique est désormais bien connue : les Galaxy S9 et S9+ proposeront respectivement un écran Super AMOLED de 5,8 et 6,2 pouces (1 440 x 2 960), de 4 à 6 Go de RAM, et une batterie d'une capacité de 3 000 mAh et 3 500 mAh. Comme pour ses modèles précédents, Samsung utilise soit un SoC Exynos 9810 (pour l'Europe), soit un Snapdragon 845 partout ailleurs. Les points communs sont les 64 Go de stockage, un port USB-C, un scanner de l'iris, la reconnaissance faciale, un lecteur d'empreintes digitales, des haut-parleurs stéréo, et Android 8.0.

Samsung devrait mettre le paquet sur les capacités photographiques de ses deux appareils. Le S9+ embarquera ainsi deux appareils photo manufacturés à la verticale, de 12 mégapixels chacun : le premier ouvre à ƒ/2.4, le second aurait la particularité d'ouvrir à ƒ/1.5 ou ƒ/2.4 selon les besoins. Le S9 intégrerait lui un seul appareil photo, celui de 12 mégapixels à double ouverture.

Lire la suite et les commentaires →

HomeDash : des tableaux de bord personnalisables pour votre équipement HomeKit

Stéphane Moussie |

L’application Maison d’Apple est utile pour se familiariser avec la domotique, mais si vous avez beaucoup de matériel HomeKit, vous la trouvez peut-être limitée. HomeDash [2.6.0 – US – 6,99 € – iPhone/iPad – iOS 11 – 207 Mo – Marcus Reul] s’adresse aux utilisateurs avancés qui veulent en faire plus avec leur nombreux accessoires ou qui veulent mieux les gérer.

Le cœur de cette application, c’est la création de tableaux de bord. En plus des tableaux de bord hérités des pièces de Maison, vous pouvez en créer de nouveaux de A à Z. Vous pouvez en imaginer par exemple des thématiques (éclairage, chauffage, sécurité…) ou horaires (matin, journée…).

Dans chacun de ces tableaux de bord, vous placez librement des widgets qui sont l’inverse des boutons blancs de Maison ; ils sont colorés, personnalisables, fonctionnels et présentent de nombreuses informations. Comme le montre l’exemple ci-dessous, on peut avoir une vision et un contrôle très immédiat d’une pièce.

Le tableau de bord de la cuisine du blogueur Federico Viticci.

La prise en charge des autres fonctionnalités de HomeKit est à l’avenant. Vous pouvez organiser vos scènes dans des dossiers, consulter toutes les caractéristiques de votre équipement, créer des widgets individuels pour l’Apple Watch, etc. Malheureusement, tous ces paramétrages ne sont pas synchronisés entre l’iPhone et l’iPad, ce qui oblige à les refaire.

En bref, si vous cherchez un centre de contrôle complet pour votre maison HomeKit, HomeDash répond présent. L’application est uniquement en anglais et coûte 6,99 €.

Lire les commentaires →

Interact : quand les bugs d'Apple conduisent à l'arrêt d'une app

Stéphane Moussie |

Deux ans après son lancement, Interact Contacts va être abandonné par son créateur. En 2016, Agile Tortoise avait sauté sur un nouveau framework d’iOS 9 pour réaliser un carnet d’adresses plus complet que l’app Contacts d’Apple. Manque de chance, c’est ce même framework qui précipite sa fin.

« Depuis le premier jour [Interact] est en proie à des bugs liés au framework sous-jacent et quasiment aucun n’a été corrigé par Apple dans les années qui ont suivi, indique Greg Pierce d’Agile Tortoise dans un billet de blog. [L’application] fonctionne très bien pour la plupart des utilisateurs, mais pour ceux qui ont des données qui ne s’entendent pas avec le framework, elle n’est pas fiable. »

Le développeur a des pistes d’améliorations pour son application, notamment pour son interface qui est un peu confuse, mais il considère maintenant avoir passé trop de temps à essayer de contourner les bugs pour que cela en vaille encore la peine.

Interact, qui est toujours en vente actuellement à 4,49 €, permet d’organiser ses groupes de contacts et de gérer globalement plus rapidement son carnet d’adresses qu’on ne le ferait avec l’application préinstallée d’Apple. Le tout, sans créer de compte et sans que les données ne quittent l’appareil, contrairement à d’autres applications.

Au bout du compte, Greg Pierce préfère voir le verre à moitié plein en soulignant qu’Interact lui a permis de se familiariser avec Swift et que le Scratchpad, une fonction permettant de remplir les fiches contacts facilement (disponible sur Mac comme app à part entière), devrait enrichir la prochaine version de son bloc-notes Drafts.

Lire les commentaires →

Samsung a sur les bras les écrans OLED dont Apple ne veut pas

Mickaël Bazoge |

Apple ferait fabriquer moins d'iPhone X. La rumeur n'est pas nouvelle, et Nikkei en remet une couche en décrivant un effet collatéral inattendu : Samsung aurait sur les bras des dalles OLED dont il ne sait que faire. Le fournisseur d'Apple, qui produit 95% des écrans de ce type, aurait ainsi pris son bâton de pèlerin pour chasser des constructeurs qui seraient intéressés par des composants dont Apple ne veut plus.

Deux smartphones qui carburent à l'OLED : Galaxy S8+ et iPhone X.

Une situation de surcapacité liée à une baisse de la demande provenant d'Apple, qui aurait taillé dans la fabrication d'iPhone X en raison d'une « faible demande », selon le site. Selon les estimations du site, la production du smartphone aurait même été divisée par deux au premier trimestre de cette année, alors que les estimations initiales faisaient état de 40 millions d'unités.

Samsung espérait que d'autres clients allaient prendre le relais, mais ces derniers ne semblent plus aussi pressés d'intégrer des écrans OLED dans leurs smartphones en raison du coût de cette intégration. La situation est d'autant plus difficile pour Samsung que les fabricants chinois ont mis le turbo pour produire des dalles OLED : l'offre étant plus importante, les prix sont donc orientés à la baisse.

Samsung facture 100 $ pièce ses écrans OLED accompagnés de capteurs tactiles. Le double du prix des dalles LCD de l'iPhone 8 Plus, relève Nikkei. Ce qui explique aussi pourquoi les constructeurs du milieu de gamme en restent pour le moment au LCD : ils se battent sur les prix et ils n'ont pas de marge pour absorber le coût d'un écran OLED. Utiliser un tel écran revient à augmenter le tarif d'un smartphone, et on sait à quel point le segment haut de gamme est difficile.

Le marché évoluera dans les prochains mois, plusieurs fournisseurs ayant décidé de muscler leurs capacités de production d'OLED : LG Display, BOE Technology Group et Tianma Microelectronics vont se lancer et cela fera sans doute baisser les prix du composant, le rendant ainsi plus abordable. Les capacités de production devraient ainsi doubler en 2020 par rapport au niveau de l'an dernier.

Lire les commentaires →

LG dévoilerait son nouveau smartphone haut de gamme "Judy" avant l'été

Mickaël Bazoge |

Les G5 et G6 n'ayant pas vraiment ramassé la mise, LG aurait changé son fusil d'épaule : exit la dénomination "G quelque chose" qui porte la poisse, la gamme de smartphones premium du constructeur coréen va s'appeler différemment. C'est une manière comme une autre de faire table rase du passé (lire : LG met un point final à sa gamme de smartphones G).

Le G6 de LG. Image : Android Authority.

LG devrait dévoiler son nouveau smartphone haut de gamme en juin, raconte VentureBeat ce soir, et il porterait le nom de code "Judy". L'appareil proposerait un écran 18:9 de 6,1 pouces, significativement plus grand que celui du G6 donc (5,7 pouces). Pour l'occasion, LG inaugurerait une nouvelle technologie pour la dalle, baptisée MLCD+ : plus de luminosité (800 nits) pour une consommation plus économe (35% de moins que les écrans LCD IPS).

Le reste des caractéristiques obéit au cahier des charges des smartphone grand luxe habituels sous Android : Snapdragon 845, 4 Go de RAM, 64 Go de stockage, deux appareils photo à l'arrière (16 mégapixels, ƒ/1.6), certification IP68, haut-parleurs stéréo, support du HDR10, recharge par induction, intelligence artificielle pour l'appareil photo et l'assistant embarqué. Si la présentation aura peut-être lieu en juin, il faudra cependant attendre cet été pour voir l'appareil dans les rayons.

Lire les commentaires →

Comment utiliser le HomePod avec l'Apple TV

Stéphane Moussie |

Le HomePod est pensé en premier lieu pour diffuser de la musique en faisant appel à Siri, mais on peut très bien l’utiliser comme sortie audio pour l’Apple TV.

Sélectionner le HomePod comme sortie audio

Pour cela, il faut que l’enceinte soit connectée au même réseau Wi-Fi que l’Apple TV (de 4e génération ou 4K). Ensuite, il y a plusieurs méthodes pour sélectionner le HomePod comme sortie.

Celle qui marche à coup sûr mais qui n’est pas forcément la plus rapide, c’est de passer par les réglages généraux de l’Apple TV : Réglages > Vidéo > Sortie audio > nom de votre HomePod (« Salle à manger » dans le cas présent).

Autrement, dans certaines parties de tvOS (écran d’accueil, application TV…), vous pouvez maintenir le bouton Lecture jusqu’à ce qu’apparaissent les sorties AirPlay.

Autre solution, quand vous êtes en train de lire une vidéo, faites un balayage du haut vers le bas sur le trackpad de la Siri Remote, rendez-vous dans les réglages audio et sélectionnez le HomePod. Cela ne fonctionne qu’avec les applications qui exploitent le lecteur vidéo standard de tvOS — ce n’est pas le cas de YouTube, par exemple.

Dans l’application Musique, il y a aussi un bouton dédié en haut à gauche de l’écran pour sélectionner la sortie.

Lire la suite et les commentaires →

La musique s'écoute de plus en plus en streaming en France

Mickaël Bazoge |

L'an dernier en France, la musique s'est beaucoup écoutée en streaming, selon le pointage du syndicat des producteurs, le Snep. Le nombre d'écoutes en streaming a bondi de 52% par rapport à 2016, soit un total de 42,5 milliards d'écoutes — dont 1 milliard durant la seule dernière semaine du mois de décembre. Le téléchargement légal, c'est à dire l'achat à la pièce, a enregistré de son côté une baisse sensible de 18,6% d'une année sur l'autre.

Malgré tout, le streaming n'est pas encore passé devant les ventes physiques traditionnelles en termes de chiffre d'affaires : les écoutes en ligne ont pesé 41,6% des ventes (243 millions d'euros), alors que les bons vieux CD et vinyles représentaient 51,2% du montant généré par l'industrie (298 millions d'euros). Néanmoins, les ventes de streaming ont augmenté de 23% par rapport à l'an dernier et si on ajoute au streaming l'achat à la pièce, le numérique pèse 48,8%.

Le marché physique recule de 4,7%, mais on notera l'épatante forme du vinyle dont le volume des ventes est en hausse pour la sixième année consécutive : la galette représente 12,2% du chiffre d'affaires du « physique », un résultat en hausse de 5,3 points par rapport à 2016 !

Évolution de la structure des ventes.

En revanche, c'est la soupe à la grimace pour l'achat définitif de morceaux et d'albums en ligne, qui ne pèse plus que 6% du chiffre d'affaires : à ce rythme, on craint une disparition à plus ou moins court terme. C'est clairement le streaming qui a le vent en poupe en France : on dénombre ainsi 4,4 millions d'abonnés à un des services disponibles, soit 500 000 de plus qu'en 2016.

Lire la suite et les commentaires →

Ce support permet d’accrocher un HomePod au mur

Nicolas Furno |

Le HomePod a été conçu pour être posé n’importe où dans une pièce et offrir un son de bonne qualité dans tous les cas. La réalité est un petit peu différente, mais quoi qu’il en soit, un accessoiriste a imaginé un scénario différent. Ce support mural permet d’accrocher le HomePod à un mur, ou bien sur le côté d’un gros meuble.

L’idée n’est pas mauvaise sur le papier, mais il faudrait vérifier que cela ne dégrade pas la qualité sonore en pratique. Le son est diffusé sur 360° et le HomePod détectera sans problème le mur pour renvoyer la musique correctement. En revanche, les haut-parleurs à l’intérieur de l’enceinte sont orientés vers le bas, ce qui veut dire que le support sur lequel elle est posée doit avoir un rôle.

Dans tous les cas, l’idée est bonne, mais on ne peut pas trouver ce produit en France pour le moment. On le trouve sur la version britannique d’Amazon pour 33 £ (37 €), mais le support ne traversera pas la Manche.

Lire les commentaires →

Castro 3 et Drafts 5 passeront à l'abonnement

Stéphane Moussie |

L’abonnement s’impose petit à petit chez les développeurs indépendants. Les créateurs du lecteur de podcasts Castro ont annoncé que sa prochaine version majeure allait adopter ce modèle économique. Au lieu de payer 5,49 € une fois, il faudra payer 5,49 € par an.

Castro

Dans leur dernier podcast, les deux personnes travaillant sur Castro justifient ce choix par l’impossibilité de faire payer les mises à jour et par le fait qu’Apple pousse ce modèle. Si tout ne semble pas encore décidé, les utilisateurs actuels devraient tout de même conserver les fonctions dont ils disposent et une offre gratuite mais limitée fera son apparition.

Drafts

La prochaine version du carnet de notes Drafts va prendre la même voie. Contrairement à Drafts 4, la version 5 sera téléchargeable gratuitement, mais pour bénéficier des fonctionnalités avancées, il faudra prendre un abonnement dont le prix n’est pas encore défini. Le développeur promet d’une part de nombreuses nouvelles fonctions, et d’autre part de continuer le support Drafts 4 pendant un moment.

Lire les commentaires →

Back Market, la meilleure alternative aux iPhone neufs

Article sponsorisé |

Les prix des iPhone ne cessent d’augmenter. De ce point de vue, l’iPhone X bat tous les records. Il existe différents moyens d’acheter un terminal à un prix relativement moindre, mais souvent ce n’est pas sans contrepartie, comme les forfaits avec engagement par exemple. Dans le lot, la piste du reconditionné est probablement la plus intéressante. Les terminaux sont vendus moins cher, sans contrepartie et c’est un geste écologique ! Le reconditionné, c’est bien, mais encore faut-il avoir les bonnes adresses…

Back Market, l’alternative séduisante

Lancé en 2014, Back Market propose une alternative séduisante. Ce site de vente en ligne est en fait une place de marché. Back Market ne reconditionne pas directement les iPhone qu’il met en vente. Cette start-up travaille avec plus de 200 reconditionneurs français qu’elle sélectionne et audite régulièrement pour s’assurer que la qualité est au rendez-vous. À ce jour, elle a déjà vendu plus de 500 000 terminaux.

© Back Market

Pour le consommateur, c’est tout bénéfice. La société parvient à proposer un large choix d’appareils tout en s’assurant de la qualité des produits qu’elle propose à la vente. Sur Back Market, on trouve des iPhone, mais pas seulement. Le site vous permettra de faire des économies sur l’achat d’un iPad, d’un ordinateur (Mac / PC), d’appareils électroniques (appareil photo, audio, TV, vidéo, consoles et caméras…) voire lorsque vous faites l’acquisition d’un produit électroménager. Back Market a une sélection de produits allant de la friteuse au lave-linge en passant par le four à micro-ondes. De manière générale, on trouve des produits de 30 à 70 % moins chers que le neuf.

De la transparence dans les offres

La chose très agréable avec Back Market, du fait sans doute que cet acteur se positionne en tiers de confiance, c’est que non seulement vous avez du choix, mais vous savez parfaitement où vous allez lorsque vous partez à la quête d’un iPhone.

Pour chaque fiche produit, vous avez un descriptif complet de l’appareil avec son état. Pour aider le consommateur à s’y retrouver, Back Market propose des labels allant de « Stallone » (rayures et/ou impacts visibles) à « Shiny » (comme neuf).

Lire la suite et les commentaires →

Actions, un nouveau gestionnaire de tâches sur iOS par Moleskine

Stéphane Moussie |

Moleskine ajoute à sa petite palette d’applications iOS un gestionnaire de tâches. Si vous êtes sensible au design élégant et fluide de l’agenda Timepage, il y a des chances pour qu’Actions vous séduise puisque l’application reprend son esthétique et plusieurs de ses concepts.

L’accent est mis sur le planning hebdomadaire plus que sur les listes thématiques de tâches, même s’il est possible d’en créer différentes. Les tâches apparaissent dans des rectangles colorés peut-être trop gros pour qui note absolument tout ce qu’il doit faire, l’écran étant vite saturé.

Actions est moins adapté aux gros projets qu'un Things ou un 2Do. Il s'agit plus d'un gestionnaire de tâches du quotidien. Les fonctionnalités indispensables sont présentes (rappel, répétition, synchronisation…), mais il n’y a pas d'aspect collaboratif.

Actions peut fonctionner de concert avec Timepage ; un bouton permet d’ouvrir rapidement l’agenda et d’ajouter un élément comme un événement plutôt qu’une tâche — les événements apparaissent d’ailleurs en petit dans Actions.

À l’instar de Timepage qui a récemment adopté ce modèle économique, Actions nécessite un abonnement. Les 12 mois coûtent 11,99 € (on peut l’essayer gratuitement pendant une semaine). Il s’agit d’un abonnement distinct de Timepage qui coûte lui 12,49 € par an.

Lire les commentaires →

YouTube, Amazon Prime Video : des apps tvOS médiocres pour une plateforme en péril

Mickaël Bazoge |

Les éditeurs privilégient souvent iOS au détriment d'Android : les utilisateurs d'iPhone et d'iPad profitent des apps les plus intéressantes avant leurs camarades d'en face. Cela a été le cas avec Super Mario Run par exemple, mais on pourrait multiplier les exemples. La raison en est simple : la plateforme iOS compte des centaines de millions d'utilisateurs qui dépensent deux fois plus que sous Android (lire : Téléchargements records sur Google Play, mais l'App Store reste le plus rémunérateur).

Les choses sont très différentes sur le marché des box de streaming TV. Selon des chiffres concernant les États-Unis qui datent de juillet dernier, l'Apple TV se trainait avec 21,3 millions d'unités, loin derrière le Fire TV d'Amazon (35,8 millions), le Chromecast (36,9 millions) et le Roku (38,9 millions). Le boîtier d'Apple est également derrière les consoles de salon, qui sont aussi souvent utilisées pour du streaming (la PS4 est à 29 millions d'unités, la Xbox One 22 millions).

Amazon Prime Video.

Dans ces conditions, tvOS n'est pas une plateforme d'exception pour les services de distribution de contenus : c'est simplement une plateforme comme une autre et même plutôt moins intéressante que la concurrence. Pour Pavan Rajam, c'est en grande partie ce qui explique pourquoi des applications comme Amazon Prime Video et la nouvelle version de YouTube sont mal adaptées à l'Apple TV.

Pourquoi les éditeurs devraient-ils investir de précieuses ressources pour optimiser leurs applications à destination de la plateforme la moins populaire ? Google a ainsi privilégié la version PS4 de son app YouTube (sortie l'automne dernier pour la console de Sony). tvOS n'était pas la priorité du moteur de recherche, qui a adapté l'application a minima en ne tenant pas compte (ou si peu) des spécificités de l'interface et des possibilités d'interaction de l'Apple TV.

Lire la suite et les commentaires →

Une barre de navigation et des icônes dans Google Maps

Mickaël Bazoge |

Ce n'est pas tous les jours : Google a revu l'interface de Google Maps. On retrouve désormais une barre de navigation en bas de la fenêtre principale, qui donne en tout temps accès à l'exploration des lieux, au trafic routier et aux informations de transport. Tout cela se présente sous forme de cartes au-dessus de la barre de navigation, il suffit de faire glisser le panneau vers le haut pour obtenir toute l'information.

Cette nouveauté est déjà de l'histoire ancienne sur Android, puisqu'elle y était apparue l'an dernier. Dans cette version 4.45, l'application offre aussi de personnaliser l'icône des adresses enregistrées, avec une sélection d'images toutes plus évocatrices les unes que les autres (parfois pas).

Pour modifier l'icône de votre domicile ou de votre travail, touchez les trois petits points.

Lire les commentaires →

Apple rafraîchit l'interface de Shazam

Mickaël Bazoge |

En décembre dernier, Apple s'offrait Shazam, le fameux service de reconnaissance de morceaux. Le constructeur n'a pas l'intention de laisser végéter l'application iOS, qui vient de recevoir un rafraichissement de l'interface des titres identifiés.

Cette nouvelle page affiche en gros une photo de l'artiste (ou de la pochette si Shazam n'a pas d'autres images en stock). Il est possible de balayer de droite à gauche pour accéder à des contenus en lien avec le morceau : paroles (elles peuvent défiler au rythme de la chanson), vidéo, titres similaires… On peut aussi écouter les morceaux sur Apple Music bien sûr, et malgré l'acquisition par la Pomme, les liens Deezer et Spotify sont toujours de la partie.

L'App Store continue de proposer deux versions de Shazam, une gratuite avec de la publicité, l'autre payante (3,49 €), sans pubs évidemment. On peut penser qu'à terme, Apple n'en conservera qu'une seule, et ce sera sans doute la mouture gratuite.

Lire les commentaires →

À partir d'avril, les nouvelles apps devront prendre en charge l'iPhone X

Mickaël Bazoge |

À partir du mois d'avril, toutes les nouvelles applications iOS soumises à l'App Store devront avoir été développées avec le SDK d'iOS 11, c'est à dire avec Xcode 9. Toutes les nouvelles apps pour l'iPhone, y compris les applications universelles, auront obligation de prendre en charge l'écran Super Retina de l'iPhone X. Apple l'écrit noir sur blanc sur cette page du portail destiné aux développeurs.

Il s'agit bien sûr pour Apple d'encourager les développeurs à adopter les dernières technologies d'iOS 11, comme ARKit, Core ML, les interfaces de programmation pour l'appareil photo, les nouveaux domaines SiriKit, … et surtout, l'iPhone X, son ratio 19,5:9 et son encoche.

Il faut peut-être aussi y voir le prélude au fameux projet Marzipan qui viserait à unifier les applications iOS et macOS, et inversement (lire : Marzipan : est-ce une bonne idée d'unifier les apps iOS et macOS ?). Ce mois d'avril sera chargé pour les développeurs, puisqu'ils devront aussi fournir des mises à jour d'apps watchOS conçues avec le SDK de watchOS 2 minimum.

Lire les commentaires →

Plus de la moitié des revenus de l'industrie des smartphones dans la poche d'Apple

Mickaël Bazoge |

Grâce à l'iPhone X, Apple s'est emparée de plus de la moitié des revenus générés par l'industrie du smartphone au dernier trimestre 2017. Strategy Analytics a mouliné les résultats des uns et des autres et en jouant habilement de la calculette, la maison d'analyses a pu établir que les constructeurs de téléphones intelligents avaient encaissé un chiffre d'affaires de 120,2 milliards de dollars sur les trois derniers mois de 2017.

C'est un résultat record, en hausse de 8% par rapport au quatrième trimestre de 2016. Apple a avalé la part du lion de ce gros gâteau : 61,4 milliards de dollars, soit 51% ou encore 2,5 points de mieux que l'année précédente. Strategy Analytics attribue cette performance à l'iPhone X, au prix plus élevé. D'une année sur l'autre, le panier moyen de l'iPhone a augmenté d'une centaine de dollars, à quasiment 800 $ : signe que les ventes du smartphone premium ont été bonnes.

Apple fait ici trois fois mieux que son plus proche rival, Samsung, qui a capté 15,7% du chiffre d'affaires de l'industrie entre octobre et fin décembre (18,9 milliards de dollars). Le constructeur coréen a bénéficié de bonnes ventes pour ses Galaxy S8 et Note8, des modèles aux prix élevés. Huawei est troisième, loin derrière, avec 7% (8,4 milliards).

Apple est habituellement le principal bénéficiaire de l'industrie du smartphone, aussi bien en termes de revenus comme on l'a vu, qu'au niveau des profits. Habituellement, les pourcentages sont même beaucoup plus élevés (lire : Apple : 91% des profits de l'industrie des smartphones).

Lire les commentaires →

ARCEP : « les terminaux n'offrent à l'utilisateur qu'un accès limité à internet »

Stéphane Moussie |

Dans un rapport remis aujourd’hui au gouvernement, l’ARCEP met en garde contre l'accès limité à internet qu'offrent les smartphones, tablettes et assistants vocaux, selon elle. Pourquoi l’autorité des télécoms s’attaque aux terminaux ? Parce qu’elle est la garante de la neutralité du net et qu’elle considère les terminaux comme des opérateurs, les uns comme les autres conditionnant l’accès aux contenus et services.

Sébastien Soriano. Crédits : ITU Pictures (CC BY 2.0)

Or, les terminaux sont trop fermés sur de nombreux aspects, juge l’autorité. Un des exemples est la distribution des applications sur iOS et Android, avec Apple et Google comme gardiens des temples.

« Qui décide quelle application sera disponible ? Pourquoi les applications sont-elles suggérées dans un certain ordre ? Ça n’est pas innocent, car 84 % du trafic sur Internet se fait à partir des applications », s’émeut le président de l’ARCEP auprès du Parisien. Sébastien Soriano parle en connaissance de cause, Apple ayant refusé l’application de l’ARCEP dédiée à la neutralité du net (les raisons du rejet ne sont pas données, mais il était arrivé la même mésaventure à une app portant sur le même thème).

Les autres atteintes à un internet ouvert sont l’impossibilité de supprimer des applications préinstallées, la privatisation de certaines fonctionnalités (puce NFC de l’iPhone réservée à Apple Pay, par exemple), ou bien encore certaines contraintes imposées aux développeurs.

Lire la suite et les commentaires →

Pages