Le Galaxy Note10 coince la bulle

Mickaël Bazoge |

C'est une fois de plus au cœur de l'été que Samsung secoue le marché du smartphone avec son nouveau flagship, l'imposant Galaxy Note10. L'appareil, ou plutôt les appareils puisqu'il y a deux modèles, capitalisent sur le Galaxy S10 avec le principe d'une bulle (centrée, cette fois) qui permet à l'écran Infinity-O d'en mettre plein la vue.

La famille Galaxy Note est traditionnellement l'occasion pour le constructeur coréen d'aligner les caractéristiques techniques haut de gamme, et le cru 2019 ne fait pas exception à la règle. Si vous aimez les fiches de spécifications longues comme un jour sans iPhone, alors vous allez être servi !

À l'instar du Galaxy S10, Samsung a mis le paquet pour qu'on ne voie que l'écran : le Galaxy Note10 intègre une dalle de 6,3 pouces (1 080 x 2 280, 401 pixels par pouce), son grand frère le Galaxy Note10+ un écran de 6,8 pouces (1 440 x 3 040, 498 ppp). Le constructeur coréen a fait appel à la technologie AMOLED, les écrans ont un ratio de 19,5:9 et ils sauront afficher les couleurs éclatantes du HDR10+. Comme avec le Galaxy S10, le capteur d'empreintes digitales est positionné sous l'écran.

Comme à son habitude, Samsung s'appuie sur deux familles de processeurs en fonction du pays de commercialisation. C'est encore le cas cette année : dans certains coins du monde, les Note10 et Note10+ embarquent un 9825 (8 cœurs et 64 bits gravés en 8 et 7 nm) ; ailleurs, ce sera un Snapdragon 855 (Note10).

Le Galaxy Note10 sera moins bien nanti en mémoire vive et en stockage (8 Go de RAM et 256 Go de stockage) que le plus grand modèle (12 Go de RAM et de 256 à 512 Go de stockage). Le port microSD, qui n'est plus disponible que sur le Note10+, permet de pousser jusqu'à 1 To de stockage. Point commun entre les deux appareils : l'absence de port jack ! La pub « Ingenius » de Samsung qui moquait la disparition de ce port sur l'iPhone a bien mal vieilli.

Écran total

Depuis la cagade du Galaxy Note7, la batterie est un sujet sensible pour cette famille de produits. Cela n'empêche pas Samsung de glisser des batteries de grosse capacité dans les nouveaux modèles : 3 500 mAh pour le Note10, 4 300 mAh pour le Note10+. Les deux terminaux, dont le châssis est en verre, savent se recharger par induction, jusqu'à 12 watts sur Note10, et 20W sur le 10+. Ils peuvent également remplumer la batterie d'un autre appareil Qi.

Une des caractéristiques singulières des Galaxy Note, c'est leur fonctionnement avec un stylet. Les Note10 ne dérogent pas à la règle avec un S-Pen qui se range à l'intérieur du smartphone. Samsung a bonifié les fonctions liées au périphérique qui gagne au passage un accéléromètre, on pourra ainsi activer davantage d'options depuis le stylet.

Dans le poinçon centré en haut du Galaxy Note10 prend place un capteur de 10 mégapixels (ƒ/1.7). C'est à l'arrière que les choses sont intéressantes, avec trois capteurs photo : un principal de 12 mégapixels à double ouverture (ƒ/1.5 et ƒ/2.4), un téléobjectif de 12 mégapixels (ƒ/2.1 avec zoom optique x2), et un ultra grand angle de 16 mégapixels (ƒ/2.2). Le Note10+ ajoute un capteur temps de vol pour la réalité augmentée.

Les deux nouveaux Galaxy Note10 seront disponibles dans le commerce à partir du 23 août. Les prix débuteront à 959 € (Note10) et 1 109 € (Note10+), il est possible de précommander dès à présent.

avatar fte | 

@Bigdidou

"C’est une ampleur catastrophique."

Ah ?

Un téléphone s’enflamme sur une table, la table crame, il y a de la suie partout et les pompiers inondent tout. Il faut éponger et nettoyer, peindre, et une nouvelle table.

Catastrophe ?

Un téléphone s’enflamme dans un appartement vide sur le canapé. Ça flambe, se propage, l’étage puis l’immeuble brûle et trois personnes finissent intoxiquées aux urgences.

Catastrophe ?

Tous les téléphones, 100%, s’enflamment les uns après les autres en une semaine, des millions de maison et immeubles sont réduits en cendre et des centaines d’avions brûlent en l’air, certains se posent en urgence, de nombreux explosent en vol.

Catastrophe ?

Des centaines de milliers de morts ordinaires dans des accidents de la route ordinaires chaque année...

Catastrophe ?

C’est quoi une catastrophe ? C’est quoi un risque de catastrophe ? Quelle est la métrique importante ?

Une catastrophe est-elle toujours une catastrophe si tout le monde s’en fout ?

On n’a pas interdit le téléphone allumé en voiture que je saches. Or les conséquences de téléphones allumées en voiture sont bien réelles, ce n’est pas "un risque".

Je ne dis pas que les mesures qui ont été prises n’auraient pas dû l’être. C’est bien ainsi. Nécessaire. Je conteste l’évaluation du risque de certains ici, en particulier l’affirmation que c’était évidemment un risque majeur de catastrophe catastrophique et que c’est absolument évident sans besoin de preuve ni évaluations.

Mettre un peu de perspective, c’est bien je crois. Pour rester dans le réel.

D’ailleurs, quel est le risque de toute ces batteries qui nous entourent ? Des batteries parfois vieillissantes. Des montres qui gonflent et des ordinateurs qui fument, ça arrive très fréquemment. Quel est le risque de surchauffe, d’inflammation, d’explosion ? Élevé ? Pas très élevé ? Conséquences ? "Catastrophiques" ?

Faut-il placer tous les appareils à batterie dans un caisson spécial en soute, largable au besoin ? Ça serait prudent, non ? Prudent combien ?

avatar Bigdidou | 

@fte

« C’est quoi une catastrophe ? C’est quoi un risque de catastrophe ? Quelle est la métrique importante ? »

Tu confonds catastrophe et « risque catastrophique ».
Je parle de « risque catastrophique »
C’est un terme technique.
Dans tous les manuels de qualité, c’est défini par un risque de criticité maximale qui est atteinte dès lors que l’expression du risque est associé à des blessures grave ou des décès. On parle alors de risque catastrophique (criticité 4 sur une échelle de 1 à 4).

Le reste, ce sont des arguties rhétoriques et l’expression de représentations personnelles.

avatar fte | 

@Bigdidou

"Tu confonds"

Non.

Mais j’essaie d’avoir une conversation.

"On parle alors de risque catastrophique (criticité 4 sur une échelle de 1 à 4)."

Okay, cool, une définition claire.

Plein de choses sont "risque catastrophique" dans ce cas, de façon avéré puisque le risque c’est réalisé.

Accidents d’avion, accidents de la route, incendies par court-circuits, électrocutions, noyades à la piscine...

Quelles mesures sont appropriées ? Marche pour tout le monde, plus d’électricité, le feu mauvais, surtout plus de piscine...

Pourquoi réagir dans certains cas et pas dans d’autres ? Ne réagit-on pas trop fortement parfois, pas assez d’autre fois ? Comment le déterminer ?

avatar Bigdidou | 

@fte

« Pourquoi réagir dans certains cas et pas dans d’autres ? Ne réagit-on pas trop fortement parfois, pas assez d’autre fois ? Comment le déterminer ? »

Excellente question ;)
Je ne sais pas.
Enfin, je sais, mais dans mon secteur uniquement, c’est à dire la qualité et la gestion des risques associée aux soins (ce qui n’empêche nullement de considérer le risque de perte de rentabilité, puisqu’il faut se rappeler que nous sommes comptables des deniers des assurés sociaux, et éventuellement d’actionnaires).

avatar Bigdidou | 

@jazz678

« Il n’a pas été évalué. »

Bien sûr que si, c’est pas très difficile en l’occurrence.
La seule in:connue était éventuellement la probabilité de survenue, mais face à un risque potentiellement catastrophique, peu importe.

avatar fte | 

@Bigdidou

"mais face à un risque potentiellement catastrophique, peu importe."

Les escaliers ont des conséquences potentiellement catastrophiques. En particulier pour les très jeunes enfants et les vieilles personnes.

Prendre sa voiture nous expose, ainsi que les autres personnes sur la route, à des conséquences catastrophiques.

On sait les probabilités de survenue.

Et pourtant...

Peu importe dis-tu ? Tu y crois vraiment à ce peu importe ? Ou aimerais-tu y croire ?

Vivre est un risque de catastrophe potentiellement majeure. Et ça se finit toujours de façon mortelle.

Un risque ne se mesure pas que par des probabilités. Un risque se mesure par la perception que l’opinion publique en a. Beaucoup de décisions découlent de cette perception, plutôt que des statistiques.

J’aimerais bien savoir les chiffres du glyphosphate tiens. (Catastrophe ?)

avatar Bigdidou | 

@fte

« Les escaliers ont des conséquences potentiellement catastrophiques »

Oui, il s’agit d’un risque résiduel lié à l’usage.
Il est identifié, surveillé, et tous les jours, les fabriquant d’escalier mécanique cherchent à améliorer la sécurité et minimiser l’expression du risque, recommandent un entretien, un mode et des conditions d’usage, avertissent les utilisateurs du risque identifié d’usage, etc...
Ce risque résiduel est lié à la fonction et l’usage de l’appareil et il est contrôlé.
Rien à voir avec un risque lié à la conception ou la réalisation, qui n’est dans ce cas par définition pas controlé.
C’est un peu surprenant que tu fasses la confusion.

avatar fte | 

@Bigdidou

"C’est un peu surprenant que tu fasses la confusion."

Je ne fais pas la confusion.

Je dis que la perception du risque est parfois, souvent, plus importante dans les décisions que le risque réel.

Et je dis que les décisions prises ne reflètent certainement pas le risque réel.

Dire que le Note 7 était un risque extrême, la preuve il a été interdit de vol, est faux. L’argument a été de nombreuses fois utilisé ici.

C’est ce à quoi je réagissais initialement.

avatar jazz678 | 

@Bigdidou

« La seule in:connue était éventuellement la probabilité de survenue »

C’est bien ce dont je parlais.
Le risque se traduisant par la probabilité de survenue d’un événement

avatar Bigdidou | 

@fte

« Le risque réel était minuscule, absurdement insignifiant »

Soit tu es d’une certaine mauvaise fois, soit tu analyse un risque selon sa probabilité, ce qui est une erreur.
Pour mémoire, un risque, c’est un évènement identifié susceptible de se produire (ici, un incendie), la probabilité qu’il se produise (très faible) et et l’impact, les conséquences lorsqu’il se produit (ici maximum, catastrophique comme le montre l’histoire de l’avion).
Ceci en fait un risque d’une criticité maximale qui ne laissait pas la place à autre chose qu’une action urgente et d’ampleur pour maîtriser ce risque, et il n’y avait pas d’autre solution technique que le retrait de l’appareil.
Le marketing où je ne sais quel autre paramètre n’avaient rien à voir directement dan sucette histoire.

avatar webHAL1 | 

@Bigdidou
« Pour mémoire, un risque, c’est un évènement identifié susceptible de se produire (ici, un incendie), la probabilité qu’il se produise (très faible) et et l’impact, les conséquences lorsqu’il se produit (ici maximum, catastrophique comme le montre l’histoire de l’avion). »

Je me permets de rebondir là-dessus, car la discussion était partie d'un échange entre raoolito et moi. Si tu relis les différents messages, tu constateras qu'on parlait bien de la probabilité que le risque se produise. On a parlé de "risque" par facilité de langage.
Les autres aspects du risque, l'événement et ses conséquences, ne sont pas différents entre un Galaxy Note 7 et un autre smartphone. Pour rappel, ce n'est pas le seul modèle à avoir connu des problèmes de surchauffe et d'inflammation (il y a eu des cas d'iPhone par exemple). Donc c'est bien la probabilité qui était en question ici.
Sinon, je rejoins fte sur le fait que ce n'est pas approprié de parler de "catastrophe" dans le cas présent. Le fait qu'un appareil puisse engendrer un incendie représente un danger. Ce danger peut (ou non) déboucher sur une catastrophe. En l'occurrence, ça n'a jamais été le cas avec le Galaxy Note 7 (même si c'est évidemment une bonne chose qu'il ait été retiré de la vente et donc que ça ne soit pas arrivé).

avatar jazz678 | 

@webHAL1

« tu relis les différents messages, tu constateras qu'on parlait bien de la probabilité que le risque se produise. On a parlé de "risque" par facilité de langage. »

Ce n’est pas une facilité de langage. La probabilité entre dans la définition même du risque

Pour être précis, parler de probabilité d’occurence d’un risque est un pléonasme voire un non-sens

avatar jazz678 | 

@webHAL1

« Les autres aspects du risque, l'événement et ses conséquences, ne sont pas différents entre un Galaxy Note 7 et un autre smartphone. »

Pas tout à fait. Ce qui fait la différence c’est le nombre d’événements (d’occurences) rapportés avec le Note 7 en comparaison aux autres smartphones. Pas la nature de ces événements.

Même si le risque n’a pas été chiffré précisément (ce qu’on appelle risque relatif ou odds ratio) ça semble traduire un risque supérieur avec les Note 7

avatar Bigdidou | 

@webHAL1

« Sinon, je rejoins fte sur le fait que ce n'est pas approprié de parler de "catastrophe" dans le cas présent. »

Je n’ai pas parlé de catastrophe, mais de « risque catastrophique », en référence à la terminologie qu’on m’a apprise ;)
Je le suis probablement mal exprimé : il ne s’agit pas de supprimer le risque, mais de l’identifier, de mettre en place les actions correctrices nécessaires (sans aggraver d’autres risques), d’en tenir compte et de le surveiller par des indicateurs pertinents, à partir de données référentielles.
Si les indicateurs sont hors des données référentielles, soit on est très bon, soit on est mauvais et il faut se demander pourquoi et renforcer les mesures correctrices.
Par analogie avec ce qui se passe dans le soin, j’imagine quand quand l’expression du risque est « catatrophique » (décès, perte de l’outil d’exploitation) le delta entre la référence et la mesure des indicateurs importe peu : il faut coûte que coûte revenir dans la référence.
Mais fte a raison, je n’en sais en fait rien du tout concernant cette industrie (et l’industrie en général),
Dont acte ;)

avatar webHAL1 | 

@Bigdidou
« Je n’ai pas parlé de catastrophe, mais de "risque catastrophique" [...] »

Okay, désolé si j'ai mal lu. :-)
Je sais que le terme "catastrophe" a été employé, tout comme il a été dit que le risque (dans le sens de sa probabilité) était "énorme".
Mais bref, à part vouloir faire du sensationnalisme, la réalité est que l'affaire du Galaxy Note 7 n'a pas provoqué de catastrophe et que le nombre d'appareils affectés par les soucis a été extrêmement réduit. Et donc que la probabilité d'un accident, en avion ou autre, était très faible. Mais suffisante pour que les compagnies aériennes prennent des mesures (mieux vaut prévenir), ce qui est une très bonne chose.

avatar jazz678 | 

@webHAL1

« la réalité est [... ] et que le nombre d'appareils affectés par les soucis a été extrêmement réduit »

Extrêmement réduit ?
C’est plus ou moins que ridiculement bas ?

Tu as les chiffres exacts ?

Tous les Notes avaient exactement le même type de batterie et le même défaut de conception.
Samsung n’aurait pas retiré tous ces smartphones du circuit et stoppé la commercialisation de ce modèle autrement.

Tu sais j’ai envie de faire un parallèle avec les clavier papillons. Tu n’as pas fais de nuance en clamant haut et fort sur ce forum que tous les laptop ayant ce type de clavier était affectés.

Dans un cas nombre extrêmement réduit d’appareils affectés (?)
Dans l’autre 100% si je traduis

Je suis juste curieux de savoir comment tu fais la part des choses

avatar fte | 

@jazz678

"Tu as les chiffres exacts ?"

Ce n’est pas toi qui disait plus haut qu’il n’y avait pas besoin de source ou de chiffre pour absolument conclure à un risque majeur ?

Il te faut des chiffres maintenant ? C’est parce que c’est Apple et non Samsung ? (Je taquine.)

Ou alors toi tu n’as pas besoin de fournir des chiffres et les autres si ? (Je taquine encore.)

Décidément, les risques, c’est dur à évaluer. De là à penser qu’il y a nécessairement une part de jugement subjectif...

avatar jazz678 | 

@fte

« Ce n’est pas toi qui disait plus haut qu’il n’y avait pas besoin de source ou de chiffre pour absolument conclure à un risque majeur ? »

Je maintiens. On parlais bien de risque. Pas de nombre. Se pose alors la question du risque évident ou pas. Immédiat ou pas. Démontré ou pas.
Quel est le risque que mon café soit sucré si j’y ajoute du sucre ?

Mais ca a été expliqué plus haut en long, large et travers

« Il te faut des chiffres maintenant ? C’est parce que c’est Apple et non Samsung ? (Je taquine.) »

😊

« Ou alors toi tu n’as pas besoin de fournir des chiffres et les autres si ? (Je taquine encore.) »

😊

« Décidément, les risques, c’est dur à évaluer. De là à penser qu’il y a nécessairement une part de jugement subjectif... »

Ce n’est pas simple mais il y a des méthodologies bien validées pour l’évaluer dans bien des domaines.

avatar fte | 

@jazz678

"Je maintiens. On parlais bien de risque. Pas de nombre. Se pose alors la question du risque évident ou pas. Immédiat ou pas. Démontré ou pas. "

Okay. Donc les claviers sont bien un risque majeur ? Super. On avance.

avatar jazz678 | 

@fte

« Okay. Donc les claviers sont bien un risque majeur ? Super. On avance. »

Par rapport aux anciens claviers tout à fait.
@webHAL1 te dira que le risque est de 100%

avatar webHAL1 | 

@fte
« De là à penser qu’il y a nécessairement une part de jugement subjectif... »

Noooooon ! Tout le monde sait que les intervenants sur ce forum sont totalement objectifs, il ne saurait en être autrement. On le constate d'ailleurs à longueur d'échange ! :-D

avatar fte | 

@webHAL1

Je serais toi je ne la ramènerais pas. 🤐

avatar webHAL1 | 

@fte
« Je serais toi je ne la ramènerais pas. 🤐 »

Hé, t'as intérêt à me parler meilleur, hein ! Tu ne sais pas qui je suis. Je te rappelle que j'ai l'incroyable pouvoir de faire modérer n'importe quel commentaire qui me déplaît, car "il n’est apparemment pas de bon ton de critiquer webHAL1 sous peine de sanction après signalement de sa part certainement". Heureusement que fifounet l'a compris, lui ! 😂

avatar fte | 

@webHAL1

"Heureusement que fifounet l'a compris, lui ! 😂"

Je croyais que c’était mon super pouvoir à moi que j’ai. J’ai plus ?

avatar webHAL1 | 

@fte
« J’ai plus ? »

Très probablement que non. Un tel pouvoir, si immensément puissant, il ne peut pas y avoir deux personnes qui l'ont. 😎

avatar jazz678 | 

@webHAL1

« Tout le monde sait que les intervenants sur ce forum sont totalement objectifs, il ne saurait en être autrement. »

Tous les intervenants ? Évidemment... comment en serait-il autrement ?

Du coup tout le monde c’est qui ? Toi ?
L’objectivité incarnée..

avatar jazz678 | 

@webHAL1

« Qu'est-ce qu'Apple a fait de son côté ? »

Apple a pris en compte ce qui lui était reproché en mettant en place un programme de remplacement des batteries incriminées et en clarifiant le suivi logiciel de la vie des batteries de ses iPhone pour les clients. Leur a donné le choix entre ce même bridage logiciel et le non bridage au risque d’un arrêt inopiné.
Sans parler de la communication d’Apple sur ce sujet qui était a priori effectivement foireuse, c’est du moins une preuve que l’introduction de ce bridage logiciel était techniquement parfaitement justifié (ce logiciel n’a d’ailleurs pas été retiré malgré les cris d’orfraie à l’obsolescence programmée de HOP and Co et la condamnation en Italie)

Samsung n’a mis en place que des mesures drastiques et contraintes de gestion de crise (même s’ils ont essayé par la suite de fourguer leur Note 7 réchappé en Corée du Sud)
Rappel partiel puis total
Arrêt sine die de la commercialisation du Note 7

What else ?

...accessoirement Apple n’a arrêté la commercialisation d’aucun de ses téléphones.

avatar fte | 

@jazz678

"...accessoirement Apple n’a arrêté la commercialisation d’aucun de ses téléphones."

Et c’est supposé être un point positif ou négatif ?

Prendre sur soi et vraiment régler le problème, ou dégrader fortement l’expérience utilisateur et facturer un fix temporaire ?

L’interprétation est laissée au choix des victimes.

avatar jazz678 | 

@fte

« Et c’est supposé être un point positif ou négatif ? »

D’un point de vue commercial certainement positif
Du point de vue des clients ça dépendra de chaque situation.
Ceux dont les iPhone ont été ralentis sans qu’ils se doutent de la raison ont certainement eu un point de vue différent

« Prendre sur soi et vraiment régler le problème, ou dégrader fortement l’expérience utilisateur et facturer un fix temporaire ? 

Régler le problème ok. Mais n’étant pas ingénieur je suis bien incapable de dire ce qu’Apple aurait pu/dû faire d’autre

avatar fte | 

@jazz678

"Régler le problème ok. Mais n’étant pas ingénieur je suis bien incapable de dire ce qu’Apple aurait pu/dû faire d’autre"

Bin, retirer l’appareil de la vente, retourner à la planche à dessin, et vendre un appareil n’ayant plus ce problème ? Ou même sans retirer l’appareil de la vente, fixer le problème pour la génération suivante ?

Il n’y a que le XR qui semble avoir réglé ce problème à ce jour...

avatar jazz678 | 

@fte

« Bin, retirer l’appareil de la vente, retourner à la planche à dessin, et vendre un appareil n’ayant plus ce problème ? »

C’est un point de vue. Il aurait fallu que l’appareil soit invendable pour ne plus le vendre. Les appareils concernés étaient sur le marché depuis un moment (iPhone 6 et postérieurs de plus de 2 ans). Ils fonctionnaient. Même ceux qui accusaient ces ralentissements. D’un point de vu commercial rien ne justifiait de les retirer du marché d’autant qu’Apple a mis en place des mesures pour ces appareils et que les générations suivantes étaient annoncées.

« Ou même sans retirer l’appareil de la vente, fixer le problème pour la génération suivante ? »

Ce n’est pas ce qui s’est passé ?

« Il n’y a que le XR qui semble avoir réglé ce problème à ce jour... »

Il y a eu d’autres batterygate ?

avatar fte | 

@jazz678

"Il y a eu d’autres batterygate ?"

L’actuel n’est pas terminé que je saches. Si tu veux on peut compter les jours.

avatar jazz678 | 

@fte

« L’actuel n’est pas terminé que je saches. »

..donc on est d’accord il n’y a pas eu d’autre batterygate

« Si tu veux on peut compter les jours. »

Quels jours ?

avatar fte | 

@jazz678

"..donc on est d’accord il n’y a pas eu d’autre batterygate"

Oui. Il n’y en a eu qu’un. Très long.

"Quels jours ?"

Les jours du batterygate, qui n’est toujours pas réglé puisque Apple vend encore des téléphones affectés (dont les Xs).

Ça fait combien d’années que ça dure maintenant ? 5 ans ? 1800 jours ?

avatar jazz678 | 

@webHAL1

« le fabricant sort des mises à jour furtives qui dégradent les performances des appareils dont la batterie est "usée".

Tu omets volontairement de rappeler que Samsung a été rattrapé également par la patrouille pour avoir activement poussé ses utilisateurs à mettre à jour leurs smartphones vers la dernière version d'Android, Marshmalow, mal supportée par certains modèles pas si vieux, comme le Galaxy Note 4, sans les avertir des conséquences possibles en terme de performances.

Mais bien sûr tu diras que ce n’est pas pareil..

avatar Godverdomme | 

Merci Debione pour cette objectivité qui manque cruellement ici...

avatar Godverdomme | 

L'ecosystème Android est pas mal foutu non plus et fonctionne avec Linux, Mac et PC, il suffit d'être un peu ouvert d'esprit!

D'ailleurs Apple s'en est FORT inspiré dans la construction du sien!

Je ne dis pas que l'un ou l'autre ets mieux, je dis que tu sembles ignorer beaucoup de ce qui se passe ailleurs!

avatar raoolito | 

@Godverdomme

Oui sauf que tu achetes un samsung de base, une surface Microsoft pour ton conjoint et un pc windows de base et le telephone sonne
Ben ca sonne pas sur le pc
Faut installer des trucs etc..

Tu connais mal l'écosystème apple, il est aussi puissant que peuvent l'etre ceux des autres mais par defaut et des l'installation

avatar ThéoS | 

J’aime bien Samsung mais je les trouve stupide... pourquoi mettre sur S10 la bulle de l’appareil photo à droite pour ensuite le mettre au milieu 6 mois plus tard?? Peut être la seule chose qui fait qu’il est mieux que le S10...
je suis sûr que les S11 auront la bulle collé au bord en haut (comme le P30 Pro)

avatar sad me | 

@ThéoS

👍🏼🤣

avatar guilpa | 

@ThéoS

Et donc?

avatar jaymcfly | 

@ThéoS

Ou peut-être qu’ils voulaient jouer sur l’aspect social du téléphone: quand dans les transports/au bureau/etc, les gens te voient avec une bulle au milieu, ils savent que tu as un très haut de gamme de chez Samsung.

avatar ThéoS | 

@jaymcfly pas faux c’est vrai... pareil avec l’encoche d’apple

avatar debione | 

@TheoS
Je n’arrive plus du tout à différencier au premier coup d’oeil Les smartphones... Le seul truc que je peux dire c’est que ceux qui ont une bulle, c’est pas des iphones et ceux qui ont la caméra qui sort sont... eux des Oppo je crois...
Sinon, le seul truc que l’on arrive différencier c’est ceux qui se ballade avec un trou dans leur coque pour montrer la pomme....

avatar Jo44 | 

J’ai regardé 5 min, j’ai arrêté tellement c’est pas dynamique, rien a voir avec la keynote Apple

avatar UraniumB | 

@Jo44

Ah ouais ?

avatar Jo44 | 

@UraniumB

Ils regardent les prompteurs, sont pas souriants, et beaucoup de blancs dans les présentations

avatar UraniumB | 

@Jo44

😆 Merci pour l’info 🙃😉

avatar AhRiMaN | 

Ca vaut pas un Craig Federighi clairement...

avatar malcolmZ07 | 

@Jo44

Je regarde beaucoup de Keynote et c'est claire que ce d'Apple sont bien meilleur que ceux des concurrents.
Les intervenants sont aussi plus crédible.
Le dernier Keynote de huawei était difficile à comprendre (accent)

Pages

CONNEXION UTILISATEUR