Samsung sort enfin les Galaxy S10 de leur trou

Mickaël Bazoge |

Si la présentation par Samsung de sa nouvelle famille de smartphones vous en a touché une sans faire bouger l’autre, c’est un peu normal : les Galaxy S10 ont fuité de partout ces dernières semaines. Il était donc plus que temps pour le constructeur de déballer le paquet.

À la faveur du premier événement Unpacked de l’année, Samsung a lancé trois smartphones qui constituent sa nouvelle famille haut de gamme. Malgré le flot de rumeurs, ces appareils n’en demeurent pas moins intéressants, d’abord dans leur design avec ce trou cette « bulle » dans l’écran qui permet d’y intégrer l’appareil photo en façade.

Samsung n’est pas le premier constructeur à poinçonner l’écran de ses smartphones, mais le fait de retrouver cette caractéristique chez le premier constructeur mondial va contribuer à la démocratiser largement. Quitte à ringardiser l’encoche popularisée par l’iPhone X1 !

L’écran, c’est la vedette de cette nouvelle gamme. Baptisé Infinity-O, il représente plus de 90% de la surface avant des smartphones, grâce au trou pour l’appareil photo ainsi qu’à des bordures toujours plus fines en haut et en bas de l’écran (un peu plus importante en bas). Les dalles sont OLED, mais pas n’importe lequel : la technologie Dynamic AMOLED offre le support du HDR10+ et une luminosité pouvant aller jusqu’à 1 200 nits.

Ceci étant dit, il est temps de passer aux présentations des trois nouveaux modèles :

  • Galaxy S10e : écran de 5,8 pouces (Full HD+, 522 ppp), 92% de la surface avant.
  • Galaxy S10 : écran 6,1 pouces (Quad HD+, 550 ppp), 93,1% de la surface avant.
  • Galaxy S10+ : écran de 6,4 pouces (Quad HD+, 522 ppp), 94% de la surface avant.

Le Galaxy S10e est un peu à part du lot. D’une part, son écran n’est pas incurvé mais plat, et il n’intègre pas de lecteur d’empreintes digitales sous l’écran comme les S10 et S10+ : le capteur biométrique est embarqué dans le bouton d’allumage.

La partie photo, une des forces des appareils de Samsung, est au rendez-vous. Les trois Galaxy S10 embarquent le même duo de capteurs photo au dos : un module principal de 12 mégapixels à ouverture double (ƒ/1.5 et ƒ/2.4) et un ultra grand angle de 16 mégapixels (ƒ/2.2). Les Galaxy S10 et S10+ ajoutent un troisième appareil photo, à savoir un téléobjectif de 12 mégapixels offrant un zoom optique x2.

Dans le trou des Galaxy S10e et S10, prend place un appareil à égoportrait de 10 mégapixels ; le S10+, dont la bulle est plus allongée, propose un second capteur de 8 mégapixels, qui sera utile pour les photos en mode portrait. Les photos sont traitées par la nouvelle puce neuronale qui doit améliorer le rendu des images et être d’une aide secourable pour les cadrages.

Sous le capot, les Galaxy S10 moulinent soit avec une puce Exynos 9820 gravée en 8 nm et possédant huit cœurs (quatre performants à 2,7 GHz, quatre économes à 1,7 GHz), soit avec un Snapdragon 855 en fonction des marchés. Samsung annonce un gain de performances de l’ordre de 21% par rapport à la précédente génération. Sur le plan graphique, les appareils carburent au Mali G76MP12 doté d’un système de refroidissement maison.

Au rayon des connecteurs, les trois terminaux conservent leur port jack, un slot microSD, et l’USB-C. Relevons aussi la certification IP68 pour la résistance à l’eau. Au niveau connectivité, tous les modèles offrent le support de la LTE cat. 20 (jusqu’a 2 Gbps !), ainsi que du Wi-Fi 6 (802.11ax).

Les trois Galaxy S10 peuvent se recharger sans fil (33% plus rapide) et recharger en retour des accessoires par induction — à commencer par les Galaxy Buds, les écouteurs sans fil de Samsung. Une fonction que l’on pourrait d’ailleurs retrouver sur les futurs iPhone. Les smartphones embarquent des batteries de 3 100 mAh (Galaxy S10e), 3 400 mAh (Galaxy S10) et 4 100 mAh (Galaxy S10+).

Samsung ne perd pas de temps et lance dès aujourd’hui les pré-commandes ; la commercialisation à proprement parler débute le 8 mars, mais ceux qui réserveront leur unité dès à présent la recevront trois jours plus tôt. À noter que le Galaxy S10+ se décline dans une version « Performance » avec un dos en céramique. Les prix sont les suivants :

  • Galaxy S10e : 759 € (128 Go de stockage/6 Go de RAM).
  • Galaxy S10 : 909 € (128 Go/8 Go), 1 159 € (512 Go/8 Go).
  • Galaxy S10+ : 1 009 € (128 Go/8 Go), 1 259 € (512 Go/8 Go), 1 609 € (1 To/12 Go 😅).

  1. L’encoche conserve toutefois son intérêt : sur l’iPhone, elle intègre non seulement l’appareil photo mais également tous les capteurs indispensables à la technologie TrueDepth. Les Galaxy S10 n'offrent d’ailleurs qu'un système biométrique de reconnaissance du visage en 2D bien moins sécurisé que Face ID. ↩︎


avatar @Gau | 

Enfin bon le menton comme tu dis est quasi aussi gros que la bordure inférieure (si tu préfère l’appeler comme ça de l'iphone)... Tu es un peu de mauvaise foi

avatar iValFR | 

@@Gau

Tu as entièrement raison, mais je trouve que ça casse un peu le design.
Ce n’est évidement pas rédhibitoire mais les autres bordures sont tellement fines que si ce « menton » n’était pas là, le design serait parfait. On aurait plus que jamais l’impression de ne tenir qu’un écran !

avatar hautelfe | 

C'est mieux un petit menton qu'un double front comme sur iphone.
Apple est encore plus loin de faire 4 bords fins.

avatar alfatech | 

@hautelfe

"C'est mieux un petit menton qu'un double front comme sur iphone."

Parle pour toi, car non seulement il y a un menton mais en plus un énorme trou à planquer pour lire une vidéo.

Le "front" l'emportent haut la main.

"Apple est encore plus loin de faire 4 bords fins."

Comme Samsung donc

avatar elesse | 

@MickaëlBazoge

Une intro au poil de c*uilles !

avatar radeon | 

Merde moi qui ne jurait que par iOS et MacOS, l’iPhone et le Mac. Entre le prix, la fiabilité et l’avance d’Apple qui s’épuise sur mes besoins je commence à regarder beaucoup plus sérieusement en face. Bon pas un Samsung non plus à part pour mon frigo. Mais un one+ et une Deepin sur un pc d’assemblage par exemple ça pourrait très bien me convenir, mais je devrais me séparer de ma watch à contre cœur . Faut franchir le pas quand on est early user par contre ...

avatar nomatechapl | 

« Si la présentation par Samsung de sa nouvelle famille de smartphones vous en a touché une sans faire bouger l’autre, c’est un peu normal »
Je ne suis pas vieux jeu mais que vient faire cette liberté de langage pour parler d’un Smartphone ? C’est un ado qui a écrit ça ? ?

avatar Mickaël Bazoge | 

@nomatechapl

Si seulement ?

avatar mr_julot | 

Assez d'accord pour le langage, autant cela me dérange pas dans les commentaires, mais dans un article, je préfère un langage soutenu et sans faute, ce qui apporte de la plus value aux propos.

avatar comboss | 

@mr_julot

Moi j’adore ce genre de langage
L’auteur de l’article a bien raison de troll de la sorte
❤️

avatar Lax | 

@comboss

J’aime beaucoup aussi.

avatar Mickaël Bazoge | 
Je tiens à ajouter que cette expression a été popularisée par nul autre que Jacques Chirac (https://fr.wiktionary.org/wiki/cela_m’en_touche_une_sans_faire_bouger_l’autre). Un peu de respect svp.
avatar stefhan | 

@MickaëlBazoge

Oh merci pour l’info !

avatar adixya | 

Oh la la mais detendez vous les gars...

avatar stefhan | 

@nomatechapl
@mr_julot

C’est ce qui faut tout le silicium de MacG ! J’aime et en redemande ??

avatar sebasto72 | 

@nomatechapl

Pourquoi ? On parle des oreilles, non ?

?

avatar wilfried50 | 

Superbe bravo Samsung! Apple a la ramasse.... dommage !

avatar shaba | 

@wilfried50

?

avatar wilfried50 | 

@shaba

A 1300€ le XS excuses moi ... ça pique quand même et le Samsung est nettement plus performant en photo écran Oled QuadHd+ capteur d’empreintes digital a ultra son ultra rapide et plus sécurisé sous l’écran, stabilisateur vidéo excellent, Wi-Fi à la norme 802.11ax, soit un débit qui peut atteindre 5 Gbps, et compatibilité avec le LTE Gigabit... pour les jeux développés avec l'environnement Unity Engine et pour ceux qui diffusent un son spatialisé à la norme Dolby Atmos. La batterie très généreuse du smartphone (3400 mAh sur le S10 et 4100 mAh sur le S10+) peut servir à recharger par induction d'autres téléphones, mais aussi des écouteurs sans fil ou des montres connectées ( pendant ce temps Apple peine à sortir l’Airpower qui manifestement brûle au bout d’un certain temps???)
Le Samsung Galaxy S10 est disponible à 909 euros (128 Go)

avatar Himeji | 

@wilfried50

XS : modèle 2018.

S10 : modèle 2019.

avatar Djidane80 | 

Je préfère une goutte centrale plutôt que ce trou en haut à droite :-/

avatar Gaël | 

Bof, dommage que partie logicielle, on ne voit rien....que du design. Trop cher pour de l’Android, les Chinois sont là.

avatar monsieurg33K | 

Quand je vois ces terminaux, j’ai l’impression que les bordures du XS sont énormes, et que dire du XR...

avatar lyonp69 | 

Et toujours la même m e r d e à l’intérieur... Androïd.

avatar comboss | 

@lyonp69

J’ai ris

avatar tom's | 

Dommage qu’il y est androïd !!! Les smartphones auraient tellement de potentiel avec IOS.

avatar Ghaleon111 | 

Bah non ils seraient bridés avec ios, là ils ont bien plus de possibilités.

avatar tom's | 

@Ghaleon111

Pour avoir testé les deux je trouve qu’ Ios est beaucoup plus intuitif qu’ Android, plus stable, et l’UX est meilleure. Après c’est que mon avis, je respecte tout à fait le tiens.

avatar coucou | 

rien à voir avec le potentiel des smartphones donc :)

avatar fallherpe | 

Apparemment une belle réussite, maintenant à voir si ça va se concrétiser commercialement.

avatar Gauthinho | 

3 capteurs photos au dos... Hâte de voir dans 7-8 ans combien de capteurs photo nous aurons au dos des smartphones ?

avatar LeoNeyssi | 

C'est déjà moins ennuyeux qu'une keynote Apple ! En 1h30 Samsung a tout enchaîné : Galaxy Fold, Galaxy S10, Galaxy Buds, Galaxy Watch Active, Galaxy Fit et Galaxy S10 5G !

avatar Brice675 | 

Pour une fois qu’un Samsung me donne envie. Et que je commence à trouver l’encoche du Xs hasbeen. Allez apple, essayez de faire quelque chose pour cette encoche, même s’il y a Face ID, rien n’est impossible.

avatar sensass | 

Les gens sont tellement c**s (appelons un chat un chat) qu'ils acceptent de se balader avec une brique assez plate au quotidien : écran bien trop grand pour une ergonomie idéale mais idéale pour s'abrutir sur les réseaux sociaux et autres vidéos sans modération et en toutes circonstances. Les gens acceptent tout sans réfléchir.

avatar marenostrum | 

la vie est courte. en plus la plupart vont partir comme ils sont venu, sans bruits. dans les réseaux t'as un public, le seul qui voit que tu existes.

avatar sensass | 

La vie est bien plus courte quand tu es biberonné au Netflix, Youtube et autres... Les années passent et tu te rends compte que tu n'as rien appris sauf le fait que tu as été un produit et un expert en événements éphémères (séries tv à la mode, derniers buzz, dernières news inutiles...) grâce à ta phablette.

avatar fte | 

@sensass

Mes parents me disaient ça à propos des ordinateurs et d’internet, ce repaire de criminels.

Mes grands-parents disaient ça à mes parents à propos de la télévision.

Mes arrière-grands-parents disaient ça à mes grands-parents à propos des livres.

Mes arrière-...-arrière-grands-parents disaient ça à propos de ne plus suivre les migrations des gnous et de faire pousser ces drôles de plantes sur les bords de l’Eufrat. Ils se sont fait bouffer par des crocodiles pendant que leurs enfants ont inventé l’Histoire et les civilisations.

Discours de vieux cons victimes du syndrome du rétroviseur.

avatar sensass | 

Tu as un sacré historique des conversations de tes aïeuls.
La différence ces que je pense que tes aïeuls parlaient de choses dont ils comprenaient à peine les rouages. Tu sais on croyait plus facilement au histoires de monstres et autres avant. Il y avait moins de place au raisonnement logique et construit mais plus pour les mythes et croyances du village.
C'est en regardant dans le passé qu'on construit sereinement l'avenir. Donc si tu ne jette pas un coup d'oeil au rétroviseur, tu te retrouves vite comme un abruti fini sans cerveau qui ne sait plus ce qu'il fout dans ce monde ni à quoi il sert. Notre passé nous définit.

avatar fte | 

@sensass

"dont ils comprenaient à peine les rouages."

Yep. C’est exactement ça.

C’est ironique. En fait ça n’a rien à voir avec ça.

Ça a tout avoir avec ce qui a réussi (à preserver l’espèce) et au changement (dangereux, tous).

Mais en effet, tu ne comprends rien aux rouages.

avatar sensass | 

Et toi tu comprends tout ? De mon point de vu tu ne comprends rien et tu as surement été piqué car tu as (je pense) un grand et big iPhone.

avatar fte | 

@sensass

"Et toi tu comprends tout ?"

Non. Quelle drôle d’idée.

"De mon point de vu tu ne comprends rien"

Je comprends certaines choses dans certaines limites.

"et tu as surement été piqué"

Piqué ? Par quoi diable ?

"car tu as (je pense) un grand et big iPhone."

Appareil perso, iPhone 6+.

Sur mon bureau, un S8+, un Xs Max, un OnePlus 6T (excellent, mon préféré), et un Huawei P20 Pro. Ça change souvent selon les mandats et clients.

Pourquoi ? Ça révèle quelque chose ? Quelle causalité peut-il bien y avoir ?

avatar sensass | 

Que des big écrans. Fais le lien avec mon premier post.

avatar fte | 

@sensass

"Notre passé nous définit."

Non.

Notre passé (d’espèce, nos ancêtres) définit d’où nous partons. Ce qui nous définit, c’est ce que nous faisons depuis ce point de départ.

avatar sensass | 

Notre passé rempli d'expériences nous définit. C'est ce qui fait par exemple que chaque peuple à ses propres coutumes, traditions et différences. C'est ce qui apporte entre autres la diversité.
Quand par exemple un jeune homme part en guerre avec des idées faites et qu'il en revient avec d'autres et que ça "change" plus ou moins ça vie futur (il regarde dans son rétro). Son expérience passée le définit. (Je te l'accorde c'est un exemple un peu extreme)

avatar fte | 

@sensass

"Notre passé rempli d'expériences nous définit."

Mvouais. Phrase trop imprécise, ça peut être vrai ou faux. C’est quoi, notre passé ? Voir plus bas.

"C'est ce qui fait par exemple que chaque peuple à ses propres coutumes, traditions et différences."

Le monde que nos ancêtres ont construit. Ceci définit le point de départ des nouvelles générations, pas ce qu’elles seront et feront.

"Quand par exemple un jeune homme part en guerre avec des idées faites et qu'il en revient avec d'autres et que ça "change" plus ou moins ça vie futur (il regarde dans son rétro). Son expérience passée le définit."

Et là tu me parles de ce que la nouvelle génération fait. Et ça la définit, en effet.

Ne mélange pas le monde qui est légué aux nouvelles générations et ce qu’en font les nouvelles générations. Ce sont deux choses bien différentes.

avatar sensass | 

""C'est ce qui fait par exemple que chaque peuple à ses propres coutumes, traditions et différences."
Le monde que nos ancêtres ont construit. Ceci définit le point de départ des nouvelles générations, pas ce qu’elles seront et feront."

Je ne parlerai pas de point de départ quand par exemple les parents inculquent pendant les 20 première années de leurs enfants une religion, une façon de vivre, etc. Ta vie est déjà bien entamée et ces 20 premières années les ont bien définies.

"Ne mélange pas le monde qui est légué aux nouvelles générations et ce qu’en font les nouvelles générations. Ce sont deux choses bien différentes."

Tu n'as pas compris. Je parle de la vie d'un homme et à quel point son vécu passé peut le changer, donc le définir.

avatar romain_g | 

@fte

Je sais pas si tu vis chez un troupeau de cons, mais on est clairement plus à la ramasse aujourd'hui qu'il y a même 20 ans. Je vais même pas argumenter parce qu'après mon message, tu vas prendre tellement conscience d'être à chier comme nous tous que tu vas bien essayer de te pendre.

avatar fte | 

@romain_g

"Je sais pas si tu vis chez un troupeau de cons,"

Bouges pas, je vais demander.

...

Elles ont dit non.

"mais on est clairement plus à la ramasse aujourd'hui qu'il y a même 20 ans."

C’est qui « on » ? Mon troupeau et moi-même « on » ne se sent pas concerné.

"Je vais même pas argumenter parce qu'après mon message,"

Tu fais bien ! Si ça devait ressembler à ce qui suit, n’essaie pas, ça ne pourrait déboucher sur quoique ce soit de cohérent.

"tu vas prendre tellement conscience d'être à chier comme nous tous que tu vas bien essayer de te pendre."

Un soudain sentiment de supériorité m’envahit. C’est presque douloureux tellement il est intense... Je vais prendre de l’ibuprofène, ça aidera peut-être.

C’est qui « nous tous » ? Les mêmes que le « on » plus haut ? Je vais supposer que tu parlais de toi, ça colle parfaitement.

Bonsoir !

avatar pocketalex | 

"Je sais pas si tu vis chez un troupeau de cons,"
Bouges pas, je vais demander.
...
Elles ont dit non.

---

???

avatar pocketalex | 

"Je sais pas si tu vis chez un troupeau de cons, mais on est clairement plus à la ramasse aujourd'hui qu'il y a même 20 ans."

Si on remonte dans le temps, et pas des siècles hein, quelques dizaines tout au plus :

un homosexuel c'était un "pédé" sur qui certains, beaucoup, jetaient des cailloux en rigolant

les femmes c'était des emmerdeuses qui s'occupaient du ménage, de la bouffe et des enfants, tout en travaillant, à salaire moindre, bien sur

on roulait bourré et sans ceinture

on vivait sur le dos de tous ces pays à qui on ferme les portes aujourd'hui

on polluait comme jamais, et "rien à foutre"

tu me vends du rêve avec ton passé. Je préfère le chemin effectué depuis et celui à venir. La ramasse, c'est une question de point de vue...

Pages

CONNEXION UTILISATEUR